Comics

  • Ascender 4. Star seed par Jeff Lemire et Dustin Nguyen

    Titre : Ascender 4. Star seed
    Auteurs :  Jeff Lemire et Dustin Nguyen
    Éditeur : Image comics 6 octobre 2021
    Pages : 104

    Ce volume contient Ascender 15-18. Voici enfin le dernier volume pour Ascender et donc pour Descender. Après la destruction de la galaxie et la fuite des robots la magie a pris le contrôle de la galaxie. Cette magie est contrôlée par Mother, une dictatrice qui tente de contrôler toute magie et toutes formes de vie. Mais, depuis quelques temps, la résistance semble avoir trouvé une aide d'un mage. Un chien robot, une petite fille et son père semblent pouvoir savoir qui est cette aide.

    SPOILER

    Descender et Ascender sont deux séries que j'ai beaucoup aimé lire. J'apprécie l'histoire et l'art ainsi que les personnages. Je suis donc déçu que Ascender se termine (mais j'ai déjà vu que Nguyen allait dessiner une série autours de Robin, je vais sûrement m'intéresser à ça). Que penser de cette fin ? Comme les autres volumes, il ne se passe à la fois pas grand-chose et beaucoup de choses. Il se passe peu de choses car un premier numéro sert à expliquer ce qui est arrivé à Andy après avoir été kidnappé. Ce numéro permet de mieux comprendre l'origine des machines et des organiques.

    Mais il se passe aussi beaucoup de choses. En peu de pages, la majorité des personnages se retrouvent sur la même planète. Certains personnages apprennent aussi des choses importantes sur leur véritable identité tandis que d'autres comprennent leur place dans l'univers. Le rôle de la magie est aussi explicité. Tous ces événements ont lieu très rapidement. Même si la fin de cette série est bien écrite, on a tout de même l'impression qu'elle est trop rapide et que la série aurait mérité un peu plus de temps pour se conclure et répondre aux questions que son univers pose.


    ** 
    *** 
    **** une bonne fin pour deux très bonnes séries
    *****

    Image : Éditeur

  • What if...?

    L'univers Marvel s'est récemment étendu. Loki nous a ouvert aux possibilités du multivers. Ce multivers implique des dangers mais aussi de nouvelles histoires. Des histoires qui impliquent des choix différents et donc des conséquences spécifiques qui permettent de modifier le destin. Un être est chargé d'observer ce multivers sans jamais intervenir. De comprendre et d'expliquer pourquoi ce qui arrive ce produit. Cet être a pour nom Gardien. Il observe et nous guide sur les différentes terres de ce multivers.

    SPOILERS

    Cette série est composée de 9 épisodes (en tout cas pour la première saison). Au début, je ne pensais pas que les épisodes faisaient partie d'une intrigue commune mais la fin de la saison change cela. Je me demande ce que cela implique au point de vue du multivers Marvel. D'autant que nous n'avions que rarement vu le Gardien jusqu'à maintenant. Le choix qui est fait à la fin de cette saison n'arrive pas à être aussi surprenant que prévu justement à cause de ce manque de familiarité. La fin de la saison est donc un peu ratée puisque l'on ne connait pas assez ce personnage ni son éthique pour comprendre à quel point il est désespéré.

    En ce qui concerne les épisodes, ils ne sont pas tous de mêmes qualités. J'ai bien aimé qu'ils aient tous une ambiance particulière, parfois en reprenant le thème musical de certains films. Mais j'ai moins apprécié que certains épisodes ne se terminent pas réellement, nous laissant au bord d'un cliffhanger irrésolu. En ce qui concerne mes préférés, je dois dire que celui du Doctor Strange me semble l'un des meilleurs. J'ai bien aimé le premier qui, malheureusement, laisse tout de même trop Carter de côté alors que cet épisode est censé être son histoire et pas l'histoire de Steve. C'est, à mon avis, une occasion manquée. Mais, globalement, j'ai apprécié sans que cette série Marvel ne soit la meilleure qui ait été diffusée.


    ** 
    *** Je pense que la série s'adresse plutôt aux fans
    **** 
    *****

    Image : Marvel

  • Injustice. Gods among us. Year Zero par Tom Taylor, Rogê Antônio, Cian Tormey et Rain Beredo

    Titre: Injustice. Gods among us. Year Zero
    Auteurs :  Tom Taylor, Rogê Antônio, Cian Tormey et Rain Beredo
    Éditeur : DC 13 juillet 2021
    Pages : 152

    Ce volume contient Injustice. Gods among us, Year Zero 1-14. Avant que Superman ne devienne un dictateur il était membre de la Ligue de Justice et l'un des meilleurs héros du monde. Mais les héros ont aussi des héros. Celleux-ci sont les membres de la Justice Society of America. Un groupe qui combattit lors de la Deuxième Guerre Mondiale et continue quelque temps après avant la naissance des membres de la Ligue de Justice. Mais la JSA a un passé caché. Ils ont usé d'une amulette permettant de contrôler les esprits. Cette amulette se trouve maintenant entre les mains du Joker.

    SPOILERS

    Cette série se déroule avant les événements de la série principale. On pourrait penser qu'elle est plus gentille car on ne voit pas la descente aux enfers de Superman. Mais les auteurs ne ménagent pas leurs personnages. Un certain nombre va mourir ou être utilisés pour tuer d'autres personnes et, en particulier, faire du mal à Batman. Ces 14 épisodes permettent de construire un peu plus cet univers sans pour autant contester ce qui a été fait avant. Mieux encore, elle permet d'expliquer le début de la série Injustice car elle montre comment le Joker choisit Superman et Lois pour son plan.

    Même si j'ai apprécié ma lecture, il est dommage que certains aspects soient trop rapides. Le contrôle du Joker sur les membres de la JSA est rapidement compris par les membres. J'aurais apprécié que les auteurs prennent un peu plus de temps pour créer une forme de peur au sein même du monde des héros, peut-être pour débuter la paranoïa de Bruce Wayne et les choix futurs de Superman. La rapidité de la série se voit particulièrement en ce qui concerne Harley puisque toute une partie lui est consacrée. Elle se marie avec Pamela Isley mais on n'a pas le temps de réellement apprécier ce moment entre les deux femmes et la difficulté pour Harley de se détacher de sa relation toxique avec le Joker.


    ** 
    *** un bon prequel mais malheureusement trop rapide
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Superman: Man of tomorrow

    Superman : Man of tomorrow fait partie d'une nouvelle gamme de films animés après la fin du DC animated universe. Le film débute alors que Clark Kent ne connait pas son origine et n'a pas encore décidé à prendre le rôle de Superman. Il sait qu'il est un alien mais il ne sait pas s'il est l'unique alien sur Terre ni si ses parents le recherchent. Il est stagiaire journaliste pour le Daily Planet mais n'a pas encore réussi à être engagé. Les habitant-e-s de la ville de Metropolis commencent à partager une rumeur sur l'existence d'un homme capable de voler. Mais personne n'y croit sérieusement. L'arrivée d'un alien, Lobo, va rapidement changer cela. Clark Kent va devoir décider s'il préfère rester dans l'ombre ou s'il se dévoile publiquement comme un alien.

    SPOILERS

    Il n'y a pas beaucoup à dire sur ce film. C'est une origin story qui réadapte les histoires classiques des débuts de Superman. Il y a quelques changements. Par exemple, le Martian Manhunter est déjà sur terre et c'est lui qui explique d'où provient Clark Kent. Luthor n'est pas immédiatement un ennemi de Superman. Et Lois n'est pas immédiatement une fan de Superman qu'elle considère comme un potentiel danger.

