• The expanse saison 5

    La saison 5 est l'avant dernière saison de la série de SF The Expanse. Pour rappel, la série se déroule alors que l'humanité est en train de coloniser le système solaire. Il y a trois factions : la Terre et la Lune, Mars en train d'être terraformée et la Ceinture contrôlée par Mars et la Terre mais contestée par l'OPA. Dernièrement, l'OPA a été reconnu comme interlocuteur légitime, Mars et la Terre se sont alliés et un passage en direction d'un réseau qui permet de relier des systèmes solaires a été ouvert. L'humanité est sur le point d'essaimer au sein de la galaxie. Mais une faction belliqueuse de la Ceinture menace l'équilibre politique instable de l'humanité. Marco Inaros a décidé de lancer une attaque commune contre la Terre, Mars et les factions de la Ceinture qui soutiennent la paix. L'équipage du Rocinante est immédiatement impliqué.

    SPOILERS

    La saison 4 se terminait sur de nouveaux mystères concernant les entités qui ont créés les anneaux et la raison de leur destruction. On apprenait que ces entités avaient été détruites en peu de temps par une force inconnue. Cette saison 5 laisse la question de côté. On revient dans le système solaire afin de reprendre la question du déséquilibre politique au sein de l'humanité. Marco Inaros est montré comme un leader charismatique capable de massacre au nom de son idéologie. Il ne peut avoir tort, donc ses ennemis ne peuvent qu'être maléfique. Même si j'ai bien aimé son entrée en scène et ses actions il me semble qu'il manque quelque chose pour rendre les intrigues développées dans cette saison plus intéressantes.

    En effet, on se concentre sur les relations entre Marco Inaros, Naomi et leur fils Filipe. Mais j'aurais aimé savoir l'impact que les décisions d'Inaros ont sur la ceinture. Est-ce que toutes les factions se rallient ou existent-ils un refus de suivre la stratégie guerrière de quelqu'un de minoritaire ? J'aurais aimé aussi plus d'informations concernant Mars. On sait que Mars a perdu son énergie à la suite de l'ouverture des anneaux. Mais pourquoi un martien décide-t-il d'aider Marco Inaros et de trahir sa planète ? De quelle manière cette faction rebelle s'est-elle créée et imposée au sein d'une partie importante de la flotte ? Ainsi, même si j'ai apprécié cette saison, il me semble que de nombreux éléments manquent.


    ** 
    *** 
    **** Plus qu'une unique saison et je me demande comment la réalisation va conclure cette série et répondre aux questions
    *****

    Image : IMDB

  • Star Wars : The High Republic : Out of the shadows par Justina Ireland

    Titre : Star Wars : The High Republic : Out of the shadows
    Autrice :  Justina Ireland
    Éditeur : Disney 27 juillet 2021
    Pages : 352

    Nous nous trouvons peu de temps après l'attaque contre la fête de la République. Les Nihils sont repoussés mais restent une menace importante pour la galaxie. D'autant qu'illes créent aussi des plants de Drengir. Mais la République n'est pas tout à fait unie pour contrer cette menace. Les jedis ne sont pas non plus touxtes d'accord sur la décision à prendre. Faut-il déclarer la guerre aux Nihils et se muer en ordre militaire républicain ou rester une force de paix envoyée en cas de besoin ? La jedi Vernestra Rwoh se pose ces questions alors qu'elle est envoyée pour régler une dispute commerciale. Lors de cette mission, elle rencontre Sylvestri Yarrow qui a vu sa mère mourir devant elle lors d'une attaque des Nihils. Mais est-ce la réalité ?

    SPOILERS

    Les romans précédents de la période de la Haute République nous montrent une galaxie fortement unie autours des idéaux démocratiques. On nous montrait aussi des jedis au plus haut de leur puissance, capable de sauver un système entier par leurs actions. Ce roman complexifie tout cela en montrant ce que les Nihils savaient : la République a intégré des sympathisants des Nihils. Une partie des sympathisants le sont par calculs politiques, d'autres par calculs économiques. En tout cas, on comprend que la République n'est pas autant unie ni aussi efficace qu'on ne le pensait.

