doctor who - Page 4

  • The feast of the drowned par Stephen Cole

    Titre: The feast of the drowned0563486449prod.jpg
    Auteur: Stephen Cole
    Éditeur: BBC 2006
    Pages: 249

    Si Rose et le Docteur retournent à Londres ce n'est pas pour un petit répit ni parce que Rose veut voir sa mère mais parce que sa meilleure amie vient de perdre son frère. Il était marin sur un bateau de la marine anglaise qui a coulé dans la mer du nord. Il n'eut aucun survivant et l'état est obligé de trouver des réponses à offrir aux familles de victimes pour ne pas être discrédité. C'est pourquoi le bateau a été ramené à Londres pour être examiné. Mais quand des personnes se mettent à disparaître dans la Thames des rumeurs se lèvent. Le bateau serait maudit et ceux qui sont proches des victimes se mettraient à disparaître peu à peu. Des rumeurs qui ne peuvent que se voir confirmée quand des soldats se mettent à patrouiller sur les rives et les ponts. Mais quand, en plus, les morts commencent à visiter leurs familles et proches en leur demandant de l'aide l'hystérie ne peut que s'étendre. Les victimes doivent être sauvées avant la fête des noyés.

    Il y a plusieurs choses que j'ai apprécié dans ce tome. Tout d'abord, j'aime bien en savoir un peu plus sur les relations entre Rose et Mickey. A mon avis, Mickey est l'un des personnes qui a été le plus injustement traité dans la série. Le pauvre fait tout pour aider Rose dont il est amoureux et elle part en le laissant derrière laissant la police le soupçonner de meurtre. Et si ça ne suffisait pas le Docteur lui-même semble le mépriser alors que Mickey n'est pas si stupide que ça. Ensuite, je trouve que l'idée d'une race cachée dans l'eau qui prend, petit à petit, possession des humains est intéressante. C'est, d'ailleurs, une idée qui sera réutilisée et qui a été utilisée à plusieurs reprises. Que ce soient les Sea Devils ou dans l'épisode Vampire of Venice de le saison 5. J'aime bien aussi que l'eau devienne un véritable danger qui peut nous atteindre n'importe ou. Ce qui donne un aspect à la fois impitoyable et indestructible à ces aliens. Après tout, comment peut-on espérer résister à l'eau sans même penser à le détruire! Mais je n'ai pas trouvé ce livre particulièrement exaltant. Il fait partie de la catégorie des "pas mal mais bon voila quoi" plus connu sous le terme: ça casse pas trois pattes à un canard.

    Image: BBC

  • The Stone Rose par Jacqueline Rayner

    Titre: The Stone Rose235349.jpg
    Auteur: Jacqueline Rayner
    Éditeur: BBC 2006
    Pages: 249

    Ce sont les vacances et la saison 6 vient de commencer donc je me fais un petit plaisir en lisant un peu plus de romans doctor who. Ce tome est le premier à mettre en scène le dixième Docteur sous la forme de David Tennant. Ce dernier, et Rose, sont en pleine visite du British Museum sur les conseils de Mickey. En effet, ce dernier a une surprise pour Rose. Et quelle surprise! Une statue d'elle datant de 2000 ans trône au milieu des antiquités romaines. Le Docteur et Rose décident donc de partir à Rome pour comprendre la raison de cette statue et y trouvent un homme à la recherche de son fils. Pour le trouver il s'aide de la statue qu'il a faite construire en son honneur et qui semble si réaliste qu'elle en est presque vivante. Dans le même temps Rose se lie d'amitié envers une jeune esclave qui semble cacher quelque chose et commence à poser pour un sculpteur de génie.

    Je vais être honnête, il m'a fallu environ 50 pages pour comprendre l'intrigue, qui étaient les méchants et comment cela fonctionnait. Il m'a fallu un peu plus de temps pour comprendre la raison de l'existence de la jeune fille du futur mais dès que les éléments sont donné il est facile d'en tirer les conséquences. Bref, en ce qui concerne la mise en place d'un mystère c'est raté... Bon la petite morale sur le danger des souhaits était aussi très facile à mettre en place et très classique. Bref, je n'ai pas vraiment apprécié ce tome. Mais je noterais tout de même un certains effort sur l'histoire romaine. Je ne connais pas très bien cette période mais il m'a semblé que l'auteure avait fait attention aux faits et aux idéologies de l'époque. Ce que je trouve appréciable.

    Image: BBC

  • The stealers of dreams par Steve Lyons

    Titre: The stealers of dreams222034.gif
    Auteur: Steve Lyons
    Éditeur: BBC 2005
    Pages: 254

    Cette fois le Docteur, Rose et Jack se retrouvent dans le futur sur une autre planète. Une planète dont la surface est une immense jungle et qui ne possède qu'une seule, gigantesque, ville qui ne grandit pas si ce n'est en hauteur. Alors que la jungle est remplie de couleur la ville est grise, les gens sont gris et les voitures sont grises. Il n'y a pas de rires ni d'histoire mais tous les murs sont remplis de télévisions qui offrent, en direct, des informations sur ce qu'il se passe au même moment. Que ces informations soient intéressantes ou non n'importe pas elles sont données. C'est une colonie humaine qui semble ne plus évoluer et même régresser. La police est omniprésente dans les rues de cette ville et ils arrêtent toutes personnes soupçonnées d'être un adepte de la fiction. Pas vraiment, donc, le bon endroit pour nos trois héros qui sont tout sauf normaux. Ils risqueront à tout moment d'être enfermés pour leurs histoires alors qu'ils essaient de comprendre pourquoi la fiction est devenue criminelle sur ce monde. Peut être parce que les rêves peuvent devenir réalité?

