marvel

  • Moon Knight saison 1

    Moon Knight est la dernière mini-série Disney prenant place dans l'univers cinématographique Marvel. D'autres vont arriver prochainement. Personnellement, je pense que la majorité de ces courtes séries, rarement 10 épisodes, ne sont pas si intéressantes que cela même si on peut éprouver du plaisir à les regarder. Est-ce le cas de Moon Knight ?

    Moon Knight parle de Steven. Il est un simple employé de musée à Londres. Rien ne semble le prédestiner à connaitre des aventures ordinaires ou extraordinaires. Pourtant, il est aussi Marc. Marc est un mercenaire qui, après une mission catastrophique, s'est lié à une divinité égyptienne. En échange de sa vie, il est chargé de punir les humain.e.s qu'il considère coupables. Il le fait via son alter ego : Moon Knight. Les deux identités n'avaient pas conscience de leur existence mutuelle jusqu'à ce que leurs deux vies commencent à entrer en collision.

    SPOILERS

    Cette série fut... un peu moyenne. Le problème n'est pas tant le personnage que l'écriture. On ne voit pas assez l'alter ego Moon Knight. On est immédiatement plongé dans des questions mythologiques, sans que celles-ci ne soient présentées (même s'il suffit de peu de connaissances mythologique égyptienne pour éviter une confusion totale). La fin est très brouillonne alors qu'elle aurait pu être intéressante, mais ne devient qu'un nouveau combat contre un méchant.

    J'ai aussi quelques problèmes avec l'écriture du héros de la série. On comprend rapidement que cette personne a plusieurs personnalités. Je ne sais pas si ceci est bien écrit, je ne connais pas assez la question pour en juger. Mais la série ne nous donne pas assez de temps pour comprendre qui et qui et pourquoi ils existent. Comment se fait-il que la collision des deux vies prenne autant de temps ? Pire, la scène post générique du dernier épisode annonce une nouvelle identité qui apparait sans que nous y soyons réellement préparés. Pour finir, cette série ne réussit pas à se rendre intéressante malgré le travail des acteurs et actrices.


    ** Pas mauvais, mais loin d'être bon
    *** 
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Doctor Strange in the multiverse of madness

    Stephen Strange a récemment touché au multiverse lors d'un incident avec Spider-Man. Mais il ne connait que peu de choses sur les dangers impliqués. Quelques temps plus tard, il sauve une jeune femme d'un monstre. Cette jeune femme se nomme America Chavez. Elle possède la capacité de traverses les univers à volonté et un être souhaite la capturer afin de voler son pouvoir et de prendre le contrôle de tous les univers. Strange n'hésite pas. Malgré les dangers il décide d'aider America Chavez. Mais est-il la personne adaptée pour sauver une vie face à la possibilité de millions de morts ?

    SPOILERS

    Ce n'est clairement pas le meilleur Marvel a avoir été créé. La réalisation me semble tout simplement suivre un cahier des charges sans jamais tenter de réellement sortir des limites imposées par Disney. L'idée, intéressante, d'un Strange qui réfléchit sur lui-même et les conséquences de ses choix en observant ce qui arrivé à ses alter ego n'est pas assez utilisée. Ces moments ne permettent que de créer du fan service qui n'aura pas de conséquences vu que les personnes intégrées au multivers meurent quasiment immédiatement.

    Je déplore aussi le choix de l'ennemi de ce film. Wanda subit toujours ses choix lors de sa propre série. Plutôt que de développer le trauma de la perte de ses enfants, de son mari et des actes qu'elle a commis contre des innocents le film en fait une nouvelle menace. Il n'y a que lors d'une unique scène que l'on comprend que Wanda est victime de sa propre magie et qu'elle ne contrôle pas réellement ce qui lui arrive. Pourtant, Strange n'essaie ni de la sauver ni de l'aider. Wanda est personnage abandonné par ce film. C'est aussi le cas d'America Chavez qui n'est pas utilisée dans tout son potentiel.


    ** 
    *** L'impression d'un gâchis
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • Runaways 6. Come away with me! par Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Natacha Bustos et Dee Cunniffe

    Titre: Runaways 6. Come away with me!
    Auteur.e.s : Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Natacha Bustos et Dee Cunniffe
    Éditeur : Marvel 6 octobre 2021
    Pages : 168

    Ce volume 6 contient Runaways (2017) 32-38. La famille a de justesse survécu aux plans de Doc Justice. Celui-ci, pour des raisons publicitaires, souhaitait tuer Karrie. Aucun des membres du groupe, en dehors de Gert, ne s'est méfié. Ces événements les ont durablement blessés, Karrie ne réussissant pas à guérir malgré les soins de Nico. Alors que la famille essaie de retrouver leur dynamique (avec l'aide de Doombot qui prend le rôle de parent, homme de ménage) plusieurs visites risquent de détruire leur groupe pour de bon. Les Runaways ont-illes encore assez de capacité à faire confiance aux autres pour accepter leurs aides ?

