Marvel - Page 5

  • Ant-Man

    Scott Lang est un voleur. D'accord, c'est un voleur éthique. Il ne vole que les riches qui ont volé d'autres personnes puis il redistribue le tout. Mais comme la justice n'est pas en faveurs d'un robin des bois il vient de passer quelques années en prison. Sa sortie est l'occasion, pour lui, de retrouver une vie normale et de trouver un moyen de se rapprocher de sa fille. Mais il est difficile pour quelqu'un qui sort de prison de recevoir la confiance d'un employeur. Alors il accepte de faire un nouveau vol dans la maison d'un vieil homme riche. Ce qu’il y trouve n'a rien à voir avec l'argent, les bijoux ou la finance. Il découvre une combinaison. Celle-ci est celle c'une légende : Ant-Man ! Et le contrat était, en fait, mis en place par le vieil homme lui-même. Celui-ci est un certain Hank Pym.

    Quand, pour la première fois, j'ai entendu parler d'une adaptation de Ant-Man j'étais très sceptique. Comment réussit à créer un intérêt pour un héros qui parle aux fourmis et qui devient très petit. La première partie du film semblait valider mes craintes. Je la trouve un peu poussive et longue. Ce n'est qu'une nouvelle des nombreuses présentations de l'origine d'un personnage (et, apparemment, la dernière chez marvel). Mais la seconde partie du film a fait voler en éclat toutes mes craintes. Il y a tout de même de nombreux défaut. Tout d'abord, le méchant n'est pas très bien caractérisé. C'est un simple vilain lambda déçu que son ancien ami et mentor ne lui ai pas tout dit. Donc il tourne du mauvais côté de la force. Il n'y a que quatre personnages féminins. L'une était la guêpe, la seconde est l'ex de Scott, la troisième la fille de Scott et enfin la fille de Hank. Cette dernière se bat contre la protection de son père qui ne souhaite pas lui faire porter le costume (alors qu'elle est bien plus compétente que Scott...). Enfin, le film est en 3D ce qui ne fait rien pour que je l'apprécie. Cependant, le rythme est bien tenu avec des scènes assez bien écrites et drôle alors que le changement de taille de Scott est particulièrement bien mis en scène. On a vraiment l'impression de changer d'environnement. C'est donc une bonne surprise.

    *
    **
    ***
    **** Plutôt sympa, meilleur que je ne l'imaginais. Et il y avait la bande annonce de Starwars juste avant le film.
    *****

    Image : Site officiel

     

    photos-5.jpg?v=1.3.8

     

     

  • Elektra 1. Le sang appelle le sang par Haden Blackman et Michael Del Mundo

    Titre : Elektra 1. Le sang appelle le sang
    Auteurs : Haden Blackman et Michael Del Mundo
    Éditeur : Panini comics 4 mars 2015
    Pages : 12

    Ce premier tome contient les numéros 1-5 d’Elektra. Le personnage est apparu dans deux films : Daredevil, mauvais, et Elektra, tout aussi mauvais. Il semble que son histoire dans les comics soit tout autant difficile. Cela n'a pas empêché Marvel de publier une série sur Elektra dont Panini publie le premier tome. Elektra a toujours été définie par les autres. Mais, à présent, elle se définit elle-même. Elle est une assassin. Elle obéit à un code. Elle ne tue que sur contrat. Aujourd'hui elle doit choisir entre deux contrats. Le premier est lancé par la Guilde des assassins pour la mort de Cape Crow. Ce dernier est un personnage légendaire. L'un des meilleurs tueurs du monde. Il a déjà survécu à une attaque organisée par les meilleurs membres de la Guilde. Le seconde contrat concerne aussi Cape Crow mais concerne seulement sa capture ainsi qu'une récompense extrêmement importante. Que choisira Elektra 

    Dès le début le personnage nous est présenté. Elektra n'est pas une tueuse ni une héroïne. C'est une assassin extrêmement compétente qui n'agit que sur les contrats qu'elle choisit. Et, cette fois, elle choisit de capturer une légende. Ce premier tome laisse Elektra libre de ses mouvements. On ne la confronte pas aux héros connus. Quelques vilains apparaissent mais ils sont rapidement évacués en faveurs d'un autre personnage. On ne nous présente donc pas Elektra selon les autres hommes mais Elekra selon ses propres choix. Et bien qu'elle ne regrette pas ses actions on nous présente une assassin qui n'aime pas tuer. Mais je n'ai pas trouvé l'intrigue particulièrement intéressante. Le gros point fort de ce tome, par contre, c'est le graphisme. Celui-ci est magnifique. On a l'impression de suivre les mouvements d'Elektra, sa pensée. Les décors sont tout aussi réussit. C'est un véritable plaisir pour les yeux.

    *
    **
    *** L'intrigue est moyenne mais les dessins sont superbes.
    ****
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7623523&t=1425994888280

     

     

  • Civil War tome 5. Choisir son camps et tome 6. Comment j'ai gagné la guerre par Zeb Wells, Yannick Paquette, Stefano Caselli, J.M. Straczynski, Matt Fraction e Mike McKone

    Titre : Civil War tome 5. Choisir son camp et tome 6. Comment j'ai gagné la guerre
    Auteurs : Zeb Wells, Yannick Paquette, Stefano Caselli, J.M. Straczynski, Matt Fraction et Mike McKone
    Éditeur : Panini comics 11 septembre 2013 et 20 août 2014
    Pages : 296 et 28

    Ces deux tomes regroupent, pour le cinquième tome, Civil War: X-Men 1-4, Civil War: Young Avengers and Runaways 1-4, Civil War: Choosing Sides 1, Civil War: The return 1 et Civil War: The initiative 1 ainsi que, pour le sixième tome, Civil War: Fantastic Four 538-543, Civil War: Iron Man 13-14 et How i won the war Punisher war journal 1-3.

    J'ai décidé de présenter ces deux tomes ensembles parce que je ne voyais pas de raisons de diviser mon texte. Après tout on parle d'un même événement dont seuls les points de vue changent. Nous sommes donc en pleine guerre civile. Ces deux tomes vous permettre d'offrir des informations sur certains personnages ou groupes que nous n'avions que peu vu ou de manière plus intime. Dans le tome cinq nous avons donc une histoire centrée sur les X-Men survivant. Bien que leur cas soit spécifique il se pose la question de leur légitimation en tant que Mutant-e-s. Est-ce que les droits civils leurs sont toujours donnés ? Certaines doutes et décident de faire évader les derniers mutant-e-s. Cette histoire est suivie par une autre centrée sur les Young avengers et les runaways de los angeles. Cette rencontre permet de se faire quelques amis mais aussi de lutter contre une loi que personne, dans ces deux groupes, ne veulent accepter. La suite du tome est constituée de petites histoires inutiles.

    Le tome 6, lui, nous offre un point de vue inédit dans le quotidien d'Iron Man. Bien qu'il soit à l'origine de la loi l'histoire le montre face aux doutes alors que de nombreux héros / héroïnes et citoyen-ne-s le considèrent comme un traitre. Dans une autre série nous suivons le Punisher qui laisse les choses se faire alors qu'il combat et tue des criminels. Enfin, il y a l'histoire des Fantastic Four. Bien que la loi concerne tout le monde et brise la communauté héroïque elle a un effet bien plus intime au sein de la famille des Quatre Fantastiques. Les membres du groupe se déchirent et se divisent pour la première fois. Tandis que Red Richard se questionne sur la viabilité de ses équations sociales la Chose part à Paris pour ne pas soutenir la loi ni lutter contre son gouvernement. La Torche et la Femme invisible décident de lutter. La Famille pourrait-elle survivre ?

    Que dire de ces deux derniers tomes ? Les personnes qui ne veulent que l'essentiel pourront tout laisser tomber et se concentrer sur le premier (tout en s'intéressant au quatrième qui offre un point journalistique intéressant). Le tome cinq donne une impression de fouillis sans nom. Mis à part les deux séries éditées en entier le reste n'est que bouts d'histoires inutiles et sans intérêts. D'ailleurs, j'ai bien aimé l'histoire des X-Men. La seconde, par contre, n'a aucune âme face à ce qu'un Vaughan avait pu en faire. Le sixième, et dernier, tome est bien plus logique dans sa constitution. Il permet de mieux comprendre à la fois les idées et doutes de Red Richards et de Tony Stark. La série autours du Punisher est plutôt sympa mais pas utile. Je déplore aussi que nous n'ayons pas vraiment de conclusions ni pour le Punisher ni pour Iron Man. Ce n'est pas le cas des Fantastic Four dont le dernier numéro permet de clore leur intrigue et celle de la guerre sur une note positive.

