mark morris

  • Torchwood 11: bay of the dead par Mark Morris

    Titre : Torchwood 11 : bay of the dead
    Auteur : Mark Morrist
    Éditeur : Penguin 15 mars 2016
    Pages : 256

    TW : gore

    La nuit est calme à Cardiff. Les gens dorment ou sortent en boite pour une fin de journée ordinaire. Bien que la soirée commence bien pour plusieurs des habitant-e-s de Cardiff, un cauchemar se prépare. Celui-ci commence par des meurtres, des attaques dans la rue puis, montant en force, ce sont des groupes de dizaines de personnes qui attaquent des hommes et femmes isolées dans la rue. Jusqu'à ce que des centaines de zombies n'envahissent Cardiff. Personne n'a les moyens d'arrêter cette attaque, même si Torchwood essaie de trouver une solution.

    SPOILERS

    Enfin, nous avons un bon roman Torchwood. Bon, le roman joue beaucoup sur les codes des films de zombies sans jamais les mettre en question. Je trouve dommage que les personnages ayant une connaissance du genre ne puissent pas jouer sur ces codes, ce qui leur aussi permis d'avoir une place un peu plus importante dans le récit. Vu que personne ne joue avec les codes, nous avons une action classique : début de l'épidémie qui se fait dans l'isolement, réaction retardée des forces publiques, épidémie en hausse mais sans connaissance du grand public et qui se termine par une invasion totale.

    Même si le roman reste sur les codes classiques du film de zombies (que je ne connais pas parfaitement parce que je ne suis un fan de ces films), il reste intéressant. Les événements ont lieu à toutes vitesses et l'on ne s'ennuie jamais à la lecture. On suit les différents personnages qui tentent de comprendre ce qui est en train d'arriver et, surtout, de survivre. Malheureusement, certains points de la résolution arrivent trop vite et l'on comprend vite où l'auteur veut nous emmener.


    ** 
    *** 
    **** Enfin un roman acceptable !
    *****

    Image : Éditeur

  • Ghosts of India par Mark Morris

    Titre: Ghosts of IndiadrWhoGhostsIndia_125.jpg
    Auteur: Mark Morris
    Éditeur: BBC 2008
    Pages: 249

    Je suis plutôt content d'être passé à la partie des aventures du Docteur qui concernent Donna Noble. Celle-ci est probablement l'une de mes compagnes préférées non seulement à cause de l'actrice mais aussi de son caractère mordant. C'est donc avec pas mal d'intérêt que j'ai lu le premier livre qui la met en scène. Celui-ci nous emmène en 1947 à Calcutta. L'histoire nous apprend que ce n'est pas la période la plus heureuse de l'Inde puisque de nombreux troubles meurtriers ont eu lieu. Malheureusement, le Docteur apprend vite que les humains ne sont pas les seuls à se battre. En effet, il semble qu'un vaisseau alien laisse trainer des traces d'énergies qui ont pour particularité de faire muter et de rendre agressif ses victimes. De plus, des humanoïdes blancs semblent être en train de kidnapper les habitants de la ville. Heureusement, Gandhi sera là pour aider le Docteur.

    Je dois dire que j'ai bien aimé ce livre surtout comparé au précédent. Ce n'est pas vraiment l'intrigue qui m'a plu même si celle-ci est mieux ficelée que la précédente. Non, ce qui m'a plus c'est le cadre qui me semble assez bien décrit pour un roman du genre mais surtout Gandhi. Malheureusement je ne connais pas l'histoire de ce personnage historique (et quand je dis historique j'entends un grand H) et je sais qu'il a connu des critiques. Mais j'ai beaucoup aimé son interaction avec le Docteur. Les deux, selon ce livre, aiment la vie et l'exploration. Mais, surtout, il est intéressant que l'auteur ait décidé de montrer, par la voix du Docteur, que Gandhi est meilleur que le Docteur. En effet, celui-ci tente de sauver ceux qu'il peut mais il a aussi un coté sombre qui peut le conduire à condamner et refuser sa pitié. En est témoin la manière dont il traite le méchant de l'histoire.

    Image: BBC

  • Forever Autumn par Mark Morris

    Titre: Forever AutumnDrWho-ForeverAutumnHB_125.jpg
    Auteur: Mark Morris
    Éditeur: BBC 2007
    Pages: 245

    Dans une petite ville des États-Unis juste avant Halloween des enfants creusent au pied d'un arbre très ancien. Ils en sortent un livre qui semble être doué d'une vie propre et le lisent à haute voix. Au même moment, le TARDIS enregistre un pic d'énergie alien dans la même ville. Martha et le Docteur partent, donc enquêter. Ils arrivent dans une ville remplie d'une brume verte qui semble rendre tout le monde susceptible. Il apparaît que cette brume a un effet sur le psychisme des personnes. Le Docteur et Martha observent aussi de nombreux évènements étranges comme des feuilles semblant avoir forme humaine et des chats agissant bizarrement. Il semble qu'une forme ancienne agisse en secret sous la ville et utilise une science si antique qu'elle ressemble étrangement à de la magie.

    J'ai été très agréablement surpris par ce tome. En effet, une petite ville américaine, l'aube de la fête des morts, une brume verte et un grimoire ancien tout cela autour d'aliens à tête de citrouilles. On pourrait penser que l'auteur en fait trop dans l'atmosphère et que cette dernière est un peu classique. Mais tout ceci marche très bien. Il faut dire, aussi, que la personnalité du Docteur fait beaucoup pour le plaisir de la lecture. On retrouve presque le Docteur joué par Tennant qui adore les bananes et qui utilise des mots un peu étrange. A coté de lui, Martha semble continuer à prendre un peu d'intérêt même si elle continue de jouer son rôle éternel d'otage pendant quelques pages. Au moins, pour une fois, elle est utile! J'ai tout de même compris rapidement la forme que prendrait l'attaque des aliens mais elle reste intéressante. Bref, probablement le meilleur tome qui mette en scène Martha Jones.

    Image: BBC