Fantasy

  • La roue du temps 17. Le coeur de l'hiver. Première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 17. Le cœur de l'hiver. Première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 18 août 2021
    Pages : 480

    Rand a réussi à repousser les Seanchaniens. Mais à peine retourné dans l'un de ses palais il est attaqué par Asha'man renégats. Ne sachant pas sur qui compter, il décide de disparaitre. Mais cette disparition lui permet aussi de se préparer à l'un de ses grands plans. Un moyen de corriger une attaque du Ténébreux et de lui donner plus de forces. Pendant qu'il fuit, Elayne revient à Caemlyn et elle commence à prendre le contrôle de ce qui pourra devenir son trône. Perrin, lui, se lance à la poursuite des aiels qui ont kidnappé Faile.

    SPOILER

    Ce livre se concentre principalement sur Perrin et Elayne. Perrin est un personnage que j'apprécie. Mais sa caractérisation dans ce livre est moins intéressante. Il est montré comme têtu, incapable de réfléchir et incapable de comprendre ce qu'on attend de lui. J'espère qu'il sera vite réuni à Faile afin qu'il redevienne intéressant. Elayne, elle, commence à construire sa monarchie. Le livre permet de l'observer alors qu'elle tente de palier aux problèmes économiques de la capitale et du royaume tout en jonglant avec ses devoirs d'Aes Sedai.

    Le livre se terminer sur trois annonces majeures: le plan de Rand, la fuite de Nynaeve et l'arrivée d'une héritière impériale des seanchaniens. Il reste à voir ce que le second tome va construire autours de ces fils d'intrigues.


    ** 
    *** 
    **** Moins de Rand, ce qui est une bonne chose, mais toujours autant de questions politiques
    *****

    Image : Éditeur

  • Maitre des djinns par P. Djèlí Clark

    Titre : Maitre des djinns
    Auteur : P. Djèlí Clark
    Éditeur : Atalante 17 février 2022
    Pages : 480

    Maitre des djinns est le premier roman de P. Djèlí Clark. Cependant, il a écrit de nombreuses nouvelles dont trois se déroulent dans le même univers. Leur lecture n'est pas totalement utile mais aide à comprendre les événements du roman.

    Le Caire, début du XXème siècle. Fatma s'occupe du cas d'adolescent se croyant malin lorsqu'elle reçoit deux nouvelles surprenante. Premièrement, on lui impose une partenaire. Deuxièmement, elle doit se rendre au manoir d'un riche aristocrate anglais. Celui-ci a été assassiné ainsi que tous les membres d'une confrérie secrète. Leur mort sent la magie. Tandis que Fatma tente de comprendre pourquoi la Confrérie a été assassinée le Caire connait des troubles sociaux face à la visite de dignitaires européens invités afin d'éviter une guerre sur leur continent.

    SPOILERS

    J'avais vraiment apprécié les nouvelles. L'auteur réussissait à créer un univers cohérent en très peu de pages. J'étais curieux de savoir ce qu'il ferait avec un format plus important. Je suis un peu déçu, mais pas beaucoup. L'auteur réussit à réutiliser ses personnages tout en ajoutant beaucoup de profondeurs aux caractérisations. Les personnages sonnent vrai. L'auteur met aussi fortement en avant le refus de la colonisation et du racisme, tout en marquant sa présence dans son univers. Le racisme existe aussi bien chez les européens que les Égyptiens mais aussi les djinns.

    Malheureusement, je trouve le roman un peu long. En particulier, certains dialogues et événements sonnent faux. Comme si, soudainement, l'auteur n'arrivait pas à écrire exactement ce qu'il souhaitait. Comme si, d'un seul coup, perdait son caractère. J'ai parfois eu l'impression que l'auteur était obligé de rendre Fatma moins intelligente pour éviter de terminer l'intrigue trop rapidement. Cependant, ces critiques s'attachent à des détails du roman et j'ai beaucoup apprécié ma lecture.


    ** 
    *** 
    **** Un bon premier roman. Je ne sais pas si l'auteur va écrire une suite
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 16. Le chemin des dagues. Deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 16. Le chemin des dagues. Deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 7 avril 2021
    Pages : 480

    Rand est maintenant un roi. Mais diriger un royaume implique de se faire respecter et de le protéger contre les ennemis qui l'attaque. Le retour des Seanchaniens oblige Rand a s'occuper d'eux. Mais cette nouvelle guerre, probablement nécessaire, ne risque-t-elle pas d'être la décision de trop ? Car Rand doit aussi s'occuper des deux royaumes qu'il a pris sous sa protection, du prophète, de la Tour Noir et tout ceci sans oublier les Aes Sedai et surtout la dernière bataille. Alors que Rand essaie de ne pas perdre, d'autres personnes commencent à gagner.

    SPOILER

    J'avais terminé le dernier roman en ayant l'impression d'un passage à vide. Il ne se passait que peu de choses intéressantes et l'auteur semblait écrire pour écrire. Cette deuxième partie est bien plus intéressante. quasiment dès le début, nous avons une bataille dont les effets se font sentir sur Rand. Elayne, elle, se prépare à prendre le trône en étant dynamique. Egwene montre enfin quelle dirigeante elle compte devenir. Il n'y a donc que peu de moments durant lesquels on souffle dans ces quelques 500 pages. Cependant, Rand continue à être une personne détestable et c'est avec une certaine joie que je lis ses mésaventures face aux personnes qui refusent d'être malmenées.


    ** 
    *** 
    **** Bien plus dynamique, avec des changements bien plus importants. Mais un Rand toujours aussi insupportable
    *****

    Image : Éditeur

  • Le Mystère du Tramway hanté par P. Djèlí Clark

    Titre : Le Mystère du Tramway hanté
    Auteur : P. Djèlí Clark
    Éditeur : L'Atalante 10 juin 2021
    Pages : 104

    Ce court roman et le troisième écrit que je lis faisant partie du même univers créé par P. Djèlí Clark. La première histoire nous faisait connaitre la personnage principale, Fatma el-Sha’arawi. La seconde histoire nous offrait une jeune femme désireuse de sauver sa sœur. Cette histoire, la plus longue pour l'instant, nous replace dans le Caire uchronique du début du XXème siècle. Un savant, ou un fou, a réussi à ouvrir les voies aux différents plans magiques. La magie, les djinns et les anges sont venus vivre sur Terre. L'Égypte en a profité pour devenir l'une des puissances mondiales, l'un des pays les plus modernes du monde. Alors que les suffragettes réclament l'accès au droit de vote, deux enquêteurs du ministère spécialisé dans les affaires magiques essaient de comprendre pourquoi un tramway est devenu hanté.

    SPOILERS

    Je n'ai pas présenté les deux autres histoires du même univers. Elles sont toutes deux très réussies, mais aussi très courtes. En peu de pages, l'auteur réussit à construire un univers très différent du nôtre. Un univers dans lequel les pays européens ont perdu leur prééminence après l'immixtion de la magie sur Terre, permettant une modernisation rapide de l’Égypte et d'autres pays.

    Ce court roman est tout aussi efficace que les deux nouvelles précédentes, tout en étant moins surprenant. Les deux personnages sont assez ordinaires. Nous avons le vieil enquêteur habitué à la réalité du terrain et le jeune enquêteur tout juste sorti de l'académie et capable de citer lois et régulations sans jamais retenir son souffle. L'enquête est simple sans être trop simpliste et surtout sans grandes surprises. Cependant, j’apprécie toujours autant cet univers et je me réjouis d'y entrer à l'aide d'un ouvrage plus important : Le maitre des djinns.


    ** 
    *** 
    **** Court roman, sans surprises mais un univers intéressant
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 15. Le chemin des dagues. Première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 15. Le chemin des dagues. Première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 7 avril 2021
    Pages : 480

    Sammael le rejeté est mort. L'Illian a été libéré après un combat titanesque de Rand. Immédiatement, il est couronné roi de l'Illian, un acte auquel il ne s'attendait pas. Il est maintenant un véritable noble, chargé de gérer un royaume et de protéger un peuple. Rand a, jusque-là, pratiquement tout réussi. Il est temps pour lui de s'occuper d'autres affaires, un peu moindre. Il envoie son ami, Perrin, combattre le Prophète du Dragon et proposer une protection à la reine du Ghealdan. Pendant ce temps, Nynaeve et Elayne essaient d'utiliser la Coupe des vents tout en fuyant le retour des Seanchaniens.