    *
    ** Aucun de ces deux tomes n'est véritablement utile. Parfois les histoires intégrées sont même sans intérêts. Je n'aime pas non plus ne pas avoir de conclusions.
    ***
    ****
    *****

    Image : Éditeur (tome 5 et tome 6)

    image_gallery?img_id=7221647&t=1407724179213

    image_gallery?img_id=6454745&t=1378621825507

     

  • Black Widow 2. Mon meilleur ennemi par Nathan Edmondson et Phil Noto

    Titre : Black Widow 2. Mon meilleur ennemi
    Auteurs : Nathan Edmondson et Phil Noto
    Éditeur : Panini comics 8 avril 2015
    Pages : 128

    Je continue ma collection de super héroïne avec celle dont les figurines n'existent pas, celle qui ne fait pas vendre et qui pourtant est appréciée, celle qui n'a toujours pas de film solo j'ai nommé Black Widow ! Ce second tome regroupe les numéros 7-12. Dans le précèdent numéro on apprenait que Nat avait un nouvel ennemi se faisant appeler le chaos. Ce second tome est l'occasion, pour Black Widow, de commencer à enquêter sur ce groupe qui semble s'intéresser d'un peu trop près à sa vie. Dans le même temps elle organise quelques missions. Mais la recherche de la rédemption et l'enquête qu'elle mène pourraient lui exploser à la tête. Ses proches pourraient être visés à cause de sa curiosité. Et Black Widow a de nombreux proches et collègues aussi bien dans le monde de l'espionnage que dans celui des héros.

    J'avais plutôt aimé le premier tome. On trouvait une héroïne dans son rôle d'espionne. On ne nous présentait pas une Avengers qui travaille avec les plus grands héros mais une professionnelle qui travaille dans l'ombre. Ce second tome change un peu les règles. En effet, chaque numéros est l'occasion, pour les auteurs, de placer Nat avec l'un-e- des membres de la communauté super héroïque. Que ce soient des soldats ou espions comme le Punisher ou le Soldat de l'hiver ou des héros comme Daredevil. L'enquête, à proprement parler, n'avance que peu. Par contre, les auteurs placent Nat face à son passé en particulier dans le dernier numéro. Je suis curieux de savoir ce qui va en sortir.

    *
    **
    ***
    **** Pas mauvais mais prend un peu de temps pour lancer l'intrigue principale sur le groupe Chaos. On n'en apprend que peu. J'ai aimé les relations avec les autres personnages ainsi que la fin. Je verrais si la suite reste dans ce style.
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7671057&t=1427976706677


  • Avengers 2. Le dernier instant blanc par Jonathan Hickman, Dustin Weaver et Mike Deodato Jr

    Titre: Avengers 2. Le dernier instant blanc
    Auteurs: Jonathan Hickman, Dustin Weaver et Mike Deodato Jr
    Éditeur: Panini comics 5 novembre 2014 (Marvel Now!)
    Pages : 112

    Ce second tome est constitué des numéros 7-11 de Avengers (vol. 5). Dans le dernier tome les Avengers entendaient Adam parler du dernier instant blanc. Le second tome reprend immédiatement après. Le Dernier instant blanc a lieu quelques secondes après l'annonce d'Adam mais personne ne comprend ce que c'est mis à part que cet instant est un événement de nature cosmique potentiellement dévastateur. Les Avengers vont donc enquêter et se retrouver pris dans un système mis en place par une ancienne race. Un système censé permettre aux mondes de l'univers de se défendre. Mais ce système est en danger. Il est brisé. Que peuvent faire de simples humains, même aussi puissants que les Avengers, pour éviter une destruction totale ?

    Je comprends un peu mieux où veut en venir Hickman. Ce dernier place des humains face à un système qui fait fonctionner l'univers. Celui-ci possède des protocoles qui s'enclenchent lors d'événements précis. Mais ce système est brisé et donc les protocoles deviennent dangereux. Étant donné que je comprends un peu mieux le but d'Hickman je commence à mieux apprécier l'histoire. Mais cette dernière reste encore confuse. Alors que la première moitié parle de ce système universel la seconde moitié se déroule lors d'une mission d'infiltration des Avengers. Le contraste est fort et déroutant. Les personnages sont toujours aussi nombreux et difficiles à comprendre en ce qui me concerne. À voir si je souhaite continuer.

    *
    **
    *** Des intrigues toujours confuses. Les personnages trop nombreux et difficile à situer. Mais je comprends un peu mieux.
    ****
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7407861&t=1416217568097


  • Avengers 1. Le monde des Avengers par Jonathan Hickman, Jerome Opeña et Adam Kubert

    Titre: Avengers 1. Le monde des Avengers
    Auteurs: Jonathan Hickman, Jerome Opeña et Adam Kubert
    Éditeur: Panini comics 4 juin 2014
    Pages: 144

    Ce premier tome contient les numéros 1-6 de Avengers (vol. 5). Les menaces que subissent la Terre et l'Humanité sont de plus en plus importantes. Un jour il y aura une menace sur laquelle personne ne pourra agir. En vue de cette future destruction deux hommes ont une idée. Ces hommes ce sont Steve Roger, Captain America, et Tony Stark, Iron-Man. L'idée est d'étendre le nombre et l'influence des Avengers au-delà du petit groupe qu'ils sont afin de pouvoir répondre à des dangers d'une nature sans précédent. Ils se mettent donc à recruter tout en transformation le fonctionnement de l'équipe. Et ils font bien. Car une menace a pris possession de Mars alors qu'une garde alien est attaquée par de mystérieux envahisseurs. Tous les signes sont là : une guerre se prépare.

    Je suis confus. Ce tome me semble très difficile à comprendre. Mais commençons par le début. J'ai presque décidé de ne pas lire cette série. Je trouvais les dessins très moches. Mais, vu les bonnes critiques, je suis passé au-dessus et je me suis lancé. J'ai tout de même un peu de mal avec le graphisme mais je peux m'y faire. Ce qu'il m'est plus difficile à pardonner c'est la confusion de l'intrigue. Le passé se mêle au présent qui se mêle au passé. On ne sait ni où ni quand on se trouve en parcourant les pages de ce comics. Les événements sont entrecoupés par des histoires qui racontent l'origine de héros qui, pourtant, ne sont pas vraiment présentés. Il y a donc de nombreux personnages dont je n'avais jamais entendu parler. Ajouter à cela une intrigue mêlée à des événements de nature mythologique et j'ai beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. Pourtant, il semble y avoir un fil rouge. Je verrais bien s'il existe vraiment.

    *
    **
    *** Étant donné que je n'ai pas tout compris je peux difficilement mettre une note. Je choisis donc la neutralité et j'attends de voir la suite pour véritablement faire un choix.
    ****
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7087276&t=1402124422467


  • All-new X-Men 3. X-Men VS X-Men par Brian M. Bendis, Stuart Immonen et David Lafuente

    Titre : All-new X-Men 3. X-Men VS X-Men
    Auteurs : Brian M. Bendis, Stuart Immonen et David Lafuente
    Éditeur : Panini comics 04.02.2015
    Pages : 136

    Ce troisième, et dernier pour l'instant, tome contient les épisodes 11-15 de All-New X-Men. Lors du dernier numéro, dans le second tome, l'un des mutants prenait une décision qui choquait tout le monde. Au début ce tome nous avons un bref retour qui permet de montrer qui prend cette fameuse décision de suivre le renégat Cyclope. Le groupe est donc brisé malgré la colère de Jean (qui effraie tout le monde). Les tensions ont même failli créer un dangereux combat. Cependant, au final, tout le monde se calme. Mais les ennuis sont loin d'être terminé. Les Uncanny Avengers, récemment formés, attaquent l'avion des X-Men afin d'interroger les jeunes venus du passé (le téléphone c'est naze selon Captain America). En effet, ces derniers ont été vus en train de cambrioler plusieurs établissements. L'enquête les conduira à un combat contre des mutant-e-s qu'ils et elle n'ont jamais rencontré mais qui les connaissent.

    Pour ce tome on reste dans le style des précédents. Il y a un peu plus d'action mais cela est secondaire face à ce que ces combats montrent. Le premier et le dernier sont des moyens de placer Jean face à ses capacités au aux craintes qu'elles créent aussi bien chez ses amis que chez ses ennemis. Le second place la Sorcière Rouge en jugement (encore) et, surtout, relie les deux frères Summers leur permettant une petite conversation fraternelle dont les deux avaient bien besoin. Pour l'instant je reste convaincu mais je me demande tout de même quand l'intrigue bougera un peu.

