alexander freed

  • Star Wars: Alphabet Squadron 2. Shadow Fall par Alexander Freed

    Titre : Star Wars : Alphabet Squadron 2. Shadow Fall
    Auteur :  Alexander Freed
    Éditeur : Penguin 23 juin 2020
    Pages : 416

    CW : mentions de crimes de guerre, PTSD, mentions d'envie de suicide, crimes de guerre, torture

    Shadow Wing est l'une des équipes de Ties les plus entrainées de ce qui reste de l'Empire. Mais la défaite au-dessus d'Endor, l'opération Cinder ainsi que la bataille de Pandem Nai ont mis à mal la cohésion des pilotes. Alors qu'un nouveau commandant essaie de recréer l'équipe en vue de lui permettre d'être utile à l'effort de guerre une partie des efforts de la Nouvelle République se portent sur une planète gravitant autour d'un trou noir. Mais cette campagne est aussi un moyen de créer un piège pour ce qui reste de Shadow Wing. Celui-ci va-t-il fonctionner ou la Nouvelle République risque-t-elle, encore une fois, d'échouer face à cet escadron d’élite ?

    SPOILERS

    Ce roman suit immédiatement le tome précédent des aventures d’Alphabet Squadron. Nous retrouvons les mêmes personnages avec les mêmes problèmes. En effet, nous n'avons pas une équipe fonctionnelle en face de nous. Ce sont des personnes qui souffrent, ont peurs, subissent la guerre dans toute son horreur et les pertes que cela implique. Cette mise en scène qui ne montre pas d'héroïsme réel se retrouve dans les combats qui sont décrits. C'est difficile, on voit les personnages souffrir, être en manque de sommeil et qui observent les troupes mourir pour une mission qui n'est pas toujours comprise. Le roman réussit parfaitement à créer cette impression de futilité et de danger constant pour les membres d'une armée en train de vaincre, mais encore loin de la paix.

    Mais on peut se demande si le roman est réellement réussi. Personnellement, je suis mitigé. D'une part j'apprécie que l'on ne romantise pas la guerre et ses coûts pour les personnes qui la font, qu'elle que soient leur place dans cette guerre. Montrer les soldats de l'Empire dans leur humanité permet de faire cela. On comprend qu'illes ne sont pas toustes des criminels de guerres mais qu'illes veulent parfois uniquement survivre. En revanche, je n'ai pas l'impression que le roman permet réellement de terminer une histoire. La fin de ce tome ne voit la victoire de personne. Personne n'a réellement changé à la suite de ces combats. En fait, j'ai l'impression d'un retour complet à la ligne de départ. J'ai l'impression que ce qui rend ce roman intéressant est, justement, ce qui le fait échouer : l'écriture des personnages.

    *
    ** 
    *** Que penser de ce second volume ? Honnêtement je ne suis pas certain de le savoir
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Alphabet Squadron par Alexander Freed

    Titre : Alphabet Squadron
    Auteur : Alexander Freed
    Éditeur : Penguin 31 décembre 2019
    Pages : 576

    La Rébellion a vaincu. L'Empire a perdu son Empereur lors de la destruction de l'Etoile Noire. Depuis, l'armée de l'Empire a perdu sa cohésion et fuit en ordre dispersé devant la puissance de ce qui est maintenant la Nouvelle République. Bien que la paix ne soit pas encore signée, tout le monde sait que la Nouvelle République est sur le chemin de la victoire. Ceci à la plus grande surprise de ses membres. La Galaxie change. Les défections dans les rangs impériaux sont de plus en plus nombreuses. En particulier après l'opération Cinder qui ordonne la destruction de mondes entiers. Yrica Quell fait partie de ces impériaux qui ont décidé de partir. Après des mois elle est finalement recrutée pour lutter contre son ancien escadron : Shadow Wing. Car celui-ci a reconstitué une base impériale qui pourrait devenir un danger important pour la Nouvelle République.

