Westworld saison 3

CW : nudité, meurtres, explosions, violences policières

Lors de la première saison nous apprenions les règles du jeu de westworld. Un parc d'attraction qui se déroule en pleine période de la conquête de l'ouest aux Etats-Unis. Les humain-e-s peuvent faire absolument ce qu'illes veulent, sans limites. Le parc est tenu par des androïdes n'ayant pas conscience de leur état, du moins au début. La saison 2 commence lors du massacre des humain-e-s et lutte des androïdes pour atteindre un lieu qui leur permette de vivre sans risquer la mort. La saison 3 commence juste après. Dolores a refusé d'entrer dans le monde virtuel. Elle veut punir l'humanité pour ses péchés. Et pour ça elle a besoin d'alliés et d'argent. Rapidement, elle se rend compte d'un adversaire bien plus dangereux existe.

SPOILERS

Comme les deux saisons qui ont précédés, cette saison 3 est sublime. Le jeu des acteurs et actrices est tout simplement magnifique avec des plans d'une grande beauté. La violence est toujours présente, mais elle peut arriver après un petit moment de contemplation. Cette saison 3 permet surtout d'entrer dans le monde de l'humanité. On observe aussi bien les personnes privilégiées que les plus pauvres. Les riches sont capables de vivre dans l'opulence et la décadence. Illes peuvent tuer sans jamais avoir à en répondre. Les personnes les plus pauvres essaient d'éviter de tout perdre en espérant que le système leur offrira une opportunité. Mais les opportunités sont rares et on n sait jamais pourquoi on est refusé.

Ce qui conduit au thème principal de cette saison : le libre arbitre. L'humanité est décrite comme chaotique. Incapable de pouvoir suivre une voie vers la paix et le bien commun. Un homme, Serac, a créé une machine qui utilise sa puissance de calcul et les informations personnelles des gens afin de prédire des événements et surtout d'éviter le chaos. Une majeure partie de l'humanité est contrôlée, sans le savoir. Une minorité est considérée comme disruptive et devant être détruire que ce soit par la mort (en tant que soldats par exemple) ou par un conditionnement pour modifier le comportement. L'humanité n'est pas vraiment libre mais soumise à un algorithme qui implique de garder le monde tel qu'il est.

Bien entendu, il est facile de voir derrière cet IA, nommée Rehoboam ou plus simplement le système, une allégorie a peine masquée du capitalisme. Dans ce système, les riches s'enrichissent certains de leur supériorité morale et intellectuelle. Les pauvres vivent en espérant ne pas perdre ce qui leur permet de vivre. Les plus précaires qui doivent vivre en marge de la société sont considérés comme des dangers pour l'humanité qu'il faut détruire ou, en tout cas, neutraliser. Le système ne permet à personne d'être libre, il évite le chaos mais il ne permet pas un véritable progrès. Même les plus riches en sont dépendants et donc, comme on le voit vers la fin de la série, lorsque le peuple demande un changement la réaction des personnes privilégiées est immédiatement violente avec l'aide de la police et de l'armée. La série ne donne pas de solutions pour quitter le système. Mais, comme le dit un personnage à la fin du dernier épisode, pour qu'un nouveau monde puisse naitre l'ancien doit brûler.

Image : IMDB

Site officiel

Écrire un commentaire

Optionnel