    *
    **
    ***
    **** La lenteur dans la mise en place de l'intrigue semble continuer. Les personnages me semblent bien présentés. J'ai aussi beaucoup aimé le dernier numéro bien plus léger.
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7576741&t=1423754483707


  • All-new X-Men 2. Choisis ton camps par Brian M. Bendis, Stuart Immonen et David Marquez

    Titre : All-new X-Men 2. Choisis ton camps
    Auteurs : Brian M. Bendis, Stuart Immonen et David Marquez
    Éditeur : Panini comics 26.09.2014
    Pages : 136

    On continue avec le second tome qui contient les numéros 6-10 de All-New X-Men. Les premiers X-Men ont décidé de rester dans le présent afin de tenter d'améliorer les choses avant de rentrer chez eux. Cependant, bien que leur existence soit secrète, de nombreux groupes ne tardent pas à se rendre compte de leur arrivée. Ceux-ci peuvent n'être qu'inquiet, comme les Avengers, d'autres pourraient avoir des buts moins nobles comme Mystique. Mais, le problème le plus important est de s'adapter aussi bien au monde, qui est différent, qu'aux dangers. Un entraînement est nécessaire et, pour Scott, la plus grande discrétion. De plus, tout le monde n'est pas heureux d'être dans le présent au sein des X-Men du passé. Et cette contestation pourrait bien se terminer sur une conclusion inattendue.

    Apparemment, les auteurs ont décidé d'aller lentement. Bien qu'il y ait des combats j'apprécie tout de même l'idée de laisser les personnages vivre leur vie. Trois, en particulier, sont développés. Tout d'abord Scott qui doit tenter de comprendre comment il a pu devenir ce qu'il voit à présent. Le second est Jean qui doit vivre avec ses nouveaux pouvoirs et les connaissances que cela implique. Personne ne voudrait être à sa place (connaitre sa propre mort ? très peu pour moi) et, surtout, l'utilisation qu'elle en fait devient un peu inquiétant. Enfin, le dernier est Angel qui rencontre son alter ego et qui ne comprend pas ce qui a pu lui arriver. L'intrigue est donc lente à se mettre en place et à la fin de ce second tome on ne sait pas encore dans quelle direction se dirigent les auteurs. Je suis tout de même déçu que les nouveaux mutants ne soient pas présentés et développés.

    *
    **
    ***
    **** Une continuation assez lente, ce qui change des combats qui commencent en trois pages et se terminent 50 pages plus loin, qui permet de développer les personnages.
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7270189&t=1409844522493


  • All-new X-Men 1. X-Men d'hier par Brian M. Bendis et Stuart Immonen

    Titre : All-new X-Men 1. X-Men d'hier
    Auteurs : Brian M. Bendis et Stuart Immonen
    Éditeur : Panini comics 26.03.2014
    Pages : 128

    Ce premier tome contient les numéros 1-5 de All-New X-Men, Voici une série que j'ai beaucoup hésité à prendre. L'histoire se déroule après Avengers Vs X-Men. Cyclope est un fugitif. Les mutants ne sont plus une race en extinction mais ils sont plus haïs que jamais après la tyrannie que le monde a connue. Dans l'école d'enseignement supérieur Jean Grey Henry McCoy est en train de mourir. Mais il ne veut pas quitter ce monde avant d'avoir un peu amélioré les choses. Ce qui semble difficile tandis que Cyclope, avec Magneto, organise des attentats dans le monde entier afin de s'adjoindre de nouveaux mutants. Il décide donc de se lancer dans un mouvement particulièrement peu éthique. Il retourne dans le passé et ramène avec lui les 5 premiers X-Men ! Comment réagiront ces enfants face à leur avenir et à ce qu'ils sont devenus ? Comment réagira le présent ?

    J'ai lu du bien et du moins bien sur ces comics. Je ne savais pas trop quoi penser mais j'ai décidé de voir le verre à moitié plein et de donner plus de forces aux critiques positives. D'ailleurs, j'aime bien les X-Men et je voulais lire une de leurs aventures. À la fin de ce premier tome la conclusion n'est pas parfaite. Les auteurs envoient de nombreuses pistes sur les personnages mais aucune ne donne d'effets. La seule chose qui se termine, au moins temporairement, est l'effet de ce voyage sur les jeunes X-Men. En ce qui concerne le présent peu de choses sont dites mis à part Wolverine qui hésite à faire ce qu'il fait de mieux. L'histoire, pour l'instant, est intéressante et j'attends de voir son développement plus approfondi.

    *
    **
    ***
    **** Un bon début que j'ai apprécié mais j'attends de voir la suite
    *****

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=6873516&t=1394114755730


  • Uncanny Avengers 3. Ragnarok Now II par Rick Remender, Daniel Acuña et Steve McNiven

    Titre : Uncanny Avengers 3. Ragnarok Now II
    Auteurs : Rick Remender, Daniel Acuña et Steve McNiven
    Éditeur : Panini comics 4 février 2015
    Pages : 136

    Ce tome 3 contient les épisodes 12-17 de Uncanny Avengers. Dans ce nouveau volume nous avons la suite directe du précèdent. Dans ce dernier on observait les jumeaux de l'Apocalypse mettre en place leur plan pour le futur de l'humanité tout en tuant de manière spectaculaire un Céleste. Le tome 3 ne conclut pas sur cet arc mais nous montre le plan des jumeaux en action. Et ce plan a de grandes chances de réussir car les Uncanny Avengers, l'équipe d'union entre Avengers et X-Men, est brisée. Chacun part de son côté pour lutter à sa manière. Et tous sont placés face à leurs plus grands démons alors que Wanda et Wonder Man sont chargés de prendre une décision pour le futur de l'humanité et des mutants. Les enjeux ne sont rien que moins que la destruction ou la vie.

    Jusqu'à maintenant j'aime beaucoup cette série. J'apprécie les graphismes et les intrigues mises en place par les auteurs. Le second tome posait les bases de l'intrigue, bien que de nombreux points demandent des connaissances étendues de l'univers Marvel (connaissances que je ne possède pas), le troisième lance réellement le combat. Et on ne peut pas dire que ceux-ci ne soient pas spectaculaires. Je ne sais pas comment la suite sera mise en place mais, pour ces numéros, on n'hésite pas à sacrifier et à utiliser l'histoire passée des personnages pour les détruire. Ce dernier point m'a particulièrement intéressé puisque, non seulement, il est au centre du plan mais aussi un moyen de paralyser psychologiquement l'équipe et les individus. Comment faire confiance à un être capable de tuer un enfant ? La fin me semble tout aussi réussie puisque celle-ci explique non seulement pourquoi l'intrigue se conclut dans ce tome mais aussi pourquoi l'humanité n'est pas mieux intégrée à la société existante de la galaxie. Nous avons donc encore du Marvel que j'apprécie beaucoup.

    • *
    • **
    • ***
    • ****
    • ***** Un petit nombre de personnages dont on met en exergue les échecs, des enjeux importants mais aussi de nombreuses références à un monde plus vaste sans que celui-ci n'écrase l'intrigue. Pour l'instant, selon moi, les trois tomes sont des réussites.

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7578101&t=1423810330907


  • The Superior Spider-Man 3 Fins de règne par Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Humberto Ramos

    Titre : The Superior Spider-Man 3 Fins de règne
    Auteurs : Dan Slott, Giuseppe Camuncoli et Humberto Ramos
    Éditeur : Panini comics 7 janvier 2015
    Pages : 128

    Ce troisième tome contient les épisodes 11-16 de Superior Spider-Man. La prison de super-vilains va être fermée sur ordre du maire Jameson. Mais, avant de la détruire complétement et définitivement, il décide d'y faire se dérouler la dernière exécution de son histoire. Et celle-ci concernera l'Anti-Araignée. L'homme qui a tué la femme de Jameson. Pour que tout se passe bien le maire décide de demander son assistance à Spider-Man et lui explique que l'Anti-Araignée ne doit pas sortir vivant de la prison. Car le vilain a décidé qu'il ne souhaitait pas mourir. Et il détruira tout ce qui se dresse sur son passage. Du moins s'il en est capable. Dans le même temps Spider-Man décide de frapper au cœur d'un empire du crime sans attendre l'accord de la mairie. Ceci le mènera à confronter le Super-Boufon et de rendre l'identité de ce vilain publique.

    Cette fois il y a trois histoires dans ce tome qui sont toutes centrées sur Spider-Man. Peter Parker est laissé de côté et cela n'est pas totalement sans conséquences. La première confronte Spider-Man à l'Anti-Araignée et, surtout, montre qu’Otto, dans le corps de Peter, n'hésite pas à faire chanter le maire si cela lui est utile. Ceci est développé dans les deux autres histoires alors que les ressources de Spider-Man deviennent de plus en plus importantes. Il avait des yeux partout, il n'hésitait pas à utiliser la violence... Maintenant il possède une île dont il fait sa base et il a mis en place une armée, en partie constituée de robots, qu'il charge de combattre les personnes qu'il désigne. Son attitude est de plus en plus questionnée même si, pour l'instant, il garde les faveurs du public.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire.
    • Tolkien. Un troisième tome qui continue sur la lancée en présentant un Spider-Man de plus en plus arrogant et inquiétant depuis que l'influence du vrai Peter Parker n'existe plus. Je me réjouis toujours autant de la suite.