    Mais ce film réussit à mettre en place un bon équilibre, à défaut d'être un bon animé, entre le classique et quelques modifications. J'aurais aimé que Clark prenne plus de temps pour réfléchir aux effets de ses choix tout comme j'aurais apprécié que le Martian Manhunter apparaisse plus souvent. Mais j'ai beaucoup aimé les choix graphiques autours du parasite et du Martian Manhunter. Ces deux personnages sont très inquiétants quand ils apparaissent pour la première fois. Le film réussi à nous faire comprendre à quel point ils sont puissants et dangereux.


    ** 
    *** Un bon film ? Non. Mais il n’est pas trop mal réussi
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Shang-Chi et la légende des dix anneaux / Shang-Chi and the legend of the ten rings

    Shawn est voiturière pour un hôtel. Il travaille avec une amie, Katy, qui adore conduire des voitures. Les deux sont intelligents mais préfèrent garder un travail peu valorisant mais qui permet de vivre leur jeunesse. Du moins c'est ce que Shawn croit jusqu'à ce qu'il soit attaqué dans un bus par des mercenaires. Il explique à Katy que ces personnes sont envoyées par son père. Son vrai nom est Shang-Chi fils du créateur de l'armée des dix anneaux. L'armée est nommée selon l'arme de son père. Une arme qu'il porter depuis un millénaire, l'utilisant pour prendre le pouvoir dans l'ombre.

    SPOILERS

    Les combats de ce film sont particulièrement beaux. Il y a probablement beaucoup d'influences par un cinéma asiatique, mais je ne le connais pas assez bien pour le voir. Il n'y a que quelques scènes qui me semblent gâchées par trop d'effets spéciaux. Personnellement, j'aurais aussi apprécié que Shang-Chi puisse jouer avec les anneaux d'une manière plus imaginative. J'ai aussi apprécié que les acteurs et actrices puissent parler leur langue de temps en temps, ce qui permet aux personnes qui regardent le film de mieux entrer dans l'histoire.

    J'ai aussi apprécié l'antagoniste principal. Il est maléfique. C'est un homme qui ne souhaite que le pouvoir. Il a entrainé son fils en usant de techniques abusives. Il l'a poussé à devenir un assassin afin de venger la mort de sa mère. Sa fille, elle, n'a jamais été entrainée et est à peine observée. Mais l'antagoniste n'est pas un simple méchant. C'est aussi un homme qui, durant un temps, aurait pu changer. Il aurait pu devenir plus bénéfique au monde. Une tragédie l'a repoussé en direction de sa quête de pouvoir. Même celle-ci est formée en vue de sauver l'amour de sa vie même si cette quête lui permet de justifier des atrocités. On ne peut pas excuser cet homme, mais on peut le comprendre.


    ** 
    *** 
    **** Un film que j'ai bien aimé et qui restera probablement dans mes préférés de l'univers Marvel.
    *****

    Image : Marvel

  • Batman: White Knight presents Harley Quinn par Katana Collins, Sean Murphy, Matteo Scalera et Dave Stewart

    Titre : Batman : White Knight presents Harley Quinn
    Auteur-e-s : Katana Collins, Sean Murphy, Matteo Scalera et Dave Stewart
    Éditeur : DC 29 juin 2021
    Pages : 168

    Ce comics contient Batman : White Knight presents Harley Quinn 1-6 ainsi que Harley Quinn : Black + White + Red. Bruce Wayne est en prison. Sa dernière sortie en tant que Batman fut pour mettre une fin à la croisade meurtrière d'Azrael. Depuis, la ville de Gotham est calme. Le monde criminel est pratiquement neutralisé. Harley Quinn s'occupe de ses enfants, orphelins de Jack Napier. Mais une nouvelle vague de meurtres secoue la ville de Gotham. Une tueuse en série s'attaque aux anciennes stars de l'âge d'or du cinéma. Le GCPD souhaite recevoir l'aide d'Harley Quinn. Mais celle-ci sera-t-elle capable d'éviter de retomber dans la criminalité ?

    SPOILERS

    S'il y a bien une chose que j'apprécie dans le monde de White Knight c'est Harley Quinn. Elle est dépeinte comme extrêmement intelligente, plus que Batman. Toujours capable de manipuler les personnes qu'elle vise. Elle est aussi têtue et veut toujours aider les autres, ce qui l'a conduite à tomber avec Napier dans le piège du Joker. Mais jamais elle n'est tombée aussi bas que le Joker, son alliance avec Batman le prouve. Ce comics qui suit les événements du dernier White Knight montre à quel point Harley Quinn était nécessaire pour Jack Napier. Il montre aussi à quel point le Joker est un danger pour Harley Quinn. Il n'y a plus qu'à espérer avoir plus d'histoire sur elle.


    ** 
    ***
    **** Une bonne suite sur un personnage que j'apprécie beaucoup
    *****

    Image : Éditeur

  • Stargirl

    Courtney Whitmore est une adolescente comme les autres. Elle a perdu son père très jeune. Sa mère, Barbara a récemment décidé de refaire sa vie avec un second maris : Pat Dugan. Cette nouvelle vie aura lieu au sein de la petite ville de Blue Valley. Pat y ouvre un garage tandis que Barbara va travailler pour une entreprise de charité. Courtney et son beau-frère, Mike, sont envoyés à l'école. Mais un jour, fouillant les affaires de Pat, Courtney découvre un objet. C'est la propriété de Starman, un héros tué par la Injustice Society. Pat n'est pas un simple garagiste. Il est un ancien membre de la Justice Society of America.

    SPOILERS

    Cette nouvelle série héroïque de la CW est assez classique. La famille de Courtney vit dans une petite ville. La famille essaie d'être intégrée à une communauté locale. Tout le monde dans cette ville semble être hétéro, vivant en famille dans de petites maisons. On a l'impression du bon vieux temps des Etats-Unis dans de petites communautés soudées. Les antagonistes sont aussi en faveurs de cet esprit états-uniens, même si leur but est de forcer les autres à penser comme elleux. Bien que les méchants souhaitent créer un meilleur monde, plus écologique, illes veulent détruire le libre arbitre tout en risquant la mort de nombreuses personnes.

    J'ai tout de même beaucoup apprécié le thème de l'héritage. Chacun des personnages essaient de suivre ce qui a été fait avant. Courtney pense accepter l'héritage de son père, par exemple. Ainsi, la série met en avant une nouvelle génération luttant contre une ancienne génération de vilains. Les parents des adolescent-e-s, si illes sont présent-e-s, sont avant tout un moyen de les guider et non de les contraindre. Au contraire, les antagonistes essaient de contrôler leurs enfants, de les empêcher de choisir une voie différente. L'un est maltraité par son père. L'une est une expérimentation qui n'a jamais reçu de règles. Ce thème de l'héritage et de la relation aux parents va probablement continuer durant la saison 2, si j'en crois les dernières images de la première saison.


    ** 
    *** Sympathique avec du potentiel
    **** 
    *****

    Image : IMDB

  • The suicide squad

    CW : Sanglant, morts à l'écran, nudité masculine frontale

    Il y a quelques années la suite des films ratés de DC fut particulièrement impressionnante puisque Suicide Squad était sorti. Son seul point positif fut de nous offrir une Harley Quinn jouée par Margot Robbie. Mais le reste ne fut qu'absence d'âme à cause de choix imposés par un studio incapable. Depuis, DC a toujours du mal à s'imposer au cinéma mais quelques films sont passés au-dessus du lot, en particulier Birds of Prey injustement considéré comme un échec. DC a aussi réussi à débaucher James Gunn qui imposa un ton et des morts dans un nouveau Suicide Squad. Celle-ci, officiellement nommée Task Force X, est envoyée sur l'île de Corto Maltese pour détruire les recherches du projets Etoile de Mer. Mais rien ne se déroule comme prévu.

