brad anderson

  • Batman. Earth One. 3 par Geoff Johns, Gary Frank, Jon Sibal et Brad Anderson

    Titre : Batman. Earth One. 3 
    Auteurs : Geoff Johns, Gary Frank, Jon Sibal et Brad Anderson
    Éditeur : DC 8 juin 2021
    Pages : 160

    Les Earth One, ces comics censés rendre les personnages plus modernes dans un contexte en dehors de la continuité, semblent encore exister malgré les retards massifs des différentes séries et les annulations. Batman en est à son troisième volume. Le Batman commence à être connu à Gotham et il possède quelques allié-e-s. Car Gotham, même si elle n'est plus sous le joug des criminel-le-s n'est pas encore pacifiée. Même si la criminalité est en baisse elle est de plus en plus violente. Pire encore, il semblerait que ce soit Harvey Dent qui arme ces crimine-le-s. Mais Harvey Dent est mort.

    SPOILERS

    Ce tome 3 est moins bon que les autres. Geoff Johns doit recréer un personnage mais il est obligé de réutiliser des aspects connus du Batman. Il lui offre une batcave, mieux située que l'originale. Il lui donne des ennemis qui servent surtout à faire référence. Et, petit, à petit, il semble abandonner le réalisme pour retourner en direction du Batman original. Ainsi, les dernières planches mettent en avant la création de la Famille, sans expliquer leur arrivée, mais aussi la première apparition du Joker. Tout ceci est bien trop rapide et donne surtout l'impression que Geoff Johns veut terminer avant que la série ne disparaisse définitivement. Mais cela ne peut que créer un gout d'inachevé.

    Ce tome introduit aussi Catwoman, que nous avions vu auparavant. Et je dois dire que je suis très déçu. Certes, Catwoman est une voleuse qui, de temps en temps, aide le Batman. On peut donc accepter qu'elle devienne une alliée. Mais la relation se forme bien trop vite. Cependant, je pourrais pardonner cela si on ne prenait pas en compte la sexualisation très importante du personnage. On aurait apprécié que la série Earth One profite d'être en dehors de la continuité pour réinventer les personnages et critiquer la sexualisation des personnages féminins. Ce n'est pas ce qui a été fait ici.


    ** 
    *** 
    **** En baisse de qualité
    *****

    Image : Éditeur

  • Batman Detective comics vol. 4: Deus ex machina par James Tynion IV, Alvaro Martinez, Raúl Fernández et Brad Anderson

    Titre : Batman Detective comics vol. 4: Deus ex machina
    Auteurs : James Tynion IV, Alvaro Martinez, Raúl Fernández et Brad Anderson
    Éditeur : DC 26 décembre 2017
    Pages : 144
    TW : Meurtres, violences physiques

    Ce volume contient Detective comics 957-962. Batman et son équipe ont réussi à vaincre la League of shadow, avec l'aide la Ligue des assassins. Mais il est clair pour tout le monde que quelque chose de plus important se prépare. D'autant plus que l'univers DC est mis à mal par des êtres inconnus. Batman, face à son incompréhension, décide d'enquêter dans une direction qu'il ne connait pratiquement pas. Il souhaite demander l'aide de Zatanna. Car elle est la gardienne d'un artefact capable de donner toutes les réponses. Dans le même temps, le passé de Jean-Paul Valey le rattrape alors qu'une nouvelle version de lui-même, purement machine, s'attaque aux personnes considérées comme pécheresses.

    SPOILERS

    Ce nouveau volume, un peu moins intéressant que le troisième, part dans deux directions qui ne se rejoignent que difficilement. La première concerne Jean-Paul Valey, Azrael. Ce personnage a été créé par une secte dans le but de se lier à une IA afin de défendre le message de dieu sur Terre, faisant de lui un assassin parfait (il y a beaucoup d'assassins parfaits qui se baladent à Gotham ces temps). Selon le comics, il est nécessaire d'avoir une interface avec un être humain, ce qui permet de relier cette série à Batman et Robin Eternal grâce au passé de Jean-Paul Valey. Son adversaire est purement machine. Ainsi, contrairement à Jean-Paul Valey, la machine ne met pas en doute sa mission et l'accomplit sans avoir besoin d'être modelé. Cette intrigue permet de développer un peu plus Azrael tout en lui fournissant une seconde IA sous la forme d'un Batman informatisé.

    Ce volume essaie aussi de construire la suite, d'une manière à la fois subtile et lourde. Pendant plusieurs pages Bruce Wayne et Zatanna discutent de l'opportunité d'user de l'artefact et du danger impliqué. Ces pages permettent de mettre en place une intrigue plus longue autours de la Ligue des assassins et d'un commanditaire encore peu connu. Elles permettent aussi de lancer l'événement Metal sans trop en dire. Mais, surtout, elles jouent sur l'un des points majeurs de l'identité de Batman : la peur de perdre l'un des Robins. Ceci est arrivé trois fois, à moins que je ne me trompe, avec des conséquences importantes pour le personnage. Il est logique d'utiliser cet événement pour envoyer Batman sur une route dangereuse tout en lui offrant l'information de la survie de Tim Drake, ce qui ne peut qu'avoir un impact encore plus important sur la suite de la série.

    *
    **
    ***
    **** Ce volume s'intéresse un peu trop à mettre en place des événements plus larges qu'à une intrigue interne, ce qui le rend un peu moins intéressant. Mais il reste dans mes coups de cœurs actuels chez DC.
    *****

    Image : Éditeur

    batman,detective comics,deus ex machina,james tynion iv,alvaro martinez,raúl fernández,brad anderson,dc