    Image : Amazon

     

    superior spider-man,fins de règne,marvel,panini,dan slott,giuseppe camuncoli,humberto ramos

  • The Superior Spider-Man 2 La force de l'esprit par Dan Slott, Ryan Stegman et Humberto Ramos

    Titre : The Superior Spider-Man 2 La force de l'esprit
    Auteurs : Dan Slott, Ryan Stegman et Humberto Ramos
    Éditeur : Panini comics 17.09.2014
    Pages : 112

    Ce second tome regroupe les épisodes 6-10 de Superior Spider-Man. Dans le numéro précédent on apprenait que le corps de Peter Parker était maintenant occupé par son vieil ennemi Otto Octavius. Ce dernier décida de continuer à porter le rôle de Spider-Man mais à le faire mieux que son prédécesseur. Il organisa son image publique, se fit congratuler par la police et le maire, Jameson, organisa sa vie privée tout en décidant d'écrire sa thèse. Ses actions sont bien plus efficaces que celles de Parker mais à un prix. Il est plus violent, plus arrogant et, surtout, il ne s'arrête pas. La dernière case montrait Spider-Man en train de tuer, à bout portant, Massacre un tueur sans âme. Ceci ne pouvait, bien entendu, pas passer inaperçu. Ainsi, les Avengers décident de le convoquer afin de lui faire passer des tests alors qu’Otto est de plus en plus violent et arrogant. Bien qu'il ait de nombreux soutiens des sourcils commencent à se soulever face à ce nouveau Spider-Man que personne ne reconnait.

    Le premier tome était une franche réussite. Je le dis tout de suite, ce second tome est tout aussi bien. Dès le départ on nous montre comment fonctionne ce personnage alors qu'il massacre, à main nue, deux personnes qui se moquent de lui. Alors que Peter Parker est l'humilité et la gentillesse même Otto nous montre un Spider-Man arrogant et violent qui n'hésite pas à s'occuper définitivement des criminels. La seconde réussite est la lutte mentale entre Parker et Otto. Dès le premier tome on savait qu'elle devrait avoir lieu. Mais, entre les difficiles efforts de Parker et l'attaque sans pitié d'Otto les auteurs nous offrent des cases sans pitiés fortes en émotions (en tout cas pour moi). Il est tout de même dommage que ce tome n'entre pas plus avant dans les soupçons des proches de Spider-Man bien que de nombreuses pistes soient lancées qui auront des effets importants sur le futur. Vivement le prochain tome.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire.
    • Tolkien. Un second tome tout aussi bon que le premier avec de nombreuses pistes placées par les auteurs pour la suite

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7270324&t=1409845784210


  • Nova 1 par Jeph Loeb et Ed McGuinness

    Titre : Nova 1
    Auteurs : Jeph Loeb et Ed McGuinness
    Éditeur : Panini 5 novembre 2014
    Pages : 136

    Après quelques réflexions et lecture j'ai décidé de me lancer dans Nova publié sous le label Marvel Now chez Panini. Sam Alexander est un jeune adolescent coincé dans une petite ville sans intérêt. On le brutalise, l'école est difficile et ennuyeuse et son père est un raté incapable de bien faire son job de concierge à son école... bref de l'adolescence classique entre regrets, honte et colère. Son père, Richard, se contente de lui sortir les mêmes histoires encore et encore sur la galaxie et son passé glorieux dans le Nova corps. Bien sa petite sœur y croie encore Sam considère que ce n'est qu'un moyen maladroit de cacher son incapacité à être père. Tout changer lorsque, après une nouvelle disparition de son père qu'il pense retrouver dans un bar, Sam se réveille face à un raton laveur parlant et une femme verte avec une épée. Deux personnages sortis tout droit des histoires de son père. Ils lui offrent le casque et un message. Serait-il possible que Richard ait dit la vérité ? Et que peut faire Sam ?

    Bien que ce comic ne soit pas génial il réussit à faire ce qu'il souhaite. Plutôt que de nous redonner un ancien héros il préfère commencer par ses problèmes sur Terre pour rapidement nous montrer son fils chargé de reprendre le flambeau. Ce qui permet, bien que cela ne soit pas encore le cas ici, de montrer les problèmes de Sam avec ses pouvoirs, responsabilités et sa vie de tous les jours. On se trouve donc très proche d'un héros adolescent à la Spiderman. Sam est un personnage sympathique que j'ai vite apprécié. L'intrigue, cependant, est de plus basiques (une menace au fin fond de l'espace et un seul héros pour sauver le monde) et j'espère que les prochaines seront plus développées. Un bon début que j'espère voir se concrétiser

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire. Un bon début qu'il faudra valider par un futur tome qui permettra, j'espère, d'entrer plus avant dans la vie de Sam et les prochaines intrigues.
    • Tolkien.

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7408106&t=1416220921077


  • Big Hero 6

    Il n'y a pas beaucoup de films qui m'intéressent cette semaine (non je n'irais pas voir 50 shades of grey, ça ne m'intéresse absolument pas !). Je suis donc allé voir un bon vieux film d'animation Disney tiré d'un comics appartenant à Marvel. Hiro est un jeune adolescent particulièrement intelligent et fan de combats de robots. Le problème c'est que ces combats sont interdits par la loi (ainsi que parier dessus). Son grand frère tente de l'en dissuader en lui montrant ce sur quoi il travaille ainsi que ses collègues. Et il réussit tout en lui offrant la possibilité de créer une invention qui pourrait lui permettre de suivre les cours de son université malgré son jeune âge. Malheureusement, l'invention de Hiro est détruite alors que son frère meurt dans l'explosion. Cependant, les apparences ne sont pas ce qu'elles semblent être et Hiro se rend compte que quelqu'un de dangereux lui a volé son invention. Aidé par le robot médical de son frère et ses amis il décide de combattre.

    L'intrigue est assez classique. Un jeune garçon un peu paumé trouve un but, perd son mentor et doit trouver un moyen de s'en sortir. Il apprend la tristesse, le besoin de vengeance puis, enfin, la capacité de pardon. Il n'y a rien de révolutionnaire dans cette quête. Ce qu'offre le film, par contre, ce sont des personnages savoureux qui réussissent, grâce à leurs intérêts scientifiques spécifiques, à se créer des alter egos impressionnant. Ce qui fait le plus du film c'est aussi son animation très réussie (malgré une 3D inutile). Et enfin un humour omniprésent en grande partie grâce au robot médical. On mélange tout ça et on se retrouve en face d'un très bon film d'animation devant lequel on ne sent pas tourner le temps.

    • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.
    • Twilight.
    • Film de vacances.
    • Bon scénario. Un film d'animation que j'ai beaucoup aimé. À voir seul, en amis ou avec des enfants.
    • Joss Whedon.

    Image : Site officiel

     

    standard_01.jpg


  • Miss Marvel 1. Métamorphose par G. Willow Wilson et Adrian Alphona

    Titre : Miss Marvel 1. Métamorphose
    Auteur-e-s : G. Willow Wilson et Adrian Alphona
    Éditeur : Panini comics 04.02.2015
    Pages : 128

    Ce premier tome inclut les épisodes 1-5 ainsi que All-New Marvel NOW! Point One 1. Il y a une nouvelle héroïne dans l'univers Marvel. Son nom est Kamala Khan, elle est une jeune femme encore adolescente qui tente de découvrir son identité entre ses origines culturelles et sa vie aux USA. Elle est aussi une fan des Avengers et de My Little Ponny qu'elle relie dans des fanfics. Alors qu'elle décide de désobéir à ses parents afin d'aller à une fête avec d'autres membres de sa classe elle entre dans une brume étrange. Elle y fait une expérience hallucinatoire. Lorsqu'elle se réveille, coincée dans un cocon, elle se rend compte qu'elle porte un costume, que son physique a changé et qu'elle possède des pouvoirs. La nouvelle Miss Marvel est née et sa ville a besoin d'elle car un vilain du nom de l'Inventeur commence à faire parler de lui.

