Comics

  • Invisible Kingdom 3. In other Worlds par G. Willow Wilson, Christian Ward et Sal Cipriano

    Titre : Invisible Kingdom 3. In other Worlds 
    Auteur-e-s : G. Willow Wilson, Christian Ward et Sal Cipriano
    Éditeur : Dark Horse 19 mai 2021
    Pages : 128

    Le Sundog, Vess, Grix et le reste de l'équipage ont subi de nombreux événements. Après avoir expliqué à l'univers comment fonctionnait les deux groupes les plus puissants des mondes, personne n'a bougé. Mais illes durent fuir les vaisseaux de la compagnie Lux et de l'Église de la Renonciation. Leur fuite les a menés à être capturé par des pirates. Et leur libération provient d'une secte qui prétend être la véritable voie de la renonciation. Mais les membres de cette secte sont-illes réellement de bonne foi ?

    SPOILERS

    Je suis content que cette série ne dure pas longtemps. Mais je pense qu'elle aurait pu continuer un peu. Les auteur-e-s donnent beaucoup d'éléments, et en ajoutent dans ce dernier volume. De plus, les auteur-e-s se concentrent sur Grix et Vess. Donc, on ne comprend pas les choix de certains personnages qui deviennent importants. Les éléments ajoutés ne sont pas non plus assez explicités à mon goût. J'aurais aimé en savoir plus sur certains points, en particulier les origines de la secte, de sa fuite mais aussi le fonctionnement réel de Lux et ce que cela implique.

    Malgré ces quelques points négatifs j'ai beaucoup aimé cette minisérie. Pas seulement pour ces personnages et son univers extrêmement bien montré. Mais aussi pour l'art utilisé dans les cases de ce comics. Chaque page est d'une beauté à couper le souffle et l'on pourrait s'attarder des heures à observer la page complète pour ensuite se perdre dans les détails. Les auteur-e-s se sont donnés du plaisir en créant les différentes espèces et planètes, et cela nous donne du plaisir à la lecture.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une magnifique mini-série

    Image : Éditeur

  • Magnificent Ms. Marvel 3. Outlawed par Saladin Ahmed, Minkyu Jung, Joey Vazquez, Juan Vlasco et Ian Herring

    Titre : Magnificent Ms. Marvel 3. Outlawed
    Auteurs : Saladin Ahmed, Minkyu Jung, Joey Vazquez, Juan Vlasco et Ian Herring
    Éditeur : Marvel 18 mai 2021
    Pages : 144

    Ce dernier volume contient Magnificent Ms. Marvel 13-18. Tout va bien pour Ms. Marvel. Après plusieurs péripéties au sein des Avengers, seule et dans l'espace elle semble être en train de créer un bon équilibre. Mais, dans la série Champions, elle est sérieusement blessée. Elle devient, sans le vouloir, le symbole de la nécessité d'une loi qui gère les personnes mineures qui se déclarent héros et héroïnes. Elle est maintenant une criminelle qui doit fuir une agence créée spécialement pour la capturer.

    SPOILERS

    J'avais beaucoup aimé les premiers volumes de Ms. Marvel et j'ai appris à apprécier ceux de Saladin Ahmed. Malheureusement, tout cela se terminer après seulement 3 volumes. La série fut intéressante même si je reste sceptique en ce qui concerne certains choix (en particulier celui de faire oublier aux parents de Kamala qu'elle est Ms. Marvel). Je pense que le scénariste allait dans une direction intéressante mais on ne saura jamais jusqu'où il voulait aller.

    En effet, ce dernier volume souffre d'un gros problème qui met à mal la scénarisation. Il fait partie d'un événement nommé Outlawed lors duquel les mineur-e-s sont arrêtés pour leur propre protection. Ce volume doit donc donner les informations nécessaires tout en créant des conséquences pour Kamal. Vu qu'il n'y a que 6 épisodes, tout me semble très précipité. En très peu de temps, l'antagoniste change d'avis, une amie proche dénonce Kamala, un nouveau personnage est introduit et Josh revient et pardonne à Kamala. Autant de changements aurait mérité plus de numéros pour créer un véritable impact à la lecture mais aussi sur les personnages.


    ** 
    *** 
    **** Une fin appréciable mais trop précipitée.
    *****

    Image : Éditeur

  • Low vol 5. Light Brings Light par Rick Remender, Dave McCaig et Greg Tocchini

    Titre : Low vol 5. Light Brings Light
    Auteurs : Rick Remender, Dave McCaig et Greg Tocchini
    Éditeur : Image comics 10 mars 2021
    Pages : 171

    Ce dernier volume contient Low 20-25. Il y a longtemps que j'attendais ce dernier volume. Low parle de l'humanité. Celle-ci a survécu au soleil en s'enfonçant dans les profondeurs des océans. Mais, les dômes ont failli l'un après l'autre jusqu'à ce qu'il n'en reste que trois. Dans ce dernier volume, seuls deux dômes sont encore en fonction. Salus est en train de remonter afin de s'élancer dans les étoiles. Le second dôme a abandonné tout espoir et considère l'envol de Salus comme une attaque directe contre leur foi. Il n'y a qu'une solution : la guerre. Mais alors que les derniers humain-e-s se combattent une autre menace se dévoile à la surface de la Terre.

    SPOILERS

    La fin est-elle aussi bonne que l'attente que j’avais ? Honnêtement, je ne le pense pas. Certes, Remender et les deux artistes s'en sortent toujours aussi bien. On plonge véritablement dans la richesse de cet univers et les éléments mis en avant auparavant sont utilisés pour les derniers épisodes. De plus, j'apprécie que Remender se soit posé la question des humain-e-s qui ont construit les dômes et qui, dans cet univers, ont été laissé en arrière. Ces humain-e-s ont évolués et se voient comme plus avancé-e-s que l'humanité qui a plongé.

    Malheureusement, j'ai l'impression que Remender s'est précipité pour terminer son histoire. Plusieurs changements importants sont introduits au détour d'une case. Je pense aussi bien à la véritable mission du robot, qui implique des questions supplémentaires en ce qui concerne le monde de la surface. Mais je pense aussi à la sirène qui est toujours en danger mais qui survit systématiquement par nécessité scénaristique. Ces derniers épisodes ne nous laissent pas le temps de souffler, mais j'aurais apprécié un volume de plus qui aurait permis de mieux préparer les événements de la fin de Low.


    ** 
    *** 
    **** Une bonne conclusion, qui aurait mérité de prendre un peu plus de temps de préparation.
    *****

    Image : Éditeur

  • La ligue des justiciers: nouvelle génération saison 3 / Young Justice saison 3

    Quelques années ont passé depuis l'invasion des Reach et leur défaite. Quelques jours après, Dick Grayson a quitté l'équipe pour travailler seul, ne pouvant pas y rester à la suite de la mort de Wally West. Les autres membres de l'équipe ont grandi, évolué voire formé des familles ou des couples stables. Certain.e.s sont à la tête de l'équipe ou de la Ligue des justiciers. Mais cette dernière a de plus en plus de mal à agir. Lex Luthor, maintenant Secrétaire général à l'ONU, fait tout pour empêcher légalement les actions des membres de la Ligue. Peut-être faudrait-il agir dans l’ombre ?

    SPOILERS

    Je ne pensais pas revoir cette série un jour. Puis elle revint sous la forme d'une saison 3 de 26 épisodes (qui devrait être suivie d'une saison 4). Bien que cette nouvelle saison se déroule plusieurs années après la 2 on reprend les problèmes connus auparavant. La Ligue est toujours en guerre contre la Lumière, formée des personnes les plus dangereuses de la Terre. La question que pose cette saison concerne la manière de lutter contre une organisation international illégale. Faut-il agir publiquement au risque de violer des lois mais de recevoir l'accord de la population. Ou faut-il agir dans l'ombre, manipulant événements et personnes dans un but futur ? La série ne va pas complètement au bout de ce questionnement, préférant l'action à la réflexion. Personnellement, j'aurais préféré plus d'épisodes questionnant l'éthique des actions cachée de la Ligue.

