Comics

  • Peacemaker saison 1

    Peacemaker est une série de James Gunn qui se déroule très peu de temps avant son film: The Suicide Squad. Peacemaker est blessé, amené inconscient dans un hôpital qu'il fuit dès que possible pour retourner chez lui et continuer sa vie d'héroïsme, du moins ce qu'il pense être de l'héroïsme. Mais une équipe envoyée par Amanda Waller l'intercepte et lui propose un contrat: il reste en dehors de prison mais il doit tuer pour Waller. Plus spécifiquement, il doit aider à éliminer des personnes impliquées dans quelque chose que Waller nomme "Butterfly."

    SPOILERS

    Peacemaker a été bien apprécié sur les réseaux sociaux, j'attendais de voir. Je ne suis pas du tout déçu. On retrouve John Cenna parfait en Peacemaker beauf et un peu bête mais étrangement capable de tuer. On lui adjoint d'autres personnages tout aussi dysfonctionnelles qui doivent aider à arrêter une menace planétaire. Bref, on retrouve les ingrédients de The Suicide Squad et comme le film la série fonctionne très bien.

    Mieux encore, la série nous offre plus de profondeur pour Peacemaker. On apprend pourquoi il est ce qu'il est grâce à des flash backs et la relation avec son père. Peacemaker n'est pas forcément heureux de tuer et il regrette certains meurtres, en particulier celui de Flag qu'il a accompli selon les ordres reçus. Bref, on voit Peacemaker ne pas savoir comment gérer ses émotions et ne pas savoir comment accepter un père abusif et nazi.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une bonne surprise

    Image : Site officiel

  • The resistance: uprising par J. Michael Straczynski, C.P. Smith Snakebite Cortez et Lee Loughridge

    Titre : The resistance : uprising
    Auteurs : J. Michael Straczynski, C.P. Smith Snakebite Cortez et Lee Loughridge
    Éditeur : AWA 9 novembre 2021
    Pages : 144

    Ce volume 2 contient les épisodes 1-6. Retour sur le comics le plus (mal)chanceux des dernières années. Alors que la pandémie de COVID-19 était en cours, l'éditeur AWA avait tout juste débuté la publication de Resistance. Ce comics se passe de nos jours. Le monde est soumis à une maladie dont les taux de mortalité et d'infection sont proches de 100%. Mais quelques personnes ont survécu à la maladie et cette survie leur a permis de développer des pouvoirs. Les gouvernements du monde ont tenté de les contrôler ce qui a permis à une résistance de se former. Malheureusement, leur dirigeante a été assassinée par une équipe de la CIA.

    SPOILERS

    Je ne sais pas ce qui restera de ces deux parties d'ici quelques années. Sans le vouloir, Straczynski a écrit un comics qui s'est retrouvé en pleine réalité. Il voulait créer un début massif à un nouveau monde partagé basé sur ce qui pourrait réellement se faire. Il a été obligé d'écrire et d'éditer en pleine pandémie.

    Tout comme pour le premier volume, certains des choix scénaristiques posent des questions. Ainsi, les gouvernements, en particulier la présidence des États-Unis, mentent à la population afin de permettre un meilleur contrôle. Je me pose beaucoup de question sur ce point alors que nous avons connu une hausse massive des théories du complot. Mais, je n'aurais sûrement pas fait attention à ceci sans le contexte des dernières années.

    Je pense aussi que ce second volume est malheureusement trop court. Dès le premier numéro du premier volume on nous explique que la Résistance doit tenter d'empêcher l'avènement d'un état fasciste. Ce second volume nous montre quelques aspects et justifications. Mais je n'ai pas l'impression que les auteurs aient réellement suivi leurs promesses. Nous n'avons que peu d'informations sur les effets des politiques publiques mises en place. Nous ne savons pas réellement de quelle manière fonctionne la répression. Et, surtout, le volume se termine sur un cliffhanger positif. Aurons-nous une suite ? Est-elle souhaitable ?


    ** 
    *** Une série qui souffre du contexte des dernières années
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Moon Knight saison 1

    Moon Knight est la dernière mini-série Disney prenant place dans l'univers cinématographique Marvel. D'autres vont arriver prochainement. Personnellement, je pense que la majorité de ces courtes séries, rarement 10 épisodes, ne sont pas si intéressantes que cela même si on peut éprouver du plaisir à les regarder. Est-ce le cas de Moon Knight ?

    Moon Knight parle de Steven. Il est un simple employé de musée à Londres. Rien ne semble le prédestiner à connaitre des aventures ordinaires ou extraordinaires. Pourtant, il est aussi Marc. Marc est un mercenaire qui, après une mission catastrophique, s'est lié à une divinité égyptienne. En échange de sa vie, il est chargé de punir les humain.e.s qu'il considère coupables. Il le fait via son alter ego : Moon Knight. Les deux identités n'avaient pas conscience de leur existence mutuelle jusqu'à ce que leurs deux vies commencent à entrer en collision.

    SPOILERS

    Cette série fut... un peu moyenne. Le problème n'est pas tant le personnage que l'écriture. On ne voit pas assez l'alter ego Moon Knight. On est immédiatement plongé dans des questions mythologiques, sans que celles-ci ne soient présentées (même s'il suffit de peu de connaissances mythologique égyptienne pour éviter une confusion totale). La fin est très brouillonne alors qu'elle aurait pu être intéressante, mais ne devient qu'un nouveau combat contre un méchant.

    J'ai aussi quelques problèmes avec l'écriture du héros de la série. On comprend rapidement que cette personne a plusieurs personnalités. Je ne sais pas si ceci est bien écrit, je ne connais pas assez la question pour en juger. Mais la série ne nous donne pas assez de temps pour comprendre qui et qui et pourquoi ils existent. Comment se fait-il que la collision des deux vies prenne autant de temps ? Pire, la scène post générique du dernier épisode annonce une nouvelle identité qui apparait sans que nous y soyons réellement préparés. Pour finir, cette série ne réussit pas à se rendre intéressante malgré le travail des acteurs et actrices.


    ** Pas mauvais, mais loin d'être bon
    *** 
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Nightwing vol. 1. Leaping into the light par Tom Taylor et Bruno Redondo

    Titre : Nightwing vol. 1. Leaping into the light 
    Auteurs : Tom Taylor et Bruno Redondo
    Éditeur : DC 14 décembre 2021
    Pages : 155

    Ce premier volume contient Nightwing 78-93. Après une période que je n'ai pas voulu lire, Nightwing redevient enfin un personnage que je peux apprécier. Dick Grayson se trouve toujours à Blüdhaven. Il a retrouvé son identité et donc son héroïsme. Malheureusement, son absence a permis à la criminalité de prendre le contrôle de la police et du monde politique. Son travail de héros est donc beaucoup plus difficile qu'auparavant. Mais il se pourrait qu'il reçoive de l'aide. En effet, Alfred lui a laissé des millions. Mais que faire de cet argent ?

    SPOILERS

    Ce volume contient tout ce que j'aime concernant Nightwing. L'écriture doit probablement beaucoup à Tom Taylor, que je commence à bien apprécier. Dick est montré comme une personne qui essaie de toujours trouver le bon moyen de faire le bon choix. Dès le début, cette caractérisation est mise en avant puisqu'il adopte un chien battu. Sa manière de jouer au héros suit cette logique. Il n'y a pas forcément de grand vilain, il y a des gens qui ont besoin d'une aide et Nightwing fait en sorte d'être présent pour cela.

