La Russie face à l'Europe. D'Ivan le Terrible à Vladimir Poutine par Marie-Pierre Rey

Titre : La Russie face à l'Europe. D'Ivan le Terrible à Vladimir Poutine
Autrice : Marie-Pierre Rey
Éditeur : Flammarion février 2016
Pages : 510

Encore une fois je m'intéresse à un sujet auquel je ne connais pratiquement rien. Je n'ai jamais étudié la Russie en dehors des moments de la Révolution ou de la Guerre froide. Je suis donc désarmé quand il devient nécessaire de comprendre la Russie afin de mettre en lumière les raisons des décisions que ses dirigeants prennent. Mais ce livre n'est pas une histoire de la Russie. L'autrice écrit un livre dont la problématique concerne les relations entre la Russie et l'Europe. Comment la Russie pense-t-elle ces relations et comment l'histoire de ces pensées permet d'illuminer le fonctionnement actuel du pays face à l'Europe? La réponse s'écrit au sein de 9 chapitres chronologiques et d'un épilogue.

La lecture est dense et l'autrice n'explicite pas souvent les événements et personnes dont elle parle. Mais on peut tout de même comprendre qu'il existe des formes de constantes dans les pensées des dirigeant-e-s russes en ce qui concerne l'Europe. Il y a d'abord l'impression d'un retard face aux réussites culturelles et économiques européennes. L'autrice met en avant cette impression aussi bien durant les Lumières que lors de la Guerre froide. Cette impression implique souvent des décisions d'ouverture envers des intellectuels européens afin de combler ce retard et d'éduquer les élites (ce qui permettra de ne plus avoir besoin des élites intellectuelles européennes).

Cependant, il y a aussi l'impression d'un danger pour l'identité russe. Cette impression de danger est, bien entendu, une réaction à l'ouverture. La modernisation n'implique-t-elle pas l'abandon d'une identité singulière? Mais l'impression existe aussi du point de vue idéologique. Au XIXème siècle c'est la question de la Révolution française, du libéralisme et des droits humains qui risquent de mettre à mal le fonctionnement autocratique de la Russie. Au XXème siècle, le danger est le capitalisme qui risque de stopper ou de supprimer l'utopie socialiste. La démocratisation et les droits humains sont, encore une fois, un risque de mettre en cause le fonctionnement dictatorial de l'URSS.

L'autrice veut aussi nous montrer que malgré ces ouvertures et fermetures il y a des constantes géopolitiques. Même fermée à l'Europe, la Russie doit prendre en compte sa place entre les continents européens et asiatique. Ceci implique de s'intéresser aux pays les plus proches, en particulier les Balkans, considérés comme faisant partie de l'influence culturelle et politique russe. Mettre en question cette zone d'influence implique une mise en danger de la Russie. L'autrice édite ce livre en 2016. Elle le termine sur les tensions de plus en plus importantes entre l'Europe et la Russie. Bien entendu, elle ne pouvait pas prévoir le déclenchement d'une guerre impérialiste en Ukraine. Mais son livre permet de comprendre les raisons de cette guerre via l'histoire des relations de la Russie avec le monde européen proche comme plus occidental.

Image: Payot

Écrire un commentaire

Optionnel