    SPOILERS

    Ce volume 6 est le dernier volume car la série a été annulée. C'est une perte. En effet, Rainbow Rowell décrit toujours aussi bien les relations entre les différents personnages. Je pense que personne, en dehors d'elle, n'aurait pensé à faire de Doombot un parent attentif (ou alors une sorte de majordome). Les personnages commencent aussi à avancer dans leur vie et à refuser de cacher certains secrets. Nico explique à Karrie le dangereux pacte qu'elle a accepté avec un homme maléfique tandis que Chase pourrait bien tenter une aventure avec la vendeuse du magasin qu'il fréquente (celle-ci lui ayant donné son numéro plusieurs volumes en arrière).

    Malheureusement aucune des pistes ouvertes par l'autrice dans ce volume 6 n'auront de réelles conclusions. Le volume lui-même ne se termine pas réellement. Plusieurs personnages doivent partir pour des raisons spécifiques. Nico renonce à une partie importante d'elle-même. Et le volume se termine. La série étant annulée on ne saura peut-être jamais ce qui va se dérouler pour les Runaways. Se termine donc l'une de mes séries préférées brillamment écrite par une autrice que j'espère retrouver sur d'autres comics.


    ** 
    *** Uniquement parce que la série a été annulée par Marvel.
    **** 
    *****

    Image : Site de l'éditeur

  • Hawkeye saison 1

    Cette nouvelle minisérie de 6 épisodes fait partie des productions permettant de lancer la nouvelle phase du MCU. Elle se déroule dans la semaine avant noël, à New York. Clint Barton est en vacances avec ses enfants. Il vit des jours heureux, essayant de rattraper le temps de famille qu'il avait perdu pendant les destructions commises par Thanos. Mais les ennuis le rattrapent. Il est témoin de l'attaque d'une bande en survêtement contre une personne seule. Cette personne est Kate Bishop, riche héritière et sportive d'élite. Kate Bishop est aussi une des plus grandes fans d'Hawkeye. Les deux personnes sont maintenant liées à une affaire dangereuse alors que Clint n'a que 6 jours pour se rendre dans sa famille afin de fêter noël.

    SPOILERS

    Il faut le dire immédiatement, la série est fortement inspirée des comics par Aja et Fraction. Le générique y fait directement référence tandis que plusieurs types de personnages proviennent de ce comics. Malheureusement, jamais la série ne fait référence ni ne mentionne les deux créateurs. Cette question est de plus en plus importante puisque Disney et Marvel font beaucoup d'argent sans jamais donner leurs dus aux créateurs qui permettent aux personnages d'exister.

    Cette série n'est pas non plus la meilleure de toutes. Jeremy Renner donne l'impression de s'endormir et de jouer plus par habitudes que par envie. Bon, cet aspect pourrait être voulu pour mettre en avant un Clint Barton fatigué. Mais on regrette que l'acteur n'ait pas une présence plus charismatique. Hailee Steinfeld, en revanche, semble éprouver du plaisir à jouer Kate Bishop et c'est un plaisir de voir ce personnage interagir avec les autres (que ce soient Clint Barton ou une équipe de roleplay). Personnellement, j'ai beaucoup apprécié les dialogues entre Kate et Yelena qui me semblent très réussis. Mais il est dommage que cette série ne serve qu'à créer la nouvelle (et véritable) Hawkeye. Les événements ne sont pas des plus intéressants et ne justifient pas forcément l'action de deux Hawkeye.


    ** 
    *** 
    **** Kate Bishop sauve la série.
    *****

    Image : Site officiel

  • The Eternals / Les Eternels

    Il y a 7000 ans, les Éternels sont venus sur Terre. Illes ont été envoyés par une entité divine, un céleste, afin de protéger l'humanité contre une menace : les déviants. Ces êtres détruisent toutes formes de vie capables de penser. Durant plusieurs millénaires, les Éternels ont protégé l'humanité contre cette menace, devant des divinités inscrites dans les mythes de notre monde. Il y a 500 ans, le dernier déviant a été détruit lors de la prise de Tenochtitlan. Depuis, les Éternels vivent parmi nous attenant d'être rappelés et envoyés en mission sur une autre planète. Soudain, de nos jours, les déviants sont de retour. Face au retour de cette menace, les Éternels décident de recréer leur groupe.