    J'apprécie beaucoup cette écriture très positive, plutôt que "dark and gritty." J'apprécie aussi la manière dont les relations amicales de Dick sont présentées. Même Batman, dans ce volume, est capable de plaisanter et de faire preuve d'un peu de chaleur humaine. Dick n'est donc pas uniquement défini par son héroïsme mais aussi par ses capacités à créer des amitiés, de trouver des personnes qui lui seront toujours loyales. En peu de page, Tom Taylor nous écrit enfin un vrai Nightwing, et j'en redemande.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** J'espère que la suite arrive vite

    Image : Éditeur

  • Decorum par Jonathan Hickman, Mike Huddleston, Rus Wooton et Sasha E Head

    Titre : Decorum
    Auteur-e-s : Jonathan Hickman, Mike Huddleston, Rus Wooton et Sasha E Head
    Éditeur : Image Comics 27 avril 2022
    Pages : 408

    Ce volume contient Decorum 1-8. Decorum se déroule dans un futur très lointain. Bien après la création et la chute de l'Empire humain, dont il ne reste que des miettes. Bien après l'apparition de la singularité technologique et la mise en réseau des Intelligences Artificielles au sein d'une Église universelle, ou souhaitée ainsi. Sur une planète qui connait une maladie incurable, une jeune courrier doit amener un paquet à une adresse. À cette adresse dialoguent un homme riche et une femme assassin. L'assassin décide de faire de la courrier son apprentie.

    SPOILERS

    Hickman n'est sûrement pas un auteur que tout le monde peut apprécier. Il aime complexifier ses histoires avec des schémas et un worldbuilding exigeant (mais parfois frustrant). Il aime aussi consteller ses histoires de signes qui sont autant de mots que les personnes qui lisent peuvent tenter de comprendre. Et surtout, il aime mettre ses personnages face à des événements inéluctables, à la portée quasiment impossible à comprendre.

    On retrouve tout cela dans ce volume de Decorum (dont la suite est déjà annoncée). Mais le worldbuilding est construit autour de deux personnages, ce qui permet d'y entrer sans trop de problèmes et, finalement, celui-ci n'est pas si complexe qu'on ne le croit. En fait, j'aurais apprécié plus de complexité, que Hickman prenne plus de temps pour construire la fin de cette première partie. J'aurais aimé en savoir plus sur la Guilde des sœurs assassin, qui n'est que peu montrée en dehors de quelques heures de cours. Alors que ce volume est bien épais, j'en demandais plus. Cependant, j'ai fortement apprécié ma lecture et si vous aimez Hickman je vous conseille ce comics.


    ** 
    *** 
    **** Si on aime Hickman je pense que l'on appréciera Decorum
    *****

    Image : Éditeur

  • Legends of tomorrow saison 6

    Comme tous les ans une nouvelle saison des Legends arrive. La série qui n'en finit pas de repousser les limites du ridicule, pour mon grand plaisir, ne sera annulée qu'après la saison 7. Les Legends ont vaincu leur dernier ennemi mais Sarah est kidnappée par des aliens. Ava et le reste de l'équipe refusent de se considérer vaincu et enquêtent sur les aliens, leurs liens avec la Terre et la raison derrière le kidnapping de Sarah. Celle-ci a un lien avec un homme, l'homme qui a créé les Ava.

    SPOILERS

    La recette de la série reste la même. On prend une équipe de bras cassés, on l'a place contre un ennemi puissant mais malgré les problèmes de l'équipe celle-ci réussit à vaincre grâce à leurs liens de confiance et d'amour mutuels. Il y a donc autant de drames que d'histoires d'amours dans cette saison. En particulier, Rory se découvre père (à nouveau) tandis que Sarah et Ava annoncent leur mariage et que Zari et Constantine commencent une relation romantique. On ajoute deux nouveaux membres afin de faire le lien avec le fil rouge de la saison puis on crée des épisodes absurdes (stopper une invasion grâce à une émission de TV style eurovision reste une de mes idées favorites).

    On avait déjà tout vu dans les Legends. Cette fois on retourne à quelque chose de connu : les aliens. Mais ceux-ci ne sont que des moyens de préparer le grand méchant : un humain. Ce dernier est clairement un Elon Musk. Un génie, ou qui se croit génie, qui considère être le seul capable de sauver l'humanité et qui n'hésite pas à détruire tout ce qui se met sur son chemin. Sa fin est donc parfaite. Cet homme ne croit pas en l'amour et, bien entendu, c'est l'amour qui sauve la Terre et l'humanité. Il est clairement l'anti Legends. Cette saison 6 se termine sur un nouveau cliffhanger et je me réjouis de voir la prochaine et dernière saison !


    ** 
    *** 
    **** Toujours aussi absurde, toujours une réussite sur moi
    *****

    Image : IMDB

  • Doctor Strange in the multiverse of madness

    Stephen Strange a récemment touché au multiverse lors d'un incident avec Spider-Man. Mais il ne connait que peu de choses sur les dangers impliqués. Quelques temps plus tard, il sauve une jeune femme d'un monstre. Cette jeune femme se nomme America Chavez. Elle possède la capacité de traverses les univers à volonté et un être souhaite la capturer afin de voler son pouvoir et de prendre le contrôle de tous les univers. Strange n'hésite pas. Malgré les dangers il décide d'aider America Chavez. Mais est-il la personne adaptée pour sauver une vie face à la possibilité de millions de morts ?

    SPOILERS

    Ce n'est clairement pas le meilleur Marvel a avoir été créé. La réalisation me semble tout simplement suivre un cahier des charges sans jamais tenter de réellement sortir des limites imposées par Disney. L'idée, intéressante, d'un Strange qui réfléchit sur lui-même et les conséquences de ses choix en observant ce qui arrivé à ses alter ego n'est pas assez utilisée. Ces moments ne permettent que de créer du fan service qui n'aura pas de conséquences vu que les personnes intégrées au multivers meurent quasiment immédiatement.

    Je déplore aussi le choix de l'ennemi de ce film. Wanda subit toujours ses choix lors de sa propre série. Plutôt que de développer le trauma de la perte de ses enfants, de son mari et des actes qu'elle a commis contre des innocents le film en fait une nouvelle menace. Il n'y a que lors d'une unique scène que l'on comprend que Wanda est victime de sa propre magie et qu'elle ne contrôle pas réellement ce qui lui arrive. Pourtant, Strange n'essaie ni de la sauver ni de l'aider. Wanda est personnage abandonné par ce film. C'est aussi le cas d'America Chavez qui n'est pas utilisée dans tout son potentiel.


    ** 
    *** L'impression d'un gâchis
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Morbius

    je l'ai fait, je suis allé voir Morbius. Ce film a une histoire difficile puisqu'il fut repoussé durant les années covid. Mais après plusieurs mois nous avons enfin le résultat... ce n'est pas glorieux. Morbius est docteur en médecine. Il a créé du sang artificiel ce qui révolutionne la médecine. Mais il est aussi malade. toute sa vie il a cherché un remède. Il pense l'avoir trouvé au sein du code génétique de chauves-souris. Mais son expérience entraîne des conséquences malheureuses...

    SPOILERS

    Il y avait de quoi faire quelque chose d'intéressant avec cette idée de scientifique qui se transforme en une forme de vampire pour survivre. On aurait pu créer un film un peu plus proche de l'horreur. Jouer sur la nuit dans les rues de la ville. Probablement aussi sur la dissociation entre l'humain et le prédateur. Rien de tout cela sauf lors de quelques scènes peu intéressantes. Bref, je ne vois pas l'intérêt de m'étendre. C'est un mauvais film sans intérêt.

    * A oublier
    ** 
    *** 
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • The Batman

    SPOILERS

    Le Batman est apparu à Gotham depuis deux ans. Deux ans durant lesquels la ville semble être devenue de pire en pire. Mais Bruce Wayne continue de lutter car il ne voit pas d'autres moyens d'être utile à sa ville. Mais cette année Gotham va subir une attaque telle qu'elle n'en a jamais connu. Alors que la mairie est remise en question par une nouvelle venue en politique, un tueur en série prend en casse les riches et les puissants de Gotham. Ses cibles semblent aléatoires. Mais elles sont toutes liées à un complot qui pourrait faire tomber toute l'infrastructure de la ville.