    Ce roman permet aussi de reparler des Jedis. Illes sont montrés comme puissants et capables de prouesses mais trop peu nombreux pour réellement réussir à accomplir leur mission. Illes sont surtout particulièrement naïf en ce qui concerne leur place au sein de la galaxie. Comme un dialogue entre deux des personnages principaux l'explique, les jedis sont probablement trop contemplatifs et retirés du monde pour le comprendre comme il se devrait. C'est un des thèmes de la série animée Clone Wars qui montre les jedis de plus en plus isolés du peuple qu'illes sont censés aider. Un isolement qui a comme prix une perte de soutien et leur destruction lors de la purge initiée par les siths et les clones. Ce qui a mené l'ordre jedi à sa fin est donc un problème ancien.


    ** 
    *** Un petit roman sympathique
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Superman: Man of tomorrow

    Superman : Man of tomorrow fait partie d'une nouvelle gamme de films animés après la fin du DC animated universe. Le film débute alors que Clark Kent ne connait pas son origine et n'a pas encore décidé à prendre le rôle de Superman. Il sait qu'il est un alien mais il ne sait pas s'il est l'unique alien sur Terre ni si ses parents le recherchent. Il est stagiaire journaliste pour le Daily Planet mais n'a pas encore réussi à être engagé. Les habitant-e-s de la ville de Metropolis commencent à partager une rumeur sur l'existence d'un homme capable de voler. Mais personne n'y croit sérieusement. L'arrivée d'un alien, Lobo, va rapidement changer cela. Clark Kent va devoir décider s'il préfère rester dans l'ombre ou s'il se dévoile publiquement comme un alien.

    SPOILERS

    Il n'y a pas beaucoup à dire sur ce film. C'est une origin story qui réadapte les histoires classiques des débuts de Superman. Il y a quelques changements. Par exemple, le Martian Manhunter est déjà sur terre et c'est lui qui explique d'où provient Clark Kent. Luthor n'est pas immédiatement un ennemi de Superman. Et Lois n'est pas immédiatement une fan de Superman qu'elle considère comme un potentiel danger.

    Mais ce film réussit à mettre en place un bon équilibre, à défaut d'être un bon animé, entre le classique et quelques modifications. J'aurais aimé que Clark prenne plus de temps pour réfléchir aux effets de ses choix tout comme j'aurais apprécié que le Martian Manhunter apparaisse plus souvent. Mais j'ai beaucoup aimé les choix graphiques autours du parasite et du Martian Manhunter. Ces deux personnages sont très inquiétants quand ils apparaissent pour la première fois. Le film réussi à nous faire comprendre à quel point ils sont puissants et dangereux.


    ** 
    *** Un bon film ? Non. Mais il n’est pas trop mal réussi
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Supergirl 5

    Supergirl a vaincu tous les ennemis qui se sont placés sur son chemin. Mais, ce faisant, elle a aussi perdu Lena Luthor qui ne lui pardonne pas d'avoir gardé son identité secrète. Supergirl ne le sait pas encore. Elle continue sa vie de journaliste et d'héroïne sans se douter que Lena est maintenant convaincue de la nécessité de se venger de son ancienne amie. Cette vengeance implique de faire souffrir Kara comme Lena a souffert. Cette division risque bien de créer de nombreux problèmes. En effet, Leviathan, une organisation secrète, menace Supergirl et son équipe. Pire encore, la crise arrive et tout va changer.

    SPOILERS

    Cette saison est l'avant-dernière. Malheureusement, la CW a tout juste relié toutes ces séries qu'une grande partie d'entre-elles sont supprimées et parfois remplacées. Ainsi, Supergirl semble laisser sa place à une série autours de Superman et de Lois en tant que parents d'adolescents. Supergirl a commencé faiblement mais a réussi à devenir un peu meilleur au fil du temps en se posant comme une série anti-trump qui défend une forme peu politisée de tolérance. Bien que l'on puisse parler des limites que cela implique, j'ai apprécié que Supergirl ait tenté d'être un tout petit peu plus politisé que d'autres séries (je me souviens encore de l'épisode désastreux d'Arrow autours des armes à feu).