    Ce comics a fait parler de lui depuis son annonce. Marvel ose créer une nouvelle héroïne de confession musulmane ! Ensuite, ce sont les très bonnes critiques qui ont commencé à faire parler de ce comics. Après de long mois d'attente panini édite enfin ce premier tome. On trouve une jeune fille de tous les jours qui se bat contre ses parents tout en voulant leur faire plaisir, qui écrit des fanfics sur internet et qui souhaite devenir quelqu'un qu'elle puisse admirer. Puis, on découvre ses désillusions quand elle comprend que posséder des pouvoirs ne la rend pas immédiatement plus forte, sexy et sûre d'elle-même. Dans ce tome nous avons donc principalement la recherche d'identité de Kamala Khan. Doit-elle imiter celle qu'elle admire tant ou se forger sa propre identité ? Il n'y a donc pas (encore) de vilains importants mais un apprentissage. Ce qui n'empêche pas ce premier tome d'être à la fois frais et très plaisant à lire.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire.
    • Tolkien. Les super héroïnes qui possèdent leur propre série sont rares. Alors quand un comics de cette qualité débarque on ne peut que se laisse emporter

    Image : MDCU

     

    news_illustre_1423096873_195.jpg


  • Hawkeye 2 Petits coups par Matt Fraction et David Aja

    Titre : Hawkeye 2 Petits coups
    Auteurs : Matt Fraction et David Aja
    Éditeur : Panini comics 4 décembre 2013
    Pages : 128

    Après pas mal d'attente ma librairie préférée a enfin reçu ma commande (ils et elles sont supers et compétent-e-s). Je vais donc pouvoir comprendre un peu mieux ce qui a mené à la séparation du tome 3. Ce second tome reprend les épisodes 6 à 11 de Hawkeye. Ce dernier a de gros problèmes. Tout d'abord, il souhaite prendre des vacances et se faire un marathon de sa série préférée (je te comprends Clint j'adore ça aussi). Malheureusement, son matériel vidéo est un vrai désastre. Mais ce n'est pas le pire. Sa vie amoureuse aussi est un désastre et pourrait mettre à mal sa réputation. De plus, son immeuble est en ruine et les anciens propriétaires sont extrêmement fâchés. Hawkeye est en grand danger mais, heureusement, il est secondé par Kate et Chanceux son chien.

    J'ai beaucoup aimé le tome 1 ainsi que le tome 3. J'avoue que ce second tome est, selon moi, en dessous. J'ai beaucoup moins apprécié les histoires même si certaines sont particulièrement drôles. La difficulté pour Hawkeye d'avoir des vacances et de faire fonctionner ses appareils vidéo est connue par tout le monde. Mais Hawkeye, lui, à Tony Stark dans son répertoire. La dernière histoire est aussi très réussie. Celle-ci se concentre sur les aventures du chien d'Hawkeye, Chanceux. Elle est très bien mise en scène. L'idée de montrer ce que pense le chien via des bulles reliées entre elles est géniale ! En fait, c'est le milieu qui pèche. Un peu dommage mais ça ne m'empêchera pas d'apprécier les autres tomes.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare. Bien qu'il y ait de bons numéros ce tome me semble, globalement, moins bon que les précédents. Maintenant j'attends le quatrième
    • À lire.
    • Tolkien.

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=6667220&t=1386418236947


  • Hawkeye 3. L.A. Woman par Matt Fraction et Annie Wu

    Titre : Hawkeye 3. L.A. Woman
    Auteur-e-s : Matt Fraction et Annie Wu
    Éditeur : Panini comics 5 novembre 2014
    Pages : 154

    Après le premier tome mais avant le second (actuellement commandé chez ma librairie préférée) voici le tome 3. Celui-ci regroupe les épisodes Hawkeye annual 1 et Hawkeye 14, 16, 18 et 20 qui se concentre sur Kate Bishop (les numéros pairs suivent Clint Barton). Kate en a marre de New York, marre de son père et de sa nouvelle femme plus jeune qu'elle et, surtout, elle en a marre de Clint. Elle décide donc de partir à Los Angeles afin de se reposer et de parfaire son bronzage. Malheureusement pour elle une vieille ennemie décide justement de s'en prendre à elle au même moment. En moins de 48 heures Kate ne possède plus rien. Loin d'abandonner elle décide de garder le chat et le camping-car d'un couple de lesbiennes tout en louant ses services de super-héroïne au grand déplaisir de la police locale. Les affaires se succèdent mais le succès, lui, un peu moins.

    J'avais beaucoup aimé le premier tome et j'espère recevoir bientôt le second. Heureusement on peut lire le troisième sans trop de problèmes bien que certains points restent obscurs. Celui-ci est tout aussi bon que le premier. Kate Bishop est un caractère attachant qui essaie de bien faire les choses et qui, parfois, réussit. J'ai autant aimé ses scènes d'action que ses commentaires sur ce qu'elle est en train de faire. Les auteur-e-s lui offrent des personnages secondaires tout aussi attachants et qui ont la capacité de faire crier d'horreur les homophobes (surtout sur une scène magnifique). Bref, pour la seconde fois un comics frais et drôle qui m'a fait découvrir un personnage que j'aime déjà

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire. Drôle, sympa à lire, des personnages attachants et une intrigue qui passe le temps. Beaucoup de bon et (très) peu de mauvais.
    • Tolkien.

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7407877&t=1416218958810


  • Hawkeye 1. Ma vie est une arme par Matt Fraction, David Aja et Javier Pulido

    Titre : Hawkeye 1. Ma vie est une arme
    Auteurs : Matt Fraction, David Aja et Javier Pulido
    Éditeur : Panini 3 juillet 2013
    Pages : 112

    Dans ce premier tome Panini édite les 5 premiers numéros d'octobre 2012 à février 2013. Hawkeye, Clint Barton, est un Avengers. Il côtoie les dieux, les savants, les mutants et aliens pour combattre les plus grandes puissances de la Terre et au-delà. Mais, lui, n'est qu'un simple humain capable de tirer trois flèches en même temps. Il se sent particulièrement proche de Kate qui porte le même nom de code que lui. Et, mis à part les aventures avec les Avengers, il vit ses propres petits combats. Ceux-ci sont loin d'être de tout repos. Souvent, les choses tournent mal voir très mal et seule la chance sauve Clint Barton. Cependant, quand des preuves très compromettantes sont volées au Shield la chance pourrait bien définitivement tourner.

    Pour cette série écrite par Matt fraction il n'y a pas de gigantesques combats entre créatures divines. Il n'y a que deux humains qui se mettent en face d'autres humains sans pouvoir tout contrôler. Les intrigues ne sont pas très développées mais donnent des scènes drôles avec de bonnes répliques. La relation entre Clint et Kate est plutôt bien écrite et on ne peut qu’apprécier leur amitié. Bien qu'il soit dommage que ce tome soit si court on en sort avec plaisir et l'envie de lire la suite (commandé en ce moment même dans ma librairie préférée). C'est donc quelque chose d'un peu différent que, personnellement, j'ai bien aimé

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire. Ce n'est pas du Vaughan ou du Rucka mais ça reste très sympa à lire.
    • Tolkien.

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=6305183&t=1373545266920


  • Thor 2. Victoire par J. Michael Straczynski, Olivier Coipel et Marko Djurdjevic

    Titre : Thor 2. Victoireimage_gallery?img_id=4590082&t=1320225565227
    Auteurs : J. Michael Straczynski, Olivier Coipel et Marko Djurdjevic
    Éditeur : Panini 09.11.2011
    Pages : 280

    Ce tome 2 reprend les numéros Thor 9-12, 600-603, Thor Giant-Size Finale 1 Victory et Thor Annual 1 The Hand of Grog. Le tome reprend peu de temps après Renaissance. Asgard est bel et bien sur Terre avec ses habitant-e-s. Thor souhaite que son peuple soit accepté par les habitant-e-s des USA mais il sait qu'il n'est pas prêt. En effet, maintenant que le cycle de Ragnarok s'est terminé les dieux et déesses ne connaissent plus leur place. De plus, l'endroit où ils se trouvent leur est inconnu et très différent du monde froid rempli de géants des glaces qui était leur habitat. Cependant, le retour de Thor et d'Asgard pourrait bien avoir réveillé des dangers. Comment les combattre et quels seront les conséquences ? Surtout, quel est le plan de Loki?

    Le premier tome était sympa. Le second l'est aussi mais il ne réussit pas à se rendre intéressant. Seuls les retours en dehors d'Asgard de Thor m'ont convaincu. En effet, on y voit Thor et Blake tenter de vivre ensemble et de comprendre ce qui se déroule alors que leurs amis sont mis à l'écart ou morts. Le reste n'est que la continuité du tome 1. Le plan de Loki est incompréhensible et franchement lassant. Je ne comprends pas pourquoi autant de pages y sont consacrés. Je n'ai pas non plus apprécié Balder qui n'a été construit que pour être manipulé. D'ailleurs, la plupart des personnages ne sont que de pâles échos d'une idée et, donc, on ne s'y attache pas. Un tome dont je me dispenserais.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare. Un tome fade dont les personnages n'ont aucun intérêts.
    • À lire.
    • Tolkien.