    SPOILERS

    Ce film fut une véritable expérience. On dit que Nolan a créé une forme réaliste de Batman. Mais celui-ci me semble bien plus proche d'une possible réalité. Les bottes du Batman font du bruit. Ses pas, lent, créent une véritable tension entre lui et ses ennemis. Les policiers réagissent touxtes à sa présence, positivement ou non. Lorsqu'il se bat on sent qu'il a mal, que parfois c'est trop et qu'il ne peut plus résister même s'il souhaite continuer. Sa voiture est aussi bien plus intéressante que celle des films de Nolan puisqu'on voit qu'elle a été reconstruite par Bruce Wayne dans un but précis. Bref, tout me semble bien plus palpable.

    C'est aussi un film fortement ancré dans notre période. Une période qui semble être celle de la crise confiance envers les institutions et le pouvoir politique. La majorité des personnages publics de ce film est corrompu. Leur prise de pouvoir étant lié à un acte de corruption. Ces personnages ne sont pas les dirigeants réels, ils sont soumis à une personne qui prend les décisions dans l'ombre tout en garantissant la richesse des fidèles. Malheureusement, on ne voit pas beaucoup de réaction de la part des citoyen.ne.s. Mais il est intéressant que la relève est donnée par une femme jeune et racisée qui refuse de se cacher mais veut agir.

    Je pourrais aussi parler de la photographie, d'une Gotham qui semble constamment se trouver sous la pluie, dont les bâtiments sont délabrés marquant des problèmes d'équilibre des richesses. On pourrait aussi mentionner le personnage du Ridler qui réussit à créer une forme de groupe violent souhaitait assassiner les élites. Mais je veux terminer sur un aspect que j'ai apprécié. Nous n'avons pas ici un Batman surpuissant qui détruit la moitié de la ville. La plupart du temps, il essaie d'agir par l'usage de la peur, d'un peu de violence mais surtout par l'enquête. Il observer les indices et essaie de trouver la réponse au mystère qu'est le Ridler, son but et son origine. Trop de films et de séries ont oublié que le Batman est avant tout un détective et un planificateur, ce film le met en avant.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Très bon

    Image : IMDB

    Site officiel

  • Flash saison 7

    Flash a survécu à la Crise, comme le reste du monde. Pourtant, il était censé mourir. Cette différence n'est pas la seule et l'équipe a à peine le temps de vérifier le fonctionnement de leur Terre qu'une nouvelle menace apparait. Plusieurs personnes sont kidnappées par une femme capable de contrôler les miroirs. Barry Allen ne l'a su que tardivement. Et il ne sait pas quoi faire car la Crise a aussi impliqué la mort de la Speed Force. Sans elle, Barry va perdre sa vitesse et ne pourra plus aider la ville ni les personnes qui y habitent.

    SPOILERS

    Cette saison 7 est plus courte que les précédentes à cause des problèmes du COVID19. Elle ne possède pas non plus de crossover annuel. Ça et la fin de plusieurs séries de l'arrowverse donne une drôle d'impression face à la continuation de Flash, une série qui aurait pu (dû ?) se terminer avant Supergirl. Le plus ennuyeux étant la création d'une Justice League alors que la plupart des personnages vont disparaitre. Cependant, cette saison se suffit à elle-même et ne crée que peu de liens avec l'univers partagé avant les derniers épisodes.

    Cette saison 7, plus courte, me semble plus brouillonne que d'habitude. La question Eva est résolue en quelques épisodes alors que sa menace était construite pour être plus impressionnante. Immédiatement, la série pose la question du retour de la Speed Force et de ses liens avec les trois autres forces. Là aussi, la menace se construit progressivement puis la série résout tout par un coup de baguette magique. Et arrive la dernière menace de la saison, Godspeed. Cette menace prend de l'ampleur sans que la série nous montre son réel danger pour la ville et Flash. Et cette menace se terminer en quelques épisodes aussi. Nous avons donc trois problèmes qui sont réglés très rapidement, sans prendre le temps de vraiment construire une intrigue, dommage.


    ** 
    *** Une saison courte n'est pas une mauvaise idée. Mais pourquoi créer autant de dangers sur si peu de temps ?
    **** 
    *****

    Image : IMDB

  • We only find them when they're dead. Book one: the seeker par Al Ewing et Simone Di Meo

    Titre : We only find them when they're dead. Book one : the seeker
    Auteur : Al Ewing et Simone Di Meo
    Éditeur : Boom 18 mai 2021
    Pages : 112

    Ce volume 1 contient les numéros 1-5. Malik et le commandant du vaisseau Vihaan II. Lui et son équipage font partie d'une nouvelle classe sociale : des personnes chargées de découvrir des minerais dans l'espace. Mais ces minerais ne peuvent être découverts qu'en les prenant sur les corps de divinités mortes. C'est un travail laborieux, couteux et très surveillés tout en étant nécessaire pour la survie de l'humanité. Mais pourquoi ne découvre-t-on les divinités qu'après leur mort ? Serait-il possible de les découvrir alors qu'elles sont encore vivantes ?

    SPOILERS

    Il m'est difficile de parler de ce premier volume car j'ai l'impression qu'il ne fait que poser la première partie d'une intrigue bien plus vaste. En l'état, le titre ainsi que le synopsis m'intriguaient. J'ai aussi été attiré par les planches que j'ai beaucoup appréciées. Mais je ne savais pas du tout ce que les auteurs allaient faire et, après avoir lu ce premier volume, je me demande comment ils vont continuer leur histoire.

    Ce premier volume parle très peu des divinités qui ne sont que des décors. Il parle bien plus de la relation entre Malik et Paula, une policière chargée de surveiller les personnes qui travaillent sur les corps des divinités. Les deux personnages sont liés par un passé commun et surtout par une perte commune. Mais il faut beaucoup de temps avant que leur relation ne soit réellement compréhensible. Malheureusement, on ne sait pas pourquoi Malik veut découvrir les divinités ni les raisons de leurs morts. Le volume 2 y répondra-t-il ?


    ** 
    *** Un début intéressant
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Runaways 6. Come away with me! par Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Natacha Bustos et Dee Cunniffe

    Titre: Runaways 6. Come away with me!
    Auteur.e.s : Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Natacha Bustos et Dee Cunniffe
    Éditeur : Marvel 6 octobre 2021
    Pages : 168

    Ce volume 6 contient Runaways (2017) 32-38. La famille a de justesse survécu aux plans de Doc Justice. Celui-ci, pour des raisons publicitaires, souhaitait tuer Karrie. Aucun des membres du groupe, en dehors de Gert, ne s'est méfié. Ces événements les ont durablement blessés, Karrie ne réussissant pas à guérir malgré les soins de Nico. Alors que la famille essaie de retrouver leur dynamique (avec l'aide de Doombot qui prend le rôle de parent, homme de ménage) plusieurs visites risquent de détruire leur groupe pour de bon. Les Runaways ont-illes encore assez de capacité à faire confiance aux autres pour accepter leurs aides ?

    SPOILERS

    Ce volume 6 est le dernier volume car la série a été annulée. C'est une perte. En effet, Rainbow Rowell décrit toujours aussi bien les relations entre les différents personnages. Je pense que personne, en dehors d'elle, n'aurait pensé à faire de Doombot un parent attentif (ou alors une sorte de majordome). Les personnages commencent aussi à avancer dans leur vie et à refuser de cacher certains secrets. Nico explique à Karrie le dangereux pacte qu'elle a accepté avec un homme maléfique tandis que Chase pourrait bien tenter une aventure avec la vendeuse du magasin qu'il fréquente (celle-ci lui ayant donné son numéro plusieurs volumes en arrière).

    Malheureusement aucune des pistes ouvertes par l'autrice dans ce volume 6 n'auront de réelles conclusions. Le volume lui-même ne se termine pas réellement. Plusieurs personnages doivent partir pour des raisons spécifiques. Nico renonce à une partie importante d'elle-même. Et le volume se termine. La série étant annulée on ne saura peut-être jamais ce qui va se dérouler pour les Runaways. Se termine donc l'une de mes séries préférées brillamment écrite par une autrice que j'espère retrouver sur d'autres comics.