    Malheureusement, cette saison 5 a été en partie tournée en période de covid. Elle est donc plus courte que d'habitude. La réalisation de la série n'a pas vraiment eu le temps de prendre le temps de décrire certains aspects de l'intrigue. Le dernier épisode, sans être bâclé, est bien trop rapide et conclut trop facilement plusieurs arcs qui auraient mérités plus de temps. Eve Teschmacher, par exemple, semble être immédiatement pardonnée et hors de danger alors qu'elle a passé plusieurs saisons sous le contrôle de personnes qui menaçaient sa famille. Le retour de Lena est aussi un peu trop rapide et aurait mérité un peu plus de temps pour bien marquer ce que cela signifie non seulement pour Kara mais aussi, et surtout, pour Lena. En effet, Lena décide de se retourner contre Lex Luthor, abandonnant sa famille pour son amie. Une décision que l'on ne peut pas qualifier d'anodine. Il n'y a plus qu'à voir comment la saison 6 reprend les événements laissés en suspens et termine la série.


    ** 
    *** Même si la série souffre des effets du covid elle reste une série qui me permet de me sentir bien
    **** 
    *****

    Image : IMDB

  • Star Wars : The High Republic : The rising storm par Cavan Scott

    Titre : Star Wars : The High Republic : The rising storm
    Auteur :  Cavan Scott
    Éditeur : Disney 29 juin 2021
    Pages : 448

    La Catastrophe ayant coupé l'hyperespace n'est pas oubliée. Mais la République, via la chancelière Soh, souhaite aller vers le futur et célébrer son unité et sa diversité. Pour cela, la chancelière a commandé une grande foire qui se déroulera sur une planète pendant plusieurs mois. Les préparations sont immenses et un grand nombre de planètes sont conviées pour l'ouverture. Malgré quelques questions, personne ne pense réellement à stopper la foire. La République n'a-t-elle pas détruit le gros des forces Nihils ? Les Drengirs ne sont-illes pas une menace lointaine ? Mais un Jedi a un mauvais pressentiment.

    SPOILERS

    Il ne faut pas beaucoup réfléchir pour comprendre que les jedis sont arrogants. La première trilogie, les films 1-3, montrent un ordre Jedi qui se mue en ordre militaire en quelques années. Incapables de mettre en question les choix malgré la menace Sith. Ce roman montre lui aussi l'arrogance des jedis et de la République. Les deux organisations se considèrent pratiquement invincible et incapable de faillir malgré les menaces Nihils et Drengirs. Dans les deux cas, les jedis et la République ne savent pratiquement rien et pourtant pensent pouvoir facilement vaincre. Heureusement, cette période de la Haute République montre une galaxie unie autours de l'espoir d'un avenir meilleur et la nécessité de l'union face à l'adversité, une différence majeure qui permet aux jedis de survivre et de garder la confiance du public.

    L'intrigue est servie par un auteur bien plus talentueux que pour le précédent livre. Bien que ce roman soit plus long il donne l'impression de se lire plus rapidement. Les point de vue internes sont bien mieux utilisés et permettent de réellement créer des personnages, de leur donner substance et intérêt. Mieux encore, l'auteur montre comment les jedis évitent de tomber dans le piège que connaitront leurs descendants. Même si la République demande leur aide, illes refusent de devenir des militaires. À plusieurs reprises, l'auteur nous montre comment les jedis combattent, en cherchant toujours un moyen d'éviter de prendre des vies. L'auteur montre aussi que les jedis ne sont pas suffisant pour défendre la galaxie. Malgré leur puissance, les attaques d'envergures comme celles montrées dans ce roman, ne peuvent pas être stoppées et les jedis ne peuvent que réagir et essayer de sauver le plus de monde possible. Au vu des deux menaces décrites pour cette période, je me demande comment les prochains romans tenteront de créer un moyen de défendre la galaxie sans tomber dans le piège qu'est la guerre des clones.