    SPOILERS

    Ce film est un peu ce que le premier aurait dû être, bien que David Ayer semblât souhaiter quelque chose d'horrifique. La Suicide Squad est immédiatement montrée pour ce qu'elle est : un moyen d'utiliser les pires des pires dans des missions extrêmement dangereuses. Elle est commandée par une Amanda Waller qui n'hésite pas à user de menaces pour avoir ce qu'elle souhaite. Dès le début du film on observe l'équipe de Waller faire des paris sur les membres qui vont mourir tandis que la mission débute par un véritable carnage.

    Ce film réussit aussi à introduire des personnages secondaires de l'univers DC méconnus en leur donnant le temps de se présenter. Harley Quinn en souffre, en tant que personnage, mais cela permet de faire apprécier les autres membres de l'équipe. Rat Catcher et Polkadotman en profitent fortement. La réalisation réussit à nous offrir des moments de complicités entre les membres de l'équipe sans oublier les scènes d'actions. Ce qui crée un bon rythme au sein du film et de pouvoir parfaitement comprendre les actions des différents personnages.


    ** 
    *** 
    **** Le studio chargé d'adapter les DC aurait-il compris qu'il faut laisser la réalisation effectuer son travail ? Enfin ?
    *****

    Image : Site officiel

  • Loki

    Loki est la troisième série post endgame au sein du MCU. Après le très bon Wanda/Vision, le moyen The Falcon and the Winter soldier que penser de Loki ? La série débute juste après Endgame, lorsque Loki réussit à s'enfuir changeant son histoire. Immédiatement après sa fuite, il est arrêté par des soldats qui se réclament de la TVA pour Time Variance Authority. Leur rôle est d'éviter les divergences au sein de la chronologie et ce Loki est une divergence. Mais il existe des divergences bien plus dangereuses.

    SPOILERS

    J'ai personnellement moins apprécié cette série que Wanda/Vision. Loki est très bien, mais il manque un petit quelque chose. Je laisse de côté la fin de la série qui crée une grande attente pour la suite du MCU. Le grand point fort de la série Loki est son personnage principal : Loki. La série donne l'occasion à Tom Hiddleston, qui semble beaucoup s'amuser, d'aller bien plus loin au sein du personnage de Loki. En peu de temps, le personnage de Loki change beaucoup est retourne à celui qu'il était devenu après Thor Ragnarok.

    Cependant, la grande réussite de la série est sa fin. Non seulement elle crée un conflit entre deux personnages qui s'étaient fortement rapprochés mais elle pose des enjeux importants pour la suite du MCU. Il semble que Disney ait pris la décision de donner à ces courtes séries le rôle de créer des enjeux et de préparer la suite, ce qui devrait permettre de donner plus de substances aux films. Il reste à savoir si ce sera une réussite et si cet enjeu sera développé sur plusieurs séries et films comme le fut la menace de Thanos.


    ** 
    *** 
    **** Moins bonne que Wanda/Vision mais une très réussie
    *****

    Image : Site officiel

  • The Resistance 1 par J. Michael Straczynski, Mike Deodato Jr, Frank martin et Lee Loughridge

    Titre : The Resistance 1
    Auteurs : J. Michael Straczynski, Mike Deodato Jr, Frank martin et Lee Loughridge
    Éditeur : AWA octobre 2020
    Pages : 160

    CW : mention de pandémie, mention de morts, assassinats

    Il y a quelques temps un scénariste que j'apprécie est parti dans une nouvelle maison d'édition. Ce volume est le résultat. Une tentative de créer un nouvel univers partagé. The resistance débute alors que le monde souffre d'une pandémie pratiquement impossible à stopper. Le taux d'infection est de 100% et la mortalité de 95%, donc uniquement 5% des personnes infectées survivent. Avec un tel taux de mortalité le monde entier tombe dans le chaos quand l'infection s'arrête aussi soudainement qu'elle a commencé. Les états et les humain-e-s se remettent lentement de la possibilité de la fin de l'humanité. Mais les personnes qui ont survécu pourraient bien avoir de nouvelles aptitudes alors que la provenance de l'infection pose de nombreuses questions.

    SPOILERS

    Voilà un titre plus proche de la réalité que ses auteurs l'auraient probablement souhaité. Les réactions face à cette nouvelle maladie sont très proches de celles que l'on a connu. Les théories sont nombreuses et une grande partie basée sur un complot. Les auteurs essaient aussi de montrer comment le monde réagirait face à l'arrivée de personnes ayant des pouvoirs. Ces capacités impliquent la possibilité de défier un état et donc un danger pour cet état et ses servant-e-s. Les réactions dépeintes sont donc extrêmes, approchant d'une forme de dictature.

    Comme dit plus haut, ce volume a comme but de commencer à créer un univers partagé. Est-ce une réussite ? J'avoue être intrigué par les thèmes politiques et la manière dont les auteurs semblent vouloir écrire leur histoire. Mais ce volume est aussi très frustrant. Une grande partie des événements semblent être trop rapides. Une partie, si j'ai bien compris, se trouve dans d'autres volumes. J'ai donc eu l'impression de lire une introduction qui ne permet pas aux intrigues d'être réellement abouties. Elles sont seulement commencées voire à peine explicitées... À voir si je décide d'en savoir plus et d'entrer plus avant dans cet univers à l'aide d'autres productions d'AWA.


    ** 
    *** 
    **** J'hésite, d'une part ce volume me semble inabouti, d'autre part cet univers m'intrigue.
    *****

    Image : Amazon

  • Black Widow

    Nous sommes juste après les événements de Civil War. Les Avengers qui ont suivis Captain America sont soit en prison soit ont fui. Black Widow a fui. Elle essaie de se reconstruire une vie tranquille tout en évitant la capture pour ses actes de soutien à Captain America. Mais elle qui croyait avoir perdu sa seule famille se rend compte qu'une autre famille l'attend. Sa sœur a besoin d'elle. Et l'existence de sa sœur implique qu'une mission ayant eu lieu dans le passé n'est pas terminée.

    SPOILERS

    Ce film arrive bien trop tard. Black Widow est morte. Sur l'entier des films et séries Marvel jamais elle n'avait pu avoir sa propre intrigue, elle était toujours liée à d'autres personnages. Il y a là une erreur importante de la part de Disney qui n'a pas pris en compte les possibilités des personnes féminins (et racisés aussi). Créer ce film, qui permet de mieux comprendre le passé de Black Widow, n'est pas une mauvaise idée. Mais j'aurais préféré le voir bien avant avec, si possible, une franchise Black Widow.

    En effet, ce film permet de donner de l'importance au monde anciennement soviétique. Il illustre que les USA ne sont pas les seuls à avoir tenté de créer un super soldat. Les soviétiques ont aussi essayé. Il montre aussi les tentatives d’imiter les technologies du SHIELD par une organisation secrète russe. Ces différents éléments auraient mérité une plus grande place dans l'univers cinématographique Marvel afin de lui offrir un peu plus de profondeur. En l'état, il ne me semble pas que beaucoup de ce que l'on a vu reviendra au sein du MCU sauf, probablement, la sœur de Black Widow.


    ** 
    *** Un film qui permet de comprendre à quel point Marvel a manqué une occasion de construire quelque chose de plus importants autours de ce personnage
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • The Falcon and the Winter Soldier

    Steve Rogers fut Captain America pendant une grande partie de sa vie. Il a fait de son titre un symbole des USA mais aussi d'une lutte en faveurs de la vérité et de l'espoir. Mais Steve Roger ne peut plus tenir le bouclier. Se pose donc la question de la personne qui pourrait lui succéder. Car le monde est toujours aussi dangereux. Après le retour de personnes disparues pendant 5 ans le travail pour redonner une place sur Terre à l'entier de l'humanité est éreintante. Et certaines personnes pensent que les choses étaient plus agréables après la destruction de la moitié de l'humanité.