    ** 
    *** Uniquement parce que la série a été annulée par Marvel.
    **** 
    *****

    Image : Site de l'éditeur

  • Hawkeye saison 1

    Cette nouvelle minisérie de 6 épisodes fait partie des productions permettant de lancer la nouvelle phase du MCU. Elle se déroule dans la semaine avant noël, à New York. Clint Barton est en vacances avec ses enfants. Il vit des jours heureux, essayant de rattraper le temps de famille qu'il avait perdu pendant les destructions commises par Thanos. Mais les ennuis le rattrapent. Il est témoin de l'attaque d'une bande en survêtement contre une personne seule. Cette personne est Kate Bishop, riche héritière et sportive d'élite. Kate Bishop est aussi une des plus grandes fans d'Hawkeye. Les deux personnes sont maintenant liées à une affaire dangereuse alors que Clint n'a que 6 jours pour se rendre dans sa famille afin de fêter noël.

    SPOILERS

    Il faut le dire immédiatement, la série est fortement inspirée des comics par Aja et Fraction. Le générique y fait directement référence tandis que plusieurs types de personnages proviennent de ce comics. Malheureusement, jamais la série ne fait référence ni ne mentionne les deux créateurs. Cette question est de plus en plus importante puisque Disney et Marvel font beaucoup d'argent sans jamais donner leurs dus aux créateurs qui permettent aux personnages d'exister.

    Cette série n'est pas non plus la meilleure de toutes. Jeremy Renner donne l'impression de s'endormir et de jouer plus par habitudes que par envie. Bon, cet aspect pourrait être voulu pour mettre en avant un Clint Barton fatigué. Mais on regrette que l'acteur n'ait pas une présence plus charismatique. Hailee Steinfeld, en revanche, semble éprouver du plaisir à jouer Kate Bishop et c'est un plaisir de voir ce personnage interagir avec les autres (que ce soient Clint Barton ou une équipe de roleplay). Personnellement, j'ai beaucoup apprécié les dialogues entre Kate et Yelena qui me semblent très réussis. Mais il est dommage que cette série ne serve qu'à créer la nouvelle (et véritable) Hawkeye. Les événements ne sont pas des plus intéressants et ne justifient pas forcément l'action de deux Hawkeye.


    ** 
    *** 
    **** Kate Bishop sauve la série.
    *****

    Image : Site officiel

  • Black Lightning saison 3

    À la fin de la saison 2 l'agence ASA comprend qui est Black Lightning. L'agent Odell rend visite à la famille Pierce afin de leur proposer un contrat. Black Lightning accepte d'être étudié par l'ASA et de ne pas l'empêcher d'agir contre une menace externe : les markoviens. En échange, sa famille est laissée tranquille. Mais lorsqu'il sort de confinement il se rend compte que sa ville est devenue une zone de guerre. Les militaires de l'ASA contrôlent tout et tout le monde. La liberté ne dépend que du bon vouloir des agents du gouvernement qui justifie leurs actions violentes par la menace d'une invasion. Rapidement, Black Lightning ne peut pas accepter de rester calme.

    SPOILERS

    Depuis le début de la première saison cette série est inscrite dans l'histoire des Etats-Unis et les tensions raciales qu'on y trouve. Cette troisième saison va encore plus loin puisqu'on y décrit des expérimentations humaines illégales sur des personnes noires sans qu'elles ne soient consentantes. Bien entendu, la série va très loin puisque certaines personnes sont mises sous contrôle à l'aide d'une puce insérée dans le cerveau. Mais cela n'empêche pas les auteur-e-s de se baser sur une histoire réelle d'expérimentations médicales ou de parler d'enfants séparés de leurs parents par un état raciste.

    Comme auparavant, la série montre parfaitement comment fonctionne le racisme systémique dans un état. Le vilain de cette saison est aussi une victime et ses actions ne sont pas totalement mauvaises. Son but est de protéger et de sauver des enfants enfermés, contrôlés et qui subissent des expérimentations à cause de la couleur de leur peau. Face à ces actions, les polices sont incapables de réagir quand elles ne sont pas complices. Il me reste à voir comment la série va continuer, et se terminer, lors de la saison 4.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une très bonne saison

    Image : IMDB

  • Batman: Soul of the dragon

    Dans les années 70 six personnes sont à la recherche d'un maitre capable de leur apprendre les arts martiaux : Richard Dragon, Lady Shiva, Ben Turner, Jade, Rip Jagger et Bruce Wayne. Illes trouvent Nanda Parbat et O-Sensei. Ensemble, illes s'entrainent durement devant leur maitre. Quelques années plus tard, les six élèves ne sont plus que quatre. Illes ne se sont pas retrouvés depuis longtemps mais l'apparition d'un gang usant d'un ancien signe les force à se réunir afin de retrouver leur maitre et d'empêcher le gang d'atteindre ses buts.

    SPOILERS

    Il n'y a pas grand-chose à dire sur ce film en direct-video. Il est plaisant mais n'offre pas de réelles nouveautés. L'entrainement de Bruce Wayne auprès de plusieurs personnes au sein du monde est souvent mis en scène. Ses liens avec d'autres élèves sont aussi souvent mentionnés. Mais Bruce Wayne n'est pas réellement au centre de l'attention. Il n'est qu'une partie d'un tout réuni à cause de leur passé commun. Malheureusement, le nombre de personnages ne permet pas de réellement comprendre les souhaits de celleux-ci. On voudrait en savoir plus sur leur passé, leurs buts, mais on n'a presque rien. Heureusement, ce manque est amoindri par des scènes d'action sympathiques sans être trop violentes.


    ** Pas trop mauvais
    *** 
    **** 
    *****

    Image : IMDB

  • The Eternals / Les Eternels

    Il y a 7000 ans, les Éternels sont venus sur Terre. Illes ont été envoyés par une entité divine, un céleste, afin de protéger l'humanité contre une menace : les déviants. Ces êtres détruisent toutes formes de vie capables de penser. Durant plusieurs millénaires, les Éternels ont protégé l'humanité contre cette menace, devant des divinités inscrites dans les mythes de notre monde. Il y a 500 ans, le dernier déviant a été détruit lors de la prise de Tenochtitlan. Depuis, les Éternels vivent parmi nous attenant d'être rappelés et envoyés en mission sur une autre planète. Soudain, de nos jours, les déviants sont de retour. Face au retour de cette menace, les Éternels décident de recréer leur groupe.

    Il y a 7000 ans, les Éternels sont venus sur Terre. Illes ont été envoyés par une entité divine, un céleste, afin de protéger l'humanité contre une menace : les déviants. Ces êtres détruisent toutes formes de vie capables de penser. Durant plusieurs millénaires, les Éternels ont protégé l'humanité contre cette menace, devant des divinités inscrites dans les mythes de notre monde. Il y a 500 ans, le dernier déviant a été détruit lors de la prise de Tenochtitlan. Depuis, les Éternels vivent parmi nous attenant d'être rappelés et envoyés en mission sur une autre planète. Soudain, de nos jours, les déviants sont de retour. Face au retour de cette menace, les Éternels décident de recréer leur groupe.

    SPOILERS

    Voilà un film dont je ne savais pas quoi penser. Jusqu'au bout, il a caché son jeu. Il avait aussi beaucoup à faire. En effet, il permet de lancer une nouvelle phase de l'univers Marvel au cinéma. Une phase qui a déjà commencé dans les séries mais qui doit se poursuivre au cinéma. Bien que les demandes faites à ce film soient nombreuses, il reste calme. Les scènes d'action sont belles et me semblent être les plus simples à comprendre depuis des années. Trop souvent, les actions sont divisées en coupures qui donnent une impression de dynamisme mais rendent les mouvements incompréhensibles. Je n'ai pas eu cette impression ici, mais revoir le film pourrait me contredire sur cet aspect. Ces scènes sont, finalement, assez peu nombreuses.