    ** 
    *** 
    **** Après un premier roman assez mauvais un second que je trouve très bon
    *****

    Image : Disney

  • Titre : Star Wars: The High Republic: Light of the Jedi par Charles Soule

    Titre : Star Wars : The High Republic : Light of the Jedi
    Auteur : Charles Soule
    Éditeur : Disney 5 janvier 2021
    Pages : 400

    La République est riche et en paix. La chancelière Soh lance cette République dans un mouvement d'expansion sans précédent en direction des zones les plus reculées de la galaxie. Le symbole de cette expansion est le Phare. Un moyen d'offrir non seulement des biens et des services à la galaxie mais aussi de créer un symbole de la République pour les personnes qui entendent son signal. Au sein du phare est construit le temple Jedi le plus important en dehors de Coruscant. Mais la galaxie est dangereuse. Ce qui semblait être une tragédie qui obligea la fermeture des voyages au sein de l'hyperespace pourrait cacher une intention malveillante.

    SPOILERS

    Ce roman est censé lancer la période la Haute République. Il débute par une catastrophe ainsi que par l'arrivée d'une menace pour la République. Une seconde menace est annoncée à la fin du roman, probablement celle qui est apparue dans Into the dark. Malheureusement, l'exercice est raté. L'auteur devait probablement trop faire. Il doit créer un statut quo puis le détruire tout en posant les fondations des prochains romans. Cela implique beaucoup de personnages de statuts divers. Honnêtement, j'ai eu du mal à me souvenir qui est qui et quels sont les rapports entre les personnages. Les antagonistes pâtissent aussi de ce problème puisque leur caractérisation est très simpliste détruisant toute possibilité de les rendre plus intéressant.

    Le livre est aussi trop long. La première partie est intéressante. Elle montre comment fonctionne cette République et nous montrant Jedi et militaires travailler ensemble afin d'aider une planète en détresse. On sent que la solidarité est au centre de cette période. Une seconde partie concerne l'enquête. On suit en même temps les Jedis et les Nihils. Petit à petit, on observe les personnages comprendre ce qui est en train d'arriver tout en nous expliquant comment les Nihils peuvent voyager comme illes le font. La dernière partie est celle de la confrontation entre Nihils et la République. En dehors de la dernière partie, courte et brouillonne, tout est bien trop long. Des paragraphes entiers se répètent et auraient pu être supprimés. Tout se passe comme si l'auteur voulait absolument atteindre un nombre donné de pages sans savoir comment les remplir. Donc il ajoute des effets d'introspection. Mais ces effets ne fonctionnent pas car on ne connait pas assez les personnages et au vu du nombre important mis en avant dans ce roman on ne peut pas les connaitre.


    ** Un début très décevant pour la Haute République
    *** 
    **** 
    *****

    Image : Disney

  • Shang-Chi et la légende des dix anneaux / Shang-Chi and the legend of the ten rings

    Shawn est voiturière pour un hôtel. Il travaille avec une amie, Katy, qui adore conduire des voitures. Les deux sont intelligents mais préfèrent garder un travail peu valorisant mais qui permet de vivre leur jeunesse. Du moins c'est ce que Shawn croit jusqu'à ce qu'il soit attaqué dans un bus par des mercenaires. Il explique à Katy que ces personnes sont envoyées par son père. Son vrai nom est Shang-Chi fils du créateur de l'armée des dix anneaux. L'armée est nommée selon l'arme de son père. Une arme qu'il porter depuis un millénaire, l'utilisant pour prendre le pouvoir dans l'ombre.

    SPOILERS

    Les combats de ce film sont particulièrement beaux. Il y a probablement beaucoup d'influences par un cinéma asiatique, mais je ne le connais pas assez bien pour le voir. Il n'y a que quelques scènes qui me semblent gâchées par trop d'effets spéciaux. Personnellement, j'aurais aussi apprécié que Shang-Chi puisse jouer avec les anneaux d'une manière plus imaginative. J'ai aussi apprécié que les acteurs et actrices puissent parler leur langue de temps en temps, ce qui permet aux personnes qui regardent le film de mieux entrer dans l'histoire.