    SPOILERS

    Cette seconde série n'est pas aussi bonne que la première. Pourtant, elle avait tout pour plaire. En effet, elle s'attaque à un sujet que les films n'ont jamais réellement voulu traiter : les conséquences socio-économiques des actions des Avengers. À la suite de Endgame, une moitié de la population revient sur Terre. Mais comment traiter ces gens ? Comment leur donner une maison, un travail, de quoi vivre. Que faire des personnes seules qui ont tout perdu après avoir disparu ? Et que faire des personnes qui étaient présentes durant ces 5 ans mais qui doivent maintenant accepter de rendre certaines ressources ? Ce sont des questions intéressantes qui permettent de construire un univers un peu plus réaliste, un peu plus dense et un peu plus cohérent. Malheureusement, le traitement de ces sujets par la série ne permet pas réellement d'enrichir le MCU. Les questions soulevées restent peu développées au profit d'une antagoniste rapidement qualifiée, et présentée, comme une terroriste.

    Une autre question concerne le symbole de Captain America. En effet, Steve Roger donne le bouclier à Sam Wilson. Mais ce dernier décide de le rendre au gouvernement afin d'en faire un objet exposé dans le musée de Captain America. Peu de temps après, un nouveau Captain est choisi. Mais ce dernier, bien qu'il débute en suivant les traces de Steve Rogers, montre rapidement son incapacité à comprendre son rôle. La série le montre en train de perdre pied petit à petit (en particulier par sa barbe qui pousse à mesure qu'il perd sa capacité à être le Captain). Cette tension explose vers la fin de la série lorsque ce nouveau Captain tue un homme avec le bouclier. Les images qui s'attardent sur le bouclier ensanglanté permettent de montrer à quel point le symbole est souillé par cet acte de violence. Plus important encore, on apprend qu'une personne aurait pu être le Captain des années avant. Mais cet homme est noir. Il fut emprisonné et des scientifiques expérimentèrent sans son consentement. On a ici toute la question du racisme systémique aux USA et ailleurs. Que Sam Wilson devienne Captain America est donc particulièrement important, plus que symbolique.


    ** 
    *** 
    **** La série ne réussit pas à tenir ses promesses mais elle reste intéressante.
    *****

    Image : Site officiel

  • Wanda Vision

    Vision est mort. Il est mort durant les événements d'Avengers Infinity War. Immédiatement après, Wanda a été détruite par Thanos, pour revenir 5 ans plus tard. Pour Wanda, le temps ne s'est pratiquement pas écoulé et elle a quitté un combat pour retourner à nouveau contre Thanos. Peu de temps après Endgame, Wanda semble avoir construit une ville des années 50. Celle-ci est impossible à pénétrer et seul un signal télévisuel permet de savoir ce qu'il s'y déroule : une sitcom des années 50 avec Vision comme mari de Wanda.

    SPOILERS

    Wanda Vision est la première série Marvel de la phase 4. Elle permet de faire le lien entre Endgame et la prochaine apparition de Wanda dans Doctor Strange and the multiverse of madness. Bien que je fusse sceptique lors de la première annonce de la série (pourquoi mettre Vision en plus de Wanda) je fus rapidement pris par la série. Les premiers épisodes fonctionnent particulièrement bien. Ils créent un mystère qui est lentement montré comme dangereux et anormal. Wanda elle-même semble ne pas savoir ce qui est en train de se dérouler. Vision comprend tardivement, ce qui permet des dialogues savoureux. Vers la moitié de la saison, les choses s'éclaircissent et on perd du charme des premiers épisodes.

    Wanda Vision a deux caractéristiques. Il construit le personnage de Wanda en lui offrant une histoire familiale avec les sitcoms. Presque tous les épisodes permettent de faire référence à l'histoire des sitcoms, de leur fonctionnement mais aussi leur manière de se renouveler. Mais la série s'intéresse bien plus à la psychologie de Wanda. Petit à petit, on comprend que Wanda est encore en deuil. Elle ne peut pas encore accepter la mort de Vision. Cette incapacité la pousse, inconsciemment, à créer un monde idéal basé sur ses séries préférées. Un monde dans lequel les drames se résolvent par l'humour et en moins de 30 minutes. Malheureusement, son déni rend son deuil plus difficile encore à accepter puisqu'elle crée un nouveau Vision et des enfants qui ne peuvent exister que dans son monde parallèle.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une très bonne série, surtout les premiers épisodes, qui permet de développer Wanda aussi bien en ce qui concerne ses pouvoirs que sa psychologie.

    Image : Site officiel

  • Batman. Earth One. 3 par Geoff Johns, Gary Frank, Jon Sibal et Brad Anderson

    Titre : Batman. Earth One. 3 
    Auteurs : Geoff Johns, Gary Frank, Jon Sibal et Brad Anderson
    Éditeur : DC 8 juin 2021
    Pages : 160

    Les Earth One, ces comics censés rendre les personnages plus modernes dans un contexte en dehors de la continuité, semblent encore exister malgré les retards massifs des différentes séries et les annulations. Batman en est à son troisième volume. Le Batman commence à être connu à Gotham et il possède quelques allié-e-s. Car Gotham, même si elle n'est plus sous le joug des criminel-le-s n'est pas encore pacifiée. Même si la criminalité est en baisse elle est de plus en plus violente. Pire encore, il semblerait que ce soit Harvey Dent qui arme ces crimine-le-s. Mais Harvey Dent est mort.

    SPOILERS

    Ce tome 3 est moins bon que les autres. Geoff Johns doit recréer un personnage mais il est obligé de réutiliser des aspects connus du Batman. Il lui offre une batcave, mieux située que l'originale. Il lui donne des ennemis qui servent surtout à faire référence. Et, petit, à petit, il semble abandonner le réalisme pour retourner en direction du Batman original. Ainsi, les dernières planches mettent en avant la création de la Famille, sans expliquer leur arrivée, mais aussi la première apparition du Joker. Tout ceci est bien trop rapide et donne surtout l'impression que Geoff Johns veut terminer avant que la série ne disparaisse définitivement. Mais cela ne peut que créer un gout d'inachevé.

    Ce tome introduit aussi Catwoman, que nous avions vu auparavant. Et je dois dire que je suis très déçu. Certes, Catwoman est une voleuse qui, de temps en temps, aide le Batman. On peut donc accepter qu'elle devienne une alliée. Mais la relation se forme bien trop vite. Cependant, je pourrais pardonner cela si on ne prenait pas en compte la sexualisation très importante du personnage. On aurait apprécié que la série Earth One profite d'être en dehors de la continuité pour réinventer les personnages et critiquer la sexualisation des personnages féminins. Ce n'est pas ce qui a été fait ici.


    ** 
    *** 
    **** En baisse de qualité
    *****

    Image : Éditeur

  • Invisible Kingdom 3. In other Worlds par G. Willow Wilson, Christian Ward et Sal Cipriano

    Titre : Invisible Kingdom 3. In other Worlds 
    Auteur-e-s : G. Willow Wilson, Christian Ward et Sal Cipriano
    Éditeur : Dark Horse 19 mai 2021
    Pages : 128

    Le Sundog, Vess, Grix et le reste de l'équipage ont subi de nombreux événements. Après avoir expliqué à l'univers comment fonctionnait les deux groupes les plus puissants des mondes, personne n'a bougé. Mais illes durent fuir les vaisseaux de la compagnie Lux et de l'Église de la Renonciation. Leur fuite les a menés à être capturé par des pirates. Et leur libération provient d'une secte qui prétend être la véritable voie de la renonciation. Mais les membres de cette secte sont-illes réellement de bonne foi ?

    SPOILERS

    Je suis content que cette série ne dure pas longtemps. Mais je pense qu'elle aurait pu continuer un peu. Les auteur-e-s donnent beaucoup d'éléments, et en ajoutent dans ce dernier volume. De plus, les auteur-e-s se concentrent sur Grix et Vess. Donc, on ne comprend pas les choix de certains personnages qui deviennent importants. Les éléments ajoutés ne sont pas non plus assez explicités à mon goût. J'aurais aimé en savoir plus sur certains points, en particulier les origines de la secte, de sa fuite mais aussi le fonctionnement réel de Lux et ce que cela implique.