    Bien que la série ne permette pas totalement de répondre à ses questions, elle prépare la suite. On comprend mieux comment fonctionne la Lumière et son lien avec Darkseid. Les antagonistes sont toujours aussi dangereux, connaissant même des secrets bien gardés des membres de la Ligue. On peut tout à fait croire aux échecs des héros et héroïnes dans ce contexte. De plus, cette saison ajoute aussi de nombreux nouveaux personnages. Illes ne sont pas toujours développés et une bonne partie ne sera connue que des personnes qui lisent ou suivent l'actualité des comics. Mais les personnages qui sont réellement développés sont intéressant, sans toujours être sympathiques.

    Bien entendu, la saison 3 annonce la 4 avec la vision d'un anneau de la Légion. Personnellement, j'apprécie toujours autant de regarder cette série qui sait jongler entre action et émotion intime et je pense apprécier la future saison 4.


    ** 
    *** 
    **** J'aurais préféré que la série s'intéresse bien plus aux questions éthiques des choix de ses personnages mais ça ne m'a pas empêché de l'apprécier
    *****

    Image : Site officiel

  • Young Avengers the complete collection par Kieron Gillen, Jamie McXelvie, Mike Norton et Kate Brown

    Titre : Young Avengers the complete collection
    Auteur-e-s :  Kieron Gillen, Jamie McXelvie, Mike Norton et Kate Brown
    Éditeur : Marvel 14 juillet 2020
    Pages : 360

    Ce volume contient Young Avengers (2013) 1-15 ainsi que Marvel NOW ! Point One 1. Les Jeunes Avengers ont connu la dissolution des Avengers. Ils ont connu la Guerre Civile, la prise de contrôle par Norman Osborn après l'invasion secrète et illes ont réussi à rester ensemble. Mais la perte d'une amie les pousse à se séparer. Cependant, Loki décide de contacter America Chavez afin de tuer Wiccan. America Chavez décide donc de le protéger de Loki, ouvrant la voie à une menace pour le multivers entier. Une menace qui implique de réunir tous les jeunes avengers.

    SPOILERS

    Que penser de ce Young Avengers. J'ai rencontré le groupe à plusieurs reprises mais je n'ai jamais lu les aventures dans les volumes dédiés. Mais cette collection complète du run de Kieron Gillen semblait sympathique. La lecture fut, en effet, sympathique. Les personnages sont drôles et attachants. L'intrigue fonctionne bien avec l'idée de jeunes qui essaient de réparer leurs erreurs sans pouvoir compter sur les adultes. La relation entre Hulking et Wiccan est très belle, sans être parfaite. En revanche, je suis un peu déçu par Loki qui me semble trop simpliste. Je le préfère largement dans d'autres ouvrages qui en font un adversaire / allié bien plus intéressant.

    Même si l'intrigue fonctionne bien je suis un peu déçu par celle-ci. En effet, les événements sont un peu trop rapides et même parfois on passe sur une nouvelle scène sans explication. Cette absence d'explication, ou au moins de montrer, comment on en arrive à un point précis a tendance à empêcher de rester dans l'intrigue. On a l'impression que l'écriture joue trop sur l'espérance que les personnes qui lisent les aventures des Jeunes Avengers vont oublier les trous dans l'intrigue. Seuls les débuts, lorsque les différents membres sont encore dispersés, me semble vraiment maitrisé.

    *
    ** 
    *** 
    **** J'aurais apprécié plus de complexité mais ça reste un volume sympathique
    *****

    Image : Éditeur

  • Valkyrie : Jane Foster 2. At the end of all things par Al Ewing, Jason Aaron, Torunn Gronbekk, Pere Pérez, Cafu, Ramon Rosanas et Jesus Aburtov

    Titre : Valkyrie : Jane Foster 2. At the end of all things
    Auteurs :  Al Ewing, Jason Aaron, Torunn Gronbekk, Pere Pérez, Cafu, Ramon Rosanas et Jesus Aburtov
    Éditeur : Marvel 6 octobre 2020
    Pages : 112

    Ce second volume contient Valkyrie : Jane Foster 6-10. Jane Foster commence tout juste à comprendre son rôle en tant que Valkyrie. Elle ne guide pas uniquement les personnes trépassées en direction de leur nouvelle étape. Elle doit aussi vérifier le bon fonctionnement de la mortalité dans l'univers et face aux personnes sciententes. Mais connaitre son rôle n'implique pas de savoir exactement ce qu'elle doit accomplir. Lorsque la mort même risque de disparaitre elle décide de chercher des allié-e-s au sein du monde héroïque, en particulier les personnes liées au monde médical.

    SPOILERS

    Les deux intrigues de ce volume sont intéressantes. Elles sont, bien entendu, fortement liées à la question de la mort. La première pose la question de la fin de la mortalité et donc d'une vie qui continue éternellement. Est-ce réellement quelque chose que l'on peut souhaiter ? La seconde intrigue pose la question de l'existence d'une absence de vie. J'ai préféré la première qui me semble être mieux liée au personnage de Jane Foster en tant que Valkyrie tandis que la seconde me semble trop intégrée aux intrigues asgardiennes de l'univers Marvel. Mais, dans les deux cas, la fin est trop rapide ce qui empêche de donner une conclusion que j'aurais pu apprécier.

    Malheureusement, il semblerait que cette série ait été annulée lors de la pandémie de Covid-19. Je n'arrive en tout cas pas à trouver la suite sur les sites spécialisés. Je ne sais pas si la série sera continuée sous une autre forme, dans d'autres comics. Il reste dommage de perdre un personnage féminin dont les débuts en tant que Valkyries ne sont pas parfaits mais semblaient se diriger vers quelque chose d'intéressant.

    *
    ** 
    *** Malheureusement trop court
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • The legend of Korra: Ruins of the Empire par Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Michelle Wong et Kilian Ng

    Titre : The legend of Korra : Ruins of the Empire
    Auteur-e-s :  Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Michelle Wong et Kilian Ng
    Éditeur : Dark Horse 9 septembre 2020
    Pages : 240

    Ce volume contient The legend of Korra: Ruins of an Empire 1-3. Republic City semble être enfin pacifiée après l'échec des triades. La ville a aussi une nouvelle présidente qui tente de mettre en place une politique harmonieuse tout en travaillait sans repos. Et le jugement de Kuvira va enfin commencer. Kuvira est questionnée sur ses activités en tant qu'Unificatrice, en particulier ses crimes de guerre et son refus d'accepter un gouvernement légitime. Dans le même temps, le roi de la Terre souhaite opérer une transition démocratique. Mais l'Empire de Kuvira est-il réellement battu ?

    SPOILERS

    Une grande réussite de ce volume est de s'intéresser à Kuvira. Elle était en arrière-plan dans la série avant de devenir une antagoniste lors de la dernière saison. Elle est décrite comme une personne qui a toujours atteint son but, ceci à l'aide de flashbacks. Mais son caractère impitoyable a éloigné toutes les personnes qui étaient proches d'elles. Ce volume permet de lui offrir l'opportunité d'apprendre et de comprendre ses erreurs, de les accepter et donc de commencer à construire sa rédemption.

    Le volume pose aussi des questions politiques. Comment faire pour créer une transition démocratique qui fonctionner. À plusieurs reprises le roi de la Terre refuse d'arrêter le processus. Il considère que s'il promet la démocratie il ne peut pas arrêter la transition lorsque les résultats lui déplaisent. Mais il est difficile de trouver un équilibre entre démocratisation et nécessité de préparer une nouvelle forme de gouvernement. Malheureusement, cette seconde histoire ne peut pas aller aussi loin. On ne peut qu'espérer que les transformations du Royaume de la Terre seront explorées dans d'autres tomes.