    Image : Éditeur

  • Spider-Man 2 par J. Michael Straczynski et John Romita JR

    Titre : Spider-Man
    Auteurs : J. Michael Straczynski et John Romita JR
    Éditeur : Panini 5 novembre 2014
    Pages : 400

    On continue avec les numéros Amazing Spider-Man 46-58 puis 500-502 qui couvrent décembre 2002 à février 2004. Dans le tome précédent on apprenait que les pouvoirs de Spiderman n'étaient pas forcément dû à la simple science mais aussi à un totem. Spiderman est l'incarnation de l'araignée sur Terre et possède autant les caractéristiques humaines qu’arachnéennes. Ceci l'a mené à devoir se battre contre le premier ennemi de l’araignée : Morlun. Plus tard, Ezekiel lui apprend que ce n'est pas le seul prédateur à vouloir le tuer. Et alors que le premier voulait simplement le tuer le second souhaite jouer avec lui et sa réputation.

    Un second tome tout aussi gros que le précédent et que j'aime tout autant. Straczynski continue sur ce qu'il a commencé à construire et nous offre un second ennemi du Totem tout en développant ce qu'il entend par là. Personnellement, j'aime assez bien l'idée. Ce n'est, bien entendu, pas le seul aspect du tome. Spiderman est toujours prof et il tente d'aider ses élèves. Ceci le mène à enquêter sur un disparu qu'il avait envoyé en prison. Son enquête lui permet de mettre en doute ses méthodes et ses résultats en tant que super-héros. L'idée que le travail qu'il accomplit n'est que la moitié de ce qu'il faut faire me semble particulièrement intéressante. En effet, il envoie en prison ses ennemis mais que fait-il pour les aider à changer ? Ce tome est aussi l'occasion de tester les limites de Spiderman aussi bien en direction de l'éthique que du choix de tuer ou non. Straczynski lui offre toujours une parte de sortie mais la question reste : à partir de quand peut-il tuer? Les doutes du personnage nous permettent de faire le choix nous-même plutôt que de suivre le choix de Spiderman. C'est donc un second tome tout aussi bon que le premier. Il n'y a plus qu'à attendre le prochain.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire.
    • Tolkien. Aussi bon que le premier. Toujours aussi drôle avec des développements que je trouve intéressant.

    Image : Éditeur

     

    image_gallery?img_id=7408110&t=1416221329687


  • Spider-Man 1 par J. Michael Straczynski et John Romita JR

    Titre : Spider-Man
    Auteurs : J. Michael Straczynski et John Romita JR
    Éditeur : Panini 23 avril 2014
    Pages : 384

    Ce premier tome est un moyen pour Panini de copier urban et leur collection signature nous offrir les runs les plus importants de certains scénaristes qui ont travaillé pour Marvel. Et on commence par le Spider-Man de Straczynski que j'ai déjà lu sur Thor (et apprécié). Ce tome reprend les numéros Amazing Spider-Man (1999) 30-45 (dont un épisode sur le 11 septembre). Et ce cher Spidey a des problèmes. En effet, MJ l'a quitté pour réfléchir de son côté. Il décide donc de se changer les idées en massacrant quelques méchants. C'est là qu'il rencontre un homme qui semble en savoir bien trop sur son identité et ses pouvoirs. Est-il un ami ou un ennemi ? C'est aussi à ce moment qu'il décide de devenir professeur. Mais ce travail est bien plus difficile qu'être un héros.

    Entre Superior Spiderman et ce tome 1 de Marvel Icons je commence à beaucoup aimer ce héros (mais je continue à détester la bestiole). Il y a un grand nombre de choses que j'ai apprécié dans ce tome et le traitement que Straczynski lui offre. Surtout quand il y place des références à son propre travail. Les scènes cultes sont nombreuses. Mais bref, qu'est-ce que j’aime ? Tout d'abord, on a des personnages qui ont une vie difficile mais qui s'apprécient et qui sont capables de rire d'eux-mêmes. L'idée de faire de Peter Parker un enseignant est géniale. Ça colle parfaitement au personnage tel que je l'imagine et ça lui permet de se confronter, et de confronter le héros, à d'autres problèmes. Je note aussi la découverte de Tante May et ses conséquences pour elle et son entourage qui donne lieu à des scènes superbes. Et je termine par la critique de l'industrie du cinéma, et des adaptations comics, que l'on trouve à la fin du tome. Bref, que du bon et je me réjouis de continuer ma lecture avec le second tome

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.
    • Papier toilette.
    • Roman de gare.
    • À lire.
    • Tolkien. Drôle, triste, intéressant... Un très bon comics.

    Image : Éditeur

    image_gallery?img_id=6939013&t=1396879324600

  • Black Widow raison d'être par Nathan Edmondson et Phil Noto

    Titre : Black Widow raison d’être
    Auteurs : Nathan Edmondson et Phil Noto
    Éditeur : Panini
    Pages : 144

    Ce premier tome regroupe les épisodes 1-6 ainsi que All-new marvel NOW ! Point One. Black Widow est bien connu grâce à l’interprétation de Scarlett Johansson (on attend toujours un film solo). Mais Natasha Romanov n’est pas que membre des vengeurs. Elle est aussi une espionne au passé trouble. Dans ce premier tome on observe Black Widow dans son travail d’espionne. Elle accepte des missions pour le compte d’individus, d’organisation voir du SHIELD. Ces missions lui permettent de faire deux choses. D’une part stopper des personnes peu recommandables et, d’autre part, de se racheter.

    Ce premier tome nous dépeint différentes missions sans vraiment s’attarder sur les raisons qui se cachent derrière. On observe Natasha déjouer les pièges et agir avec intelligence et ruse dans un monde obscur. Mais on ne sait pas pourquoi on l’a contactée ni ce qu’elle fait vraiment de l’argent qu’elle reçoit. Tout au plus, on voit commencer à se tisser un mince fil rouge qui pourrait devenir le principal ennemi de Natasha à l’avenir. Cette intrigue est accompagnée par un graphisme que j’ai, personnellement, apprécié. Il est simple et épuré. Pas d’explosions de couleurs inutiles juste les personnages et le contexte a minima. La caractérisation de Black Widow est intéressante. Mis à part ses missions on la retrouve dans sa vie de tous les jours. On apprend à connaître son chat dont elle ne veut pas mais aussi sa voisine. En bref, j’ai beaucoup aimé ce premier tome et j’espère voir la suite.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Bien écrit, bien dessiné et avec peu de choses que je n’ai pas appréciées.

    • Tolkien.

    Image : Amazon

    41JfMQDghDL.jpg

  • Uncanny Avengers 2. Ragnarok Now (1) par Rick Remender, Daniel Acuña et Adama Kubert

    Titre : Uncanny Avengers 2. Ragnarok Now (1)
    Auteurs : Rick Remender, Daniel Acuña et Adama Kubert
    Éditeur : Panini 17.09.2014
    Pages : 160

    Ce second tome regroupe les numéros 6 à 11 ainsi que l’épisode 8 de Age of Ultron. Le groupe unitaire des Avengers n’existait que depuis quelques heures que Crâne Rouge lançait un attentat dévastateur contre la ville de New York et ses mutant-e-s. Depuis, les Avengers ont connu une autre catastrophe puisque Malicia a tué un homme en direct. Autrement dit les choses ne vont pas très bien. L’équipe ne fonctionne pas encore. Les secrets sont nombreux. Les attaques organisées contre les mutant-e-s sont en hausse. Et les choses ne vont pas s’améliorer car les Jumeaux de l’Apocalypse, guidé par Kang, décident d’assassiner l’un des êtres les plus puissants de l’univers : un Céleste. Leur prochaine cible est la Terre. Mais comment vaincre des êtres capables de détruire un Céleste ?

    Le premier tome était moyen. Ce second tome est beaucoup mieux. Il ne faut pas considérer que j’apprécie tout ce qui s’y trouve. L’épisode de Age of Ultron, par exemple, est intéressant mais assez peu utile pour l’intrigue principale. Le premier épisode, lui, nous place face à un Thor il y a mille an et sert surtout à introduire une part de l’intrigue. On aurait très bien pu le faire sous forme de flashbacks plutôt que sous un numéro entier. Par contre, le reste est très bien réussit. L’intrigue, compliquée et remplie de références – que je n’ai pas toujours comprises – il est vrai, m’a passionné. Mieux encore, l’histoire se concentre surtout sur les relations entre les personnages. Et je dois dire que je trouve ça beaucoup plus intéressant. Nous avons donc des combats mais ceux-ci ne sont rien face à ce qui arrive au groupe dans son ensemble. Le graphisme est différent de celui du premier tome. Je dois dire que je l’aime beaucoup. Il est assez épuré et j’apprécie de choix. En bref, un bon second tome dont le principal problème reste de n’être que la première moitié d’une intrigue.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Après un premier tome passable un bon second tome qui donne vraiment envie de connaître la suite.