    Malgré ces quelques points négatifs j'ai beaucoup aimé cette minisérie. Pas seulement pour ces personnages et son univers extrêmement bien montré. Mais aussi pour l'art utilisé dans les cases de ce comics. Chaque page est d'une beauté à couper le souffle et l'on pourrait s'attarder des heures à observer la page complète pour ensuite se perdre dans les détails. Les auteur-e-s se sont donnés du plaisir en créant les différentes espèces et planètes, et cela nous donne du plaisir à la lecture.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une magnifique mini-série

    Image : Éditeur

  • Magnificent Ms. Marvel 3. Outlawed par Saladin Ahmed, Minkyu Jung, Joey Vazquez, Juan Vlasco et Ian Herring

    Titre : Magnificent Ms. Marvel 3. Outlawed
    Auteurs : Saladin Ahmed, Minkyu Jung, Joey Vazquez, Juan Vlasco et Ian Herring
    Éditeur : Marvel 18 mai 2021
    Pages : 144

    Ce dernier volume contient Magnificent Ms. Marvel 13-18. Tout va bien pour Ms. Marvel. Après plusieurs péripéties au sein des Avengers, seule et dans l'espace elle semble être en train de créer un bon équilibre. Mais, dans la série Champions, elle est sérieusement blessée. Elle devient, sans le vouloir, le symbole de la nécessité d'une loi qui gère les personnes mineures qui se déclarent héros et héroïnes. Elle est maintenant une criminelle qui doit fuir une agence créée spécialement pour la capturer.

    SPOILERS

    J'avais beaucoup aimé les premiers volumes de Ms. Marvel et j'ai appris à apprécier ceux de Saladin Ahmed. Malheureusement, tout cela se terminer après seulement 3 volumes. La série fut intéressante même si je reste sceptique en ce qui concerne certains choix (en particulier celui de faire oublier aux parents de Kamala qu'elle est Ms. Marvel). Je pense que le scénariste allait dans une direction intéressante mais on ne saura jamais jusqu'où il voulait aller.

    En effet, ce dernier volume souffre d'un gros problème qui met à mal la scénarisation. Il fait partie d'un événement nommé Outlawed lors duquel les mineur-e-s sont arrêtés pour leur propre protection. Ce volume doit donc donner les informations nécessaires tout en créant des conséquences pour Kamal. Vu qu'il n'y a que 6 épisodes, tout me semble très précipité. En très peu de temps, l'antagoniste change d'avis, une amie proche dénonce Kamala, un nouveau personnage est introduit et Josh revient et pardonne à Kamala. Autant de changements aurait mérité plus de numéros pour créer un véritable impact à la lecture mais aussi sur les personnages.


    ** 
    *** 
    **** Une fin appréciable mais trop précipitée.
    *****

    Image : Éditeur

  • Low vol 5. Light Brings Light par Rick Remender, Dave McCaig et Greg Tocchini

    Titre : Low vol 5. Light Brings Light
    Auteurs : Rick Remender, Dave McCaig et Greg Tocchini
    Éditeur : Image comics 10 mars 2021
    Pages : 171

    Ce dernier volume contient Low 20-25. Il y a longtemps que j'attendais ce dernier volume. Low parle de l'humanité. Celle-ci a survécu au soleil en s'enfonçant dans les profondeurs des océans. Mais, les dômes ont failli l'un après l'autre jusqu'à ce qu'il n'en reste que trois. Dans ce dernier volume, seuls deux dômes sont encore en fonction. Salus est en train de remonter afin de s'élancer dans les étoiles. Le second dôme a abandonné tout espoir et considère l'envol de Salus comme une attaque directe contre leur foi. Il n'y a qu'une solution : la guerre. Mais alors que les derniers humain-e-s se combattent une autre menace se dévoile à la surface de la Terre.

    SPOILERS

    La fin est-elle aussi bonne que l'attente que j’avais ? Honnêtement, je ne le pense pas. Certes, Remender et les deux artistes s'en sortent toujours aussi bien. On plonge véritablement dans la richesse de cet univers et les éléments mis en avant auparavant sont utilisés pour les derniers épisodes. De plus, j'apprécie que Remender se soit posé la question des humain-e-s qui ont construit les dômes et qui, dans cet univers, ont été laissé en arrière. Ces humain-e-s ont évolués et se voient comme plus avancé-e-s que l'humanité qui a plongé.

    Malheureusement, j'ai l'impression que Remender s'est précipité pour terminer son histoire. Plusieurs changements importants sont introduits au détour d'une case. Je pense aussi bien à la véritable mission du robot, qui implique des questions supplémentaires en ce qui concerne le monde de la surface. Mais je pense aussi à la sirène qui est toujours en danger mais qui survit systématiquement par nécessité scénaristique. Ces derniers épisodes ne nous laissent pas le temps de souffler, mais j'aurais apprécié un volume de plus qui aurait permis de mieux préparer les événements de la fin de Low.


    ** 
    *** 
    **** Une bonne conclusion, qui aurait mérité de prendre un peu plus de temps de préparation.
    *****

    Image : Éditeur

  • La ligue des justiciers: nouvelle génération saison 3 / Young Justice saison 3

    Quelques années ont passé depuis l'invasion des Reach et leur défaite. Quelques jours après, Dick Grayson a quitté l'équipe pour travailler seul, ne pouvant pas y rester à la suite de la mort de Wally West. Les autres membres de l'équipe ont grandi, évolué voire formé des familles ou des couples stables. Certain.e.s sont à la tête de l'équipe ou de la Ligue des justiciers. Mais cette dernière a de plus en plus de mal à agir. Lex Luthor, maintenant Secrétaire général à l'ONU, fait tout pour empêcher légalement les actions des membres de la Ligue. Peut-être faudrait-il agir dans l’ombre ?

    SPOILERS

    Je ne pensais pas revoir cette série un jour. Puis elle revint sous la forme d'une saison 3 de 26 épisodes (qui devrait être suivie d'une saison 4). Bien que cette nouvelle saison se déroule plusieurs années après la 2 on reprend les problèmes connus auparavant. La Ligue est toujours en guerre contre la Lumière, formée des personnes les plus dangereuses de la Terre. La question que pose cette saison concerne la manière de lutter contre une organisation international illégale. Faut-il agir publiquement au risque de violer des lois mais de recevoir l'accord de la population. Ou faut-il agir dans l'ombre, manipulant événements et personnes dans un but futur ? La série ne va pas complètement au bout de ce questionnement, préférant l'action à la réflexion. Personnellement, j'aurais préféré plus d'épisodes questionnant l'éthique des actions cachée de la Ligue.

    Bien que la série ne permette pas totalement de répondre à ses questions, elle prépare la suite. On comprend mieux comment fonctionne la Lumière et son lien avec Darkseid. Les antagonistes sont toujours aussi dangereux, connaissant même des secrets bien gardés des membres de la Ligue. On peut tout à fait croire aux échecs des héros et héroïnes dans ce contexte. De plus, cette saison ajoute aussi de nombreux nouveaux personnages. Illes ne sont pas toujours développés et une bonne partie ne sera connue que des personnes qui lisent ou suivent l'actualité des comics. Mais les personnages qui sont réellement développés sont intéressant, sans toujours être sympathiques.

    Bien entendu, la saison 3 annonce la 4 avec la vision d'un anneau de la Légion. Personnellement, j'apprécie toujours autant de regarder cette série qui sait jongler entre action et émotion intime et je pense apprécier la future saison 4.