    J'ai aussi apprécié l'antagoniste principal. Il est maléfique. C'est un homme qui ne souhaite que le pouvoir. Il a entrainé son fils en usant de techniques abusives. Il l'a poussé à devenir un assassin afin de venger la mort de sa mère. Sa fille, elle, n'a jamais été entrainée et est à peine observée. Mais l'antagoniste n'est pas un simple méchant. C'est aussi un homme qui, durant un temps, aurait pu changer. Il aurait pu devenir plus bénéfique au monde. Une tragédie l'a repoussé en direction de sa quête de pouvoir. Même celle-ci est formée en vue de sauver l'amour de sa vie même si cette quête lui permet de justifier des atrocités. On ne peut pas excuser cet homme, mais on peut le comprendre.


    ** 
    *** 
    **** Un film que j'ai bien aimé et qui restera probablement dans mes préférés de l'univers Marvel.
    *****

    Image : Marvel

  • Star Wars: The High Republic: Into the dark par Claudia Gray

    Titre : Star Wars: The High Republic: Into the dark
    Autrice : Claudia Gray
    Éditeur : Disney 2 février 2021
    Pages : 352

    La République est forte. Elle commence à imposer ses lois aux mondes les moins civilisés de la galaxie, mais avec leurs accords. Son organisation bureaucratique est efficace. Les Jedis sont aussi aux plus haut de leur puissance. Jamais illes n'ont été aussi nombreux. Leur but est aussi bien de garantir la paix que d'être les ambassades de la République pour les systèmes qui n'en font pas encore partie. Afin de montrer la puissance de la République un phare est construit. Celui-ci devra illuminer la galaxie pour des siècles avec l'aide des Jedis. Et c'est dans ce phare que la maitresse du padawan Reath Silas souhaite se rendre. Mais Reath déteste les aventures et veut devenir archiviste. Lorsque l'hyperespace souffre d'un grave accident à cause d'une nouvelle menace Reath pense immédiatement avoir eu raison. Malheureusement, cela implique aussi une aventure...

    SPOILERS

    Ce roman se déroule en parallèle d'une histoire plus importante. Même si les points principaux de cette période de la Haute République sont montrés, le phare mais aussi la catastrophe dans l'hyperespace et la menace des Nihils, ces aspects sont secondaires. Les personnages ne sont pas immédiatement confrontés à ces ennuis, même s'ils sont présents. Ce n'est donc probablement pas la meilleure entrée dans cette nouvelle période, mais la lecture ne m'a pas perdu pour autant. Il est probable que d'autres romans communiquent des informations plus importantes.

    Ce roman présente plusieurs Jedis qui ont des problèmes d'équilibres. Reath pense uniquement à ses besoins et non aux besoins de l'ordre. Ce qui le conduit à défendre son confort afin de faire ce qu'il aime au lieu de tenter d'aller au-delà pour le bien des autres. Dez Rydan, lui, est bien trop aventureux et devrait tenter de moins chercher les conflits. Orla Jareni, la plus intéressante, ne pense pas que le Conseil des Jedis ait raison sur tout. Elle décide donc de se déclarer wayseeker ce qui lui permet de tenter de relier ce qu'elle croit avec les enseignements de l'Ordre tout en évitant d'être liée aux règles suivies par les Jedis. Enfin Cohmac Vitus cache une colère face à l'impossibilité d'accepter ses émotions, selon les enseignements jedis. Ces quatre personnages ne sont pas parfaits. Illes ont une incapacité à se conformer à ce qu'on leur a appris. Illes permettent aussi de montrer que les Jedis étaient plus variés que la période la Guerre des Clones ne le montre.