    • Tolkien.

    Image : Éditeur

    image_gallery?img_id=7270333&t=1409846001157

  • Uncanny Avengers 1. Nouvelle union par Rick Remender, John Cassaday, Olivier Coipel

    Titre : Uncanny Avengers 1. Nouvelle union
    Auteurs : Rick Remender, John Cassaday, Olivier Coipel
    Éditeur : Panini 26.03.2014
    Pages : 128

    Dernièrement les Avengers et les X-Men se sont battus pour le contrôle de la force Phénix. Les uns voulaient en user pour recréer leur race tandis que les autres en avaient peur (et à juste raison). Suite à cette guerre Charles Xavier a été tué par son propre élève: Cyclope. La guerre est terminée. Il est temps de panser les plaies et de se demander de quoi le futur sera fait. Captain America décide qu'il est temps de montrer l'exemple au monde et propose à Alex Summers, le frère de Cyclope, de commander une unité spéciale des Avengers. Une unité qui lie X-Men et Avengers. Mais, à New York, Crâne Rouge organise une attaque terroriste dans le but de créer un mouvement d'émeute sous con contrôle et de détruire les mutants. Il est plus dangereux que jamais car il possède une arme d'une puissance sans égale.

    J'ai lu beaucoup de critiques qui expliquent en quoi ce tome a été gâché par des retards du dessinateur. Je suis d'accord de dire qu'il n'est pas parfait. Cependant, la manière dont les relations entre mutants et humains sont dépeintes sont très prenantes pour le lecteur. On se trouve face à une peur qui permet au Crâne de manipuler plus facilement les citoyens. Même les Avengers sont victimes de son influence. Les combats sont donc difficiles et on observe le Crâne devenir de plus en plus certain de sa victoire. Les personnages ne sont pas encore fixés mais on voit déjà certaines caractéristiques comme Captain America qui a du mal à lâcher le commandement ou la Sorcière Rouge et Malicia qui se détestent. Les bases pour un arc plus important sont aussi posées et celui-ci devrait se trouver dans le second tome. Bref, une introduction assez bonne mais pas transcendante.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Pas une grande réussite mais pas mauvais non plus. Je dirais moyen-plus.

    • Tolkien.

    Image: éditeur

    image_gallery?img_id=6871579&t=1394038462380

  • Spider-man: Spider-Island par Dan Slott, Christos Gage, Stefano Caselli, Humberto Ramos, Guiseppe Camuncoli

    Titre : Spider-man: Spider-Islandimage_gallery?img_id=6936502&t=1396752974247
    Auteurs : Dan Slott, Christos Gage, Stefano Caselli, Humberto Ramos, Guiseppe Camuncoli
    Éditeur : Panini 23.04.2014
    Pages : 264

    Ce tome regroupe les numéros US Amazing Spider-Man (1963) 659-660(II), 662-665(II), 666-673 ; Spider-Island : Deadly Foes 1(I-II). Tout semble bien se passer pour Peter Parker. Il a une vie de couple avec une policière qui est aussi scientifique. Sa tante a une vie amoureuse avec le père de Jonah Jameson ancien patron du Buggle et maire de la ville. Son travail lui permet de créer des gadgets pour sa vie de héros puis de les vendre et il apprend à combattre avec un nouvel art martial. Cependant, madame Web le prévient qu'un évènement va tout changer. Le lendemain Peter Parker se lève et apprend que tous les habitants de Manhattan possèdent des pouvoirs d'araignée et que les héros de la ville ont bien du mal à contenir les problèmes engendrés. Que peut faire Spider-man dans une ville remplie de Spider-men / women? Et qui se cache derrière cette transformation?

    Ce livre ne sera pas mon comic préféré. C'est aussi le premier Spider-man que je lis. Il y a de nombreux aspects que j'ai apprécié. Par exemple, l'humour de Peter ainsi que ses relations avec les autres héros (qui n'apprécient pas autant son humour). Il faut ajouter le fun que prend Carlie à utiliser ses nouveaux pouvoirs. Marie-Jane s'en amuse tout autant et les utilise pour devenir une héroïne et se sauver elle-même au lieu d'attendre sur Peter (et elle a raison). Jonah, maire de New York, est tout aussi drôle quand il apprend que toute sa ville est remplie de spider-men /women. On aurait presque pitié de lui. Le Chacal est aussi assez bien caractérisé dans sa folie. Cependant, je ne me suis pas autant amusé que l'intrigue le laissait penser. La plupart des événements sont assez confus et je me suis souvent demandé pourquoi telle chose arrive à tel moment. Des bouts de l'intrigue semblent manquer à ce tome.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare. Sans être mauvais il est clairement dispensable. Je trouve aussi dommage de ne pas avoir montré un peu plus de Marie-Jane et de Carlie. Est-ce le cas dans le second album?

    • À lire.

    • Tolkien.

    Image: éditeur

  • Thor 1 par Jason Aaron et Esad Ribic

    Titre : Thor 1image_gallery?img_id=7270328&t=1409845895237
    Auteurs : Jason Aaron et Esad Ribic
    Éditeur : Panini 17.09.2014
    Pages : 128

    Ce premier tome sous le sigle Marvel Now regroupe les épisodes 1 à 5 de Thor: God of Thunder. Dans un lointain passé Thor vit avec les Vikings qu'il protège des monstres. Mais, un jour, une tête est trouvée dans les eaux. Celle-ci est la tête d'un dieu. Qui est-il et comment est-il mort? Thor ne le sait pas. Mais il sait que le dieu est mort dans la peur. De nos jours, Thor apprend que de nombreux dieux de l'univers sont morts. Pourquoi? Comment? Il enquêtera. Dans un très lointain futur Thor est le dernier dieu d'Asgard et il combat tous les jours. Un seul autre être est commun à ces époques: le massacreur de dieux.

    Thor est l'un des Avengers que j'apprécie le plus. Pas à cause de ses qualités humaines mais parce que c'est un viking. Oui il en faut peu pour me plaire. Prenez un viking, donnez-lui une cape rouge et un marteau et c'est bon je suis conquis. Heureusement, ce premier tome Thor des marvel now est aussi un bon comic book. La principale bonne idée est d'avoir mêlé le passé, le présent et le futur de Thor. Ainsi, alors que le Thor du présent enquête on apprend l'origine du problème tout en observant comment l'histoire va se terminer. Nous avons aussi trois personnages différents à des stades particuliers de leur maturité. L'histoire permet aussi d'élargir le monde mythique de Thor en lui adjoignant de nombreux panthéons et lieux. C'est un comic que j'ai particulièrement apprécié.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire.

    • Tolkien. Trois époques et trois Thor différents. Une très bonne idée pour un comic que j'ai beaucoup aimé.

    Image: éditeur

  • Les gardiens de la galaxie 1 par Brian Michael Bendis, Steve McNiven, Sara Pichelli, Mike Avon Oeming, Mike Del Mundo, Ming Doyle, Yves Bigerel

    Titre : Les gardiens de la galaxie 1
    Auteurs : Brian Michael Bendis, Steve McNiven, Sara Pichelli, Mike Avon Oeming, Mike Del Mundo, Ming Doyle, Yves Bigerel
    Éditeur : Panini 04.06.2014
    Pages : 144

    Ce premier tome publié dans la collection marvel now contient les épisodes 0.1 et 1-3. Alors que nous venons de voir les Gardiens au cinéma marvel et panini, quelle surprise, décident de publier une nouvelle série concernant les avengers de la galaxie. Alors que le groupe se reforme son leader, Peter Quill alias Star-Lord est convoqué par père. La Terre est intouchable. Toutes personnes qui interagit avec cette planète sera arrêtée. Cependant Quill a conscience qu'une telle loi ne fait qu'attiser la curiosité des empires aliens. Il s'allie donc avec Iron Man pour défendre la Terre.

    Je trouve ce premier tome bizarrement constitué. L'épisode 0.1 permet de placer l'histoire de Star-Lord pour les gens qui, comme moi, n'y connaissent rien. Les autres épisodes suivent de manière parfaitement logique ce qui se déroule sur Terre. Mais les dernières pages nous placent face à des introductions sur les autres membres de l'équipe. Je me demande si ceux-ci ne seraient pas mieux au début du tome. Mis à part ceci j'ai trouvé l'histoire intéressante. Il est clair qu'elle n'est pas terminée. En effet, on observe le père de Peter prendre une décision et la justifier (de manière parfaitement logique d'ailleurs). Mais pourquoi agi-t-il ainsi? L'enquête ne semble être qu'au début. L'équipe est la même que dans le film et nous trouvons donc les personnages qu'on apprécie. Au final un bon premier tome.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Un bon premier tome avec des personnages que j'apprécie et une enquête qui ne fait que commencer.