    SPOILERS

    Les précédents tomes étaient lents et annonçaient l'usage de la coupe depuis longtemps. Ce tome commence presque immédiatement par son usage alors que les Seanchaniens combattent à peine quelques kilomètres plus loin. Cependant, comme toujours, cette première partie ne fait que préparer la seconde partie. Elle se concentre surtout sur Perrin même si quelques chapitres mettent en avant les choix plus globaux de Rand. Perrin reste l'un de mes personnages favoris et j'apprécie qu'il ait autant de place, marquant potentiellement un rôle important pour lui et Faile pour la suite de l'intrigue.


    ** 
    *** 
    **** Un peu plus dynamique que le précédent.
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 14. Une couronne d'épée. Deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 14. Une couronne d'épée. Deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 18 novembre 2020
    Pages : 600

    CW : viols mentionnés, tortures mentionnées, scène de viol explicite

    Rand continue à mettre en place ses plans. Après avoir conquis plusieurs royaumes, qu'il destine à l'une des femmes qu'il aime, il décide de se tourner vers le peuple de la mer qui souhaite le rencontrer depuis longtemps. Il s'aide des Aes Sedai qui lui ont juré fidélité afin de demander plusieurs choses : un soutien logistique et des espions. Alors que les négociations sont en cours, Rand décide de se débarrasser des rebelles qui contestent son autorité et se sent finalement prêt à s'attaquer à l'Ilian contrôlé par l'un des rejetés. Mais, sans que personne ne le sache encore, les Seanchaniens sont de retour.

    SPOILERS

    Il ne se passe pas grand-chose dans ce tome. Rand, encore une fois, agit précipitamment et se met en danger malgré les conseils qui lui sont fournis. Certes, cela permet de comprendre que les rebelles ne sont pas forcément contre lui mais contre les changements qu'il impose. Mais ça crée surtout des dangers inutiles même si j'imagine que l'un des moyens de lui sauver la vie va être réutilisé plus tard. La grande bataille prévue contre le rejeté est décevante. On ne voit pas la bataille dans les rues de la ville tandis que le rejeté meurt sans qu'on ne le voie détruit sans que Rand n'agisse réellement, par chance.

    Cela dit, il faut parler du cas Mat Cauthon. La série n'est pas exempt de violences, qui sont rarement décrites mais qui sont mentionnées. Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'espère que la reine Morgase sera sauf de ce point de vue mais j'en doute vu ce qu'écrit l'auteur. Mais le gros problème de ce tome est Mat. Que l'on soit clair, Mat subit un viol commis par la reine d'Ebou Dar. La question ne concerne pas l'opportunité de montrer un viol exercé sur un homme mais la manière de l'écrire. Celui-ci est décrit sous le registre de l'humour. Les servant-e-s de la reine l'aide à le coincer. Les amies de Mat se moquent de lui quand il explique ce qui lui arrive. La reine se moque de son consentement quand il refuse. Pire, Mat commence à ressentir des émotions en faveurs de la Reine et souhaite la revoir. Bref, tout ce qu'il ne faut pas écrire ! Il est clair que l'auteur et les éditeurs ne savaient pas comment traiter ce sujet. Ceci explique probablement le choix de le traiter par l'humour, un choix particulièrement mauvais. L'auteur était décédé je pense que ses choix sur le traitement des violences sexuelles, particulièrement vis à vis des femmes, ne seront jamais questionné et je m'attends à bien pire dans les autres tomes.


    ** 
    *** Un passage à vide, des choix scénaristiques désastreux
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 13. Une couronne d'épée. Première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 13. Une couronne d'épée. Première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 18 novembre 2020
    Pages : 624

    Rand Al Thor a presque tout perdu. Il a été capturé par les Aes Sedai fidèles à la Tour Blanche. Sur le chemin, il a été torturé ainsi que Min. Mais le plan si bien conçu des Aes Sedai s'est brisé lorsque trois armées les ont attaquées. Les Shaido sont presque détruits à la suite de cette bataille. Mais surtout, les hommes de Rand sont enfin entrés de pleins pieds dans un combat, à la terreur des Aes Sedai. À la suite de cette bataille, plusieurs ces dernières ont été capturées ou ont prêté serment de fidélité à Rand. Mais il doit encore réparer les problèmes créés par la Tour Blanche.

    SPOILERS

    Ce tome commence par la fin du dernier. Nous avons un bref retour sur la bataille et surtout sur les effets qu'elle a eu sur les protagonistes. Plusieurs craignent Rand et ses hommes. Mais ce sont surtout les Aes Sedai qui doivent accepter de perdre leur prééminence. Ce sont les Aes Sedai et les questions politiques qui sont au cœur de ce volume. La bataille militaire à venir est mentionnée, mais n'est pas encore lancée. Rand, en revanche, doit reconsolider son pouvoir face aux réactions des différents nobles et Aiels après son enlèvement. Les Aes Sedai, elles, tentent de comprendre qu'elle est leur place dans le monde que Rand construit. Et alors que personne n'en a conscience dans le roman, l'auteur commence à préparer une confrontation entre quelques personnes dans une ville. Même s'il n'y a pas beaucoup d'actions militaires il y a donc beaucoup d'actions politiques qui entraîneront des conséquences sur la suite.


    ** 
    *** 
    **** Plus calme que le précédent mais aussi plus nécessaire pour la suite
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 12. Le seigneur du chaos. Deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 12. Le seigneur du chaos. Deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 12 aout 2020
    Pages : 816

    Rand Al Thor a pris le contrôle de plusieurs royaumes, mais celui-ci est instable. Il est obligé de garder les maisons nobles tandis qu'une partie tente de le faire tomber afin de prendre le pouvoir. Il sait qu'il ne peut pas être un roi, il doit rendre les couronnes aux personnes qui peuvent les revendiquer avec le moins de révoltes possibles. Rand essaie aussi de jouer les deux Tours les uns contre les autres. Mais même désunies les Aes Sedai exigent le respect et le contrôle. Le refus de Rand ainsi que la création de la Tour Noire, destinée aux hommes, pourraient bien mener à une attaque de la Tour Blanche, ou pire.

    SPOILERS

    Pour une fois ce second volume ne terminer pas toutes les intrigues lancées dans le premier. Ainsi, l'attaque prévue par Rand n'est pas encore lancée. La recherche de l'objet permettant de stopper l'attaque du Ténébreux sur le climat n'est pas encore trouvé. Le Peuple de la Mer apparait mais n'a pas encore pu parler à Rand. Ce que termine ce volume concerne la relation entre les Aes Sedai et Rand.

    Depuis l'arrivée de Rand se pose la question de la manière dont les Aes Sedai vont le traiter. Faut-il l'empêcher d'atteindre le pouvoir de l’Unique ? Faut-il le contrôle de prêt et l'utiliser uniquement quand nécessaire ? Ou faut-il le laisser libre de ses mouvements et le conseiller ? Les deux Tours blanches souhaitent le contrôler alors que Rand n'a aucune confiance envers les Aes Sedai. C'est une bataille entre un ego et l'arrogance d'une organisation dont le pouvoir n'a pas été remis en cause depuis des siècles. La fin du volume annonce un changement important qui aura de nombreuses répercussions.


    ** 
    *** 
    **** Toujours aussi intéressant
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 10. Le seigneur du chaos. Première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 10. Le seigneur du chaos. Première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 12 aout 2020
    Pages : 816

    Rand contrôle maintenant la capitale du royaume d'Andor. Il a attaqué après avoir appris que la mère de l'une des femmes qu'il aime, reine du royaume, a été tuée par un Rejeté. Sa vengeance fut aussi rapide que brutale et un Rejeté de plus a définitivement disparu. Le Ténébreux le sait et l'accepte car il ne souhaite que les plus puissant.e.s lors de son entrée dans le monde de l'humanité. Rand est donc à la tête de trois royaumes, bien qu'il ait nommé plusieurs personnes régentes et qu'il compte offrir deux couronnes à sa bien-aimée. Mais il ne contrôle pas encore les territoires et des dissensions se font jours qui mènent à des révoltes ouvertes.