    Pour un dernier livre concernant le neuvième Docteur, Christopher Eccleston, je suis un peu déçu. Bien sur je m'attend rarement à beaucoup dans mes lectures de ces romans mais bon, tout de même, parfois il y a un livre qui mérite d'être signalé. Dans ce cas là je n'ai pas eu autant de plaisir qu'auparavant même si l'idée de rendre le rêve illégal est intéressant. On peut, donc, y trouver plusieurs condamnations. Par exemple, on pourrait considérer que ce tome est défavorable à la médicalisation des individus un peu hors normes. On peut aussi y lire une condamnation des attitudes policières incontrôlée ou encore une critique des médias comme possibles armes de contrôle des citoyens. Mais c'est aussi, et surtout, un plaidoyer envers le droit de rêver, de s'évader de temps en temps ailleurs. Car sans les rêves comment pourrions-nous évoluer? Il est dommage que ce livre ne soit pas à la hauteur.

    Image: BBC

  • Only Human par Gareth Roberts

    Titre: Only Human222032.gif
    Auteur: Gareth Roberts
    Éditeur: BBC 2005
    Pages: 251

    Je suis toujours plongé dans les aventures du Docteur, de Rose et du Capitaine dont je viens de terminer le cinquième tome de la nouvelle série. Alors qu'ils étaient parti pour visiter une planète des plus étranges le TARDIS détecte une distorsion temporelle au XXIe siècle dans la banlieue de Londres. Étant donné la dangerosité de cette technologie beaucoup moins sophistiquée que le TARDIS et l'étrangeté du lieux temporel de la distorsion le Docteur et ses compagnons décident d'enquêter. Et ils découvrent qu'un homme de néandertal s'est retrouvé en pleine rue londonienne! Après l'avoir sauvé et avoir tenté de le ramener dans son époque le Docteur et Rose partent dans la préhistoire pour découvrir la raison de cette apparition. Ils y découvrent une communauté humaine du futur qui semble être occupée à étudier les hommes préhistorique. Mais ces futurs humains sont étranges. Ils semblent avoir le regard vide et ne s’inquiéter de rien. Pourquoi?

    Ceux qui me lisent s'en souviennent sûrement, je n'avais pas du tout apprécié le précédent tome et ce surtout à cause du traitement infligé à ce pauvre capitaine Harkness. Heureusement, j'ai enfin retrouvé le vrai caractère de ce cher Jack dans ce tome. Dès le début il commence à draguer ou à donner quelques piques. Et il ne faut que peu de temps avant que l'on retrouve le Capitaine Jack nu en pleine foule. Enfin, on retrouve le Capitaine! Bref, j'ai aussi apprécié l'intrigue. Pas vraiment l'intrigue principale qui est l'enquête du Docteur mais plutôt celle qui consiste à observer la manière d'être des humains du futur. Ces derniers ont, en effet, réussis à comprendre parfaitement le comportement du corps. Ce qui leur a permis de créer des drogues pour annihiler toutes émotions inutiles. Ce qui plonge ces humains dans une forme de contentement et de confiance éternelle. La question se pose donc: sans émotions la vie vaut-elle vraiment la peine d'être vécue? Une autre question est celle du contrôle qu'implique l'usage de telles drogues. Il est facile, dans ce contexte, de manipuler n'importe qui pour ses plans. Bref, une forme particulièrement inhumaine et perverse de contrôle des populations. Par contre, j’émets de nombreux doutes quand au traitement "historique" des hommes préhistoriques. Je pense que l'auteur a très probablement brodé sur des connaissances très lapidaires et je doute que l'histoire soit d'accord avec la manière dont les néandertaliens et les hommes de cavernes sont décrits.

    Image: BBC

  • The deviant strain par Justin Richards

    Titre: The deviant strain222033.gif
    Auteur: Justin Richards
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 253

    Définitivement ces livres se lisent rapidement même si ils sont écrit en anglais. Ou alors j'ai un meilleur anglais que je le croyais ce qui est tout a fait possible quoique un peu surprenant. Nous retrouvons donc le Docteur mais cette fois nous avons un troisième compagnon qui voyage avec Rose et le TimeLord. C'est, bien entendu, le fameux Capitaine Jack Harkness. L'homme aux milliers de conquêtes autant féminines que masculines, ancien membre de l'Agence du Temps et, surtout, dragueur invétéré. Et comme il ne peut pas s'en empêcher il lance le TARDIS à la réponse d'un appel de détresse. Que ce soit un prince ou un princesse peu importe le héros ne peut que partir l'aide. Les trois compagnons se retrouvent donc sur la Terre à Novrosk. Une terre glaciale, abandonnée de tous avec seulement un village bordant une ancienne base militaire et une station de recherche et des dizaines de sous-marins nucléaires! Et comme nous sommes avec le Docteur il suffit qu'il mette le pied dehors pour qu'il se retrouve en face d'une section d'assaut Russe et d'un corps d'adolescent ayant perdu, semble-t-il, toute force de vie. Il semble qu'un vampire chasse aux alentours de Novrosk.