    *
    ** 
    *** 
    **** Comme tous les bons comics de cette gamme il fait attention à la fois aux questions globales et aux personnages dans leur individualité.
    *****

    Image : Éditeur

  • Valkyrie: Jane Foster 1. The sacred and the profane par Al Ewing, Jason Aaron, Cafu, Ramón K. Pérez, Cian Tormey, Jesus Aburtov et Frazer Irving

    Titre : Valkyrie : Jane Foster 1. The sacred and the profane
    Auteurs :  Al Ewing, Jason Aaron, Cafu, Ramón K. Pérez, Cian Tormey, Jesus Aburtov et Frazer Irving
    Éditeur : Marvel 4 février 2020
    Pages : 128

    Ce volume 1 contient Valkyrie : Jane Foster 1-5 et War of the realms : Omega. La guerre des royaumes est terminée. Asgard et les peuples de la Terre ont vaincu l'alliance autours de Malekith. Mais la guerre ne fut pas sans victimes. Les valkyries sont mortes. Le roi des géants des glaces est mort. Et Jane Foster ayant pris une dernière fois le manteau de Thor s'est liée à un étrange matériel. Elle se demande ce qui pourrait être son rôle dans ce nouvel univers. Pas Thor, pas une divinité, mais pourrait-elle être quelque chose de différent ? Pourrait-elle devenir une valkyrie ?

    SPOILERS

    Ceci n'est que le premier volume. Je ne sais pas s'il existera un grand nombre de numéros puisque la série semble avoir été annulée après le volume 2. Si c'est le cas ce serait dommage. En effet, les auteurs débutent tout juste à mettre en place quelques éléments. Ils expliquent ce qu'est une valkyrie dans l'univers Marvel et comment fonctionne la mort. Pour cela, ils changent aussi le métier de Jane Foster qui passe de doctoresse à médecin légiste, ce qui va bien avec son nouveau rôle.

    En effet, Thor est une héroïne et une divinité. Une valkyrie implique d'accepter un travail. Celui-ci est de guider les âmes des guerriers et guerrières en direction de l'au-delà afin de leur offrir la récompense méritée. Sans valkyries les âmes sont perdues et ne peuvent pas trouver un chemin vers une forme de paradis. Pire encore, d'autres êtres pourraient vouloir prendre le contrôle du rôle pour des buts malfaisants, comme on le voit dans ce premier volume.

    *
    ** 
    *** 
    **** Une continuation intéressante de l'histoire de Jane Foster mais qui, malheureusement, pourrait se terminer trop tôt
    *****

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 12. To all the squirrels i've loved before par Ryan North, Derek Charm, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 12. To all the squirrels i've loved before
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 10 mars 2020
    Pages : 112

    Ce volume 12 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 47-50. Et voici le dernier volume de Squirrel Girl. Doreen a un nombre important d'ami-e-s. Mais elle s'est aussi fait un nombre impressionnant d'ennemi-e-s. Mellissa Morbeck est la seule personne qui connait son identité. Et après beaucoup de préparation elle est prête à frapper. Elle commence en dévoilant l'identité réelle de Squirrel Girl, la plaçant en danger ainsi que ses ami-e-s. Pire encore, Melissa essaie de prendre le contrôle du "pouvoir de l'amitié." Est-ce la fin pour Doreen ?

    SPOILERS

    Cette série a duré 12 volumes (sans compter le volume qui concerne le clone maléfique mais pas si maléfique de Doreen). 12 volumes dans lesquels un nombre grandissant de personnages fut impliqué. 12 volumes dans lesquels Doreen gagne toujours car elle n'est pas uniquement forte, elle utilise son intelligence et elle tente d'aider ses adversaires, pour mieux s'en faire des allié-e-s plus tard. 12 volumes d'un série bien écrite, drôle et qui ose utiliser l'informatique pour donner la victoire à Doreen.

    L'intrigue de ce dernier volume n'est pas surprenante. Les ennemi-e-s de Doreen se liguent contre elle mais ses ami-e-s n'hésitent pas à l'aider. Même l'arrivée d'anciens adversaires ne m'a pas surpris, encore moins l'arrivée de Galactus. Cependant, cette absence de surprise n'est pas négative. Elle s'inscrit dans une écriture qui préfère offrir des moyens de rédemptions aux ennemi-e-s de Doreen ce qui lui permet d'avoir des allié-e-s un peu partout. Cette fin est parfaitement logique.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et ce fut la fin d'une magnifique série

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 11. Call Your Squirrel Friend par Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 11. Call Your Squirrel Friend
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 24 septembre 2019
    Pages : 128

    Ce volume 11 contient Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 42-46. Vous passez un peu de temps pour vous quand soudain Kang décide de vous attaquer pour une raison incompréhensible. Vous prenez des vacances quand soudain vous êtes téléporté-e-s sur Terre en pleine guerre. Si vous vous retrouvez dans ces problèmes vous êtes Doreen. Car après avoir échappé à la plupart des événements de l'univers Marvel Doreen va s'impliquer dans la Guerre des Royaumes avec l'aide de Loki et d'une ancienne ennemie.

    SPOILERS

    Je ne suis pas fan des événements que ce soit chez Marvel ou DC. Ces événements sont rarement intéressants, trop nombreux, n'ajoutent pas grand-chose à l'histoire et surtout imposent des intrigues sur d'autres séries ce qui impose d’interrompre ou d'annuler des intrigues en cours ! Cependant, War of the realms est l'un des rares événements que j'ai apprécié ces dernières années j'états donc curieux de savoir comment Doreen serait impliquée.

    Le volume commence par un numéro spécial qui célèbre 50 numéros de la série en reliant différentes versions de Squirrel Girl. L'intrigue n'est qu'un prétexte à une réunion sympathique sans conséquences. Dès la suite, on observe ce que fait Doreen dans la Guerre es Royaumes. Ryan North a la bonne idée de l'envoyer dans une mission individuelle avec une ancienne ennemi vaincue aux tous débuts de la série. Leurs interactions sont réalistes mais, comme toujours, Doreen offre un moyen de devenir une meilleure personne. Elle réussit aussi à vaincre les Géants de Glace en utilisant son intelligence et ses capacités rhétoriques.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et il ne resta qu'un dernier volume

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 10. life is too short, squirrel par Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 10. Life is too short, squirrel
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 19 mars 2019
    Pages : 120

    Ce volume 10 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 37-41. Squirrel Girl est morte. La communauté héroïque, les médias et la ville de New York ont annoncé sa mort peu de temps après qu'elle ait sauvé la vie d'une famille. Un enterrement a eu lieu. Mais Doreen est en vie ! Qui a imité Squirrel Girl jusqu'à faire croire à sa mort. Et qui peut non seulement imiter son corps mais aussi ses pouvoirs ? A qui Doreen peut-elle faire confiance ?

    SPOILERS

    Il ne me reste plus que deux volumes de cette série. Je ne regrette pas du tout mes achats ni de l'avoir lue d'une seule traite. Bien que l'on puisse sentir que les auteur-e-s commencent à être à court d'idées illes sont toujours capables de créer des histoires de bonne qualité avec des personnages bienveillants qui essaient de trouver des solutions capables d'aider tout le monde.

    Dans ce nouvel arc nous avons donc à nouveau une personne qui n'est pas si dangereuse qui prévu. Alors que son espèce est une ennemie de l'humanité Squirrel Girl souhaite observer les individus et leurs actions, et aider si besoin. J'ai surtout beaucoup apprécié que les problèmes de cet arc proviennent de la tendance de Doreen à ne pas combattre mais à réfléchir avant de prendre des décisions et d'attaquer, ce qui n'aurait pas été le cas dans d'autres séries.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et il ne resta plus que deux volumes

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 9. Squirrels Fall Like Dominoes par Ryan North, Derek Charm et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 9 Squirrels Fall Like Dominoes
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 27 novembre 2018
    Pages : 128

    Ce volume 9 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 32-36. Doreen et ses ami-e-s n'ont pas eu le temps de souffler. Elle décide donc, avec Nancy, de proposer une petite soirée jeu au sein d'un escape game. Elle propose aussi d'inviter Kraven. Mais l'escape game pourrait-il être un piège ? Et que faire lorsque la police de New York décide d'arrêter Kraven pour ses nombreux crimes ? Doreen va devoir prendre des décisions difficiles.