    SPOILERS

    Il ne se passe pas grand-chose dans ce grand volume. On navigue surtout entre Rand et les sœurs renégates. En ce qui concerne Rand, on l'observe préparer ses plans pour lutter contre un nouveau Rejeté. Mais il doit aussi gérer les nobles de plusieurs royaumes dont une partie n'accepte pas son contrôle ni son statut. Encore une fois, Robert Jordan a la bonne idée de montrer comment des personnes au pouvoir peuvent réagir face à une catastrophe incarnée par un homme souhaitant agir pour l'arrêter.

    En ce qui concerne les renégates Aes Sedai, on les observe au travers de deux amies que son Nynaeve et Elayne. Elles ont permis aux renégates de comprendre beaucoup de chose sur le Pouvoir via leur prisonnière. Mais elles ne peuvent pas agir et ne sont pas au courant des décisions des cheffes des renégates. Pire encore, Nynaeve devient un personnage de moins en moins sympathiques qui semble incapable de réfléchir aux conséquences de ses actes. Il est dommage qu'elle soit passée d'une femme dure mais qui comprend son rôle et ses devoirs à une femme qui semble n'agir que par caprices. J'espère que le personnage sera modifié dans les autres tomes.


    ** 
    *** Une première partie assez moyenne, je suppose que la seconde partie sera bien plus active
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 10. Les feux du ciel deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 10. Les feux du ciel deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 12 février 2020
    Pages : 720

    Rand poursuit le prétendant au titre de chef des chefs des Aiels. Ce dernier a décidé d'attaquer le Cairhien, unanimement détesté par les Aiels à cause de la mort d'un arbre sacré offert il y a des siècles. Alors qu'il contrôle déjà Tear, Rand pourrait donc aussi contrôler le trône du Cairhien. Mais quel est son véritable but ? Ni les Aiels et encore moins les matriarches et les Aes Sedai ne le savent. Alors que les états du monde et les différentes factions essaient de réagir à l'annonce de la réincarnation du dragon le chaos s'étend. Et Rand doit se préparer et préparer le monde à la dernière bataille.

    SPOILERS

    Comme d'habitude, la seconde partie est bien plus dynamique que la première partie. Celle-ci voit deux batailles d'importance qui changement durablement le fonctionnement de l'univers construit par Robert Jordan. La première a lieu au Cairhien et élimine Coulamon. La seconde se déroule à Caemlyn et permet d'éliminer deux rejetés en quelques heures. Je dois avouer que ces rejetés sont de moins en moins indestructibles alors que l'on connait de mieux en mieux leurs faiblesses et leurs divisions. Par exemple, Moghedien est vaincue pour la seconde fois, sans mourir.

    Alors que la majorité du livre était intéressante, j'ai bien moins aimé les chapitres autours d'Elayne et de Nynaeve. Surtout à cause de cette dernière qui me semble être passée de la sagesse à la simple méchanceté due à la jalousie. Son comportement, tel qu'il est décrit, est de moins en moins intéressant et elle commence à devenir le personnage que j'apprécie le moins. Tandis que Matt commence à reprendre de l'intérêt tandis qu'il accepte enfin son destin. Malheureusement, Perrin n'est pas du tout apparu et j'espère qu'on le reverra rapidement.


    ** 
    *** 
    **** Une seconde partie plus dynamique, mais une Nynaeve de moins en moins sympathique.
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 9. Les feux du ciel première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 9. Les feux du ciel première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 12 février 2020
    Pages : 696

    Rand a réussi son pari. Les Aiels lui sont presque entièrement soumis après qu'il ait accomplis les prophéties annonçant le chef des chefs. Mais certains Aiels refusent son arrivée. D'autres ont appris le passé de leur peuple et décident de laisser tomber les armes afin de suivre une voie pacificatrice. Mieux encore, Rand a capturé un rejeté et l'a forcé à devenir son enseignant, lui permettant de devenir plus puissant encore. Mais ses ennemis sont nombreux. Et ses actions modifient largement la géopolitique du monde. Alors qu'il se déplace en direction des royaumes, ceux-ci perdent leurs reines et rois tandis que la Tour Blanche est divisée en deux factions ennemies.

    SPOILERS

    Encore une fois, Jordan prend son temps pour complexifier son monde et les effets de l'arrivée de la fin d'un âge. On peut ne pas apprécier que l'auteur décide de faire ceci au lieu d'entrer dans le vif des batailles. Mais cela permet, et je l'apprécie, de montrer que les prophéties ne sont pas forcément connues, crues ou appréciées. Ainsi, Rand est bien le Dragon mais cela n'implique pas que le monde s'unisse autours de lui. La peur de perdre sa place, l'espoir que sa mort stoppe la fin et l'envie d'accélérer cette même fin existent. Rand doit préparer son pouvoir avant d'être en mesure de combattre.

    Ce tome se concentre sur Rand et les Aes Sedai. Pour Rand, il faut montrer ses plans, ses capacités mais aussi la manière dont il prend le contrôle des Aiels. En ce qui concerne les Aes Sedai, elles sont divisées en trois groupes. Un groupe suit Rand. Un second groupe fuit l'Ajah Noir et une rejetée. Tandis que le troisième groupe est constitué de Min et des deux dirigeantes déchues qui essaient d'éviter la mort décidée par la nouvelle Chaire d'Amyrlin. Ce dernier groupe va tenter de relier les Aes Sedai rebelles afin de créer une nouvelle Tour Blanche considérée comme légitime face à la Tour Blanche Elaida. Il reste à voir comment cette seconde Tour va traiter Rand.


    ** 
    *** 
    **** Lent, long mais c'est bien
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 8. Un lever de ténèbres deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 8. Un lever de ténèbres deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 13 novembre 2019
    Pages : 720

    La roue du temps tourne et les humain-e-s ne sont que des personnages qui tentent de résister ou d'accompagner le changement. Rand a proclamé son destin. Mais il est toujours en danger. Une attaque peut provenir de tous les côtés, aussi bien par les ténèbres et les rejetés que par les personnes qui servent la lumière. Matt, perd petit à petit le contrôle sur son propre destin car il refuse encore de l'accepter. Perrin est le plus proche d'accomplir son destin car il a réussi à se détacher de Rand pour se rendre à Deux Rivières. Dans son village d'enfance, il est devenu un héros de la lutte contre les frère de la Lumière et les Trollocs, créant potentiellement sa prise de pouvoir.

    SPOILERS

    Cette seconde partie du tome 4 bouge bien plus que la première partie dont la moitié des pages concernaient les doutes de Rand. Le roman met en avant plusieurs batailles, en particulier autours de Perrin. Ce personnage reste un peu trop naïf à mon goût mais il devient de plus en plus sympathique (même si la romance entre lui et Faile n'est pas réellement intéressante, je préfère quand elle le gifle). Matt, en revanche, est très effacé et ne sert pratiquement à rien si ce n'est suivre Rand et se plaindre. Rand, lui, est toujours aussi mystérieux. Ni nous, en train de lire, ni ses allié-e-s ne savent ce qu'il souhaite faire ni pourquoi avant la fin du roman. Cette fin est logique et permet de préparer un peu plus Rand à la fin de son destin. Sa confrontation avec les Aiels, en particulier celleux qui refusent son statut, aurait mérité d'être plus développée.

    J'ai particulièrement apprécié que la Tour Blanche soit enfin mise à mal par une traitrise interne autre que l'Ajah Noir. Cependant, cette modification importante du statut de Sian Sanche est gardée en dehors des scènes que l'on voit. Cela permet de marquer la surprise de la personnage, mais j'aurais aimé que l'auteur nous montre comment la prise de pouvoir se déroule et qui combat dans quel camp. Ces scènes sont laissées dans l'ombre et racontée après les événements par Min. Je pense que le romain aurait pu nous les donner et laisser de côté plusieurs scènes concernant Rand et le doute qu'il crée autours de lui, ce qui aurait eu comme effet de rendre ce tome plus dynamique.


    ** 
    *** 
    **** Quelques longueurs mais aussi de bonnes scènes
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 7. Un lever de ténèbres première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 7. Un lever de ténèbres première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 13 novembre 2019
    Pages : 888

    Ce tome 7 est la première partie du volume intégral 4. La Pierre de Tear est tombée. Rand Al Thor l'a prise ainsi que l'épée légendaire Calandor. Le monde, quand les dirigeant-e-s auront reçu la nouvelle, sauront sans l'ombre d'un doute que le Dragon s'est réincarné et donc que la fin de l'âge actuel approche. Mais les ténèbres ont déjà pris le contrôle de plusieurs nations. Tear en était avant d'être prise. Mais d'autres sont contrôlées par des rejetés ou en voie de l'être. Face aux nombreux dangers Rand et ses ami-e-s vont devoir se séparer à nouveau dans l'espoir de prendre les ténèbres par surprise et d'éviter leurs morts.