    ** 
    *** Un petit roman qui ne donne pas encore grand-chose mais avec plein de bonnes idées
    **** 
    *****

    Image : Disney

  • The Mandalorian saison 2

    Lors de la saison 1 le Mandalorien, Din Djarin, a lutté pour garder en sécurité un enfant Jedi. Il a reçu comme tâche de le rendre à son peuple. Mais les Jedis ne sont plus qu'une légende. Rares sont les survivant-e-s de la purge perpétrée par l'Empire après la guerre des Clones. Cependant, le Code de Din Djarin lui impose de tout tenter pour retrouver des Jedis capables d'entrainer l'enfant et de le garder en sécurité. Pour les retrouver il devra enquêter dans les lieux les plus lointains. Des lieux qui ne sont pas encore sous la juridiction de la Nouvelle République et dans lesquelles quelques poches impériales subsistent.

    SPOILERS

    La première saison fut une très bonne surprise pour moi. On voyait enfin en quoi les impériaux, leur technologie est effrayante. Un Tie est capable de mettre à mal toute une communauté si celle-ci n'est pas assez armée. Les AT-ST sont capables de tuer en masse. L'entrainement des stromtroopers est, certes, basiques face à l'entrainement des clones mais leur masse et leur fanatisme les rend dangereux. Cette seconde saison continue dans cette direction. Les impériaux ne sont plus aussi armés qu'avant, mais même avec des vaisseaux moins importants l'Empire, ou ce qu'il en reste, est toujours un danger.

    Ce qui permet à cette série d'être aussi réussie est aussi sa constance en ce qui concerne les personnages. Din Djarin suit un code. Un code qui lui impose de ne jamais enlever son casque devant une autre personne. Ainsi, lorsque Din Djarin brise ce code on comprend parfaitement à quel point il est attaché à l'Enfant. Cette seconde saison permet aussi de mieux relier la série au reste de l'univers star wars en faisant revenir des personnages clés. Mais ces personnages ne sont pas des fans service, du moins pas entièrement, illes ont des buts spécifiques qui sont, parfois, en adéquation avec la quête de Din Djarin. La fin de la saison 2 ouvre sur une nouvelle série mais aussi sur un changement potentiellement majeur pour Din Djarin. Je me réjouis de voir ce qui va lui arriver.


    ** 
    ***
    **** 
    ***** Superbe

    Image : IMDB

    Site officiel

  • Batman: White Knight presents Harley Quinn par Katana Collins, Sean Murphy, Matteo Scalera et Dave Stewart

    Titre : Batman : White Knight presents Harley Quinn
    Auteur-e-s : Katana Collins, Sean Murphy, Matteo Scalera et Dave Stewart
    Éditeur : DC 29 juin 2021
    Pages : 168

    Ce comics contient Batman : White Knight presents Harley Quinn 1-6 ainsi que Harley Quinn : Black + White + Red. Bruce Wayne est en prison. Sa dernière sortie en tant que Batman fut pour mettre une fin à la croisade meurtrière d'Azrael. Depuis, la ville de Gotham est calme. Le monde criminel est pratiquement neutralisé. Harley Quinn s'occupe de ses enfants, orphelins de Jack Napier. Mais une nouvelle vague de meurtres secoue la ville de Gotham. Une tueuse en série s'attaque aux anciennes stars de l'âge d'or du cinéma. Le GCPD souhaite recevoir l'aide d'Harley Quinn. Mais celle-ci sera-t-elle capable d'éviter de retomber dans la criminalité ?

    SPOILERS

    S'il y a bien une chose que j'apprécie dans le monde de White Knight c'est Harley Quinn. Elle est dépeinte comme extrêmement intelligente, plus que Batman. Toujours capable de manipuler les personnes qu'elle vise. Elle est aussi têtue et veut toujours aider les autres, ce qui l'a conduite à tomber avec Napier dans le piège du Joker. Mais jamais elle n'est tombée aussi bas que le Joker, son alliance avec Batman le prouve. Ce comics qui suit les événements du dernier White Knight montre à quel point Harley Quinn était nécessaire pour Jack Napier. Il montre aussi à quel point le Joker est un danger pour Harley Quinn. Il n'y a plus qu'à espérer avoir plus d'histoire sur elle.


    ** 
    ***
    **** Une bonne suite sur un personnage que j'apprécie beaucoup
    *****

    Image : Éditeur