    Le dernier tome m'avait particulièrement surpris même si l'intrigue n'était pas forcément très intéressante. Celui-ci m'a plutôt déçu. Je n'ai pas trouvé l'intrigue particulièrement intéressante d'autant plus que j'avais compris certaines choses bien avant qu'elles soient écrites. Dommage pour le premier tome que j'aie lu qui se déroule ailleurs qu'en Angleterre. Ce qui est assez rare dans le cas de Doctor Who dont les aventures sont assez restreintes géographiquement alors qu'il possède un vaisseau capable de se déplacer n'importe ou. Mais ce qui m'a le plus déçu c'est le traitement des personnages et surtout celui de Jack. Le Docteur et rose ne m'ont pas convaincu mais j'aurais pu passer outre. Mais Jack n'est pas celui auquel je m'attendais. Je vois ce personnage comme optimiste mais aussi vantard et dragueur. Bien que l'on ressente une certaine dose d’optimisme et de vantardise ils ne sont pas assez soulignés. Mais, surtout, on oublie totalement l'aspect dragueur de Jack. A mon avis c'est comme si on oubliait d'offrir une cape rouge au chaperon. Enfin, je n'ai trouvé l'humour que l'on peut avoir dans les tomes précédents. Bref, c'est, actuellement, probablement le plus mauvais tome que j'aie lu si je ne compte pas les quick reads.

    Image: BBC

  • Winner takes all par Jacqueline Rayner

    Titre: Winner takes alldrwhowinner-4pc.gif
    Auteur: Jacqueline Rayner
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 245

    Ce n'est pas souvent que Rose rentre voir sa mère mais quand Rose apprend que sa mère a gagné à la loterie elle ne peut que passer faire une petite visite pour fêter l'évènement. Rose et le Docteur reviennent donc à Londres de nos jours pour découvrir que la loterie à laquelle Jackie a gagné n'offre pas des millions mais des objets. Principalement un nouveau jeu vidéo et des voyages. Ce nouveau jeu est devenu la nouvelle mode du quartier et tous ceux qui peuvent essayent de réussir à le terminer pour gagner le grand prix offert à celui qui réussira à atteindre la fin du jeu. Mais il semble que ces consoles ne soient pas ce qu'elles semblent être. De plus, il semble que certaines personnes se mettent à disparaître après avoir gagné ces voyages. Ou vont-ils et quel est le véritable but du jeu Death to the Mantodeans? Pour le savoir le Docteur et Rose devront se s'offrir une confiance aveugle.

    Je l'ai déjà souvent dit, ces petits livres ne sont pas forcément bon ni adéquat pour des personnes qui ne connaissent pas la série (donc vous savez quoi faire: louez les DVD, regardez BBC1 ou n'importe quoi mais regardez Doctor Who!). Étonnamment ce tome est probablement le meilleur que j'aie lu jusque là mais aussi celui qui serait sûrement le moins intéressant pour un non-connaisseur. En effet, c'est la première fois que j'ai vraiment eu l'impression de trouver le Docteur et Rose en face de moi. Bien entendu, les autres tomes nous offrent les même personnages avec des caractères proches. Mais j'ai l'impression, très subjective, que celui-ci nous permet de vraiment observer la relation entre les deux héros. Non seulement ils se lancent des piques ironiques comme dans la série mais, en plus, c'est la première fois que l'on voit vraiment l'affection que le Docteur porte à Rose dans la série. Une affection qui pourrait le conduire être violent. C'est un autre aspect du Docteur qui apparaît dans ce tome: une forme de capacité de violence très intense. L'intrigue en elle-même est assez intéressante bien que l'on puisse la comprendre relativement facilement sans faire trop d'effort. bref, à mon avis, c'est la psychologie des personnages qui permet à ce livre d'être si bon. Ce qui est assez étrange quand on sait que j'ai considéré le quick read de la même auteure (The Sontaran games) comme l'un des moins bons!

    Image: BBC

     

  • The Monsters Inside par Stephen Cole

    Titre: The Monsters Insidedrwhomonsters-4pc.gif
    Auteur: Stephen Cole
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 253

    Et c'est reparti pour le Docteur! Oui, je continue mon exploration des aventures de l'extraterrestre anglais le plus célèbre du monde. Ce second épisode des nouvelles aventures romancées du Docteur prend place juste après le premier livre. Cette fois-ci le Docteur emmène Rose sur sa première planète alien. Une planète qui orbite autour de trois étoiles. Parfait pour bronzer comme le dit très justement Rose. Mais les choses ne sont pas ce qu'elles semblent puisque les magnifiques montagnes que l'on voit au loin sont, en fait, des pyramides construites par des forçats. En effet, le Docteur et Rose se trouvent dans le système Justicia. Une gigantesque prison à l'échelle d'un système solaire dont personne n'a jamais pu s'échapper et qui concentre les populations carcérales de l'Empire Humain entier! Nos deux héros seront très rapidement capturés et séparés. Le Docteur est envoyé dans une prison spéciale pour aliens dans laquelle il devra offrir ses connaissances technologiques alors que Rose est enfermée dans une prison pour adolescentes. Tandis que les deux cherchent à s'échapper pour se retrouver ils découvriront qu'une gigantesque manipulation pourrit au centre de Justicia. Des ennemis impitoyable attendent dans l'ombre l'heure parfaite pour dévoiler leurs plans.

    Encore une fois, pas une œuvre magistrale entre les mains mais un bon roman pour les fans de Doctor Who. Assez bon, en tout cas, pour se détendre entre deux périodes de travail ou lors de vacances à la plage voir entre deux sessions d'examens. Il ne faut tout de même pas croire que ce livre soit mauvais, bien au contraire, j'ai même mis un certains temps à comprendre réellement l'intrigue développée par Stephen Cole. Mis à part cela, j'ai aussi apprécié la manière dont le Docteur est Rose sont dépeints. On ressent vraiment l'attraction amoureuse que ressent Rose pour le Docteur et la manière dont ce dernier est lié à elle. De nombreuses scènes nous permettent de le voir dont, par exemple, la manière que le Docteur a de rattraper Rose dans ses bras. Le livre est aussi remplis de références à la série. Par exemple le fameux badwofl ou encore le "Take me to your leader"lancé par un Docteur rieur. Bref, encore une aventure pleine d'exploits et d'humour pour le Docteur.