    ** 
    *** 
    **** J'aurais préféré que la série s'intéresse bien plus aux questions éthiques des choix de ses personnages mais ça ne m'a pas empêché de l'apprécier
    *****

    Image : Site officiel

  • Young Avengers the complete collection par Kieron Gillen, Jamie McXelvie, Mike Norton et Kate Brown

    Titre : Young Avengers the complete collection
    Auteur-e-s :  Kieron Gillen, Jamie McXelvie, Mike Norton et Kate Brown
    Éditeur : Marvel 14 juillet 2020
    Pages : 360

    Ce volume contient Young Avengers (2013) 1-15 ainsi que Marvel NOW ! Point One 1. Les Jeunes Avengers ont connu la dissolution des Avengers. Ils ont connu la Guerre Civile, la prise de contrôle par Norman Osborn après l'invasion secrète et illes ont réussi à rester ensemble. Mais la perte d'une amie les pousse à se séparer. Cependant, Loki décide de contacter America Chavez afin de tuer Wiccan. America Chavez décide donc de le protéger de Loki, ouvrant la voie à une menace pour le multivers entier. Une menace qui implique de réunir tous les jeunes avengers.

    SPOILERS

    Que penser de ce Young Avengers. J'ai rencontré le groupe à plusieurs reprises mais je n'ai jamais lu les aventures dans les volumes dédiés. Mais cette collection complète du run de Kieron Gillen semblait sympathique. La lecture fut, en effet, sympathique. Les personnages sont drôles et attachants. L'intrigue fonctionne bien avec l'idée de jeunes qui essaient de réparer leurs erreurs sans pouvoir compter sur les adultes. La relation entre Hulking et Wiccan est très belle, sans être parfaite. En revanche, je suis un peu déçu par Loki qui me semble trop simpliste. Je le préfère largement dans d'autres ouvrages qui en font un adversaire / allié bien plus intéressant.

    Même si l'intrigue fonctionne bien je suis un peu déçu par celle-ci. En effet, les événements sont un peu trop rapides et même parfois on passe sur une nouvelle scène sans explication. Cette absence d'explication, ou au moins de montrer, comment on en arrive à un point précis a tendance à empêcher de rester dans l'intrigue. On a l'impression que l'écriture joue trop sur l'espérance que les personnes qui lisent les aventures des Jeunes Avengers vont oublier les trous dans l'intrigue. Seuls les débuts, lorsque les différents membres sont encore dispersés, me semble vraiment maitrisé.

    *
    ** 
    *** 
    **** J'aurais apprécié plus de complexité mais ça reste un volume sympathique
    *****

    Image : Éditeur

  • Valkyrie : Jane Foster 2. At the end of all things par Al Ewing, Jason Aaron, Torunn Gronbekk, Pere Pérez, Cafu, Ramon Rosanas et Jesus Aburtov

    Titre : Valkyrie : Jane Foster 2. At the end of all things
    Auteurs :  Al Ewing, Jason Aaron, Torunn Gronbekk, Pere Pérez, Cafu, Ramon Rosanas et Jesus Aburtov
    Éditeur : Marvel 6 octobre 2020
    Pages : 112

    Ce second volume contient Valkyrie : Jane Foster 6-10. Jane Foster commence tout juste à comprendre son rôle en tant que Valkyrie. Elle ne guide pas uniquement les personnes trépassées en direction de leur nouvelle étape. Elle doit aussi vérifier le bon fonctionnement de la mortalité dans l'univers et face aux personnes sciententes. Mais connaitre son rôle n'implique pas de savoir exactement ce qu'elle doit accomplir. Lorsque la mort même risque de disparaitre elle décide de chercher des allié-e-s au sein du monde héroïque, en particulier les personnes liées au monde médical.

    SPOILERS

    Les deux intrigues de ce volume sont intéressantes. Elles sont, bien entendu, fortement liées à la question de la mort. La première pose la question de la fin de la mortalité et donc d'une vie qui continue éternellement. Est-ce réellement quelque chose que l'on peut souhaiter ? La seconde intrigue pose la question de l'existence d'une absence de vie. J'ai préféré la première qui me semble être mieux liée au personnage de Jane Foster en tant que Valkyrie tandis que la seconde me semble trop intégrée aux intrigues asgardiennes de l'univers Marvel. Mais, dans les deux cas, la fin est trop rapide ce qui empêche de donner une conclusion que j'aurais pu apprécier.

    Malheureusement, il semblerait que cette série ait été annulée lors de la pandémie de Covid-19. Je n'arrive en tout cas pas à trouver la suite sur les sites spécialisés. Je ne sais pas si la série sera continuée sous une autre forme, dans d'autres comics. Il reste dommage de perdre un personnage féminin dont les débuts en tant que Valkyries ne sont pas parfaits mais semblaient se diriger vers quelque chose d'intéressant.

    *
    ** 
    *** Malheureusement trop court
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • The legend of Korra: Ruins of the Empire par Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Michelle Wong et Kilian Ng

    Titre : The legend of Korra : Ruins of the Empire
    Auteur-e-s :  Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Michelle Wong et Kilian Ng
    Éditeur : Dark Horse 9 septembre 2020
    Pages : 240

    Ce volume contient The legend of Korra: Ruins of an Empire 1-3. Republic City semble être enfin pacifiée après l'échec des triades. La ville a aussi une nouvelle présidente qui tente de mettre en place une politique harmonieuse tout en travaillait sans repos. Et le jugement de Kuvira va enfin commencer. Kuvira est questionnée sur ses activités en tant qu'Unificatrice, en particulier ses crimes de guerre et son refus d'accepter un gouvernement légitime. Dans le même temps, le roi de la Terre souhaite opérer une transition démocratique. Mais l'Empire de Kuvira est-il réellement battu ?

    SPOILERS

    Une grande réussite de ce volume est de s'intéresser à Kuvira. Elle était en arrière-plan dans la série avant de devenir une antagoniste lors de la dernière saison. Elle est décrite comme une personne qui a toujours atteint son but, ceci à l'aide de flashbacks. Mais son caractère impitoyable a éloigné toutes les personnes qui étaient proches d'elles. Ce volume permet de lui offrir l'opportunité d'apprendre et de comprendre ses erreurs, de les accepter et donc de commencer à construire sa rédemption.

    Le volume pose aussi des questions politiques. Comment faire pour créer une transition démocratique qui fonctionner. À plusieurs reprises le roi de la Terre refuse d'arrêter le processus. Il considère que s'il promet la démocratie il ne peut pas arrêter la transition lorsque les résultats lui déplaisent. Mais il est difficile de trouver un équilibre entre démocratisation et nécessité de préparer une nouvelle forme de gouvernement. Malheureusement, cette seconde histoire ne peut pas aller aussi loin. On ne peut qu'espérer que les transformations du Royaume de la Terre seront explorées dans d'autres tomes.

    *
    ** 
    *** 
    **** Comme tous les bons comics de cette gamme il fait attention à la fois aux questions globales et aux personnages dans leur individualité.
    *****

    Image : Éditeur

  • Valkyrie: Jane Foster 1. The sacred and the profane par Al Ewing, Jason Aaron, Cafu, Ramón K. Pérez, Cian Tormey, Jesus Aburtov et Frazer Irving

    Titre : Valkyrie : Jane Foster 1. The sacred and the profane
    Auteurs :  Al Ewing, Jason Aaron, Cafu, Ramón K. Pérez, Cian Tormey, Jesus Aburtov et Frazer Irving
    Éditeur : Marvel 4 février 2020
    Pages : 128

    Ce volume 1 contient Valkyrie : Jane Foster 1-5 et War of the realms : Omega. La guerre des royaumes est terminée. Asgard et les peuples de la Terre ont vaincu l'alliance autours de Malekith. Mais la guerre ne fut pas sans victimes. Les valkyries sont mortes. Le roi des géants des glaces est mort. Et Jane Foster ayant pris une dernière fois le manteau de Thor s'est liée à un étrange matériel. Elle se demande ce qui pourrait être son rôle dans ce nouvel univers. Pas Thor, pas une divinité, mais pourrait-elle être quelque chose de différent ? Pourrait-elle devenir une valkyrie ?