    Ce qui compte, pour le film, c'est de présenter les Éternels. Comment ces personnages fonctionnent-illes ensemble ? Et surtout, comment vont-illes réagir face à l'annonce de leur véritable mission ? Illes se pensent comme des protecteurs mais qui ne doivent jamais agir dans les affaires purement humaines. Mais sont-illes réellement en train d'aider l'humanité ou non ? Doivent-ills vraiment rester en retrait lors de massacres ou agir pour les empêcher ? Protéger de tout ne risque-t-il pas d'empêcher l'évolution de l’humanité ? Ces questions dépendent en grande partie de la proximité des Éternels envers l'humanité. Le film nous montre comment ces personnes se sont insérés ou non au sein de l'histoire humaine. Certains personnages ont refusé de vivre au sein de la société tandis que d'autres ont décidé de créer des relations avec des personnes, essayant de les comprendre et, parfois, de les aider.

    Pour finir, on a ici un film qu'il est difficile de critiquer car il change un peu de ce dont on a l'habitude. Selon moi, c'est une bonne chose. Ce film introduit aussi la prochaine phase et la seconde scène post-générique me semble particulièrement importante pour cela puisqu'elle introduit deux nouveaux personnages. Mais la fin du film annonce bien plus le danger que pourrait connaitre l'humanité dans le futur. Si l'on en croit les séries, le MCU a de grandes ambitions. Je ne sais pas comment illes vont réussir à présenter tout cela mais même un échec du MCU pourrait être intéressant.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Un film qui annonce de grandes choses

    Image : Site officiel

  • Wonder Woman 1984

    J'ai enfin vu le second Wonder Woman qui se déroule, comme le titre l'explique, en 1984. Diana a vécu avec l'humanité depuis son arrivée à la fin de la première guerre mondiale. Mais elle n'a jamais oublié Steve Trevor. Elle travaille au Smithsonian tout en aidant l'humanité en cachette. Mais deux choses vont modifier sa vie. Une pierre apparait dans les bureaux du Smithsonian après un cambriolage raté. Barbara Minerva est chargée de l'étudier mais ne comprend pas ce qui est gravé dessus. Et Steve Trevor revient dans le corps d'un autre homme. Diana est heureuse de le revoir, mais elle comprend qu'un pouvoir divin est à l'œuvre ce qui pourrait être dangereux pour l'humanité.

    SPOILERS

    S'il y a bien une chose de certaine c'est que ce film n'est pas très bon. Un premier problème est l'usage des vœux. On comprend rapidement que ces vœux impliquent un coût. Ce coût peut être élevé. Mais la règle n'est jamais réellement expliquée. Le coût est-il immédiat ou alors faut-il attendre un certain temps comme semble le montrer le cas de Diana ? Que penser de Maxvell Lord ? Il devient la pierre à vœux mais il réussit à éviter le coût et même à supprimer tout ce qu'il a fait ? Pourquoi ? Comment ?

    Un second problème concerne le film lui-même. Il est loin d'atteindre le rythme et l'intérêt du premier film. Les scènes d'action sont poussives et très mal mises en scènes. La réalisation essaie de faire comme le premier, mais échoue lamentablement. Gal Gadot elle-même semble ne pas trop croire en ce film. Pire encore, Steve Trevor est capable de piloter un avion moderne sans entrainement ? Soudainement Diana est capable de faire disparaitre des objets ? Tous ces éléments tombent à plat parce que rien ne prépare à leur arrivée.

    Tout cela n'est rien face au problème Steve Trevor. J'étais déjà sceptique en ce qui concerne son retour. Mais la manière dont il revient pose des questions éthiques auxquels le film ne répond pas. Pire, le film décide de laisser Steve manipuler le corps qu'il a volé, sans consentement de son véritable possesseur, jusqu'à avoir des relations sexuelles avec Diana. D'autres personnes ont parlé de ce sujet, de nombreux articles mentionnent le problème que cela implique mieux que je ne le ferais. À mon avis, la réponse de la réalisation est très faible face aux questions posées.


    ** Une suite médiocre et mal écrite
    *** 
    **** 
    *****

    Image : IMDB

    Site officiel

  • Ascender 4. Star seed par Jeff Lemire et Dustin Nguyen

    Titre : Ascender 4. Star seed
    Auteurs :  Jeff Lemire et Dustin Nguyen
    Éditeur : Image comics 6 octobre 2021
    Pages : 104

    Ce volume contient Ascender 15-18. Voici enfin le dernier volume pour Ascender et donc pour Descender. Après la destruction de la galaxie et la fuite des robots la magie a pris le contrôle de la galaxie. Cette magie est contrôlée par Mother, une dictatrice qui tente de contrôler toute magie et toutes formes de vie. Mais, depuis quelques temps, la résistance semble avoir trouvé une aide d'un mage. Un chien robot, une petite fille et son père semblent pouvoir savoir qui est cette aide.

    SPOILER

    Descender et Ascender sont deux séries que j'ai beaucoup aimé lire. J'apprécie l'histoire et l'art ainsi que les personnages. Je suis donc déçu que Ascender se termine (mais j'ai déjà vu que Nguyen allait dessiner une série autours de Robin, je vais sûrement m'intéresser à ça). Que penser de cette fin ? Comme les autres volumes, il ne se passe à la fois pas grand-chose et beaucoup de choses. Il se passe peu de choses car un premier numéro sert à expliquer ce qui est arrivé à Andy après avoir été kidnappé. Ce numéro permet de mieux comprendre l'origine des machines et des organiques.

    Mais il se passe aussi beaucoup de choses. En peu de pages, la majorité des personnages se retrouvent sur la même planète. Certains personnages apprennent aussi des choses importantes sur leur véritable identité tandis que d'autres comprennent leur place dans l'univers. Le rôle de la magie est aussi explicité. Tous ces événements ont lieu très rapidement. Même si la fin de cette série est bien écrite, on a tout de même l'impression qu'elle est trop rapide et que la série aurait mérité un peu plus de temps pour se conclure et répondre aux questions que son univers pose.


    ** 
    *** 
    **** une bonne fin pour deux très bonnes séries
    *****

    Image : Éditeur

  • What if...?

    L'univers Marvel s'est récemment étendu. Loki nous a ouvert aux possibilités du multivers. Ce multivers implique des dangers mais aussi de nouvelles histoires. Des histoires qui impliquent des choix différents et donc des conséquences spécifiques qui permettent de modifier le destin. Un être est chargé d'observer ce multivers sans jamais intervenir. De comprendre et d'expliquer pourquoi ce qui arrive ce produit. Cet être a pour nom Gardien. Il observe et nous guide sur les différentes terres de ce multivers.

    SPOILERS

    Cette série est composée de 9 épisodes (en tout cas pour la première saison). Au début, je ne pensais pas que les épisodes faisaient partie d'une intrigue commune mais la fin de la saison change cela. Je me demande ce que cela implique au point de vue du multivers Marvel. D'autant que nous n'avions que rarement vu le Gardien jusqu'à maintenant. Le choix qui est fait à la fin de cette saison n'arrive pas à être aussi surprenant que prévu justement à cause de ce manque de familiarité. La fin de la saison est donc un peu ratée puisque l'on ne connait pas assez ce personnage ni son éthique pour comprendre à quel point il est désespéré.

    En ce qui concerne les épisodes, ils ne sont pas tous de mêmes qualités. J'ai bien aimé qu'ils aient tous une ambiance particulière, parfois en reprenant le thème musical de certains films. Mais j'ai moins apprécié que certains épisodes ne se terminent pas réellement, nous laissant au bord d'un cliffhanger irrésolu. En ce qui concerne mes préférés, je dois dire que celui du Doctor Strange me semble l'un des meilleurs. J'ai bien aimé le premier qui, malheureusement, laisse tout de même trop Carter de côté alors que cet épisode est censé être son histoire et pas l'histoire de Steve. C'est, à mon avis, une occasion manquée. Mais, globalement, j'ai apprécié sans que cette série Marvel ne soit la meilleure qui ait été diffusée.