    SPOILERS

    Les éditeurs français ont l'habitude un peu étrange de couper les livres anglais en plusieurs parties. Est-ce pour se faire plus d’argent ? Parce que les éditeurs pensent aux maux de dos des personnes qui vont lire ? Je ne sais pas. Mais ces découpages impliquent que l'on ne suit pas les romans selon le fonctionnement voulu par les auteurs et autrices.

    Je ressens fortement ceci pour ce tome puisqu'une grande partie du tome décrit les personnages en train de réfléchir à leurs actions futures. C'est une longue partie qui aurait mérité d'être plus courte mais je peux comprendre que l'auteur ait souhaité montrer comment Rand et ses ami-e-s se débrouillent après avoir pris une place aussi importante à Tear. Mais il faut de la patience pour que les intrigues commencent à bouger de nouveau avec plusieurs directions.

    Le dernier volume ne permettait pas de montrer comment Rand change. Ce tome le montre bien mieux. Il est beaucoup plus certain de ses choix, même s'il prend le temps de réfléchir. Il apprend à être un dirigeant avec l'aide secrète de Tom. Le jeune garçon naïf du premier tome a définitivement disparu pour quelqu'un de plus implacable. L'auteur essaie aussi de nous montrer que l'usage du Pouvoir lui coute de plus en plus, qu'il commence à perdre pied sans être encore totalement perdu.


    ** 
    *** 
    **** Reste à voir comment la seconde partie reprend les événements qui terminent la première partie.
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 6. Le dragon réincarné deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 6. Le dragon réincarné deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 12 juin 2019
    Pages : 528

    Ce poche contient la seconde partie du tome 3. Rand a disparu. Il se déplace en direction de la ville de Tear. Il est suivi par ses ennemis mais aussi par Perrin, Moiraine, Loial et Lan qui n'arrivent pas à le rattraper. Alors que Rand se dirige vers Tear d'autres puissance s'intéressent à la ville. Elayne, Egwene et Nynaeve s'y rendent aussi afin de piéger 13 sœurs de l'Ajah noir. Matt décide aussi d'y aller après avoir compris le danger connu par ses amies. Tout semble soudainement tourner autour de Tear car il est écrit que la prise de la ville permettra au Dragon de se déclarer tout en brandissant la relique la plus sacrée de la ville : Calandor.

    SPOILERS

    Comme la première partie, on n'apprend que peu de choses sur Rand. Il semble de moins en moins stable et surtout incapable de réellement prendre une décision, devenu un jouet du destin ou des forces qui l'entourent. On suit bien plus les différents groupes d'ami-e-s de Rand qui se rendent aussi à Tear, pour des raisons différentes. Les intrigues sont d'abord éparses avant de se relier dans le final du livre.

    Encore une fois, l'auteur profite d'un nouveau tome pour complexifier un peu plus son univers. Les voyages de Matt et de Perrin permettent d'en apprendre plus sur le monde et ses changements à la suite des événements connus lors des deux autres tomes. Nous en apprenons aussi bien plus sur Tear, mais de manière un peu trop rapide puisque la ville est rapidement prise à ses défenseurs. Surtout, on commence à recevoir des informations sur les Aiels qui semblent en savoir plus que les personnages ne l'imaginaient et qui pourraient être un peuple plus important que prévu.


    ** 
    *** 
    **** J'aurai apprécié en savoir plus sur les voyages de Rand
    *****

    Image : Éditeur

  • Dragons: The nine realms saison 1

    Il y a 1300 ans que les dragons ont disparu. L'humanité a oublié la réalité pour ne garder que des mythes. Mais, de nos jours, une anomalie permet à l'humanité de mettre au jour une gigantesque formation géologique. Une corporation achète les droits d'exploitations et d'études et envoie une équipe de scientifiques au sein d'une base avancée. Cette équipe prend ses enfants avec elleux, enfants censés étudier à l'école. Mais Tom Kullersen, l'un des enfants, découvre l'existence des dragons. Va-t-il en parler ou garder le secret ?

    SPOILERS

    Il est logique de vouloir dépasser la série de films (et la série animée) qui empêche de continuer l'histoire puisque la fin montre les Vikings cachant les dragons et renonçant à leur vie symbiotique. Il est tout aussi logique de montrer que rien ne peut rester cacher éternellement et les quelques humain.e.s de la station scientifique sont vites confronté.e.s aux problèmes posés par les dragons, sans en avoir conscience. Les prémisses sont intéressantes.

    Malheureusement, et sans imaginer ce que fera la suite, cette saison 1 est surtout introductive. Chaque épisode permet de créer un lien entre l'un des enfants et un dragon, lien basé avant tout sur le respect mutuel. Les dragons sont aussi liés aux enfants par leurs caractères. Un enfant timide aura un dragon invisible. Un enfant qui aime le sport aura un dragon musclé, etc. Les caractérisations sont, pour l'instant, assez peu intéressantes même si la série place quelques points qui pourraient devenir plus importants. À voir comment sera écrite la suite de la série.

    Image : IMDB

  • La roue du temps 5. Le dragon réincarné première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 5. Le dragon réincarné première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 12 juin 2019
    Pages : 576

    Rand a combattu et s'est enfin proclamé le Dragon réincarné. Le même jour, le cor de Valère a retenti pour la première fois depuis des millénaires. Les rumeurs concernant les événements ont fait le tour du monde. Mais tout le monde se demande, est-ce le vrai Dragon ou un nouveau prétendant ? Sans connaitre la réponse, les royaumes se préparent à la guerre, quand ils ne la connaissent pas déjà. Pendant ce temps, Egwene et ses amies reviennent à Tar Valon pour apprendre que la Tour a été infiltrée par l'Ajah Noir. Rand, lui, disparait.

    SPOILERS

    Il me semble que les romans s'améliorent au fil du temps, tout en prenant les pages nécessaires pour construire l'univers et le complexifier. Contrairement aux autres tomes, nous suivons assez peu Rand dans celui-ci. Nous suivons surtout ses amis, en particulier Perrin et Mat mais aussi Egwene et Ninaeve. Ainsi, on ne sait ce qui pousse Rand au loin que par des bribes de rumeurs et de conjonctures.

    Mais cette différence permet de mieux comprendre les autres personnages. J'ai particulièrement apprécié Perrin qui me semble être de plus en plus intéressant à suivre. Sa peur de perdre son humanité face à son côté animal lui permet de prendre des décisions importantes alors qu'il commence à entrer dans le rôle d'un chef, sans s'en apercevoir. En ce qui concerne la Tour et les Aes Sedai, on comprend mieux le danger que pose l'Ajah Noir mais aussi les problèmes que connait la cheffe des Aes Sedai. Il est certain que l'auteur prépare des événements importants pour cet ordre qui pourrait déjà voir ses fondations mises à mal à cause des Seanchaniens.


    ** 
    *** 
    **** Une série qui me semble se bonifier au fil du temps
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 2. La grande quête par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 2. La grande quête
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 23 mars 2012
    Pages : 672

    Rand a combattu, pour la première fois, les ténèbres. Il a appris, lors de la bataille, qu'il n'est pas un simple berger mais un homme capable d'user du Pouvoir de l'Unique. Il refuse cette vérité et souhaite se cacher aussi bien de ses ami-e-s que des Aes Sedai et du monde si possible, le but étant de mourir seul sans risquer de mettre en danger quelqu'un. Mais aussi bien les ténèbres que la lumière ont des plans qui ne sont pas en accord avec ceux de Rand. À la suite d’un vol au sein même de la forteresse de Fal Dara il se trouve impliqué dans une longue quête qui le conduira en direction de son destin.

    SPOILERS

    Le premier tome avançait lentement et plaçait les personnages dans le rôle de proies. Chacun et chacune apprenaient des choses permettant de devenir plus que de simples habitant-e-s d'un village oublié. Mais leur capacité d'action était peu importante. Dans ce tome, les choses sont inversées. Les ami-e-s que nous avions appris à connaitre sont maintenant capable de chasser et agissent selon les besoins. Rand, personnage que nous suivons souvent, est celui qui se modifie le plus puisqu'il commence à prendre le rôle d'un leader, sans réellement le vouloir. Je dois dire que l'auteur a bien fait de montrer que ce rôle n'est pas naturel mais dépend beaucoup des personnes qui sont autours.