    SPOILERS

    Depuis le début de la série Doreen est montrée comme quelqu'un qui croit aux possibilités de rédemptions. Kraven n'est que l'un des personnages qu'elle a aidé à trouver un autre moyen de vivre et qui, progressivement, devient un peu meilleur. Cependant, il reste un criminel et il est normal que son passé soit confronté à un moment donné. Les auteur-e-s ont décidé de ne pas mettre en cause leur création tout en acceptant le passé de Kraven. Doreen reste donc plein d'espoir tout en acceptant le passé et les défauts de Kraven, créant un arc émotionnel pour nous.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Personne n'est surpris

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 4 par Ryan North, erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Iris Holdren, Madeline McGrane, Tom Fowler, Carla Speed McNeil, Michael Cho, Rahzza, Anders Nilsen, Jim Davis, Nilah Magruder, Geoffo et Siya Oum

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 4
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Iris Holdren, Madeline McGrane, Tom Fowler, Carla Speed McNeil, Michael Cho, Rahzza, Anders Nilsen, Jim Davis, Nilah Magruder, Geoffo et Siya Oum
    Éditeur : Marvel 5 février 2019
    Pages : 272

    Ce volume 4 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 22-31, A Year Of Marvels: The Unbeatable et Not Brand Echh 14. Doreen est de retour avec Nancy. Travailler ses études est une bonne chose mais, parfois, il faut se détendre. Les deux amies décident donc d'essayer de gagner un concours basé sur des puzzles informatiques compliqués. Et elles gagnent... un voyage en Terre Sauvage afin de voir les derniers dinosaures de la Terre ainsi que... Ultron ?!? ce n'est pas la seule aventure de ce volume qui envoie Nancy et Doreen dans l'espace pour combattre le Surfeur d'Argent.

    SPOILERS

    Cette série est toujours aussi adorablement bien écrite et drôle. On pourrait croire que je me lasserais mais non, j'en veux encore ! Je suis réellement très heureux de m'être lancé dans celle-ci après beaucoup d'hésitation. Les auteur-e-s font réellement attention au message délivré par la série. Les personnages ne sont pas parfaits mais essaient d'être un peu meilleures et de trouver des solutions qui permettent de faire plaisir à tout le monde.

    Personnellement, j'ai beaucoup aimé les derniers numéros. L'un se déroule dans l'espace et montre Doreen tenter de persuader Nancy de ne pas user de violence. Doreen accepte et reconnait ses propres travers et essaie de démontrer que la force n'implique pas le droit d'en user. Le dernier numéro est probablement mon préféré pour l'instant. On observe les deux amies passer leur vie ensemble, se soutenant mutuellement jusqu'à la fin. Une courte histoire émotionnellement forte.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Je n'ai pas changé d'avis

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 3 par Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Will Murray et Zac Gorman

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 3
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Will Murray et Zac Gorman
    Éditeur : Marvel 20 mars 2018
    Pages : 256

    Ce volume 3 contient The Unbeatable Squirel Girl (2015B) 12-21. Doreen est bien établie à l'université. Elle réussit à vaincre sans réellement se battre tout en suivant ses cours et en faisant en sorte d'étendre quelque peu son cercle social. Mais il est temps de prendre quelques vacances, en espérant que rien de catastrophique ne se déroule tant qu'elle est injoignable. Par exemple, que quelqu'un prenne le contrôle de l'intégralité des nations du monde. De plus, Doreen va bientôt fêter son anniversaire. Un bon moyen de mieux connaitre son origine.

    SPOILERS

    Difficile d'en dire beaucoup plus que ce que j'ai déjà mentionné. Ce volume ne change rien à la série, qui reste toujours aussi sympathique à lire. C'est probablement pour cette raison que les auteur-e-s ont ajouté quelques épisodes un peu différents. Le retour à l'origine de Doreen est sympathique et permet de la voir déjà en action alors qu'elle est encore en train de décider qui elle deviendra. J'ai aussi bien aimé l'épisode autours du chat Mew, dynamique et drôle. Le dernier épisode se concentre sur les amis de Doreen qui essaie de créer un lien d'amitié entre garçons.

    Le plus important est la seconde grande histoire de ce volume, autours d'une femme, Melissa Morbecks, capable de contrôler les animaux à l'aide d'une micropuce. Elle possède une éthique inverse à celle de Doreen. Alors que Doreen essaie d'agir au niveau individuel Melissa considère qu'elle a le droit et le devoir de changer globalement le monde, au prix de vies innocentes. Elle ne prend pas en compte le mal qu'elle fait pour atteindre son but individuel.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Toujours très bon

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 2 par Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Joe Quinones, Jacob Chabot, Andy Hirsch, Kyle Stark et Tom Fawler

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Joe Quinones, Jacob Chabot, Andy Hirsch, Kyle Stark et Tom Fawler
    Éditeur : Marvel 16 mai 2017
    Pages : 296

    Ce volume 2 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 1-11 et Howard The Duck (2015B) 6. Squirrel Girl a passé sa première année d'informatique. Elle est maintenant une étudiante en seconde année ! Ce qui lui permet de mieux comprendre l'informatique, et de ne pas hésiter à utiliser ses connaissances en plein combat. Mais elle est aussi membre des Avengers tout en devant se défendre contre un voyage dans le temps, Doom et surtout la possibilité de sortir avec des garçons.

    SPOILERS

    La série garde son identité propre. Squirrel Girl est intelligente et drôle. Elle est secondée par des personnes qui lui permettent de créer des relations d'amitié appréciable. Mais elle est aussi un peu maladroite, surtout lorsque sa mère vient raconter des histoires de famille à sa colocataire. Les auteur-e-s font aussi en sorte de toujours trouver un moyen différent de vaincre, souvent par la discussion et l'empathie.

    En parlant de ça, j'ai beaucoup apprécié les quelques numéros sur les tentatives de Squirrel Girl de sortir avec des garçons. Elle se retrouve impliquée dans une relation avec Mole Man. Cette relation commence par Squirrel Girl qui accepte les problèmes subits par Mole Man. Mais elle est continue par cet homme qui considère que la simple empathique de Squirrel Girl implique une relation romantique. Plusieurs numéros permettent de montrer ce qui ne va pas dans cette manière de traiter quelqu'un, forcer une relation par un chantage romantique, toucher quelqu'un sans demander son consentement, etc.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Empruntez le en bibliothèque !

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1 par Ryan North, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 15 novembre 2016
    Pages : 248

    Ce volume contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015) 1-8, Marvel Super-Heroes (1990) 8, GLX-Mas Special, The Thing 8 et Age of Heroes 3. Après avoir vécu en secret dans le grenier des Avengers. Il est temps de grandir et d'entrer à l'université afin d'étudier l'informatique. La vie d'une héroïne avec une identité secrète n'est pas facile. Elle doit jongler entre ses cours, sa colocataire et son chat, mais aussi les différentes personnes qui tentent d'attaquer l'université voire l'arrivée de Galactus ! Heureusement, Squirrel Girl est imbattable !

    SPOILERS

    Il m'a fallu du temps avant de me décider à lire cette série. Ce sont les critiques très positives qui m'ont poussé à tenter le coup. Et dans un monde qui semble n'être que sombre et sérieux Squirrel Girl est un vrai rayon de soleil. Elle est positive, intelligente mais aussi un peu gauche et parfois elle ne dit pas ce qu'il faut. Elle fait des blagues, mais elles ne sont pas forcément très drôles. Mieux encore, elle essaie de résoudre les problèmes de manière intelligente sans forcément user de la force. Ce qui lui permet de toujours vaincre et jouant sur l'identité de ses adversaires.