    Image: BBC books

  • The clockwise man par Justin Richards

    Titre: The clockwise mandrwhoclockwise-4pc.gif
    Auteur: Justin Richards
    Éditeur: BBC books 2005
    Pages: 253

    Il y a longtemps que je n'ai pas parlé des livres Doctor Who alors que j'avais montré mon intérêt pour ces dernier. Il est donc temps de réparer cette erreur en présentant le premier livre de la nouvelle série: The clockwise man. Cette aventure se déroule après l'épisode World War Three de la série. Rose et le Docteur viennent, donc, de sauver la Terre des Slitheens. Comme ils souhaitent se reposer un peu ils décident d'aller visiter l'exposition de l'Empire dans le Londres de 1920. Mais à peine sont-ils arrivé qu'ils doivent sauver un homme et que le TARDIS disparaît. Mais quelque chose de plus grave encore va arriver: la veste du Docteur disparaît à son tour (au grand désappointement du Docteur)! Sur fond de révolution, de meurtres et d'hommes mécaniques le Docteur et Rose devront tenter de trouver la vérité dans un écheveau de mensonges et essayer de savoir qui est qui.

    L'auteur était le même qui a écrit le quick reads que je préférais. J'étais donc assez optimiste envers la qualité de ce livre. Bon, n’exagérons pas en disant que ce livre est un chef d’œuvre. Il reste destiné à des fans de Doctor Who et ni le style ni l'intrigue ne sont grandiloquents. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne soit pas intéressant à lire. Au contraire, je pense que l'histoire pourrait très bien être intéressante dans la littérature policière SF (voir même policière classique) si les aspects Doctor Who n'apparaissaient pas. J'ai eu un certains plaisir à tenter de comprendre quel est l'intrigue et de trouver qui est le vrai méchant. Et, bien que j'aie souvent réussis à comprendre certains points avant les personnages, j'ai été surpris plus d'une fois par un retournement de situation. De plus, on retrouve le Docteur et Rose tels qu'ils sont dans la série. J'ai aussi beaucoup aimé l'humour de ce livre et je donne un bon point pour le personnage très attachant de Freddie. Mis à part ces points j'ai, tout de même, un regret. L'exposition que souhaite visiter le Docteur a connu, et on le retrouve mentionné dans le livre, des zoos humains. Je trouve étrange que le Docteur ne fasse aucune remarque face au traitement de ces êtres humains par les colonisateurs mais se contente de regarder.

    Image: BBC books

  • Code of the Krillitanes par Justin Richards

    Titre: Code of the Krillitanesdrwhokrillitanes_125.jpg
    Auteur: Justin Richards
    Éditeur: BBC Books 2010
    Pages: 100

    Nous retrouvons la dixième incarnation du Docteur dans un dernier quick reads qui se déroule à Londres. Il souhaitait regarder les jeux olympiques mais il arrive un peu tôt puisque nous sommes en 2010. Mais il n'y a jamais de coïncidences et, à peine arrivé, il se rend compte que l'Internet est entièrement infecté par un virus que personne ne semble avoir détecté. C'est donc une affaire sur laquelle il faut enquêter. Mais il découvrira rapidement que ce virus n'est pas le seul problème auxquels il devra faire face. En effet, les gens sont bien trop intelligent autour de lui et tous ces personnes pointent du doigt un nouveau produit: des chips augmentant l'intelligence. Quelques analyses suffisent au Docteur pour détecter de l'huile de Krillitanes dans la composition de ces chips et ça ne peut pas être bon. En effet, cette race alien qui incorpore la génétique des espèces qu'il détruit est déjà venue sur terre avec cette huile. Mais, cette fois, l'utilisation est bien plus massive.

    Le premier, le second et le quatrième quick reads m'avaient plut sans être pour autant magnifiques tandis que le troisième m'avait énormément déçu. Ce cinquième et, actuellement, dernier de la série des quick reads Doctor Who est, par contre, mon préféré de tous. Bon, l'intrigue reste assez simpliste ainsi que les caractères (même si j'aime bien l'informaticien un peu désabusé). Ce qui m'a fait vraiment aimer ce tome c'est l'humour qui se lit presque à toutes les pages de ce petit livre. J'ai presque eu l'impression d'avoir vraiment eu le Docteur en face de moi! J'ai, d'ailleurs, ris à presque toutes ses répliques et je ne sais quels sont mes moments préférés? Le moment ou il se confronte à un vigile du supermarché? La manière dont il se fait engager par la firme? Ou alors ses réactions au "travail" qu'il est censé accomplir et aux réunions managériales?

    Image: BBC Shop

  • The Sontaran games par Jacqueline Rayner

    Titre: The Sontaran gamesdrwhosongames.125jpg.jpg
    Auteur: Jacqueline Rayner
    Éditeur: BBC Books 2009
    Pages: 98

    J'ai, tout aussi rapidement que les précédents, terminé mon troisième Doctor Who de la série quick reads. Celui-ci nous emmène dans une école spéciale. Une école constituée pour choisir les meilleurs athlètes de la Grande-Bretagne dans le but de les envoyer dans une compétition internationale prestigieuse. C'est seul que le Docteur y atterrit ce qui implique, probablement, que cette aventure fait suite à la fin de la saison quatre durant laquelle il décide de ne plus avoir de compagnons. Mais être seul ne veut pas dire qu'il n'a pas de problèmes. A peine a-t-il atterrit qu'il met les pieds dans une affaire de meurtre. Plusieurs jeunes athlètes ont été retrouvés mort électrocutés. Mais personne ne sait qui est le responsable et personne, dans ce temple de la compétition égoïste, ne souhaite perdre sa chance de participer aux jeux en annonçant ces morts. Mais le Docteur compte bien enquêter. Il est dommage que les Sontarans décident de venir prendre d'assaut l'école au même moment et de mettre en place leur propre version des jeux. Une version ou le perdant ne perd pas que sa médaille...

