La résistance indienne aux Etats-Unis par Elise Marienstras

Titre : La résistance indienne aux Etats-Unis
Autrice : Elise Marienstras
Éditeur : Gallimard 2014 (première édition 1980)
Pages : 352

Je suis totalement ignorant des questions "indiennes", pour reprendre le terme utilisé dans le titre, aux Etats-Unis. Il me semble donc normal de m'y intéresser afin d'essayer de comprendre les débats mais aussi les questions de droits posées par les populations autochtones. Ce livre, plutôt ancien même si cette édition est revue, tente de nous donner les clés de compréhension des luttes des autochtones depuis l'arrivée des européens jusqu'à nos jours.

Le récit commence par les stéréotypes qui existent sur les populations autochtones. Dès le second chapitre, l'autrice se concentre sur un récit chronologique. Les chapitres sont des périodes qui permettent de comprendre comment les relations entre les populations résidentes et les migrant.e.s d'Europe fonctionnent. Rapidement, les migrant.e.s d'Europe veulent imposer leur manière de vivre, de penser et de gouverner sur les autochtones, afin d'en faire des populations soumises aux monarchies européennes. Les rois du territoire colonisé ont parfaitement compris cela et ont tenté de réagir soit par le refus des soumissions, la résistance armée ou une tentative de travailler avec les européens à égalité. L'autrice montre bien que toutes ces tactiques ont mené au même résultat : la destruction du peuple, des royaumes et de leurs cultures. Ainsi, le retour d'une certaine forme de militantisme au niveau du droit et des institutions internationales implique la reconnaissance des cultures autochtones et de leurs nationalités, au sein des Etats-Unis.

Ce livre fut surprenant. En effet, il est constitué en grande partie d'extraits de sources commentées. Le commentaire est écrit dans une police inférieure à celle des sources, ce qui permet de bien identifier le type de texte. On peut aussi y voir une probable volonté de ne pas écraser les sources par le commentaire. La lecture seule permet déjà d'apprendre beaucoup de chose. Mais il me manque l'analyse historique, ce qui va plus loin que le simple commentaire. Ce manque pourrait provenir de la date de la première édition et donc de la nécessité de poser les questions et les débats avant de pouvoir y répondre.

Image : Éditeur

Les commentaires sont fermés.