    De plus, l'écriture est très drôle. L'auteur s'amuser à ajouter des commentaires en bas de page. Il essaie de créer des situations à la fois absurdes mais qui fonctionnent dans l'univers marvel. L'écriture est aussi aidée par un dessin qui peut sembler un peu enfantin mais qui, à mon avis, fonctionne parfaitement avec la positivité du titre. Les personnages semblent réels cars ils sont dessinés comme si on pouvait les croiser dans la rue. Cette édition ajoute aussi des lettres envoyées à Marvel. Le choix montre l'amour mutuel entre les auteur-e-s et les personnes qui les lisent.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Une très bonne découverte. Vite ! La Suite !

    Image : Éditeur

  • Flash saison 6

    Barry Allen a tout ce qu'il souhaitait. Il est marié. Il est toujours employé par la police. En tant que Flash il est adoré. Il a une équipe qui le soutient et lui permet de vaincre tous les problèmes possibles. Mais en ce début de saison 6 le Flash apprend quelque chose qui va changer sa vision du monde. Il ne lui reste que quelques mois à vivre. En effet, la Crise arrive et seule la mort du Flash permet de sauver le monde. Tout en se préparant à sa disparition Barry décide de prendre le temps de dire un dernier adieu à tout le monde. Mais il doit aussi protéger la ville d'une dernière menace, celle d'une personne qui pense avoir vaincu la mort.

    SPOILERS

    La première partie de la saison est plutôt bien construite. Au lieu d'un méchant par épisode se pose la question de l'acception de sa mortalité par Barry Allen. Il essaie d'être certain du futur qui lui est annoncé avant d'accepter celui-ci. Pour mieux marquer ce choix on le place face à un ennemi qui refuse la mort et qui souhaite rendre l'humanité éternelle, au prix de son individualité. Ce n'est pas très subtil mais ça fonctionne bien avec l'idée de la crise et de la disparition du Flash et donc de Barry Allen. Ce sont des épisodes qui peuvent être émouvants et qui marquent clairement le temps restant avant la Crise.

    D'une certaine manière je trouve dommage que la série ne se termine pas avec cette saison. La Crise est annoncée comme la mort du Flash depuis le début et je trouve dommage d'abandonner cette fin. Au lieu de cela, la série devient un moyen d'expliquer ce qui change dans ce nouvel univers qui regroupe une partie des personnages DC. On retrouve certaines personnes, un peu transformées. La série marque aussi un changement important puisque Iris disparait tandis que les pouvoirs de Barry Allen commencent à perdre en intensité avant leurs disparition finale. Ces deux points seront probablement résolus dans la saison 7 puisque la saison 6 a souffert du Covid-19 et n'est donc pas terminée comme il était prévu.

    Image : Allociné

  • Runaways 5. Cannon Fodder par Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Kris Anka, Walden Wong, dee Cunniffe, Matthew Wilson, Federico Blee et Jim Campbell

    Titre : Runaways 5. Cannon Fodder
    Auteur.e.s :  Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Kris Anka, Walden Wong, Dee Cunniffe, Matthew Wilson, Federico Blee et Jim Campbell
    Éditeur : Marvel 9 septembre 2020
    Pages : 160

    Ce volume 5 contient Runaways (2017) 25-31. Depuis que le groupe nommé Runaways s'est réuni par suite de leur découverte des activités de leurs parents jamais illes n'ont pensé pouvoir être un groupe de héros et héroïnes. Lors de leur retour ensemble, initié par Gert et Chase, illes souhaitaient simplement vivre ensemble et se soutenir mutuellement. Mais, récemment, Karolina a décidé de faire plus. Elle veut devenir une véritable héroïne. Rapidement, elle est observée par un certain Doc Justice qui propose de leur apprendre à travailler en équipe.

    SPOILERS

    Les Runaways ne sont pas une équipe, c'est une famille. Illes vivent ensemble. Illes travaillent pour un salaire et pas pour le plaisir de contribuer à la société par un emploi important. Illes essaient de vivre ensemble malgré les crises. Doc Justice, lui, a toujours été un héros. Il veut être vu et il veut surtout ne pas être oublié. Son seul et unique but est d'être observé, de contrôler la narration.

    Les auteur.e.s nous montrent rapidement que Doc Justice n'est pas exactement ce qu'il semble être. Il est trop bon enseignant. Il possède trop de choses qui le lient à d'anciennes itérations de son équipe. Surtout, toutes ses équipes ont connus des tragédies alors que lui a survécu. Pire encore, il se marie toujours avec le même type d'héroïne. Logiquement, il n'y a que Gert qui se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond car elle est la seule que Doc Justice laisse de côté. Cette arrivée de Doc Justice n'est donc qu'une parenthèse. Mais elle permet de consolider la famille et de leur permettre d'être un peu meilleurs au combat.

    *
    ** 
    *** 
    **** Pas besoin de beaucoup d'action, les auteur.e.s savent que les relations entre les personnages sont bien plus intéressantes.
    *****

    Image : Éditeur

  • Livewire 3. Champion par Vita Ayala, Tana Ford et Kelly Fitzpatrick

    Titre : Livewire 3. Champion
    Auteur-e-s :  Vita Ayala, Tana Ford et Kelly Fitzpatrick
    Éditeur : Valiant 20 mai 2020
    Pages : 112

    Ce dernier volume contient Livewire 9-12. Amanda McKee, Livewire, fut une des personnes les plus proches de Toyo Harada avant de le trahir. Le gouvernement des Etats-Unis lui demande de l'aide afin de lutter contre la fondation Harbinger. À la suite de cela elle devint une héroïne pour le grand public. Mais lorsque le gouvernement des Etats-Unis décide de capturer ou d'assassiner les psiotiques Livewire décide de contre-attaquer et détruit toutes les infrastructures électroniques sur le territoire des USA faisant d'elle une terroriste recherchée. Depuis, elle se cache. Mais un politicien en course pour le sénat souhaite lui donner l'occasion d'expliquer ses actes publiquement.

    SPOILERS

    J'ai honnêtement bien aimé les trois volumes autours de Livewire. Amanda McKee était obligée de repenser ses actions. Elle a compris avoir perdu le contrôle et devoir vivre avec des morts qu'elle a causés, alors que d'autres options existaient. Amanda n'est donc pas montrée comme parfaite mais comme humaine. Face à sa peur elle n'a pas pu rester rationnelle et doit maintenant accepter les conséquences de ses actes avant de pouvoir recréer un lien avec le reste du monde.

    Après un premier volume qui la poussait à l'introspection et un second volume qui mettait en cause ses a priori ce troisième volume lui permet de trouver des allié-e-s en vue de protéger sa famille. Les personnes qui l’aident ne sont pas parfaites non plus. Elles usent de méthodes douteuses se basant sur une vision fonctionnaliste des relations humaines. L'écriture de ce troisième volume est assez intéressante de ce point de vue. Mais j'ai aussi l'impression que nous aurions pu avoir mieux, plus intense, plus compliqué. Donc oui, j'ai apprécié cette fin mais il manque un petit quelque chose pour la rendre réellement bonne.

    *
    ** 
    *** 
    **** Une série intéressante et bien écrite mais qui aurait pu être bien meilleure.
    *****

    Image : Éditeur

  • Ascender 3. The digital mage par Jeff Lemire, Dustin Nguyen et Steve Wands

    Titre : Ascender 3. The digital mage
    Auteurs :  Jeff Lemire, Dustin Nguyen et Steve Wands
    Éditeur : Image comics 23 décembre 2020
    Pages : 104

    Ce volume 3 contient Ascender 11-14. Mila peut enfin fuir la planète Samson avec l'aide du capitaine Tulsa. Le petit groupe a trouvé un ancien vaisseau capable de voyager entre les étoiles et donc d’échapper aux armées de Mère. Cette dernière subit l'humiliation de sa sœur qui décide de prendre le contrôle de la galaxie tout en la gardant en tant que subsidiaire. Il n'y a donc pas d'endroits dans la galaxie qui permette d'être en sécurité. Pourtant, Tulsa a un plan. Un plan qui pourrait aussi bien leur donner un indice capital concernant le message de Tim 21 et du chien ou qui pourrait les mener en plein milieu d'une bataille...