    J'ai mieux aimé ce quatrième quick reads que celui dont j'ai parlé précédemment. Il est tout de même dommage que le Docteur soit seul puisque les relations avec ses compagnons permettent souvent de mettre en place quelque gags. Mais même seul le Docteur trouve souvent quelqu'un qui puisse, provisoirement, être un compagnon. Il est aussi dommage que l'intrigue soit assez facile à comprendre et que le mystère principal du livre puisse être découvert avant même d'atteindre la moitié de l'ouvrage. Ce que j'ai apprécié, donc, c'est que ce livre montre une évolution des personnages secondaires. D'égoïstes ils deviennent unis dans le but de survivre et de vaincre. C'est, probablement, une forme un peu simpliste de morale mais n'oublions pas que ce livre est principalement écrit pour des enfants.

    Image: BBC shop

  • Revenge of the Judoon par Terrance Dicks

    Titre: Revenge of the JudoonDrWho-revengeJudoon_125.jpg
    Auteur: Terrance Dicks
    Éditeur: BBC Books 2008
    Pages: 102

    J'ai terminé, tout aussi rapidement, un troisième livre de la collection quick reads concernant Doctor Who. Celui-ci nous emmène au début du XXe siècle à Balmoral ou le Docteur et Martha comptent se reposer et, peut être, rencontrer le roi Edward VII. Mais, encore une fois, rien ne se passe comme prévu puisque le château semble avoir tout simplement disparu. Les indices semblent accuser les Judoons d'avoir déplacé le château et ses occupants dont le roi. C'est un événement grave puisqu'il pourrait remettre en cause toute l'histoire humaine si il n'était pas réparé. L'équipe se divise en deux. Martha et le jeune capitaine Carruthers vont à Londres pour enquêter et poser des question au fameux Arthur Conan Doyle dans le but de savoir qui se cache derrière cette attaque. Pendant ce temps, le Docteur ira recherche le château. Celui-ci s'est déplacé dans l'un des endroits les plus désertiques, dans tous les sens du terme, de la planète.

    Contrairement aux deux livres précédents j'ai moins aimé l'intrigue de cette petite histoire. Bien entendu, on retrouve le Docteur et ses petits tours de passe passe. Mais l'humour est un peu moins présent (sauf du coté de Martha qui choque quelque peu notre pauvre capitaine). Mais ce qui m'a le plus déçu c'est surtout la manière dont sont traités les personnages secondaires. Carruthers n'est qu'un simple faire valoir pour Martha. Il ne fait pas grand chose si ce n'est la suivre et si il existait en cher et en os on pourrait tout simplement lui dire "tais toi et sois beau" ça suffirait. Le roi lui non plus ne sert pas à grand mis à part lancer quelques piques et fumer des cigares. Mais le pire reste Arthur Conan Doyle. On aurait pu avoir une intrigue bien plus intéressante si cet écrivain s'était lié au Docteur. Mais non, on l'utilise à peine quelque pages pour le jeter définitivement ensuite. Je trouve cela vraiment dommage. Quand à Martha, elle semble développer une aptitude pour se faire kidnapper. Il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. Bref, on peut lire ce petit livre sans trop de problèmes mais il m'a déçu dans le traitement de ses personnages secondaires qui sont, malheureusement, très peu développé.

    Image: BBC shop

  • Made of Steel par Terrance Dicks

    Titre: Made of Steel51BJ4JZY4iL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU02_.jpg
    Auteur: Terrance Dicks
    Éditeur: BBC Books 2007
    Pages: 99

    Le second livre Doctor Who que je finis en peu de temps. D'un autre coté quand les livres ne font pas plus qu'une centaine de pages il est facile d'en lire plusieurs en peu de temps. Celui-ci est plus tardif que le précédent puisqu'il met en place une aventure avec Martha Jones. Ce qui nous mène vers la troisième saison pour ceux qui connaissent la série. Martha et le Docteur arrivent sur Terre pour se reposer un peu. Il faut avouer que fuir un Tyrannosaure n'est pas très simple ni facile. Cependant le Docteur s'aperçoit très rapidement qu'il se passe quelque chose sur Terre. De nombreux lieux secrets ou particulièrement bien protégés sont attaqués par des voleurs qui choisissent, systématiquement, du matériel de pointe. Bien que l'armée tente d'étouffer l'affaire les rumeurs courent: il semblerait que les Cybermen soient de retour! Mais comment cela peut-il être possible alors que le Docteur s'est personnellement occupé de les renvoyer d'où ils venaient il y a peu de temps?

    Toujours aussi court, toujours aussi facile à lire et toujours aussi simpliste dans l'intrigue ce second quick reads n'est pas mauvais pour autant. Je ne vais tout de même pas le considérer comme un haut monument de la littérature mais il est intéressant. Surtout si vous êtes un connaisseur de la série. Les Cybermen veulent, encore mais on les connaît, conquérir le monde et le Docteur ne veut pas les laisser faire. A coté de ça nous retrouvons des soldats gradés qui ont surtout comme caractéristique d'être gradé et de ne pas trop ennuyer le Docteur quand il travaille. Martha, quand à elle, semble développer un don pour être enlevée quand il en faut pas. Ce que j'ai le plus apprécié dans ce petit livre s'est surtout les références que nous retrouvons à la tristesse du Docteur qui a perdu Rose Tyler il y a très peu de temps et ne s'en est pas encore remis. Mis à part ça, on reste dans de la littérature facile à lire et sans fioritures.