    Ce second tome s'éloigne aussi de l'aspect très tolkiennien du premier. Le monde décrit par Robert Jordan gagne largement en complexité. Bien entendu, plusieurs faits historiques ou lieux sont familiers puisqu'il semble que l'auteur ait puisé dans la géographie et les mythes ainsi que l'histoire pour créer son univers. Mais il ajoute des relations et des cultures qu'il ne décrit pas entièrement, laissant quelques questions, tout en donnant assez d'information pour donner de l'intérêt. Lorsqu'on termine ce volume, on comprend que le monde de Robert Jordan est en train changer irrémédiablement, alors que Rand accepte enfin son destin et son identité.


    ** 
    *** 
    **** Meilleur que le premier tome, l'auteur prend le temps de construire son univers et les événements
    *****

    Image : Site de l'éditeur

  • La roue du temps 0. Nouveau printemps par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 0. Nouveau printemps
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 3 novembre 2021
    Pages : 528

    Nouveau Printemps est une prequel à la série La Roue du Temps. Le roman se déroule un peu plus d'une décennie auparavant lors de la guerre contre les Aiels. Tar Valon est entourée d'ennemis et défendue par une large coalition de différents royaumes. Mais les Aes Sedai ne sont pas craintives. Elles continuent leur vie comme si rien ne pouvait leur arriver. Moiraine n'est pas encore une Aes Sedai mais une Acceptée, un niveau tout juste au-dessus des Novices. Mais elle sait que, bientôt, elle sera mise à l'épreuve. Alors qu'elle se prépare, elle est l'une des rares témoins de la dernière prophétie d'une des sœurs. Le Dragon va se réincarner le jour même. Cette prophétie lance la sororité et Moiraine dans une quête du Dragon. Mais les Aes Sedai ne sont pas toutes en accord sur le traitement à lui réserver et certaines ont des objectifs cachés.

    SPOILERS

    Cette préquelle n'est peut-être pas le bon point d'entrée mais elle permet de bien mieux comprendre comment fonctionnement les Aes Sedai. On suit Moiraine alors qu'elle n'est qu'une Acceptée qui peut subir les décisions de ses supérieures. Les Aes Sedai subissent une éducation stricte et ritualisée. L'accès à la sororité s'accompagne d'encore plus d'obligations dont certaines sont tacites. Entrer dans l'ordre est brutal avec quelques pertes. On comprend mieux que les Aes Sedai ne sont pas unies mais divisées selon des opinions politiques. Pire encore, certaines ne suivent pas les serments de l'ordre car elles sont soumises au Ténébreux, bien que personne ne souhaite accepter leur existence. L'ordre, bien que puissant, semble gangréné.

    Ce roman permet aussi de mieux comprendre qui sont Lan et Moiraine et ce qui le lie. Leur amitié n'est pas encore existante. Leur première rencontre est orageuse alors que Moiraine n'est encore qu'une jeune Aes Sedai. Mais les deux personnages se considèrent en guerre et sont en accord pour tout faire afin de gagner, même si cela peut leur couter la vie. Les dernières pages du roman sont particulièrement haletantes pour cela puisque les deux personnages sont proches de la défaite, les lançant dans leur quête.


    ** 
    *** 
    **** Un prequel qui prend son temps et donc plusieurs éléments seront sûrement utilisés dans d'autres tomes
    *****

    Image : Site officiel

  • La roue du temps 2. L'oeil du monde deuxième partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 2. L'œil du monde deuxième partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 17 octobre 2018
    Pages : 624

    Nos personnages sont séparés. Après la fuite de la ville la plus maudite de l'histoire humaine chacun.e a dû partir de son côté, espérant leur survie et celle de leurs ami.e.s. Lors de leur voyage illes vont en apprendre bien plus que souhaité sur leur destin mais aussi leur identité, même si celle-ci peut rester un mystère pour certaines personnes. Mais illes sont aussi talonnés par les forces du Ténébreux qui semblent pouvoir voyager plus vite que naturellement possible. Fuyant toujours plus loin, le groupe apprend l'existence d'une menace particulière. Mais est-ce trop tard ?

    SPOILERS

    Ce second tome est la seconde partie d'un premier volume en langue original. La coupure est un peu artificielle mais acceptable puisque les personnages passent une bonne partie des événements séparés avant de se retrouver et d'attaquer la fin de leur quête. Cette seconde partie est bien plus plaisante que la première. Les personnages sont plus intéressants, moins naïfs, et commencent à changer. On commence aussi à en apprendre un peu plus sur Lan et Moiraine, qui restent tout de même peu loquaces.

    Mais ce second tome n'est que la première partie. Bien que l'intrigue qui a mené les personnages sut la route soit terminée, par une victoire, on comprend rapidement que celle-ci, aussi significative soit-elle, n'est qu'une petite victoire avant une bataille plus grande. Les personnages ont encore des choses à régler, ce qui sera le cas dans les prochains tomes selon toutes probabilités.


    ** 
    *** 
    **** Un second tome bien plus haletant que le premier
    *****

    Image : Éditeur

  • La roue du temps 1. L'oeil du monde première partie par Robert Jordan

    Titre : La roue du temps 1. L'œil du monde première partie
    Auteur : Robert Jordan
    Éditeur : Bragelonne 17 octobre 2018
    Pages : 619

    Comme beaucoup de monde, j'entends de plus en plus parler de cette série alors qu'Amazon est en train de diffuser son adaptation sous le format d'une série TV. Ce premier tome commence alors que le monde a connu plusieurs âges. Le dernier s'est conclu sur la fin de la guerre contre le Ténébreux et une catastrophe nommée la Dislocation du monde. Celle-ci fut commise par le Dragon, un humain capable de vaincre le ténébreux, et d'autres hommes capables d'user de pouvoirs magiques. Depuis, seules les femmes. Les aes sedai, peuvent avoir des pouvoirs magiques sans sombrer dans la folie. Des siècles ont passé depuis ces événements. Une prophétie annonce que le Dragon renaitra lorsque la fin du monde approchera. Alors qu'un long hiver semble ne jamais vouloir se terminer des signes annoncent le retour de cet homme. Ceci dans un petit village inconnu de tout le monde. Mais trois personnes sont liées à cette prophétie sans que personne ne sache laquelle est la vraie résurrection.

    SPOILERS

    Comme cela est souvent décidé par les éditions françaises, ce premier tome est en fait la première partie de la version anglaise. Il me faudra donc lire la seconde partie pour savoir ce que je pense réellement du début de cette série. Mon entrée ne fut pas facile. Que ce soit à cause de la traduction, ou autre chose, j'ai eu du mal à apprécier les trois jeunes hommes qui me semblent souvent prendre des décisions peu intelligentes simplement pour faire avancer le récit. Mais peut-être devrais-je être un peu tolérant, les personnages sont censés être très jeunes avec aucune expérience du monde. Les autres personnages, l'aes sedai, son champion, le trouvère (ou troubadour) sont utilisés pour guider ces jeunes gens naïfs et on peut espérer un peu plus d'intelligence de leur part dans d'autres volumes.

    Ce premier tome prend la forme d'une fuite en avant à cause de la menace de troupes maléfiques. Cette fuite permet aussi aux personnes qui lisent d'en apprendre plus sur la géographie et surtout la société de cette histoire. Bien qu'il y ait beaucoup à comprendre, une majeure partie du worldbuilding étant constitué de légendes, l’introduction progressive des éléments selon les besoins des personnages permet d'éviter d'être perdu lors de la lecture. Cette première partie est donc efficace tout en offrant quelques scènes d'action durant lesquelles on peut craindre pour la vie des personnages. Les derniers chapitres, qui séparent les personnages en trois groupes, seront sûrement résolus dans la seconde partie.