    SPOILERS

    Ascender est tout aussi mystérieux que Descender concernant les règles de son univers. La magie est apparue après être restée en sommeil mais on ne connait pas son fonctionnement ni son origine. Elle est présente et elle est maintenant la force majeure de la galaxie. Ce volume ne donne que peu d'informations en plus mais il est possible que les auteurs se préparent à nous offrir quelques révélations dans le futur, ce qui pourrait nous permettre de mieux comprendre cet univers.

    Ce volume nous offre aussi quelques surprises, en particulier le retour de Tim 21. Certes, ce dernier était attendu mais je ne pensais pas le retrouver sur un lieu familier en tant qu'allié de l'UGC. À la fin de Descender, on apprenait que tous les robots dont Tim 21 avait disparus. Je me demande ce que son retour implique et comment il a pu relier l'UGC, pourtant fortement anti-robots. Bien que j’apprécie toujours autant cette série, ses dessins, je pense que c'est sa fin qui permettra de réellement savoir ce qu'elle vaut.

    *
    ** 
    *** 
    **** J'ai beaucoup d'attente envers chacun des volumes de cette série et j'espère que sa fin sera aussi bonne que la fin de Descender
    *****

    Image : Éditeur

  • Batwoman

    Gotham a perdu le Batman. Depuis sa disparition la police travaille avec une organisation privée : Crow Security. Celle-ci s'occupe de la protection des personnes les plus riches de Gotham en leur offrant des voitures blindées et des barrières de protection. La ville est donc divisée entre riches et pauvres avec une milice privée entre les deux. Sur pression du commandant de la milice, Jacob Kane, le batsignal est sur le point d'être éteint définitivement. Mais la ville n'est pas d'accord. Pire, un nouveau gang en profite pour attaquer la ville permettant à quelqu'un de nouveau de porter le manteau du Batman : Batwoman.

    SPOILERS

    Certes, la série met en avant des vilains hebdomadaires dans 20 épisodes. Mais ces aventures sont surtout un moyen, pour la série, de parler de la famille Kane. En effet, les personnages principaux sont forcés de combattre entre elleux. Jacob Kane veut vaincre Batwoman et tuer Alice. Kate Kane veut sauver Alice et travailler avec son père que ce soit en tant qu'elle-même ou en tant que Batwoman. Et Alice veut se venger de son père, Jacob, et se rapproche de sa sœur Kate. Ce drame familial est particulièrement réussi lorsqu'on suit la prestation de l'actrice qui joue Alice : Rachel Alice Marie Skarsten.

    En dehors de cela, la qualité de la série est variable. On ne croit pas toujours aux différents personnages qui sont mis en avant ni en certains des événements. Ce qui m'ennuie le plus est l'absence de résolution. Cette première saison semble être une sorte d'introduction à la suite de la série. Malheureusement, Ruby Rose a décidé d'abandonner son rôle de Batwoman au sein de celle-ci. Je me demande comment les scénaristes vont réussir à donner du sens à des intrigues qui se concentrent fortement sur la famille Kane avec l'arrivée d'une nouvelle Batwoman pour la saison 2. J'espère aussi que celle-ci ne subira pas l'ombre de la première Batwoman pour le reste de la série. Bref, on peut se poser beaucoup de questions en ce qui concerne le destin de cette série de la CW.

    *
    ** 
    *** Une série de qualité variable, il faudrait surtout savoir ce qu'elle va devenir
    **** 
    *****

  • Green Lantern: Earth one 2 par Gabriel Hardman et Corinna Bechko

    Titre : Green Lantern : Earth one 2
    Auteur.e.s : Gabriel Hardman et Corinna Bechko
    Éditeur : DC 11 aout 2020
    Pages : 144

    Il y a trois ans Hal Jordan a découvert un vaisseau alien. À l'intérieur se trouvaient un alien, un robot et une lanterne avec un anneau. Après l'avoir mis au doigt, Hal Jordan apprend que cet anneau fut le symbole d'une force de l'ordre imposée à la galaxie avant que tous les Lanternes ne soient éradiqué.e.s par les robots nommés Manhunters. Trois ans plus tard, la Terre se prépare à entrer au sein des espèces de la galaxie à l'aide d'un premier contact diplomatique. Mais certaines personnes ne sont pas en faveurs de cette ouverture. L'arrivée de personnes qui possèdent un anneau jaune et qui prétendent être lié à l'un des gardiens originaux n'aide pas à créer de l'ordre.

    SPOILER

    J'avais bien aimé le premier volume de cet Earth One Green Lantern. Il adaptait bien le personnage à un contexte différent, le rendant plus agréable et moins arrogant tout en gardant certains fondamentaux. Ce second volume a la lourde tâche de construire sur ce que le premier volume annonce tout en pouvant être lu sans avoir de suite. D'une certaine manière il y réussit. On se rend compte que l'univers a changé sans être totalement différent tout en donnant des informations sur le gardien et son lien avec les technologies des lanternes et des manhunters.

    Ce qui rend ce second tome moins intéressant n'est donc pas son univers mais son écriture. En effet, tout est trop rapide. On nous montre la Terre avec l'annonce de factions aux buts différents mais on ne sait toujours pas d'où elles proviennent ni la raison de leur existence. Puis on doit faire avec l'arrivée des Yellows Lanterns qui sont presque immédiatement annoncé comme une menace. J'aurais apprécié que celle-ci soit décrite plus longuement avec une période de questionnement, comme le choix de certain.e.s Green Lanterns semblait l'annoncer. Et avant même que nous puissions nous questionner sur la moralité des personnages la fin du comics est là. Un peu plus de temps pour présenter les différents éléments aurait permis de rendre ce second volume plus intéressant.

    *
    ** 
    *** Des idées intéressantes mais pas assez de pages pour les décrire
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Arrow saison 8

    Oliver Queen est le Green Arrow. Alors qu'il a commencé sous le surnom de Hood après avoir disparu 5 ans il a passé 8 ans à se reconstruire passant d'un tueur en série à un véritable héros. De solitaire il est devenu le leader ou l'allié de nombreuses autres personnes aussi bien dans sa ville que dans d'autres villes voire d'autres réalités. Mais cette saison 8 confronte Oliver Queen et ses allié.e.s à une crise annoncée depuis longtemps. Une crise qui menace l'entier de la réalité et à laquelle Oliver Queen ne pourra pas survivre. Il le sait et l'accepte. Il décide de se concentrer sur les moyens de sauver tout le monde.

    SPOILERS

    Arrow est la première série de l'arrowverse à se terminer (Supergirl et Black Lighning vont suivre). C'est la série qui a lancé cet univers partagé avec Flash, Legends, Back Lightning et Supergirl. Elle n'a pas toujours été de haut niveau. Les meilleures saisons sont celles qui confrontent Oliver Queen à son passé et à ses choix. Cette dernière saison est un peu amère. En effet, le Blu-ray ne contient pas tous les épisodes de la Crise. Ce qui nous empêche de bien comprendre les événements. De plus, certaines pistes ne seront jamais résolues. En particulier, il semblerait que le spin off, Green Arrows and the Canaries, pourrait ne jamais voir le jour. Je suis aussi très déçu par l'absence de Felicity dont la présence uniquement au dernier épisode me semble poser un problème.

    Cependant, la série réussit à se terminer sans trop de problèmes. Les premiers épisodes permettent à Oliver Queen d'accepter sa mort et de revoir certains personnages. La crise termine son histoire. Et les deux derniers épisodes permettent de marquer son importance dans l'arrowverse. La fin, en particulier, permet à nouveau d'inscrire les personnages dans un univers partagé. Ce qui pourrait impliquer leur retour dans le futur sous une forme ou une autre.