    Image: amazon

  • I am a Dalek par Garet Roberts

    Titre: I am a Dalek0563486481.jpg
    Auteur: Garet Roberts
    Éditeur: BBC Books 2006
    Pages: 105

    Il y a un petit moment que je voulais tester un livre Doctor Who. Il se trouve que je me méfie des adaptations littéraires de séries ou de films. Je pense que, souvent, la qualité peut être très aléatoire. Mais comme ces petits livres de la collection quick reads sont particulièrement bon marchés j'ai décidé de me lancer dans leur lecture. Il faut tout de même ne pas oublier que cette collection est d'abord destinée à des enfants ou des personnes qui souhaitent lire rapidement sans trop de complications. C'est, donc, une histoire courte, simple et peu développée ce qui n'implique pas forcément mauvaise. Bref, le Docteur et Rose Tyler souhaitent alunir dans un cratère qui ne sera pas exploré avant des siècles. Mais le TARDIS a d'autres plans et atterrit dans une petite ville de la côte sud de l'Angleterre. Il n'y a, à priori, rien d’excitant dans cet endroit. Mais le Docteur et Rose découvrent vite que les fouilles archéologiques du coin ont découvert quelque chose qui ne devrait pas être là: un Dalek!

    Bon, comme je l'ai déjà dit, on lit cette histoire très rapidement. Les termes sont loin d'être compliqués et ne demandent pas forcément un haut niveau d'anglais pour comprendre les subtilités. Par contre, les différents personnages sont assez peu développés et légèrement caricaturaux. Mais pourrait-on faire autrement quand on a si peu de pages à dispositions? Mis à part ça j'ai bien aimé cette petite histoire. Non seulement parce qu'on retrouve le Docteur et que j'apprécie particulièrement cette série. Mais aussi parce que l'on retrouve l'humour et le caractère du Docteur de David Tennant. Et ce dès les premières pages alors que le Docteur souhaite, avec un petit sourire caractéristique, plante un drapeau du Women Institute sur la Lune (sans oublier les clubs de golf, mais qui n'en a jamais rêvé?). En fait, c'est un petit livre avec une histoire assez plaisante mais un peu courte.

    Image: BBC

  • Doctor Who saison 5

    La cinquième saison de Doctor Who s'est terminée ce printemps et le DVD est sorti en novembre. J'ai donc pu regarder cette dernière saison en entier. Celle-ci est l'objet d'un grand changement dans la série puisque, à la fin des Specials 2009, David Tennant avait définitivement posé son costume de Time Lord en faveur de Matt Smith, inconnu presque total. Prendre la suite de Tennant dans le personnage du Docteur n'a pas du être simple puisque ce dernier avait vraiment incarné le Docteur pour un grand nombre de fans de cette série. Mais, et un grand nombre de personnes seront d'accord avec moi, Matt Smith réussit parfaitement à reprendre son personnage et ce dès le premier épisode! Ce n'est pas un mince exploit. Ce nouveau Docteur est bien moins exubérante et explosif que le Docteur de Tennant. Le Docteur de Matt Smith est plus posé, plus tranquille, plus introverti tout en gardant cet aspect un peu déjanté et déterminé. Cette cinquième saison est donc vue comme un renouveau de la série après une ère très marquée par un personnage devenu très puissant et même presque divin. En même temps qu'un nouveau Docteur nous découvrons, enfin, une nouvelle compagne: Amy Pond. Bien qu'elle ne soit pas aussi important dans son rapport avec le Docteur que Donna Nobble elle reste une compagne très intéressant et dont l'actrice, Karren Gillian, semble s'entendre parfaitement avec Matt Smith. Je mentionnerais aussi son fiancé, Rory, que j'ai beaucoup apprécié.

    En bref, cette cinquième saison nous emmènera, comme d'habitude, autant dans le passé que le futur. Nous permettant de découvrir aussi bien le vaisseau Angleterre que Venice et Vincent Van Gogh. J'ai trouvé cette nouvelle saison très réussie dans l'ensemble avec des épisodes très prenant et souvent émotionnels. Pour choisir quelques épisodes préférés je mentionnerais The Eleventh Hour, The Time of Angels suivit de Flesh and Stone qui voient revenir les superbes Weepings Angels (vous ne regarderez plus jamais une statue de la même manière...), Vincent and The Doctor, et le final The Big Bang. Néanmoins, je suis obligé de mentionner que cette saison possède aussi l'épisode le plus mauvais de la série que j'aie vu jusque là: Vixtory of The Daleks qui nous envoie durant le Blitz en Angleterre et qui est, probablement, l'épisode le plus mal conçu et le moins bien mis en place de la série depuis son renouvellement.

    Image: Allocine

    19408322.jpg
  • Doctor Who Dreamland

    J'avais déjà parlé ici d'un précédent épisode animé de Doctor Who. Celui que je vais présenter aujourd'hui est le second de ce type dans la nouvelle série. Cet épisode animé se déroule entre les épisodes Specials 2009 et, donc, voit le Docteur, incarné par David Tennant, parcourir seul le temps et l'espace. Le Docteur arrive donc près de Roswell dans les années 50 près de onze ans après l'événement qui rendit cette ville si célèbre. Bien que le Docteur souhaitait seulement manger un peu il doit rapidement se sauver avec deux humains alors que Hommes en Noirs essaient de récupérer un objet qui aurait été retrouvé sur le site du crash. Ils se retrouvent rapidement arrêté par les militaires de la région qui les emmènent dans la plus secrète des bases des États-Unis: La Zone 51. Le Docteur se retrouvera à lutter contre des envahisseurs mais aussi contre les militaires tout en essayant de comprendre ce qui se déroule sous son nez.