    SPOILERS

    Ce pourrait paraitre surprenant, mais assez peu nombreux sont les ouvrages qui traitent de la guerre au sein de l'univers Star Wars. Plus précisément, peu nombreux sont les ouvrages qui en traitent aussi bien en termes de plans militaires que des conséquences sur les soldat-e-s. Ce premier volume d'une future trilogie se concentre fortement sur le fonctionnement des différents vaisseaux qui constituent les flottes de chasseurs et de bombardiers de l'univers Star Wars. À la lecture, on a vraiment l'impression d'avoir en face de soi une machine avec ses capacités et limites. Des machines qui souffrent lors d'un conflit et qui peuvent devenir inopérantes dans certains contextes.

    Nous avons aussi enfin une vision de l'état de différent-e-s soldat-e-s après une longue guerre. Les membres de l'escadron ont toustes subis plus ou moins fortement la puissance de l'Empire. Que ce soit une promesse rituelle, l'envie de devenir une légende dans la mort ou encore la simple vengeance voire même le souhait de la rédemption ces personnages ont des cicatrices. Même Hera Syndulla, que j'ai été très heureux de revoir, n'est pas indemne et subi l'ancienneté de la guerre.

    Malheureusement, ce roman est porté par un grand nombre de personnages peu sympathiques. Ne pas avoir uniquement un type de personnages est une bonne chose mais j'ai, personnellement, eu du mal à m'attacher à un grand nombre d'entre-elleux. J'ai surtout du mal avec Caern Adan dont les apparitions furent laborieuses pour ma lecture. Je trouve le personnage à la fois peu intéressant et brutalement antipathique. Cet aspect a fortement joué sur mon plaisir lors de la lecture de ce roman.

    *
    **
    *** Un bon roman de guerre avec des personnages que je n'aime pas
    ****
    *****

    Image : Éditeur

  • Star Wars Battlefront: Twilight Company par Alexander Freed

    Titre : Star Wars Battlefront : Twilight Company
    Auteur : Alexander Freed
    Éditeur : Del Rey 3 novembre 2015
    Pages : 384

    L'alliance rebelle n'est pas uniquement composée de généraux et de vaisseaux spatiaux, malgré ce que les films nous font croire. Une grande partie de sa force de frappe est composée d'infanterie plus ou moins bien ravitaillée. Après la chute de la première étoile noire, les rebelles ont décidé de se lancer dans une reconquête de la galaxie grâce à ces troupes. Mais le commandement comprend rapidement que cette tactique ne pourra jamais gagner la guerre. Depuis plusieurs mois, les rebelles ne font que reculer tout en cachant leurs bases. La dernière compagnie qui part d'une planète est nommée Twilight. Elle est commandée par un homme qui n'hésite pas à sacrifier ses hommes si cela implique une victoire. Mais les soldat-e-s sont fatigué-e-s de leur retraite. Grâce à une découverte importante il se pourrait bien que Twilight puisse mettre à mal la machine de guerre de l'Empire à elle toute seule.

    SPOILERS

    Si l'on peut donner un bon point à ce roman c'est la manière dont il inclut la guerre dans Star Wars. Souvent, aussi bien dans les films que les séries ou les romans, la guerre n'est vue que de loin au sein de vaisseaux ou entre deux gigantesques armées qui se lancent l'une contre l'autre. La mise en place d'une stratégie militaire cohérente est sacrifiée face à la beauté des images créant parfois des situations peu intelligentes. Ce roman montre à quel point la lutte contre l'Empire est difficile. La force de frappe des impériaux est énorme et Twilight peut rarement faire autre chose que de garder une retraite des rebelles. Les morts sont nombreuses et personne ne semble à l'abri du danger.

    Malheureusement, ce point positif est noyé par une intrigue ennuyeuse au possible. En 43 chapitres, on suit plusieurs batailles qui se déroulent plus ou moins toujours de la même manière : un plan dangereux, des idées pour le réussir, une victoire mais avec des pertes parfois importantes puis un départ vers d'autres planètes. Pire encore, les personnages principaux sont inintéressants voire antipathique. J'ai détesté la Gouverneur Challis et je n'avais aucune envie de m'intéresser à Namir, un gradé de la Twilight. Ce fut un soulagement de poser ce roman.

    *

    ** Parce que Leia, Luke et Vader sont mentionné-e-s

    ***

    ****

    *****

    Image : Éditeur