    ** 
    *** 
    **** J'ai mis du temps à accepter le style mais c'est un débat assez bon.
    *****

    Image : Éditeur

  • Encanto, la fantastique famille Madrigal / Encanto

    Il a commencé à neiger, l'automne est présent et l'hiver approche, décembre est dans quelques jours... quoi de mieux qu'un Disney pour passer quelques heures au cinéma ? Ça tombe bien, le dernier Disney est sorti mercredi passé. Encanto est un lieu. Encanto est l'endroit où une femme et des réfugié-e-s se sont replié-e-s en sécurité. Ceci fut rendu possible par deux choses : le sacrifice du mari de la matriarche de la famille Madrigal et le don d'un miracle. Ce miracle a créé une maison destinée à la famille Madrigal. A un certain âge, les enfants se voient attribuer une chambre et un pouvoir magique. Ces pouvoirs sont ensuite utilisés pour aider la communauté à vivre. Mais une personne, au sein de la famille, n'a pas de pouvoir. Cela ne l'empêche pas d'adorer ses sœurs, ses tantes mais aussi ses cousins et de tout faire pour les protéger.

    SPOILERS

    Ce film est un magnifique spectacle. Les pouvoirs sont bien mis en scène et fonctionnement parfaitement dans le cadre d'une maison sentiente. Les chambres sont adaptées à ces pouvoirs et à l'état d'esprit des occupant-e-s. Le film ajoute aussi, comme d'habitude, de nombreuses chansons qui permettent d'en apprendre plus sur la famille mais aussi sur les problèmes des membres. Bien que certaines chansons ne me semblent pas habituelles pour un Disney, j'ai apprécié le changement.

    Qui dit Disney et période des fêtes dit film de famille. Et ce film est en plein dans le genre. Tout se déroule au sein d'une famille. Presque toute l'intrigue a lieu au sein de la maison familiale. L'intrigue concerne avant tout le fonctionnement de la famille Madrigal et les problèmes qui sont cachés. La destruction de la maison, annoncée par une prophétie, n'est que la vision externe des tensions internes à la famille. Rien ici n'est particulièrement difficile à comprendre. Mais j'ai apprécié voir un film expliquer qu'une famille ne doit pas être parfaite. Qu'il y a parfois un besoin de repos, d'être une personne différente qui tente des choses différentes que d'autres membres de la famille ne souhaitent pas forcément. Qu'il est nécessaire, et je peux voir un peu loin, de penser à soi avant de pouvoir penser aux autres. Et seule Mirabel, étant un peu à l'extérieur de la famille, peut voir les besoins de celle-ci et tenter d'aider.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Drôle, beau, une intrigue simple mais pas simpliste

    Image : IMDB

  • The emperor's soul par Brandon Sanderson

    Titre : The emperor's soul
    Auteur : Brandon Sanderson
    Éditeur : Tachyon 2012
    Pages : 175

    Je souhaitais un petit livre. Je souhaitais aussi découvrir le travail d'un auteur qui m'est totalement inconnu. Je me suis donc lancé dans cette courte novela. Celle-ci fait partie d'un univers plus vaste mais il n'est pas nécessaire de le connaitre pour lire cette histoire. Le roman débute alors que Shai, une femme capable de forger des faux aussi bien par magie que par ses propres talents, se trouve en prison. Elle attend sa mise à mort car son art magique est considéré comme impie. Mais elle est rapidement emmenée devant les personnes qui conseillent l'empereur. En effet, ce dernier a survécu à une tentative d'assassinat. Son corps va bien. Mais son âme a disparu. Seule Shai possède les connaissances capables de copier son âme.

    SPOILERS

    Voilà une courte novela qui fut plaisante à lire. En peu de pages, l'auteur nous offre quelques informations géopolitiques mais surtout il nous offre assez de connaissance pour comprendre comment fonctionne la magie que manie Shai. Une magie basée sur les recherches du passé d'un objet pour mieux créer ce qu'il aurait pu être, convaincant cet objet qu'il a toujours été ainsi. Cette recréation de la nature d'un objet se base sur des sceaux contenant les informations nécessaires pour les modifier, tant que le sceau est appliqué. Une magie à la fois simple et complexe puisqu'elle permet beaucoup de choses. Mais dont le coût est important puisque plus un objet est complexe plus il faut connaitre son histoire et plus le temps pour créer le sceau est important.

    À travers cette petite histoire on trouve aussi, la postface le dit directement, une idée de ce qu'est l'art. Loin de créer ce qui n'existe pas l'artiste crée ce qu'il connait et brode ensuite par-dessus. Comme l'auteur le dit, seule son expérience du monde réel lui permet de créer des mondes imaginaires qui semblent réels, qui utilisent ce qu'il connait pour être plus proche de ce qui pourrait réellement exister, si certaines choses étaient différentes.


    ** 
    *** 
    **** Une novela que j'ai appréciée par un auteur que je connaissais pas du tout
    *****

    Image : Éditeur

  • Raya and the last dragon

    Il y a 500 ans les dragons et l'humanité vivaient en harmonie. Leurs liens permettaient au royaume de Kumandra de prospérer pour le bien de tout le monde. Mais cette époque fut perdue lorsque des démons attaquèrent le royaume. La dernière dragonne, Sisu, se sacrifia afin de créer une pierre capable de repousser les démons. Sauvée, l'humanité ne réussit pas à s'unir autour de ce sacrifice. Le royaume se divisa en 5. Aujourd'hui, la pierre est perdue permettant aux démons de revenir. Une femme, Raya, essaie de retrouver Sisu et, avec son aide, de sauver le monde.

    SPOILERS

    Le thème du film est annoncé dès le début. La séparation est un danger que seule l'union, la confiance mutuelle et l'amitié peuvent éviter. Ce thème est un peu caché par un magnifique worldbuilding. En quelques scènes, magnifiquement animées, on comprend exactement comment fonctionne cet univers. Puis on observe Raya naviguer dans ce monde en tentant de trouver un moyen de le sauver. Raya et son antagoniste, Namaari, sont les plus réticentes à accepter les relations de confiance. Le film montre l'importance de ce type de relation en usant de personnages secondaires. D'abord le père de Raya, puis Sisu et enfin le petit groupe qui suit Raya dans ses aventures.

    Les personnages, d'ailleurs, me semblent bien écrits. Nous avons trois personnages féminins principaux. Ces personnages ne cherchent pas de relations romantiques et ne parlent que rarement d'autres personnages masculins (quand c'est le cas ce sont uniquement des membres de la famille). Ce sont des personnes ordinaires qui essaient simplement de rendre le monde meilleur. Ce qui ne les empêche pas de savoir se débrouiller dans un monde dangereux. Les trois sont fortement actives, elles font avancer l'intrigue au lieu de la subir.

    Les personnages masculins se trouvent dans les personnages secondaires. Nous avons le père de Raya qui tente de réunir les royaumes. Un enfant qui aime cuisiner. Et, bien entendu, un chef barbare. Celui-ci est dépeint comme un père qui ne veut que retrouver sa famille, perdue à cause des démons (il est le seul à penser à chercher le nom du bébé recueilli par Raya). Le père de Raya, lui, incarne des valeurs de confiance et de paix. On le voit se battre mais uniquement comme moyen de défense et jamais comme moyen d'attaquer. Il veut d'abord comprendre ses adversaires puis en faire des ami.e.s. À mon avis, ces personnages, qui ne viennent jamais au premier plan, sont une bonne représentation d'une forme de masculinité un peu plus acceptable.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Mon premier film au cinéma depuis des mois, un bon choix

    Image : IMDB

  • The Fowl Twins par Eoin Colfer

    Titre : The Fowl Twins
    Auteur : Eoin Colfer
    Éditeur : Disney 5 novembre 2019
    Pages : 320

    Artemis Fowl II a eu sa dernière aventure avec les fées. Depuis le blackout mondial les Fowls sont donc devenus les allié.e.s des fées dans un monde qui est un peu plus favorable envers la nature. Les parents ont d'ailleurs changé de maison pour une construction écologique. Mais si Artemis Fowl II a d'autres projets en tête, dont un voyage en cours en direction de Mars, ses deux frères pourraient toujours créer des problèmes. L'un, Beckett, aime agir tandis que le second, Myles, ressemble beaucoup à son frère. Bien que Myles ne croît pas aux fées il sera obligé de revoir ses a priori lorsqu'un chasseur anglais, une nonne, une pixie et un troll se retrouveront simultanément dans sa vie.