    L'épisode animé précédent m'avait déçu à cause de son caractère très rigide. Dreamland est bien plus dynamique avec des personnes qui sont capables de bouger. Néanmoins, la réalisation de l'animation reste plus rigide que celles auxquelles nous avons été habitué dernièrement. Mis à part ce point technique l'histoire m'a plu. On retrouve un Docteur tel qu'on l'aime avec des compagnons intéressants (bien que moins que d'autres dans ce cas précis). Non seulement on se retrouver dans une base mythique de l'armée américaine mais le Docteur nous explique aussi d’où viennent ces Men In Blacks et pourquoi ils existent. Mais bien que cet épisode animé soit intéressant il n'attirera pas les personnes qui ne connaissent pas déjà la série. De plus, le véritable intérêt de ce DVD n'est pas l'histoire mais le bonus qui a été ajouté et qui dure trois heures.

    Image: Amazon

    519-7d8J5mL._SL500_AA300_.jpg
  • Doctor Who: The infinite quest

    J'ai déjà parlé des quatre dernière saisons de Doctor Who sur ce blog. Après avoir été interloqué cette série est rapidement devenue l'une de mes préférées à cause de son atmosphère d'aventure et d'humour. C'est pourquoi j'ai décidé de me procurer un épisode animé de la série: The Inifinite Quest. L'histoire nous mène dans le futur, le Docteur et Martha empêchent l'un des plus grand pirates de la galaxie de piller la Terre et repartent, au hasard, dans l'univers et le temps. Mais le pirate, Balthazard, n'en a pas fini avec eux car il souhaite retrouver un vaisseau légendaire datant des ages sombres de l'univers: l'Infinite. Ce dernier aurait, selon la légende, le pouvoir d'offrir ce que l'on souhaite le plus. Sachant cela le Docteur devra chercher les indices menant au lieu ou repose cette légende dans toute la galaxie. Il passera successivement sur plusieurs planètes en résolvant, à chaque fois, les problèmes qui s'y trouvent et en récoltant les indices.

    Cet épisode animé souffre de plusieurs problèmes. Premièrement, et si j'ai bien compris, il était tout d'abord coupé en différentes parties qui étaient diffusées lors d'une émission pour enfants. Le DVD lie tous ces épisodes mais le besoin de créer une intrigue pour chacun se ressent fortement et mène à créer des "mini-aventures" successives sans véritables liens. Il y a donc toujours le même schéma: arrivée, problème, résolution du problème, départ. Ensuite, l'animation mise en place dans cet épisode n'a rien à voir avec les standards auxquels les grands films d'animation d'aujourd'hui nous ont habitué. Les expressions sont rigides et les postures toujours semblables avec un dessin très artificiel et lisse. Ces deux points créent une sensation assez désagréable à la vision, en résumé: c'est moche. Néanmoins, pour ceux qui sont déjà conquis par la série, je pense que ce petit film aura tout de même un certain charme bien qu'il n'atteigne de loin pas le niveau des épisodes non-animés.

    Image: Amazon

    51V6czqtJIL.jpg
  • Docteur Who saison 4 et épisodes spéciaux 2009

    Le Docteur se trouve, à la fin de la saison 3, seul. Ce qui ne l'empêche pas de trouver rapidement un nouveau compagnon en la personne de Donna Noble. Pour ceux qui suivent la série, nous l'avons déjà vue dans "The running Bride" qui était un épisode de noël. Cette fois encore le Docteur mène Donna sur de nombreux mondes et de nombreux lieux. Mais, comme toujours, ces voyages ne sont pas de tout repos. Entre Pompëi le jours de sa mort, la planète des Oods et la Terre ils auront beaucoup à faire. Mais surtout, ils découvriront qu'un vieil ennemi est en passe de revenir.

    Donna Noble, son caractère est un changement après Martha Jones. Au moins elle n'a pas peur de lui crier dessus. Mais sa capacité à se dévaloriser peut la rendre un peu énervante. On se demande, parfois, comment elle fait pour survivre. Mais son sens de l'humour et de la répartie fait que je ne regrette quand même pas son apparition dans la série.

    La saison, et les épisodes spéciaux, sont, mis à parts quelques uns, dans la lignée de la série. Tout aussi intéressants à regarder. Comme d'habitude je vais donner mes épisodes préférés. Silence in the Library et Forest of the Dead sont particulièrement prenant et bien joués. L'avant dernier épisode, The stolen earth, est aussi un de ceux que j'ai particulièrement apprécié. Mais, cette fois, mes suffrages vont à l'un des épisodes spéciaux 2009. Ceux-ci, au nombre de cinq, permettent de faire la transition avec la cinquième saison. Dans ces épisodes mon préféré est sans contexte Water of Mars car le Docteur doit y décider si il accepte les règles ou si il décide de les réécrire. Bref, le Docteur va-t-il revendiquer un pouvoir sur le temps ou non?