    Il y a 7000 ans, les Éternels sont venus sur Terre. Illes ont été envoyés par une entité divine, un céleste, afin de protéger l'humanité contre une menace : les déviants. Ces êtres détruisent toutes formes de vie capables de penser. Durant plusieurs millénaires, les Éternels ont protégé l'humanité contre cette menace, devant des divinités inscrites dans les mythes de notre monde. Il y a 500 ans, le dernier déviant a été détruit lors de la prise de Tenochtitlan. Depuis, les Éternels vivent parmi nous attenant d'être rappelés et envoyés en mission sur une autre planète. Soudain, de nos jours, les déviants sont de retour. Face au retour de cette menace, les Éternels décident de recréer leur groupe.

    SPOILERS

    Voilà un film dont je ne savais pas quoi penser. Jusqu'au bout, il a caché son jeu. Il avait aussi beaucoup à faire. En effet, il permet de lancer une nouvelle phase de l'univers Marvel au cinéma. Une phase qui a déjà commencé dans les séries mais qui doit se poursuivre au cinéma. Bien que les demandes faites à ce film soient nombreuses, il reste calme. Les scènes d'action sont belles et me semblent être les plus simples à comprendre depuis des années. Trop souvent, les actions sont divisées en coupures qui donnent une impression de dynamisme mais rendent les mouvements incompréhensibles. Je n'ai pas eu cette impression ici, mais revoir le film pourrait me contredire sur cet aspect. Ces scènes sont, finalement, assez peu nombreuses.

    Ce qui compte, pour le film, c'est de présenter les Éternels. Comment ces personnages fonctionnent-illes ensemble ? Et surtout, comment vont-illes réagir face à l'annonce de leur véritable mission ? Illes se pensent comme des protecteurs mais qui ne doivent jamais agir dans les affaires purement humaines. Mais sont-illes réellement en train d'aider l'humanité ou non ? Doivent-ills vraiment rester en retrait lors de massacres ou agir pour les empêcher ? Protéger de tout ne risque-t-il pas d'empêcher l'évolution de l’humanité ? Ces questions dépendent en grande partie de la proximité des Éternels envers l'humanité. Le film nous montre comment ces personnes se sont insérés ou non au sein de l'histoire humaine. Certains personnages ont refusé de vivre au sein de la société tandis que d'autres ont décidé de créer des relations avec des personnes, essayant de les comprendre et, parfois, de les aider.

    Pour finir, on a ici un film qu'il est difficile de critiquer car il change un peu de ce dont on a l'habitude. Selon moi, c'est une bonne chose. Ce film introduit aussi la prochaine phase et la seconde scène post-générique me semble particulièrement importante pour cela puisqu'elle introduit deux nouveaux personnages. Mais la fin du film annonce bien plus le danger que pourrait connaitre l'humanité dans le futur. Si l'on en croit les séries, le MCU a de grandes ambitions. Je ne sais pas comment illes vont réussir à présenter tout cela mais même un échec du MCU pourrait être intéressant.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Un film qui annonce de grandes choses

    Image : Site officiel

  • What if...?

    L'univers Marvel s'est récemment étendu. Loki nous a ouvert aux possibilités du multivers. Ce multivers implique des dangers mais aussi de nouvelles histoires. Des histoires qui impliquent des choix différents et donc des conséquences spécifiques qui permettent de modifier le destin. Un être est chargé d'observer ce multivers sans jamais intervenir. De comprendre et d'expliquer pourquoi ce qui arrive ce produit. Cet être a pour nom Gardien. Il observe et nous guide sur les différentes terres de ce multivers.

    SPOILERS

    Cette série est composée de 9 épisodes (en tout cas pour la première saison). Au début, je ne pensais pas que les épisodes faisaient partie d'une intrigue commune mais la fin de la saison change cela. Je me demande ce que cela implique au point de vue du multivers Marvel. D'autant que nous n'avions que rarement vu le Gardien jusqu'à maintenant. Le choix qui est fait à la fin de cette saison n'arrive pas à être aussi surprenant que prévu justement à cause de ce manque de familiarité. La fin de la saison est donc un peu ratée puisque l'on ne connait pas assez ce personnage ni son éthique pour comprendre à quel point il est désespéré.