    SPOILERS

    J'avais beaucoup aimé la série Artemis Fowl même si certains livres étaient moins bons que d'autres. Artemis était un criminel et un génie mais aussi un enfant qui souhaitait surtout retrouver ses parents. Il était facile de se mettre dans ses chaussures et d'éprouver de l'empathie pour lui-même dans les actes les plus irresponsables. Donc quand j'ai su, un peu tardivement, que l'auteur avait écrit une sorte de suite sur les frères jumeaux d'Artemis j'ai souhaité me replonger dans ce monde. Malheureusement, la magie ne fonctionne pas. Pire, la magie est absente.

    Ce qui explique l'échec de ce roman, sans le rendre extrêmement mauvais pour autant, sont les personnages. L'auteur a eu la bonne idée de changer de personnages ce qui permet d'éviter de revenir sur ce qui a été écrit auparavant. Mais ces nouveaux personnages sont détestables. Le méchant principal ressemble à une caricature de vilain de comics ou de James Bond écrit dans un moment de grande fatigue, pour remplir des pages. La seconde personne que l'on peut considérer comme mauvaise est tout aussi caricaturale, une nonne qui mixe espagnol et anglais. Myles est censé être sympathique mais ne réussit qu'à exaspérer lors de la lecture. Son frère est censé créer une dose d'humour mais son écriture est paresseuse ne créant que l'exaspération lors de ses dialogues.

    Ce qui n'aide pas le roman est aussi sa longueur. Toutes les scènes sont très longues pour aucunes bonnes raisons. Eoin Colfer, de temps en temps, explique quelques scènes mais son écriture donne l'impression d'être sur pilote automatique afin de noircir des pages. Tout se répète de nombreuses fois, tout est lent quand ce n'est pas grotesque. Des révélations ne sortent de rien simplement pour permettre au récit de continuer. Bref, ce roman me semble assez médiocre et ce n'est pas le fait qu'il soit destiné à un public jeune qui va me rendre plus indulgent, au contraire.

    *
    **
    *** Une énorme déception, un roman qui ne tient que par son lien avec Artemis Fowl. Vais-je réellement accepter de subir le second volume ?
    ****
    *****

    Éditeur

  • The shadow of Kyoshi (avatar the last airbender) par F. C. Yee

    Titre : The shadow of Kyoshi (avatar the last airbender)
    Auteur : F. C. Yee
    Éditeur : Amulet 21 juillet 2020
    Pages : 352

    Kyoshi est l'avatar depuis maintenant deux ans. Elle n'est pas aussi aimée que Yun ni aussi capable en ce qui concerne les relations avec la noblesse du royaume de la Terre. Mais elle agit de manière forte et sans concession contre les bandes de bandits qui vivaient sur le royaume. Elle tente aussi de retrouver Yun tout en apprenant ce que son rôle implique, ayant l'impression d'échouer plus souvent que de réussir. Une invitation à une fête au royaume du Feu pourrait lui permettre de se reposer un peu, ou pas.

    SPOILERS

    Ce roman suit le premier roman dans son intrigue. On retrouve donc une partie des intrigues du premier, en particulier la relation avec Yun et les essais de Kyoshi d'être différente. Le roman permet aussi de continuer à construire l'univers d'Avatar. En particulier, il donne plus de substance à Kuruk qui, jusque-là, était décrit comme un Avatar qui n'avait pas réellement agit. Son destin, tel qu'il est écrit, est particulièrement tragique.

    Ce roman s'inscrit aussi dans la tradition de cet univers de placer les personnages face aux conséquences de ce qui a été fait par le passé. Kyoshi doit agir parce que Kuruk n'a pas pu garder l'équilibre dans le monde des humain.e.s. Kuruk a dû agir ainsi car Yangchen n'a pas réussi à garder l'équilibre entre les esprits et les humain.e.s. Aang et Korra aussi suivent ce schéma. Bien entendu, on comprend que les figures du passé, même sublimée, ne sont pas parfaites. Mais le roman explique surtout que les Avatars, et nous par extension, devons continuer de tenter à trouver la bonne solution. Des erreurs seront faites mais, avec de la chance et de la sagesse, celles-ci seront de moins en moins nombreuses.

    *
    **
    ***
    **** Une suite que j'ai beaucoup aimé pour continuer à construire un univers que j'apprécie
    *****

    Image : Éditeur

  • The rise of Kyoshi (avatar the last airbender) par F. C. Yee

    Titre : The rise of Kyoshi (avatar the last airbender)
    Auteur : F. C. Yee
    Éditeur : Amulet 16 juillet 2019
    Pages : 464

    Kyoshi n'est personne. Une orpheline qui vit dans les rues d'une ville que personne ne connait. Observée par un moine de la nation de l'Air elle est acceptée au sein de la maison de l'un des sages les plus influents de la nation de la Terre. Elle n'y est qu'une simple servante qui serait totalement inconnue sans son amitié pour l'Avatar Yun. Ce dernier est un prodige capable de maitriser la terre comme personne ne semble en être capable. Il est éduqué aussi bien en ce qui concerne la force brute que l'équilibre ou encore la diplomatie et la politique. Après le dernier avatar l’époque de Yun semble bien partie pour être un âge d'or. Cependant, les sages se sont trompé.e.s. Yun n'est pas l'avatar. Kyoshi est l'avatar.

    SPOILERS

    Je n'ai pas beaucoup de chance avec les adaptations en romans de séries et films ou de jeux vidéo. La lecture du premier roman au sein de l'univers Dragon Age fut laborieux tandis que le roman autours des jeux Batman Arkham fut une véritable agonie. Mais les comics autours du monde d'Avatar sont une véritable joie pour moi. Lorsque j'ai su qu'un roman permettrait d'en savoir plus sur un autre Avatar, Kyoshi, j'ai décidé de tenter le coup en espérant que l'effort serait récompensé.

    Ce roman réussit à construire un peu plus sur un univers déjà bien constitué. Certes, il ajoute des éléments dans le passé des séries mais ceux-ci enrichissent ce que l'on connait déjà. L'idée que les Avatar sont suivis d'un certain nombre de personnes est concrétisé. Ces personnes deviennent responsables du fonctionnement de l'Avatar au sein du monde, le guidant et l'entrainant. Dans ce roman, ces personnes sont aussi particulièrement puissantes politiquement, en particulier au sein du royaume de la Terre dans lequel l'intrigue se développe. Ce royaume est décrit comme centralisé autours d'un roi mais dont le pouvoir ne réussit pas à réellement unifier le royaume. Des administrateurs et bandits peuvent, de temps en temps, créer des territoires pratiquement indépendants alors que la corruption est partout.

    Kyoshi est connue dans les différents médias de cet univers comme un Avatar puissant et sans concession. Ce roman permet de comprendre comment une servante devient l'Avatar et pourquoi elle agit comme on le sait après sa mort. Kyoshi veut la justice. Mais au lieu d'entrer dans le monde normal de la justice, l'état de droit, elle se veut la dernière conséquence pour les personnes qui abusent de leur pouvoir, que ces personnes soient considérées comme légitimes au sein d'un état ou des bandits. Au lieu de laisser des gens qui se pensent au-delà des jugements elle se place comme le jugement ultime que personne ne peut échapper. Même si cela n'implique pas l'absence de merci cette position implique la nécessité de la violence voire du meurtre, ce qui est très différent de Aang qui essaie d'atteindre un niveau de pacifisme ultime même face à ses ennemis les plus cruels. Le contraste est intéressant et permet de poser les questions de la nécessité de la violence mais aussi de la capacité de réguler des personnes ayant un pouvoir important, parfois sans véritable mesure.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Un bon premier tome. J'espère que la suite sera tout aussi bonne

    Image : Éditeur

  • Beren et Lúthien par J.R.R. Tolkien et Christopher Tolkien

    Titre : Beren et Lúthien
    Auteurs : J.R.R. Tolkien et Christopher Tolkien
    Éditeur : Christian Bourgeois 2017
    Pages : 217

    Ceci est le second grand conte à avoir été édité intégralement par Christopher Tolkien. Il n'y a aucuns textes inédits dans ce livre mais il permet de lire d'une manière cohérente le conte de Beren et Lúthien. Le conte nous narre les aventures de deux personnes dont l'amour est refusé par l'un des elfes les plus âgés du monde. Seul le vol d'un Silmaril doit permettre à leur amour d'exister. Mais une telle quête est certaine d'échouer car les Silmarils se trouvent sur la couronne de Morgoth, le dieu du mal, depuis leur vol au pays des divinités. Pourtant, Beren se lance dans l'aventure sachant sa mort presque certaine.