    Image: doctor-who.fr

    001~1.jpg
  • Doctor Who: Saison 3

    La troisième saison de Doctor Who est comme les deux précédentes: déjantées, kitsch et pleine d'action. A cause des événements précédents le Docteur se retrouve seul pour noël. Mais ça ne durera pas puisqu'un petit voyage le conduira à rencontrer Martha Jones, étudiante en médecine. Après un petit moment d'incertitudes le Docteur acceptera de l'avoir pour compagnon permanent lors de ses voyages. Comme sa prédécesseur Martha découvrira que voyager dans le temps et l'espace n'est pas de tout repos. Entre Shakespeare, New New York et l'Angleterre de 1913 elle découvrira ce qu'apporte d'être un compagnon du Docteur.

    Martha Jones est, donc, le second compagnon du Docteur dans cette nouvelle série. J'ai trouvé intéressant de prendre un personnage qui connait la médecine mais je ne le trouve pas aussi bien que Rose Tyler. Bien entendu, mon avis est subjectif mais Rose a quelque chose que Martha n'a pas. C'est, peut être, l'attention du Docteur? En tout cas, je la trouve moins prête à suivre le Docteur alors que Rose n'hésite pas à courir en direction du danger.

    Quand à la saison. Je l'ai trouvée tout aussi bien que les précédentes. Par contre, la fin m'a déçu. Je l'ai trouvée trop facile. Néanmoins, il y a encore plusieurs épisodes particulièrement bons. Ma sélection personnelle se compose de The Shapespeare Code tout simplement parce que le dramaturge s'y trouve, The family of blood car le Docteur peut choisir son destin (être seul ou vivre à deux?) et Blink qui, à mon avis, est le meilleur de la saison.

    Image: doctor-who.fr

    homepagm.jpg
  • Doctor Who: saison 2

    Je viens de terminer de regarder la saison 2 de cette série que j'apprécie de plus en plus. Alors que le Docteur vient de sauver Rose Tyler d'une mort imminente cette dernière se rend compte que le Docteur a changé. En effet, il a modifié son corps pour survivre. Néanmoins ils n'auront pas le temps de s'expliquer tous les changements que ceci va impliquer puisque la Terre est, encore, en danger. Après cette aventure ils repartiront dans leur voyage. Visitant les endroits les plus reculés de l'univers comme ceux qui sont les plus connus. Retrouvant, par la même occasion, quelques vieilles connaissances. Mais Rose et le Docteur pourront-ils être ensemble pour toujours? Où alors le Docteur devra-t-il se séparer de Rose pour la sauver (ou se sauver) comme il a déjà du le faire?

    Le nouveau Docteur de cette seconde saison, David Tennant, m'a beaucoup plut. La ou Eccleston jouait un Docteur violent et souvent méprisant même si sympathique Tennant nous offre un Docteur bien plus empathique tout en gardant un coté impitoyable. Outre le thême, me semble-t-il, principal de cette saison qui concerne le départ ou non de Rose j'ai l'impression que le véritable thème de la série concerne la vie et la curiosité. La vie dont on doit jouir et la curiosité qui nous pousse à réfléchir et à observer le monde dans toute sa beauté.

    Si je devais choisir quelques épisodes de cette saison je pense que je prendrais The Christmas Invasion (bien que cet épisode ne fasse pas vraiment partie de la saison 2 puisque créé pour noël) et The girl in the fireplace qui nous fait découvrir une rencontre entre le Docteur et Mme de Pompadour. La fin de la saison, bien que je ne l'aie pas choisi, est intéressante surtout pour les changements qu'elle opère.

    Image: www.doctor-who.fr

    tenrosepromo041vq.jpg
  • Docteur Who Saison 1

    Qu'est ce que Doctor Who? C'est une série anglaise vieille de quarante ans. Elle est si connue qu'elle a atteint pratiquement le rang d'institution au royaume-unis. La série dont je parle maintenant est une recréation moderne. Mais une recréation qui se place dans la continuité de la série originale puisque le Docteur est le neuvième du nom. Je connaissais la série de nom mais je n'avais jamais essayé de la regarder. Néanmoins, j'ai récemment vu quelques épisodes à la télévision. Les ayant apprécié j'ai décidé d'acheter les DVD. Donc, je viens de terminer la saison 1.

    Cependant que dire de l'histoire? Le Docteur dont le nom est inconnu (d'où l'adjonction du who) est un extraterrestre de 900 ans qui voyage de le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau: le TARDIS. Il voyage dans l'univers entier observant l'histoire et, quand il le juge nécessaire, modifiant son cours. La série commence à Londres dans un magasin. Rose Tyler sort de son travail quand elle se fait poursuivre par des mannequins de vitrine. C'est à ce moment que le docteur fait son apparition et qu'elle apprend qu'il est le seul espoir pour les humains de survivre. Elle décide donc de le suivre et découvrira, avec lui, de nombreuses merveilles. Passant de la fin de la Terre au jours ou le père de Rose est mort tout en rencontrant rapidement Dickens. Les deux voyageurs connaitront de nombreuses aventures et déjoueront des mystères poursuivis par deux mots: Bad Wolf.

    Que penser de cette série? Bien que souvent farfelue et kitsch j'apprécie de plus en plus l'histoire. L'actrice Billie Piper qui joue Rose est en phase avec l'acteur du Docteur (Christopher Eccleston). Bien que le rythme ne soit pas tout de suite mis en place la saison 1 connait de nombreux moments que j'ai particulièrement apprécié. Je retiendrais ici une aventure prenant place lors de la seconde guerre mondiale que j'ai trouvé bien jouée et très prenante. En bref, c'est une série que je conseille à toutes personnes appréciant la science fiction, une série qui mériterait d'être plus connue. Je vais donc regarder avec la même attente la suite des aventures du Docteur dans la saison 2.

    2.jpg

    Image: doctor-who.fr