    ** 
    *** Je pense que la série s'adresse plutôt aux fans
    **** 
    *****

    Image : Marvel

  • Injustice. Gods among us. Year Zero par Tom Taylor, Rogê Antônio, Cian Tormey et Rain Beredo

    Titre: Injustice. Gods among us. Year Zero
    Auteurs :  Tom Taylor, Rogê Antônio, Cian Tormey et Rain Beredo
    Éditeur : DC 13 juillet 2021
    Pages : 152

    Ce volume contient Injustice. Gods among us, Year Zero 1-14. Avant que Superman ne devienne un dictateur il était membre de la Ligue de Justice et l'un des meilleurs héros du monde. Mais les héros ont aussi des héros. Celleux-ci sont les membres de la Justice Society of America. Un groupe qui combattit lors de la Deuxième Guerre Mondiale et continue quelque temps après avant la naissance des membres de la Ligue de Justice. Mais la JSA a un passé caché. Ils ont usé d'une amulette permettant de contrôler les esprits. Cette amulette se trouve maintenant entre les mains du Joker.

    SPOILERS

    Cette série se déroule avant les événements de la série principale. On pourrait penser qu'elle est plus gentille car on ne voit pas la descente aux enfers de Superman. Mais les auteurs ne ménagent pas leurs personnages. Un certain nombre va mourir ou être utilisés pour tuer d'autres personnes et, en particulier, faire du mal à Batman. Ces 14 épisodes permettent de construire un peu plus cet univers sans pour autant contester ce qui a été fait avant. Mieux encore, elle permet d'expliquer le début de la série Injustice car elle montre comment le Joker choisit Superman et Lois pour son plan.

    Même si j'ai apprécié ma lecture, il est dommage que certains aspects soient trop rapides. Le contrôle du Joker sur les membres de la JSA est rapidement compris par les membres. J'aurais apprécié que les auteurs prennent un peu plus de temps pour créer une forme de peur au sein même du monde des héros, peut-être pour débuter la paranoïa de Bruce Wayne et les choix futurs de Superman. La rapidité de la série se voit particulièrement en ce qui concerne Harley puisque toute une partie lui est consacrée. Elle se marie avec Pamela Isley mais on n'a pas le temps de réellement apprécier ce moment entre les deux femmes et la difficulté pour Harley de se détacher de sa relation toxique avec le Joker.


    ** 
    *** un bon prequel mais malheureusement trop rapide
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Superman: Man of tomorrow

    Superman : Man of tomorrow fait partie d'une nouvelle gamme de films animés après la fin du DC animated universe. Le film débute alors que Clark Kent ne connait pas son origine et n'a pas encore décidé à prendre le rôle de Superman. Il sait qu'il est un alien mais il ne sait pas s'il est l'unique alien sur Terre ni si ses parents le recherchent. Il est stagiaire journaliste pour le Daily Planet mais n'a pas encore réussi à être engagé. Les habitant-e-s de la ville de Metropolis commencent à partager une rumeur sur l'existence d'un homme capable de voler. Mais personne n'y croit sérieusement. L'arrivée d'un alien, Lobo, va rapidement changer cela. Clark Kent va devoir décider s'il préfère rester dans l'ombre ou s'il se dévoile publiquement comme un alien.

    SPOILERS

    Il n'y a pas beaucoup à dire sur ce film. C'est une origin story qui réadapte les histoires classiques des débuts de Superman. Il y a quelques changements. Par exemple, le Martian Manhunter est déjà sur terre et c'est lui qui explique d'où provient Clark Kent. Luthor n'est pas immédiatement un ennemi de Superman. Et Lois n'est pas immédiatement une fan de Superman qu'elle considère comme un potentiel danger.

    Mais ce film réussit à mettre en place un bon équilibre, à défaut d'être un bon animé, entre le classique et quelques modifications. J'aurais aimé que Clark prenne plus de temps pour réfléchir aux effets de ses choix tout comme j'aurais apprécié que le Martian Manhunter apparaisse plus souvent. Mais j'ai beaucoup aimé les choix graphiques autours du parasite et du Martian Manhunter. Ces deux personnages sont très inquiétants quand ils apparaissent pour la première fois. Le film réussi à nous faire comprendre à quel point ils sont puissants et dangereux.


    ** 
    *** Un bon film ? Non. Mais il n’est pas trop mal réussi
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Shang-Chi et la légende des dix anneaux / Shang-Chi and the legend of the ten rings

    Shawn est voiturière pour un hôtel. Il travaille avec une amie, Katy, qui adore conduire des voitures. Les deux sont intelligents mais préfèrent garder un travail peu valorisant mais qui permet de vivre leur jeunesse. Du moins c'est ce que Shawn croit jusqu'à ce qu'il soit attaqué dans un bus par des mercenaires. Il explique à Katy que ces personnes sont envoyées par son père. Son vrai nom est Shang-Chi fils du créateur de l'armée des dix anneaux. L'armée est nommée selon l'arme de son père. Une arme qu'il porter depuis un millénaire, l'utilisant pour prendre le pouvoir dans l'ombre.

    SPOILERS

    Les combats de ce film sont particulièrement beaux. Il y a probablement beaucoup d'influences par un cinéma asiatique, mais je ne le connais pas assez bien pour le voir. Il n'y a que quelques scènes qui me semblent gâchées par trop d'effets spéciaux. Personnellement, j'aurais aussi apprécié que Shang-Chi puisse jouer avec les anneaux d'une manière plus imaginative. J'ai aussi apprécié que les acteurs et actrices puissent parler leur langue de temps en temps, ce qui permet aux personnes qui regardent le film de mieux entrer dans l'histoire.

    J'ai aussi apprécié l'antagoniste principal. Il est maléfique. C'est un homme qui ne souhaite que le pouvoir. Il a entrainé son fils en usant de techniques abusives. Il l'a poussé à devenir un assassin afin de venger la mort de sa mère. Sa fille, elle, n'a jamais été entrainée et est à peine observée. Mais l'antagoniste n'est pas un simple méchant. C'est aussi un homme qui, durant un temps, aurait pu changer. Il aurait pu devenir plus bénéfique au monde. Une tragédie l'a repoussé en direction de sa quête de pouvoir. Même celle-ci est formée en vue de sauver l'amour de sa vie même si cette quête lui permet de justifier des atrocités. On ne peut pas excuser cet homme, mais on peut le comprendre.


    ** 
    *** 
    **** Un film que j'ai bien aimé et qui restera probablement dans mes préférés de l'univers Marvel.
    *****

    Image : Marvel

  • Batman: White Knight presents Harley Quinn par Katana Collins, Sean Murphy, Matteo Scalera et Dave Stewart

    Titre : Batman : White Knight presents Harley Quinn
    Auteur-e-s : Katana Collins, Sean Murphy, Matteo Scalera et Dave Stewart
    Éditeur : DC 29 juin 2021
    Pages : 168

    Ce comics contient Batman : White Knight presents Harley Quinn 1-6 ainsi que Harley Quinn : Black + White + Red. Bruce Wayne est en prison. Sa dernière sortie en tant que Batman fut pour mettre une fin à la croisade meurtrière d'Azrael. Depuis, la ville de Gotham est calme. Le monde criminel est pratiquement neutralisé. Harley Quinn s'occupe de ses enfants, orphelins de Jack Napier. Mais une nouvelle vague de meurtres secoue la ville de Gotham. Une tueuse en série s'attaque aux anciennes stars de l'âge d'or du cinéma. Le GCPD souhaite recevoir l'aide d'Harley Quinn. Mais celle-ci sera-t-elle capable d'éviter de retomber dans la criminalité ?