    *
    **
    *** Une fin imparfaite mais dans la continuité du style de cette série
    ****
    *****

  • East of west 10 par Jonathan Hickman et Nick Dragotta

    Titre : East of west 10
    Auteurs : Jonathan Hickman et Nick Dragotta
    Éditeur : Image Comics 22 juillet 2020
    Pages : 128

    Depuis le début il était annoncé que la fin des temps approchait. À la suite du retour de Mort et de sa femme, Xiolian, les nations des Amériques se sont heurtées les unes contre les autres. Dans ce combat deux nations sont tombées face à un ennemi interne ou externe. Une nation observe. Tandis que deux autres se préparent à la dernière guerre, celle qui permettra de savoir qui va fonder le futur ou le détruire. Alors que l'humanité des Amériques continue à sa battre les Cavaliers, elleux, résolvent leurs propres problèmes.

    SPOILERS

    Il est difficile de terminer une histoire. Surtout quand cette histoire s'annonce parler d'un problème dans ce qui est conçu comme un fonctionnement normal du monde. Encore plus lorsque l'histoire annonce parler de la fin avec une guerre pour tout détruire et un être destiné à supprimer le monde. Sans pour autant faire exactement ce que l'on attendait, ce dernier volume réussit à terminer son histoire.

    Il termine son histoire tout simplement en annonçant que la fin est aussi un début. Ainsi, la guerre et la destruction ont mis fin à un monde. Mais celui-ci peut être refondé sur de nouvelles bases, si possible plus saines. Selon moi, c'est une bonne fin.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Oui, je suis satisfait de la fin de cette série

    Image : Éditeur

  • Watchmen saison 1

    2019, une série événement déferle sur les écrans : Watchmen. Celle-ci se déroule dans un univers uchronique d'abord dans un comics, Watchmen suivi de suites peu acceptées (à raison), par un film de Snyder incapable de créer et se contentant de copier les cases du comics puis une série et un second comics qui relie cet univers à celui de DC. Cet univers alternatif se déroule aux USA. Nixon a pu être réélu à de nombreuses reprises. Les USA ont gagné la guerre du Vietnam. Et après une loi les héros costumés ont été interdits. La série se déroule plusieurs décennies après les événements du comics dans la ville de Tulsa. Celle-ci est le lieu de l'affrontement entre la police et une milice suprémaciste blanche : la septième cavalerie. La septième cavalerie avait disparu depuis des années, planifiant dans l'ombre afin de reprendre la guerre. Mais comment ? Et pourquoi ?

    SPOILERS

    Que l'on soit immédiatement clair, cette série est une véritable réussite. La photographie est superbe. Je ne compte pas les scènes dont la création sont tout simplement confondantes de maitrise et de symbolisme. La musique est magnifique et accompagne parfaitement l'ambiance. Les dialogues et l'intrigue sont tout aussi bons, et inscrit dans l'époque actuelle plutôt que de jouer sur la nostalgie du comics. Bien entendu, cela aurait pu ne pas fonctionner sans de très bons acteurs et actrices.

    Comme je l'ai dit plus haut, cette série est fortement inscrite dans le contexte actuel. Il est d'ailleurs assez piquant de la regarder alors que Trump perd la présidentielle. Cette série nous parle de racisme, du racisme inscrit dans l'histoire et le fonctionnement socio-économique des USA (ce qui ne veut pas dire que d'autres pays ne sont pas structurellement racistes). Les intrigues se divisent entre un passé, le massacre de Tulsa, et le présent, 2019 à Tulsa. Entre ces deux périodes, le monde a changé et des décisions ont été prises pour atténuer le racisme structurel et stopper les suprémacistes blancs. Mais, comme la série le monde, ces personnes sont toujours présentes dans l'ombre. Elles souhaitent le retour à un moment historique considéré comme meilleure, avec une place naturelle hiérarchiquement pour les personnes blanches face aux autres. Ce que dit le sénateur, textuellement, dans la série. Ainsi, les suprémacistes ne sont plus forcément visibles mais la série montre que ces personnes existent encore dans la société mais aussi au sein de la police et des milieux politiques.

    La série parle aussi de pouvoir et du bien commun en particulier à l'aide du Dr Manhattan, de Lady Trieu et, bien entendu, Ozymandias. Les deux derniers personnages sont des génies qui utilisent leur intelligence pour guider le monde en direction d'un avenir qu'illes considèrent meilleurs. Mais illes ne prennent pas en compte les dégâts sur les gens ni leur libre arbitre. Nous avons donc deux personnages qui usent de leur pouvoir sans prendre en compte l'éthique de leurs actes. Face à elleux, nous avons une figure divine capable de tout qui choisit de ne pas agir et de camoufler son existence. Il pourrait tout changer, tout modifier, mais il s'y refuse. Se pose donc la question de ce que l'on peut et ce que l'on doit faire quand on est tout puissant. Faut-il agir au risque de devenir un tyran ou renoncer à la possibilité d’agir ?

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Est-ce possible d'être parfait ? Je ne pense pas, mais cette série approche de la perfection.

    Site officiel

  • Batman Curse of the White Knight par Sean Murphy, Klaus Janson et Matt Hollingsworth

    Titre : Batman Curse of the White Knight
    Auteurs : Sean Murphy, Klaus Janson et Matt Hollingsworth
    Éditeur : DC 15 septembre 2020
    Pages : 272

    Ce volume contient Batman Curse of the White Knight 1-8 ainsi que Batman White Knight presents Von Freeze. Le Joker a réussi à redevenir sain d'esprit, du moins pour un temps. Sous son identité réelle, Jack Napier, il est entré en politique afin de réformer la ville et de lui permettre de vivre sans le Batman. Ce dernier a lutté de toutes ses forces jusqu'à être obligé d'accepter les conclusions du Joker : son combat n'est plus en faveurs des habitant.e.s de Gotham mais contre elleux. Batman White Knight se terminait sur la promesse de Bruce Wayne d'abandonner son identité secrète pour mieux travailler avec la police et la ville. Mais Napier avait aussi exprimé une théorie du complot. Un contrôle de la ville par un groupe d'élites. Si ce groupe existe vraiment la fin du Batman n'est pas dans leurs intérêts.

    SPOILERS

    Ce comics nous parle du Batman, comme le premier volume. Le Batman y est tout aussi fort que dans les comics de l'univers DC mais il y est aussi bien plus fortement critiqué. Dans le premier volume, ses actions conduisaient à de nombreux dégâts. Dans celui-ci, Bruce Wayne comprend que les dégâts vont bien plus loin. En abandonnant son identité civile il a laissé son entreprise profiter des destructions, même s'il paie lui-même les dégâts. Le Batman a aussi changé. Il est passé d'une aide bienvenue à une armée capable de lutter contre tout ce qui peut lui arriver et de prendre le contrôle de la ville entière sans jamais pouvoir être contesté. Ainsi, il est normal que ce comics marque la fin du Batman et son entrée en prison. Car si le Batman devient un danger pour la ville il trahit son but : faire de Gotham une meilleure ville.

    Ce comics est aussi une affaire de famille. On en apprenait bien plus sur la famille Wayne, reliée à un ancien scientifique nazi, dans le premier volume. On apprend bien plus sur le passé de la famille Wayne dans ce volume. Ce passé justifie le combat entre Bruce Wayne et Azrael. Ce combat est une vengeance face aux actions de leurs ancêtres aux débuts de la ville. En dehors de la famille, et de ce qu'elle implique pour l'identité du Batman, il y a une famille choisie. Celle que Bruce Wayne essaie, et échoue, à créer autour de lui avec les deux Robins et Batgirl.

    *
    **
    ***
    **** Une très bonne suite qui est moins basée sur la politique que le premier volume mais qui réussit à être tout aussi intéressante et se concentrant sur le Batman et le passé de la famille Wayne
    *****

    Image : Éditeur

  • Titans saison 2

    TW : mention de viol, abus physiques et psychologiques sur enfants, violences policières

    Dick Grayson, Rachel et Kory se sont réunis afin de comprendre comment stopper l'arrivée d'un personnage capable de détruire la Terre à lui tout seul. Illes sont aidé.e.s par d'anciens membres des Titans et le nouveau Robin: Jason Todd. Leur combat ne passe pas inaperçu pour les autorités. Il semble permettre de relancer un groupe oublié depuis des années après un événements traumatisant pour tout le monde. Dick Grayson pense qu'il est temps pour les Titans de se réunir à nouveau. Mais il cache le passé aux nouveaux membres du groupe tandis que les anciens membres ne veulent pas réellement rester. Pire encore, le retour des Titans semble annoncer le retour de leurs anciens ennemis : Le Docteur Light et surtout Deathstroke.