    SPOILERS

    Les contes de Turin Turambar et de Gondolin peuvent facilement être édité en un texte plus ou moins cohérent car le style n'est pas fortement différent. Bien entendu, Tolkien a largement modifié ses textes et sa manière d'écrire. Mais, en ce qui concerne Beren et Lúthien Tolkien a décidé d'écrire une grande partie du conte sous forme de vers, nommé le Lai de Leithian. La juxtaposition de textes en proses avec une forme qui se base sur un style médiéval est étrange. Cela demande un effort supplémentaire lors de la lecture.

    De plus, tous les récits qui sont publiés dans ce livre ne sont pas terminés. En partie, cela est dû à Tolkien lui-même qui n'a pas terminé tous ses écrits. Mais on peut se demander pour quelle raison Christopher Tolkien a décidé d'inclure de nombreux extraits sortis de leur contexte. Si l'on connait le Quenta Silmarillion se retrouver dans les textes ne pose pas forcément problème. Mais je doute que quelqu'un qui ne connait pas l'œuvre du Quenta Silmarillion puisse facilement comprendre ce que fait Christopher Tolkien, malgré ses tentatives d'expliciter ses choix et de contextualiser un minimum les extraits. L'édition de ce dernier grand conte et donc celle qui me rend le plus sceptique.

    *
    **
    *** Un beau conte mais est-ce réellement une bonne idée de l'éditer ainsi ?
    ****
    *****

    Image : Éditeur

  • Avatar: The last airbender. Imbalance par Faith Erin Hicks, Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Peter Wartman, Ryan Hill, Adele Matera et Peter Wartman

    Titre : Avatar: The last airbender. Imbalance
    Auteur-e-s : Faith Erin Hicks, Bryan Konietzko, Michael Dante DiMartino, Peter Wartman, Ryan Hill, Adele Matera et Peter Wartman
    Éditeur : Dark Horse 17 juin 2020
    Pages : 240

    Ce volume contient Imbalance 1-3. Après un long voyage l'équipe Avatar retourne à l'usine du père de Toph. Mais l'usine n'est plus unique. De nombreuses échoppes et fabriques se sont construites avec une ville qui devient de plus en plus importante. Le nombre élevé de personnes qui essaient d'y vivre crée des problèmes sociaux. Le chômage et la criminalité augmentent alors que l'industrie commence à inventer des machines qui permettent de se passer des maitrises. Ceci crée des tensions entre les personnes capables de maitrises et les autres.

    SPOILERS

    Le volume porte bien son nom : Imbalance. Il y a une perte d'équilibre entre la Terre et la pollution. La ville, en s'étendant, ne permet pas de faire attention aux destructions qui subit la terre. La pollution est très importante mais les solutions sont peu nombreuses. Un autre déséquilibre concerne les relations entre les personnes capables de maitrises et les autres. Alors que ces dernières ont de moins en moins besoin des maitrises pour vivre les différents maitres et maitresses craignent de perdre leur place au sein de la société. L'équipe Avatar se trouve impliquée dans un changement sociologique qu'il est difficile de maitriser et qui commence à supporter des idéologies que nous observons dans la série Korra.

    En effet, ce volume est encore plus lié à la série de Korra que les autres. Non seulement la ville commence à ressembler à celle de Korra. Mais on observe l'arrivée d'Aang sur son île. La création d'une forme de police. Et surtout le besoin de créer un lien entre les maitrises et le reste de la population. Une grande partie des problèmes que connait Korra sont liés aux décisions prises dans ce volume, des décisions qui sont voulues bénéfiques.

    *
    **
    ***
    **** Bien que l'équipe artistique soit nouvelle elle réussit à s'approprier les personnages et les thèmes.
    *****

    Image : Éditeur

  • La chute de Gondolin par J.R.R. Tolkien et Christopher Tolkien

    Titre : La chute de Gondolin
    Auteurs : J.R.R. Tolkien et Christopher Tolkien
    Éditeur : Christian Bourgeois 2019
    Pages : 227

    Il y a longtemps que je n'avais pas relu entièrement les livres de Tolkien que je possède. La nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux m'a poussé à me replonger dans un univers qui m'a fortement marqué lorsque je l'ai découvert dans mon adolescence. Ce livre ne contient rien d'inédit. Christopher Tolkien édite ici en seul tenant le troisième grand conte de son père pour le Premier Âge : la chute de Gondolin. Ce conte nous dépeint les aventures de Tuor fils de Huor après la bataille des Larmes Innombrables qui vit la victoire de Morgoth sur les elfes et les humains. Tuor y chercher le dernier royaume libre des elfes, un royaume caché depuis des siècles.

    SPOILERS

    Encore une fois, ce livre ne publie rien qui n'ait déjà été publié dans les History of Middle-Earth (HOME, dont la moitié des tomes n'ont pas été traduits en français). Christopher Tolkien édite ici toutes les versions du conte ce qui permet tout de même de pouvoir les comparer et surtout de lire deux versions avec deux moments que j'apprécie fortement. Dans la première version, ancienne, Tolkien prend le temps de décrire dans le détail les événements de la chute. Il nous offre une vision presque en direct de la bataille, des armures des différentes maisons nobles de Gondolin et de la fuite de elfes suivie de la mort de leur roi. La dernière version s'arrête bien avant, lorsque Tuor observe Gondolin pour la première fois, mais cette fin n'est rien face à la description des nombreuses portes qui protègent Gondolin. Chacune est formée d'un matériel précis avec un groupe d'elfe armé spécifiquement selon cette porte et l'on n'ose imaginer ce que Tolkien aurait fait pour la description de Gondolin et de sa chute.

    Contrairement aux HOMEs, Christopher Tolkien n'alourdit pas le texte de nombreuses citations ou notes de bas de page. Son but est de se concentrer sur le récit de son père. Seules quelques chapitres sont destinés à permettre au lecteur de mieux comprendre comment la mythologie a été construite et dans quel contexte historique se trouve J.R.R. Tolkien. Christopher Tolkien ajoute aussi quelques extraits et résumés du Silmarillion qui permettent de mieux comprendre certaines mentions de la chute de Gondolin. Ce livre est annoncé comme le dernier De Christopher Tolkien. Il est aussi le dernier des trois grands contes du Silmarillion et mon préféré. Le relire de manière simplifiée, même si je connaissais les textes via les HOMEs, m'a beaucoup plu.

    *
    **
    ***
    ****
    ***** Difficile pour moi de critique le conte du premier âge que je préfère

    Image : Éditeur

  • King Thor par Jason Aaron, Esad Ribi et Ive Svorcina

    Titre : King Thor
    Auteurs : Jason Aaron, Esad Ribi et Ive Svorcina
    Éditeur : Marvel 31 mars 2020
    Pages : 112

    Ce volume contient King Thor 1-4. Thor a lutté contre Gorr le massacreur. Il a lutté contre Malekith et il a lutté contre lui-même lorsqu'il a perdu son marteau. Depuis, des millénaires ont passé. Il est devenu le roi d'Asgard, il a eu trois petites filles et il a finalement réussi à sauver la Terre et les divinités. Mais Loki est toujours présent. Et il se prépare à un dernier combat contre son frère. Au risque de réveiller à nouveau l'épée que Gorr brandissait et de mener à la fin de l'univers.

    SPOILERS

    Ce volume est le final du run de Jason Aaron sur Thor. Dès le début, le scénariste posait la question de la finalité des divinités. Il faisait de Thor le seul Dieu, ou l'un des rares, qui soit réellement utile car il souhaite toujours être digne de son titre de dieu du tonnerre. Le début de ce volume est surtout un moyen de terminer la confrontation entre Thor et Gorr. Celle-ci n'est pas aussi bonne que les autres volumes et pourrait passer inaperçue.

    Cependant, dès la seconde partie se pose la question des histoires. Jason Aaron nous montre que même si son run se termine cela n'implique pas la fin des histoires sur Thor. En montrant plusieurs aventures du futur de Thor, mentionnée dans des volumes précédents, il nous montre aussi son amour pour ce personnage. J'ai beaucoup aimé la fin qui permet de réunir plusieurs personnages et de donner une nouvelle mission à Thor.

    *
    **
    *** Un début oubliable mais une seconde partie beaucoup plus réussie
    ****
    *****

    Image : Marvel