    • Tolkien.

    Image: éditeur

    image_gallery?img_id=7087284&t=1402124708000

  • Les Gardiens de la Galaxie

    Quand j'ai entendu parler des Gardiens de la Galaxie pour la première fois j'étais un peu sceptique. Comment créer un film qui puisse fonctionner avec un arbre parlant et un raton-laveur dans un environnement que personne ne connaît et qui respire le kitsch? Lorsque j'ai vu la première bande annonce cette impression a rapidement laissé la place à de l'impatience. Le teaser donnait l'impression d'un film d'action bourré d'humour. Je ne pouvais donc pas laisser passer une journée après la sortie pour le voir. Le film nous fait d'abord suivre Peter Jason Quill. C'est un voleur de petite nature qui se balade de planètes en planètes pour trouver des choses plus ou moins intéressantes. Suite à un petit qui pro quo une mise à pris est mise sur sa tête. C'est à ce point de l'histoire qu'il rencontre Rocket, Groot, Gamora et Drax. Après quelques explications musclées les cinq compagnons décident de se lancer dans une quête pour s'attaquer à la plus grosse menace de la galaxie: Ronan.

    Tout aurait pu mal tourner dans ce film. L'image est kitsch au possible avec des aliens de toutes les couleurs et des vaisseaux qui suivent le même schéma. Les personnages sont peu connus du grand public (ce qui m'inclut) et il aurait pu être difficile de s'attacher à un arbre qui ne parle que trois mots. Enfin, le contexte est assez peu expliqué et les méchants peu charismatiques (ou es-tu Loki?). Et pourtant ça fonctionne. Largement parce que les scènes sont bien pensées. Malgré quelques longueurs on se plaît à observer les cinq bras cassés se frayer un chemin dans la galaxie. Les combats sont aussi magnifiquement mis en scènes. Le second facteur qui explique que ce film marche est, à mon avis, l'humour. Au lieu de prendre au sérieux le côté space opera de ce film, ce qui l'aurait mis en concurrence avec les classiques du genre, il a été décidé de se moquer des poncifs de ce type de films. Cependant, il n'y a pas que du bon.

    Je suis particulièrement déçu par le traitement de Gamora. Ce personnage, l'une des quatre seules femmes du film (la mère de Quill, Nova Prime et Nebula sont les autres) est une guerrière sans commune mesure. Ceci ne l'empêche pas de ne se battre que contre sa nemesis féminine. De plus, la réalisation la place trois fois sous la forme d'une princesse en détresse que Quinn doit sauver (et réussit puisque c'est un mâle). Il faut aussi noter les scènes particulièrement peu subtiles qui sexualisent le corps de Gamora sans que ceci ne soit utile. Bref, un personnage qui a un passé et une véritable complexité mais qui a été sacrifié sur l'autel du mâle nécessairement héros et de la femme nécessairement en détresse. Quand on ajoute à cela le caractère de playboy sans réflexions de Quinn on ne peut que déplorer un film qui ne prend pas de risques sur ce point.

    • Le scénariste est voué au septième cercle des enfers.

    • Twilight.

    • Film de vacances.

    • Bon scénario. J'avais des craintes mais c'est une très bonne surprise. Je déplore tout de même, encore une fois, les rôles féminins à la fois peu nombreux et caricaturaux. Quand apprendront-ils?

    • Joss Whedon.

    Image: Site officiel

    GOTG_wps_teaser.jpg

  • The invincible Iron Man 2: Dislocation par Matt Fraction et Salvador Larroca

    Titre : The invincible Iron Man 1: Dans la ligne de mire
    Auteurs : Matt Fraction et Salvador Larroca
    Éditeur : Panini 24.04.2013
    Pages : 264

    Ce second tome édité par Panini regroupe les épisodes 15 à 24 couvrant la fin de World's Most Wanted et Stark Disassembled. Nous reprenons l'histoire là où Panini nous avait forcé de la quitter. Soit alors que Madame Masque tenait Tony Stark Et Peper Potts dans son viseur. Cependant ce n'est pas la fin de la cavale de Tony. En effet, il doit encore terminer d'effacer son cerveau. Mais plus il le fait moins il est capable de réfléchir et de se souvenir. Alors que Osborn est au mieux de sa forme. Leur rencontre, quand elle se déroulera, pourrait bien être explosive. Et les conséquences se trouvent dans le second arc.

    Je n'ai pas voulu trop en dire. Mais ais-je apprécié ce début de run de Fraction sur un Tony Stark poursuivi et affaibli? On continue, en fait, sur la même veine que dans la seconde partie du tome 1. D'une certaine manière il est dommage d'avoir séparé ces deux parties car elle me semble artificielle. Ainsi, on retrouve un Tony de plus en plus faible qui fuit un Osborn de plus en plus fort. Plus intéressant, on nous montre un HAMMER pas aussi uni que l'on pourrait le croire. Les planches durant lesquelles Maria Hill, Peper Potts et la Veuve Noire se retrouvent sont très intéressantes de ce point de vue. Le second arc nous plonge dans les culpabilités de Stark. En effet, ce long arc est rempli de sa recherche envers une volonté de vivre malgré ses erreurs. Malgré le lien avec le reste des événements du Dark Reign on comprend ce qui se déroule puisque tout est concentré autours de Stark. Mais des éléments extérieurs nous sont offerts. De plus, ce comics reste en dehors des batailles spectaculaires pour se concentrer sur la psychologie des personnages et leurs interactions. Je suis donc toujours aussi content.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Dans la continuité sans perte de qualité. On humanise un peu plus un héros parfois trop distancié.

    • Tolkien.

    Image: Éditeur

    image_gallery?img_id=6051175&t=1364798557327

  • The invincible Iron Man 1: Dans la ligne de mire par Matt Fraction et Salvador Larroca

    Titre : The invincible Iron Man 1: Dans la ligne de mire
    Auteurs : Matt Fraction et Salvador Larroca
    Éditeur : Panini 05.09.2012
    Pages : 336

    Iron Man est l'un des personnages les plus populaires depuis son adaptation au cinéma. Mais ce n'est pas forcément le cas dans les comics. Car Tony Stark est un homme très conservateur qui ne doute jamais malgré ses échecs et ses mauvais penchants. Ce comics regroupe les épisodes 1 à 14 de The Invincible Iron Man. Nous avons ici deux arcs dont un inachevé. Dans le premier nous sommes peu de temps après la Guerre Civile. Tony Stark est à la tête du Shield. Son armure est plus perfectionnée que jamais. Il est l'homme le plus puissant du monde et rien ne semble pouvoir lui résister. C'est dans ce contexte que ses cauchemars se concrétisent. Dans le second arc nous retrouvons Iron Man après l'invasion secrète. Sa compagnie est détruite, il est viré du Shield qui est lui-même restructuré sous la direction d'Osborn et son armure est inefficace. Stark devient ici l'homme le plus haït et le plus recherché du monde. Mais il doit aussi cacher des informations essentielles à Osborn.

    Que penser de ces 336 pages? D'après ce que j'ai lu la première critique des personnes qui ont lu concerne le dessin. Personnellement, et ça n'engage que moi, j'ai trouvé que la manière d'illustrer ce Iron Man était intéressante et plutôt réussie. Bien que les personnages semblent souvent peu expressifs je trouve que l'effet de l'armure est très réussie. J'ai considéré tout aussi intéressant le fait que les événements soient commentés par les différents personnages principaux. Ce qui nous permet non seulement d'observer mais de savoir ce que pense Iron Man, Maria Hill ou Peper Pott. Enfin, nous avons le contraste entre les deux arcs. Alors que le premier nous montre un Iron Man tout puissant qui décrit ses peurs le second nous montre un Iron Man au plus bas. Mieux encore, on observe Tony Stark qui se détruit volontairement petit à petit. Ainsi, chaque pages implique un Tony Stark de moins en moins performant alors que ses ennemis sont au mieux de leur forme. Alors comment Tony va-t-il s'en sortir? C'est une question pour le second tome.

    • L’écrivain est voué au septième cercle des enfers.

    • Papier toilette.

    • Roman de gare.

    • À lire. Pas parfait mais du très bon. J'attends la suite.

    • Tolkien.

    Image: Éditeur

    image_gallery?img_id=5491916&t=1346758807587