    SPOILERS

    La première saison n'était pas ratée mais elle n'était pas non plus une grande réussite. Surtout, elle se terminait sur un cliffhanger qui ne se résout que dans le premier épisode de la saison 2. Personnellement, j'ai trouvé cette résolution assez peu intéressante face à un ennemi considéré comme tout puissant. Heureusement, le nouvel ennemi est bien plus intéressant. En effet, il permet de poser la question du passé des Titans mais aussi de leurs relations et des choix qui ont été fait. Personne ne considère être innocent dans ce qui s'est déroulé et Dick Grayson se pense le plus coupable de tous, même si sa tendance à l’autoflagellation est un peu frustrante.

    À l'aide de Dick Grayson se pose la question de la famille. Certes, il a souffert de ce que lui a donné Bruce Wayne et les Titans ne sont pas restés ensemble. Mais leur lien permet un soutien mutuel entre différentes personnes qui ont vécus des traumatismes importants et qui essaient de se reconstruire. Illes peuvent échouer de temp en temps, le soutien des autres leur permet de tenter de revenir à la lumière. L'ajout de nouveaux membres aussi bien comme flashback que dans le présent permet de concrétiser cette idée de famille. Personnellement, j'espère que cette nouvelle version des Titans et de Dick Grayson permettra de créer une série un peu plus lumineuse.

    *
    **
    *** Une série qui s'améliore
    ****
    *****

  • Superman: Red Son

    Superman Red Son est l'un de mes comics préférés. Il réussit à expliquer qui est Superman tout en créant un magnifique hommage à l'histoire des comics aussi bien par les personnages que par la façon de dessiner les cases. Que DC ait décidé d'en faire une adaptation animée n'est pas étonnant. Mais celle-ci est-elle réussie ? Superman Red Son part sur un prémisse simple. Au lieu du Kansas, la fusée de Superman est tombée en Ukraine. Superman ne connait pas ses pouvoirs jusqu'à ses douze ans. Il reste chez lui avant de déclarer ses capacités à l'état soviétique et de devenir le nouvel homme fort du pays, un moyen de gagner la guerre froide face à un monde capitaliste médusé.

    SPOILERS

    L'adaptation doit, bien entendu, modifier certaines choses parfois en bien parfois non. Ainsi, la relation avec Diana est bien plus intéressante. On passe outre l'inutile romance secrète pour créer une relation d'amitié d'égale à égal, tout en notant qu'une île remplie de femmes n'est probablement pas très hétérosexuelle... J'ai aussi apprécié la relation plus sympathique entre Lois et Lex alors que le comics montrait ce dernier comme un être sans cœur. Il est, d'ailleurs, bien plus sympathique dans ce film. Le faux Superman est aussi remis à jour pour englober la politique actuelle aux États-Unis, ce qui ne le rend pas sympathique du tout.

    J'ai beaucoup moins apprécié les changements subis par Superman. Non seulement il a un accent horrible mais sa caractérisation est très différente. Dans le comics, il refuse d'envahir les pays mais les accepte, sur demande, au sein du monde soviétique. Ce qui ne l'empêche pas de faire des choses discutables envers les opposant-e-s. Dans l'adaptation, il est bien plus guerrier voir meurtrier au nom du bien commun. En fait, le film semble vouloir tout faire pour éviter de créer une sympathie envers l'utopie communiste tout en critiquant un peu l'utopie capitaliste, mais pas trop. L'histoire originale y perd en subtilité.

    *
    **
    *** Trop simplifié
    ****
    *****

    Image : Site officiel

  • Avatar: The last airbender. Imbalance par Faith Erin Hicks, Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Peter Wartman, Ryan Hill, Adele Matera et Peter Wartman

    Titre : Avatar: The last airbender. Imbalance
    Auteur-e-s : Faith Erin Hicks, Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Peter Wartman, Ryan Hill, Adele Matera et Peter Wartman
    Éditeur : Dark Horse 17 juin 2020
    Pages : 240

    Ce volume contient Imbalance 1-3. Après un long voyage l'équipe Avatar retourne à l'usine du père de Toph. Mais l'usine n'est plus unique. De nombreuses échoppes et fabriques se sont construites avec une ville qui devient de plus en plus importante. Le nombre élevé de personnes qui essaient d'y vivre crée des problèmes sociaux. Le chômage et la criminalité augmentent alors que l'industrie commence à inventer des machines qui permettent de se passer des maitrises. Ceci crée des tensions entre les personnes capables de maitrises et les autres.

    SPOILERS

    Le volume porte bien son nom : Imbalance. Il y a une perte d'équilibre entre la Terre et la pollution. La ville, en s'étendant, ne permet pas de faire attention aux destructions qui subit la terre. La pollution est très importante mais les solutions sont peu nombreuses. Un autre déséquilibre concerne les relations entre les personnes capables de maitrises et les autres. Alors que ces dernières ont de moins en moins besoin des maitrises pour vivre les différents maitres et maitresses craignent de perdre leur place au sein de la société. L'équipe Avatar se trouve impliquée dans un changement sociologique qu'il est difficile de maitriser et qui commence à supporter des idéologies que nous observons dans la série Korra.

    En effet, ce volume est encore plus lié à la série de Korra que les autres. Non seulement la ville commence à ressembler à celle de Korra. Mais on observe l'arrivée d'Aang sur son île. La création d'une forme de police. Et surtout le besoin de créer un lien entre les maitrises et le reste de la population. Une grande partie des problèmes que connait Korra sont liés aux décisions prises dans ce volume, des décisions qui sont voulues bénéfiques.

    *
    **
    ***
    **** Bien que l'équipe artistique soit nouvelle elle réussit à s'approprier les personnages et les thèmes.
    *****

    Image : Éditeur

  • Ascender 2. The dead sea par Jeff Lemire et Dustin Nguyen

    Titre : Ascender 2. The dead sea
    Auteurs : Jeff Lemire et Dustin Nguyen
    Éditeur : Image Comics 24 juin 2020
    Pages : 128

    Ce volume 2 contient Ascender 6-10. Il y a 10 ans l'univers tel qu'on le connaissait a changé avec la seconde attaque des machines. En même temps, une rumeur pris forme aux confins de l'univers. Une force militaire formée de monstres prenait le contrôle de plusieurs planètes. Aujourd'hui, une grande partie de l'univers est sous le contrôle de la Mère et de sa magie. Les vampires contrôlent les mondes tandis que la résistance n'est qu’ombre à peine connue par la plupart des gens. Mais une menace pour la magie est arrivée sous la forme d'un petit robot chien et, depuis, Mère lance une chasse à l'homme pour le capturer.

    SPOILERS

    J'avais adoré les dessins de Descender et la diversité des espèces mises en avant. J'aime tout autant les choix artistiques d'Ascender qui restent tout aussi magnifiques que la première série. Je ne me lasse pas d'observer les détails mais aussi les paysages mis en avant. On pourrait uniquement regarder les pages sans se décider à les lire.

    En ce qui concerne l'histoire. Comme le premier volume et la première série, l'intrigue avance à un rythme très serein. Même si on sent l'urgence les auteurs prennent le temps de placer leurs pions, leurs idées et de faire voyager les personnages. De plus, ils nous font rencontrer d'anciennes connaissances que l'on est parfois surpris de revoir. Personnellement, j'ai adoré le retour d'Effie même si celui-ci est tragique. Les auteurs nous donnent aussi un peu plus d'informations sur les suites de la seconde attaque des machines et l'arrivée de la Mère mais aussi, plus important, sur son humble origine.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Toujours aussi beau, toujours aussi impatient de lire la suite

    Image : Éditeur