    En ce qui concerne les épisodes, ils ne sont pas tous de mêmes qualités. J'ai bien aimé qu'ils aient tous une ambiance particulière, parfois en reprenant le thème musical de certains films. Mais j'ai moins apprécié que certains épisodes ne se terminent pas réellement, nous laissant au bord d'un cliffhanger irrésolu. En ce qui concerne mes préférés, je dois dire que celui du Doctor Strange me semble l'un des meilleurs. J'ai bien aimé le premier qui, malheureusement, laisse tout de même trop Carter de côté alors que cet épisode est censé être son histoire et pas l'histoire de Steve. C'est, à mon avis, une occasion manquée. Mais, globalement, j'ai apprécié sans que cette série Marvel ne soit la meilleure qui ait été diffusée.


    ** 
    *** Je pense que la série s'adresse plutôt aux fans
    **** 
    *****

    Image : Marvel

  • Shang-Chi et la légende des dix anneaux / Shang-Chi and the legend of the ten rings

    Shawn est voiturière pour un hôtel. Il travaille avec une amie, Katy, qui adore conduire des voitures. Les deux sont intelligents mais préfèrent garder un travail peu valorisant mais qui permet de vivre leur jeunesse. Du moins c'est ce que Shawn croit jusqu'à ce qu'il soit attaqué dans un bus par des mercenaires. Il explique à Katy que ces personnes sont envoyées par son père. Son vrai nom est Shang-Chi fils du créateur de l'armée des dix anneaux. L'armée est nommée selon l'arme de son père. Une arme qu'il porter depuis un millénaire, l'utilisant pour prendre le pouvoir dans l'ombre.

    SPOILERS

    Les combats de ce film sont particulièrement beaux. Il y a probablement beaucoup d'influences par un cinéma asiatique, mais je ne le connais pas assez bien pour le voir. Il n'y a que quelques scènes qui me semblent gâchées par trop d'effets spéciaux. Personnellement, j'aurais aussi apprécié que Shang-Chi puisse jouer avec les anneaux d'une manière plus imaginative. J'ai aussi apprécié que les acteurs et actrices puissent parler leur langue de temps en temps, ce qui permet aux personnes qui regardent le film de mieux entrer dans l'histoire.

    J'ai aussi apprécié l'antagoniste principal. Il est maléfique. C'est un homme qui ne souhaite que le pouvoir. Il a entrainé son fils en usant de techniques abusives. Il l'a poussé à devenir un assassin afin de venger la mort de sa mère. Sa fille, elle, n'a jamais été entrainée et est à peine observée. Mais l'antagoniste n'est pas un simple méchant. C'est aussi un homme qui, durant un temps, aurait pu changer. Il aurait pu devenir plus bénéfique au monde. Une tragédie l'a repoussé en direction de sa quête de pouvoir. Même celle-ci est formée en vue de sauver l'amour de sa vie même si cette quête lui permet de justifier des atrocités. On ne peut pas excuser cet homme, mais on peut le comprendre.


    ** 
    *** 
    **** Un film que j'ai bien aimé et qui restera probablement dans mes préférés de l'univers Marvel.
    *****

    Image : Marvel

  • Loki

    Loki est la troisième série post endgame au sein du MCU. Après le très bon Wanda/Vision, le moyen The Falcon and the Winter soldier que penser de Loki ? La série débute juste après Endgame, lorsque Loki réussit à s'enfuir changeant son histoire. Immédiatement après sa fuite, il est arrêté par des soldats qui se réclament de la TVA pour Time Variance Authority. Leur rôle est d'éviter les divergences au sein de la chronologie et ce Loki est une divergence. Mais il existe des divergences bien plus dangereuses.

    SPOILERS

    J'ai personnellement moins apprécié cette série que Wanda/Vision. Loki est très bien, mais il manque un petit quelque chose. Je laisse de côté la fin de la série qui crée une grande attente pour la suite du MCU. Le grand point fort de la série Loki est son personnage principal : Loki. La série donne l'occasion à Tom Hiddleston, qui semble beaucoup s'amuser, d'aller bien plus loin au sein du personnage de Loki. En peu de temps, le personnage de Loki change beaucoup est retourne à celui qu'il était devenu après Thor Ragnarok.

    Cependant, la grande réussite de la série est sa fin. Non seulement elle crée un conflit entre deux personnages qui s'étaient fortement rapprochés mais elle pose des enjeux importants pour la suite du MCU. Il semble que Disney ait pris la décision de donner à ces courtes séries le rôle de créer des enjeux et de préparer la suite, ce qui devrait permettre de donner plus de substances aux films. Il reste à savoir si ce sera une réussite et si cet enjeu sera développé sur plusieurs séries et films comme le fut la menace de Thanos.