    SPOILERS

    S'il y a bien une chose que j'apprécie dans le monde de White Knight c'est Harley Quinn. Elle est dépeinte comme extrêmement intelligente, plus que Batman. Toujours capable de manipuler les personnes qu'elle vise. Elle est aussi têtue et veut toujours aider les autres, ce qui l'a conduite à tomber avec Napier dans le piège du Joker. Mais jamais elle n'est tombée aussi bas que le Joker, son alliance avec Batman le prouve. Ce comics qui suit les événements du dernier White Knight montre à quel point Harley Quinn était nécessaire pour Jack Napier. Il montre aussi à quel point le Joker est un danger pour Harley Quinn. Il n'y a plus qu'à espérer avoir plus d'histoire sur elle.


    ** 
    ***
    **** Une bonne suite sur un personnage que j'apprécie beaucoup
    *****

    Image : Éditeur

  • Stargirl

    Courtney Whitmore est une adolescente comme les autres. Elle a perdu son père très jeune. Sa mère, Barbara a récemment décidé de refaire sa vie avec un second maris : Pat Dugan. Cette nouvelle vie aura lieu au sein de la petite ville de Blue Valley. Pat y ouvre un garage tandis que Barbara va travailler pour une entreprise de charité. Courtney et son beau-frère, Mike, sont envoyés à l'école. Mais un jour, fouillant les affaires de Pat, Courtney découvre un objet. C'est la propriété de Starman, un héros tué par la Injustice Society. Pat n'est pas un simple garagiste. Il est un ancien membre de la Justice Society of America.

    SPOILERS

    Cette nouvelle série héroïque de la CW est assez classique. La famille de Courtney vit dans une petite ville. La famille essaie d'être intégrée à une communauté locale. Tout le monde dans cette ville semble être hétéro, vivant en famille dans de petites maisons. On a l'impression du bon vieux temps des Etats-Unis dans de petites communautés soudées. Les antagonistes sont aussi en faveurs de cet esprit états-uniens, même si leur but est de forcer les autres à penser comme elleux. Bien que les méchants souhaitent créer un meilleur monde, plus écologique, illes veulent détruire le libre arbitre tout en risquant la mort de nombreuses personnes.

    J'ai tout de même beaucoup apprécié le thème de l'héritage. Chacun des personnages essaient de suivre ce qui a été fait avant. Courtney pense accepter l'héritage de son père, par exemple. Ainsi, la série met en avant une nouvelle génération luttant contre une ancienne génération de vilains. Les parents des adolescent-e-s, si illes sont présent-e-s, sont avant tout un moyen de les guider et non de les contraindre. Au contraire, les antagonistes essaient de contrôler leurs enfants, de les empêcher de choisir une voie différente. L'un est maltraité par son père. L'une est une expérimentation qui n'a jamais reçu de règles. Ce thème de l'héritage et de la relation aux parents va probablement continuer durant la saison 2, si j'en crois les dernières images de la première saison.


    ** 
    *** Sympathique avec du potentiel
    **** 
    *****

    Image : IMDB

  • The suicide squad

    CW : Sanglant, morts à l'écran, nudité masculine frontale

    Il y a quelques années la suite des films ratés de DC fut particulièrement impressionnante puisque Suicide Squad était sorti. Son seul point positif fut de nous offrir une Harley Quinn jouée par Margot Robbie. Mais le reste ne fut qu'absence d'âme à cause de choix imposés par un studio incapable. Depuis, DC a toujours du mal à s'imposer au cinéma mais quelques films sont passés au-dessus du lot, en particulier Birds of Prey injustement considéré comme un échec. DC a aussi réussi à débaucher James Gunn qui imposa un ton et des morts dans un nouveau Suicide Squad. Celle-ci, officiellement nommée Task Force X, est envoyée sur l'île de Corto Maltese pour détruire les recherches du projets Etoile de Mer. Mais rien ne se déroule comme prévu.

    SPOILERS

    Ce film est un peu ce que le premier aurait dû être, bien que David Ayer semblât souhaiter quelque chose d'horrifique. La Suicide Squad est immédiatement montrée pour ce qu'elle est : un moyen d'utiliser les pires des pires dans des missions extrêmement dangereuses. Elle est commandée par une Amanda Waller qui n'hésite pas à user de menaces pour avoir ce qu'elle souhaite. Dès le début du film on observe l'équipe de Waller faire des paris sur les membres qui vont mourir tandis que la mission débute par un véritable carnage.

    Ce film réussit aussi à introduire des personnages secondaires de l'univers DC méconnus en leur donnant le temps de se présenter. Harley Quinn en souffre, en tant que personnage, mais cela permet de faire apprécier les autres membres de l'équipe. Rat Catcher et Polkadotman en profitent fortement. La réalisation réussit à nous offrir des moments de complicités entre les membres de l'équipe sans oublier les scènes d'actions. Ce qui crée un bon rythme au sein du film et de pouvoir parfaitement comprendre les actions des différents personnages.


    ** 
    *** 
    **** Le studio chargé d'adapter les DC aurait-il compris qu'il faut laisser la réalisation effectuer son travail ? Enfin ?
    *****

    Image : Site officiel

  • Loki

    Loki est la troisième série post endgame au sein du MCU. Après le très bon Wanda/Vision, le moyen The Falcon and the Winter soldier que penser de Loki ? La série débute juste après Endgame, lorsque Loki réussit à s'enfuir changeant son histoire. Immédiatement après sa fuite, il est arrêté par des soldats qui se réclament de la TVA pour Time Variance Authority. Leur rôle est d'éviter les divergences au sein de la chronologie et ce Loki est une divergence. Mais il existe des divergences bien plus dangereuses.

    SPOILERS

    J'ai personnellement moins apprécié cette série que Wanda/Vision. Loki est très bien, mais il manque un petit quelque chose. Je laisse de côté la fin de la série qui crée une grande attente pour la suite du MCU. Le grand point fort de la série Loki est son personnage principal : Loki. La série donne l'occasion à Tom Hiddleston, qui semble beaucoup s'amuser, d'aller bien plus loin au sein du personnage de Loki. En peu de temps, le personnage de Loki change beaucoup est retourne à celui qu'il était devenu après Thor Ragnarok.

    Cependant, la grande réussite de la série est sa fin. Non seulement elle crée un conflit entre deux personnages qui s'étaient fortement rapprochés mais elle pose des enjeux importants pour la suite du MCU. Il semble que Disney ait pris la décision de donner à ces courtes séries le rôle de créer des enjeux et de préparer la suite, ce qui devrait permettre de donner plus de substances aux films. Il reste à savoir si ce sera une réussite et si cet enjeu sera développé sur plusieurs séries et films comme le fut la menace de Thanos.


    ** 
    *** 
    **** Moins bonne que Wanda/Vision mais une très réussie
    *****

    Image : Site officiel

  • The Resistance 1 par J. Michael Straczynski, Mike Deodato Jr, Frank martin et Lee Loughridge

    Titre : The Resistance 1
    Auteurs : J. Michael Straczynski, Mike Deodato Jr, Frank martin et Lee Loughridge
    Éditeur : AWA octobre 2020
    Pages : 160

    CW : mention de pandémie, mention de morts, assassinats

    Il y a quelques temps un scénariste que j'apprécie est parti dans une nouvelle maison d'édition. Ce volume est le résultat. Une tentative de créer un nouvel univers partagé. The resistance débute alors que le monde souffre d'une pandémie pratiquement impossible à stopper. Le taux d'infection est de 100% et la mortalité de 95%, donc uniquement 5% des personnes infectées survivent. Avec un tel taux de mortalité le monde entier tombe dans le chaos quand l'infection s'arrête aussi soudainement qu'elle a commencé. Les états et les humain-e-s se remettent lentement de la possibilité de la fin de l'humanité. Mais les personnes qui ont survécu pourraient bien avoir de nouvelles aptitudes alors que la provenance de l'infection pose de nombreuses questions.

    SPOILERS

    Voilà un titre plus proche de la réalité que ses auteurs l'auraient probablement souhaité. Les réactions face à cette nouvelle maladie sont très proches de celles que l'on a connu. Les théories sont nombreuses et une grande partie basée sur un complot. Les auteurs essaient aussi de montrer comment le monde réagirait face à l'arrivée de personnes ayant des pouvoirs. Ces capacités impliquent la possibilité de défier un état et donc un danger pour cet état et ses servant-e-s. Les réactions dépeintes sont donc extrêmes, approchant d'une forme de dictature.

