janine cels saint-hilaire

  • La République romaine 133-44 av. J.-C. par Janine Cels Saint-Hilaire

    Titre : La République romaine 133-44 av. J.-C.
    Auteur : Janine Cels Saint-Hilaire
    Éditeur : Armand Colin 20 mai 2020
    Pages : 254

    Ce court livre se concentre sur une période précise de la République romaine : les années de crises. Cette période, ses différents problèmes, permet de comprendre pourquoi et comment on est sorti de la légalité républicaine pour entrer dans un nouveau régime, le Principat. Pour cela, l'auteur écrit 7 chapitres. Il ajoute, comme de coutume dans cette collection cursus, un examen de plusieurs écrits dans le cadre d'annexes.

    Le premier chapitre permet de placer le décor. Janine Cels Saint-Hilaire y fait un résumé du fonctionnement de la République et des différents mots qui permettent de la comprendre. Il faut, en particulier, faire attention au terme mos maiorum fréquemment invoqué pour condamner des adversaires.

    Les trois chapitres qui suivent permettent d'expliciter les tentatives de réformes. La première est la réforme agraire tentée par les frères Gracques. Celle-ci a comme but de restaurer l'idéal de citoyen soldat capable de payer ses armes à l'aide son travail de la terre. Mais les guerres ont mis à mal cet idéal. La population s'est appauvrie, une minorité devenant extrêmement riche, ce qui crée un risque pour l'armée dont les membres sont de moins en moins nombreux. La deuxième réforme est, justement, celle de l'armée. À la suite de Marius, les soldats ne sont plus des citoyens mobilisés mais des volontaires qui acceptent le service en échange d'une participation au butin, en terre, esclaves ou en monnaie. Enfin, l'auteur mentionne la guerre sociale entre les alliés et la République romaine. Celle-ci découle des demandes de plus en plus fortes envers les alliés tout en fermant l'accès à la citoyenneté romaine, et ses avantages.

    Les trois derniers chapitres montrent les problèmes créés par les guerres civiles. Bien entendu, la République romain a souvent connu des problèmes sociaux entre les membres de sa société. Mais l'auteur explique que ces problèmes étaient résolus de manière politique par une modification des règles. Depuis les Gracques, c'est la violence qui régule les contestations. De plus, par suite de Marius puis Sylla, les soldats sont fortement liés à leurs généraux qui leurs permettent de gagner de l'argent, et bien moins à la République. Ce lien de clientélisme permettra à Pompée, Jules César et Octave de pouvoir faire la guerre contre d'autres romains. Pour finir, les personnes les plus importantes commencent aussi à prendre sur eux des charges illégales. Sylla fut dictateur à vie, comme Jules César. Sans mentionner Octave qui fut consul, tribun, grand pontife, etc.

    Ce petit livre est un bon moyen de comprendre les raisons de la fin de la République. Le propos est clair, structuré et pas trop spécialiste tout en définissant les termes importants pour comprendre l'époque et la société romaine antique. Ce livre peut permettre d'entrer dans des ouvrages plus spécialisés.

    Image : Éditeur