    SPOILERS

    Ceci n'est que le premier volume. Je ne sais pas s'il existera un grand nombre de numéros puisque la série semble avoir été annulée après le volume 2. Si c'est le cas ce serait dommage. En effet, les auteurs débutent tout juste à mettre en place quelques éléments. Ils expliquent ce qu'est une valkyrie dans l'univers Marvel et comment fonctionne la mort. Pour cela, ils changent aussi le métier de Jane Foster qui passe de doctoresse à médecin légiste, ce qui va bien avec son nouveau rôle.

    En effet, Thor est une héroïne et une divinité. Une valkyrie implique d'accepter un travail. Celui-ci est de guider les âmes des guerriers et guerrières en direction de l'au-delà afin de leur offrir la récompense méritée. Sans valkyries les âmes sont perdues et ne peuvent pas trouver un chemin vers une forme de paradis. Pire encore, d'autres êtres pourraient vouloir prendre le contrôle du rôle pour des buts malfaisants, comme on le voit dans ce premier volume.

    *
    ** 
    *** 
    **** Une continuation intéressante de l'histoire de Jane Foster mais qui, malheureusement, pourrait se terminer trop tôt
    *****

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 12. To all the squirrels i've loved before par Ryan North, Derek Charm, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 12. To all the squirrels i've loved before
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 10 mars 2020
    Pages : 112

    Ce volume 12 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 47-50. Et voici le dernier volume de Squirrel Girl. Doreen a un nombre important d'ami-e-s. Mais elle s'est aussi fait un nombre impressionnant d'ennemi-e-s. Mellissa Morbeck est la seule personne qui connait son identité. Et après beaucoup de préparation elle est prête à frapper. Elle commence en dévoilant l'identité réelle de Squirrel Girl, la plaçant en danger ainsi que ses ami-e-s. Pire encore, Melissa essaie de prendre le contrôle du "pouvoir de l'amitié." Est-ce la fin pour Doreen ?

    SPOILERS

    Cette série a duré 12 volumes (sans compter le volume qui concerne le clone maléfique mais pas si maléfique de Doreen). 12 volumes dans lesquels un nombre grandissant de personnages fut impliqué. 12 volumes dans lesquels Doreen gagne toujours car elle n'est pas uniquement forte, elle utilise son intelligence et elle tente d'aider ses adversaires, pour mieux s'en faire des allié-e-s plus tard. 12 volumes d'un série bien écrite, drôle et qui ose utiliser l'informatique pour donner la victoire à Doreen.

    L'intrigue de ce dernier volume n'est pas surprenante. Les ennemi-e-s de Doreen se liguent contre elle mais ses ami-e-s n'hésitent pas à l'aider. Même l'arrivée d'anciens adversaires ne m'a pas surpris, encore moins l'arrivée de Galactus. Cependant, cette absence de surprise n'est pas négative. Elle s'inscrit dans une écriture qui préfère offrir des moyens de rédemptions aux ennemi-e-s de Doreen ce qui lui permet d'avoir des allié-e-s un peu partout. Cette fin est parfaitement logique.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et ce fut la fin d'une magnifique série

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 11. Call Your Squirrel Friend par Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 11. Call Your Squirrel Friend
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 24 septembre 2019
    Pages : 128

    Ce volume 11 contient Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 42-46. Vous passez un peu de temps pour vous quand soudain Kang décide de vous attaquer pour une raison incompréhensible. Vous prenez des vacances quand soudain vous êtes téléporté-e-s sur Terre en pleine guerre. Si vous vous retrouvez dans ces problèmes vous êtes Doreen. Car après avoir échappé à la plupart des événements de l'univers Marvel Doreen va s'impliquer dans la Guerre des Royaumes avec l'aide de Loki et d'une ancienne ennemie.

    SPOILERS

    Je ne suis pas fan des événements que ce soit chez Marvel ou DC. Ces événements sont rarement intéressants, trop nombreux, n'ajoutent pas grand-chose à l'histoire et surtout imposent des intrigues sur d'autres séries ce qui impose d’interrompre ou d'annuler des intrigues en cours ! Cependant, War of the realms est l'un des rares événements que j'ai apprécié ces dernières années j'états donc curieux de savoir comment Doreen serait impliquée.

    Le volume commence par un numéro spécial qui célèbre 50 numéros de la série en reliant différentes versions de Squirrel Girl. L'intrigue n'est qu'un prétexte à une réunion sympathique sans conséquences. Dès la suite, on observe ce que fait Doreen dans la Guerre es Royaumes. Ryan North a la bonne idée de l'envoyer dans une mission individuelle avec une ancienne ennemi vaincue aux tous débuts de la série. Leurs interactions sont réalistes mais, comme toujours, Doreen offre un moyen de devenir une meilleure personne. Elle réussit aussi à vaincre les Géants de Glace en utilisant son intelligence et ses capacités rhétoriques.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et il ne resta qu'un dernier volume

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 10. life is too short, squirrel par Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 10. Life is too short, squirrel
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 19 mars 2019
    Pages : 120

    Ce volume 10 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 37-41. Squirrel Girl est morte. La communauté héroïque, les médias et la ville de New York ont annoncé sa mort peu de temps après qu'elle ait sauvé la vie d'une famille. Un enterrement a eu lieu. Mais Doreen est en vie ! Qui a imité Squirrel Girl jusqu'à faire croire à sa mort. Et qui peut non seulement imiter son corps mais aussi ses pouvoirs ? A qui Doreen peut-elle faire confiance ?

    SPOILERS

    Il ne me reste plus que deux volumes de cette série. Je ne regrette pas du tout mes achats ni de l'avoir lue d'une seule traite. Bien que l'on puisse sentir que les auteur-e-s commencent à être à court d'idées illes sont toujours capables de créer des histoires de bonne qualité avec des personnages bienveillants qui essaient de trouver des solutions capables d'aider tout le monde.

    Dans ce nouvel arc nous avons donc à nouveau une personne qui n'est pas si dangereuse qui prévu. Alors que son espèce est une ennemie de l'humanité Squirrel Girl souhaite observer les individus et leurs actions, et aider si besoin. J'ai surtout beaucoup apprécié que les problèmes de cet arc proviennent de la tendance de Doreen à ne pas combattre mais à réfléchir avant de prendre des décisions et d'attaquer, ce qui n'aurait pas été le cas dans d'autres séries.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et il ne resta plus que deux volumes

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 9. Squirrels Fall Like Dominoes par Ryan North, Derek Charm et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 9 Squirrels Fall Like Dominoes
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 27 novembre 2018
    Pages : 128

    Ce volume 9 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 32-36. Doreen et ses ami-e-s n'ont pas eu le temps de souffler. Elle décide donc, avec Nancy, de proposer une petite soirée jeu au sein d'un escape game. Elle propose aussi d'inviter Kraven. Mais l'escape game pourrait-il être un piège ? Et que faire lorsque la police de New York décide d'arrêter Kraven pour ses nombreux crimes ? Doreen va devoir prendre des décisions difficiles.