    Comme dit plus haut, ce volume a comme but de commencer à créer un univers partagé. Est-ce une réussite ? J'avoue être intrigué par les thèmes politiques et la manière dont les auteurs semblent vouloir écrire leur histoire. Mais ce volume est aussi très frustrant. Une grande partie des événements semblent être trop rapides. Une partie, si j'ai bien compris, se trouve dans d'autres volumes. J'ai donc eu l'impression de lire une introduction qui ne permet pas aux intrigues d'être réellement abouties. Elles sont seulement commencées voire à peine explicitées... À voir si je décide d'en savoir plus et d'entrer plus avant dans cet univers à l'aide d'autres productions d'AWA.


    ** 
    *** 
    **** J'hésite, d'une part ce volume me semble inabouti, d'autre part cet univers m'intrigue.
    *****

    Image : Amazon

  • Black Widow

    Nous sommes juste après les événements de Civil War. Les Avengers qui ont suivis Captain America sont soit en prison soit ont fui. Black Widow a fui. Elle essaie de se reconstruire une vie tranquille tout en évitant la capture pour ses actes de soutien à Captain America. Mais elle qui croyait avoir perdu sa seule famille se rend compte qu'une autre famille l'attend. Sa sœur a besoin d'elle. Et l'existence de sa sœur implique qu'une mission ayant eu lieu dans le passé n'est pas terminée.

    SPOILERS

    Ce film arrive bien trop tard. Black Widow est morte. Sur l'entier des films et séries Marvel jamais elle n'avait pu avoir sa propre intrigue, elle était toujours liée à d'autres personnages. Il y a là une erreur importante de la part de Disney qui n'a pas pris en compte les possibilités des personnes féminins (et racisés aussi). Créer ce film, qui permet de mieux comprendre le passé de Black Widow, n'est pas une mauvaise idée. Mais j'aurais préféré le voir bien avant avec, si possible, une franchise Black Widow.

    En effet, ce film permet de donner de l'importance au monde anciennement soviétique. Il illustre que les USA ne sont pas les seuls à avoir tenté de créer un super soldat. Les soviétiques ont aussi essayé. Il montre aussi les tentatives d’imiter les technologies du SHIELD par une organisation secrète russe. Ces différents éléments auraient mérité une plus grande place dans l'univers cinématographique Marvel afin de lui offrir un peu plus de profondeur. En l'état, il ne me semble pas que beaucoup de ce que l'on a vu reviendra au sein du MCU sauf, probablement, la sœur de Black Widow.


    ** 
    *** Un film qui permet de comprendre à quel point Marvel a manqué une occasion de construire quelque chose de plus importants autours de ce personnage
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • The Falcon and the Winter Soldier

    Steve Rogers fut Captain America pendant une grande partie de sa vie. Il a fait de son titre un symbole des USA mais aussi d'une lutte en faveurs de la vérité et de l'espoir. Mais Steve Roger ne peut plus tenir le bouclier. Se pose donc la question de la personne qui pourrait lui succéder. Car le monde est toujours aussi dangereux. Après le retour de personnes disparues pendant 5 ans le travail pour redonner une place sur Terre à l'entier de l'humanité est éreintante. Et certaines personnes pensent que les choses étaient plus agréables après la destruction de la moitié de l'humanité.

    SPOILERS

    Cette seconde série n'est pas aussi bonne que la première. Pourtant, elle avait tout pour plaire. En effet, elle s'attaque à un sujet que les films n'ont jamais réellement voulu traiter : les conséquences socio-économiques des actions des Avengers. À la suite de Endgame, une moitié de la population revient sur Terre. Mais comment traiter ces gens ? Comment leur donner une maison, un travail, de quoi vivre. Que faire des personnes seules qui ont tout perdu après avoir disparu ? Et que faire des personnes qui étaient présentes durant ces 5 ans mais qui doivent maintenant accepter de rendre certaines ressources ? Ce sont des questions intéressantes qui permettent de construire un univers un peu plus réaliste, un peu plus dense et un peu plus cohérent. Malheureusement, le traitement de ces sujets par la série ne permet pas réellement d'enrichir le MCU. Les questions soulevées restent peu développées au profit d'une antagoniste rapidement qualifiée, et présentée, comme une terroriste.

    Une autre question concerne le symbole de Captain America. En effet, Steve Roger donne le bouclier à Sam Wilson. Mais ce dernier décide de le rendre au gouvernement afin d'en faire un objet exposé dans le musée de Captain America. Peu de temps après, un nouveau Captain est choisi. Mais ce dernier, bien qu'il débute en suivant les traces de Steve Rogers, montre rapidement son incapacité à comprendre son rôle. La série le montre en train de perdre pied petit à petit (en particulier par sa barbe qui pousse à mesure qu'il perd sa capacité à être le Captain). Cette tension explose vers la fin de la série lorsque ce nouveau Captain tue un homme avec le bouclier. Les images qui s'attardent sur le bouclier ensanglanté permettent de montrer à quel point le symbole est souillé par cet acte de violence. Plus important encore, on apprend qu'une personne aurait pu être le Captain des années avant. Mais cet homme est noir. Il fut emprisonné et des scientifiques expérimentèrent sans son consentement. On a ici toute la question du racisme systémique aux USA et ailleurs. Que Sam Wilson devienne Captain America est donc particulièrement important, plus que symbolique.


    ** 
    *** 
    **** La série ne réussit pas à tenir ses promesses mais elle reste intéressante.
    *****

    Image : Site officiel

  • Wanda Vision

    Vision est mort. Il est mort durant les événements d'Avengers Infinity War. Immédiatement après, Wanda a été détruite par Thanos, pour revenir 5 ans plus tard. Pour Wanda, le temps ne s'est pratiquement pas écoulé et elle a quitté un combat pour retourner à nouveau contre Thanos. Peu de temps après Endgame, Wanda semble avoir construit une ville des années 50. Celle-ci est impossible à pénétrer et seul un signal télévisuel permet de savoir ce qu'il s'y déroule : une sitcom des années 50 avec Vision comme mari de Wanda.

    SPOILERS

    Wanda Vision est la première série Marvel de la phase 4. Elle permet de faire le lien entre Endgame et la prochaine apparition de Wanda dans Doctor Strange and the multiverse of madness. Bien que je fusse sceptique lors de la première annonce de la série (pourquoi mettre Vision en plus de Wanda) je fus rapidement pris par la série. Les premiers épisodes fonctionnent particulièrement bien. Ils créent un mystère qui est lentement montré comme dangereux et anormal. Wanda elle-même semble ne pas savoir ce qui est en train de se dérouler. Vision comprend tardivement, ce qui permet des dialogues savoureux. Vers la moitié de la saison, les choses s'éclaircissent et on perd du charme des premiers épisodes.

    Wanda Vision a deux caractéristiques. Il construit le personnage de Wanda en lui offrant une histoire familiale avec les sitcoms. Presque tous les épisodes permettent de faire référence à l'histoire des sitcoms, de leur fonctionnement mais aussi leur manière de se renouveler. Mais la série s'intéresse bien plus à la psychologie de Wanda. Petit à petit, on comprend que Wanda est encore en deuil. Elle ne peut pas encore accepter la mort de Vision. Cette incapacité la pousse, inconsciemment, à créer un monde idéal basé sur ses séries préférées. Un monde dans lequel les drames se résolvent par l'humour et en moins de 30 minutes. Malheureusement, son déni rend son deuil plus difficile encore à accepter puisqu'elle crée un nouveau Vision et des enfants qui ne peuvent exister que dans son monde parallèle.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une très bonne série, surtout les premiers épisodes, qui permet de développer Wanda aussi bien en ce qui concerne ses pouvoirs que sa psychologie.

    Image : Site officiel