    SPOILERS

    Depuis le début de la série Doreen est montrée comme quelqu'un qui croit aux possibilités de rédemptions. Kraven n'est que l'un des personnages qu'elle a aidé à trouver un autre moyen de vivre et qui, progressivement, devient un peu meilleur. Cependant, il reste un criminel et il est normal que son passé soit confronté à un moment donné. Les auteur-e-s ont décidé de ne pas mettre en cause leur création tout en acceptant le passé de Kraven. Doreen reste donc plein d'espoir tout en acceptant le passé et les défauts de Kraven, créant un arc émotionnel pour nous.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Personne n'est surpris

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 4 par Ryan North, erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Iris Holdren, Madeline McGrane, Tom Fowler, Carla Speed McNeil, Michael Cho, Rahzza, Anders Nilsen, Jim Davis, Nilah Magruder, Geoffo et Siya Oum

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 4
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Iris Holdren, Madeline McGrane, Tom Fowler, Carla Speed McNeil, Michael Cho, Rahzza, Anders Nilsen, Jim Davis, Nilah Magruder, Geoffo et Siya Oum
    Éditeur : Marvel 5 février 2019
    Pages : 272

    Ce volume 4 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 22-31, A Year Of Marvels: The Unbeatable et Not Brand Echh 14. Doreen est de retour avec Nancy. Travailler ses études est une bonne chose mais, parfois, il faut se détendre. Les deux amies décident donc d'essayer de gagner un concours basé sur des puzzles informatiques compliqués. Et elles gagnent... un voyage en Terre Sauvage afin de voir les derniers dinosaures de la Terre ainsi que... Ultron ?!? ce n'est pas la seule aventure de ce volume qui envoie Nancy et Doreen dans l'espace pour combattre le Surfeur d'Argent.

    SPOILERS

    Cette série est toujours aussi adorablement bien écrite et drôle. On pourrait croire que je me lasserais mais non, j'en veux encore ! Je suis réellement très heureux de m'être lancé dans celle-ci après beaucoup d'hésitation. Les auteur-e-s font réellement attention au message délivré par la série. Les personnages ne sont pas parfaits mais essaient d'être un peu meilleures et de trouver des solutions qui permettent de faire plaisir à tout le monde.

    Personnellement, j'ai beaucoup aimé les derniers numéros. L'un se déroule dans l'espace et montre Doreen tenter de persuader Nancy de ne pas user de violence. Doreen accepte et reconnait ses propres travers et essaie de démontrer que la force n'implique pas le droit d'en user. Le dernier numéro est probablement mon préféré pour l'instant. On observe les deux amies passer leur vie ensemble, se soutenant mutuellement jusqu'à la fin. Une courte histoire émotionnellement forte.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Je n'ai pas changé d'avis

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 3 par Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Will Murray et Zac Gorman

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 3
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Will Murray et Zac Gorman
    Éditeur : Marvel 20 mars 2018
    Pages : 256

    Ce volume 3 contient The Unbeatable Squirel Girl (2015B) 12-21. Doreen est bien établie à l'université. Elle réussit à vaincre sans réellement se battre tout en suivant ses cours et en faisant en sorte d'étendre quelque peu son cercle social. Mais il est temps de prendre quelques vacances, en espérant que rien de catastrophique ne se déroule tant qu'elle est injoignable. Par exemple, que quelqu'un prenne le contrôle de l'intégralité des nations du monde. De plus, Doreen va bientôt fêter son anniversaire. Un bon moyen de mieux connaitre son origine.

    SPOILERS

    Difficile d'en dire beaucoup plus que ce que j'ai déjà mentionné. Ce volume ne change rien à la série, qui reste toujours aussi sympathique à lire. C'est probablement pour cette raison que les auteur-e-s ont ajouté quelques épisodes un peu différents. Le retour à l'origine de Doreen est sympathique et permet de la voir déjà en action alors qu'elle est encore en train de décider qui elle deviendra. J'ai aussi bien aimé l'épisode autours du chat Mew, dynamique et drôle. Le dernier épisode se concentre sur les amis de Doreen qui essaie de créer un lien d'amitié entre garçons.

    Le plus important est la seconde grande histoire de ce volume, autours d'une femme, Melissa Morbecks, capable de contrôler les animaux à l'aide d'une micropuce. Elle possède une éthique inverse à celle de Doreen. Alors que Doreen essaie d'agir au niveau individuel Melissa considère qu'elle a le droit et le devoir de changer globalement le monde, au prix de vies innocentes. Elle ne prend pas en compte le mal qu'elle fait pour atteindre son but individuel.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Toujours très bon

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 2 par Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Joe Quinones, Jacob Chabot, Andy Hirsch, Kyle Stark et Tom Fawler

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Joe Quinones, Jacob Chabot, Andy Hirsch, Kyle Stark et Tom Fawler
    Éditeur : Marvel 16 mai 2017
    Pages : 296

    Ce volume 2 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 1-11 et Howard The Duck (2015B) 6. Squirrel Girl a passé sa première année d'informatique. Elle est maintenant une étudiante en seconde année ! Ce qui lui permet de mieux comprendre l'informatique, et de ne pas hésiter à utiliser ses connaissances en plein combat. Mais elle est aussi membre des Avengers tout en devant se défendre contre un voyage dans le temps, Doom et surtout la possibilité de sortir avec des garçons.

    SPOILERS

    La série garde son identité propre. Squirrel Girl est intelligente et drôle. Elle est secondée par des personnes qui lui permettent de créer des relations d'amitié appréciable. Mais elle est aussi un peu maladroite, surtout lorsque sa mère vient raconter des histoires de famille à sa colocataire. Les auteur-e-s font aussi en sorte de toujours trouver un moyen différent de vaincre, souvent par la discussion et l'empathie.

    En parlant de ça, j'ai beaucoup apprécié les quelques numéros sur les tentatives de Squirrel Girl de sortir avec des garçons. Elle se retrouve impliquée dans une relation avec Mole Man. Cette relation commence par Squirrel Girl qui accepte les problèmes subits par Mole Man. Mais elle est continue par cet homme qui considère que la simple empathique de Squirrel Girl implique une relation romantique. Plusieurs numéros permettent de montrer ce qui ne va pas dans cette manière de traiter quelqu'un, forcer une relation par un chantage romantique, toucher quelqu'un sans demander son consentement, etc.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Empruntez le en bibliothèque !

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1 par Ryan North, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 15 novembre 2016
    Pages : 248

    Ce volume contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015) 1-8, Marvel Super-Heroes (1990) 8, GLX-Mas Special, The Thing 8 et Age of Heroes 3. Après avoir vécu en secret dans le grenier des Avengers. Il est temps de grandir et d'entrer à l'université afin d'étudier l'informatique. La vie d'une héroïne avec une identité secrète n'est pas facile. Elle doit jongler entre ses cours, sa colocataire et son chat, mais aussi les différentes personnes qui tentent d'attaquer l'université voire l'arrivée de Galactus ! Heureusement, Squirrel Girl est imbattable !

    SPOILERS

    Il m'a fallu du temps avant de me décider à lire cette série. Ce sont les critiques très positives qui m'ont poussé à tenter le coup. Et dans un monde qui semble n'être que sombre et sérieux Squirrel Girl est un vrai rayon de soleil. Elle est positive, intelligente mais aussi un peu gauche et parfois elle ne dit pas ce qu'il faut. Elle fait des blagues, mais elles ne sont pas forcément très drôles. Mieux encore, elle essaie de résoudre les problèmes de manière intelligente sans forcément user de la force. Ce qui lui permet de toujours vaincre et jouant sur l'identité de ses adversaires.

    De plus, l'écriture est très drôle. L'auteur s'amuser à ajouter des commentaires en bas de page. Il essaie de créer des situations à la fois absurdes mais qui fonctionnent dans l'univers marvel. L'écriture est aussi aidée par un dessin qui peut sembler un peu enfantin mais qui, à mon avis, fonctionne parfaitement avec la positivité du titre. Les personnages semblent réels cars ils sont dessinés comme si on pouvait les croiser dans la rue. Cette édition ajoute aussi des lettres envoyées à Marvel. Le choix montre l'amour mutuel entre les auteur-e-s et les personnes qui les lisent.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Une très bonne découverte. Vite ! La Suite !

    Image : Éditeur