    ** 
    *** 
    **** Moins bonne que Wanda/Vision mais une très réussie
    *****

    Image : Site officiel

  • Black Widow

    Nous sommes juste après les événements de Civil War. Les Avengers qui ont suivis Captain America sont soit en prison soit ont fui. Black Widow a fui. Elle essaie de se reconstruire une vie tranquille tout en évitant la capture pour ses actes de soutien à Captain America. Mais elle qui croyait avoir perdu sa seule famille se rend compte qu'une autre famille l'attend. Sa sœur a besoin d'elle. Et l'existence de sa sœur implique qu'une mission ayant eu lieu dans le passé n'est pas terminée.

    SPOILERS

    Ce film arrive bien trop tard. Black Widow est morte. Sur l'entier des films et séries Marvel jamais elle n'avait pu avoir sa propre intrigue, elle était toujours liée à d'autres personnages. Il y a là une erreur importante de la part de Disney qui n'a pas pris en compte les possibilités des personnes féminins (et racisés aussi). Créer ce film, qui permet de mieux comprendre le passé de Black Widow, n'est pas une mauvaise idée. Mais j'aurais préféré le voir bien avant avec, si possible, une franchise Black Widow.

    En effet, ce film permet de donner de l'importance au monde anciennement soviétique. Il illustre que les USA ne sont pas les seuls à avoir tenté de créer un super soldat. Les soviétiques ont aussi essayé. Il montre aussi les tentatives d’imiter les technologies du SHIELD par une organisation secrète russe. Ces différents éléments auraient mérité une plus grande place dans l'univers cinématographique Marvel afin de lui offrir un peu plus de profondeur. En l'état, il ne me semble pas que beaucoup de ce que l'on a vu reviendra au sein du MCU sauf, probablement, la sœur de Black Widow.


    ** 
    *** Un film qui permet de comprendre à quel point Marvel a manqué une occasion de construire quelque chose de plus importants autours de ce personnage
    **** 
    *****

    Image : Site officiel

  • The Falcon and the Winter Soldier

    Steve Rogers fut Captain America pendant une grande partie de sa vie. Il a fait de son titre un symbole des USA mais aussi d'une lutte en faveurs de la vérité et de l'espoir. Mais Steve Roger ne peut plus tenir le bouclier. Se pose donc la question de la personne qui pourrait lui succéder. Car le monde est toujours aussi dangereux. Après le retour de personnes disparues pendant 5 ans le travail pour redonner une place sur Terre à l'entier de l'humanité est éreintante. Et certaines personnes pensent que les choses étaient plus agréables après la destruction de la moitié de l'humanité.

    SPOILERS

    Cette seconde série n'est pas aussi bonne que la première. Pourtant, elle avait tout pour plaire. En effet, elle s'attaque à un sujet que les films n'ont jamais réellement voulu traiter : les conséquences socio-économiques des actions des Avengers. À la suite de Endgame, une moitié de la population revient sur Terre. Mais comment traiter ces gens ? Comment leur donner une maison, un travail, de quoi vivre. Que faire des personnes seules qui ont tout perdu après avoir disparu ? Et que faire des personnes qui étaient présentes durant ces 5 ans mais qui doivent maintenant accepter de rendre certaines ressources ? Ce sont des questions intéressantes qui permettent de construire un univers un peu plus réaliste, un peu plus dense et un peu plus cohérent. Malheureusement, le traitement de ces sujets par la série ne permet pas réellement d'enrichir le MCU. Les questions soulevées restent peu développées au profit d'une antagoniste rapidement qualifiée, et présentée, comme une terroriste.

    Une autre question concerne le symbole de Captain America. En effet, Steve Roger donne le bouclier à Sam Wilson. Mais ce dernier décide de le rendre au gouvernement afin d'en faire un objet exposé dans le musée de Captain America. Peu de temps après, un nouveau Captain est choisi. Mais ce dernier, bien qu'il débute en suivant les traces de Steve Rogers, montre rapidement son incapacité à comprendre son rôle. La série le montre en train de perdre pied petit à petit (en particulier par sa barbe qui pousse à mesure qu'il perd sa capacité à être le Captain). Cette tension explose vers la fin de la série lorsque ce nouveau Captain tue un homme avec le bouclier. Les images qui s'attardent sur le bouclier ensanglanté permettent de montrer à quel point le symbole est souillé par cet acte de violence. Plus important encore, on apprend qu'une personne aurait pu être le Captain des années avant. Mais cet homme est noir. Il fut emprisonné et des scientifiques expérimentèrent sans son consentement. On a ici toute la question du racisme systémique aux USA et ailleurs. Que Sam Wilson devienne Captain America est donc particulièrement important, plus que symbolique.


    ** 
    *** 
    **** La série ne réussit pas à tenir ses promesses mais elle reste intéressante.
    *****

    Image : Site officiel

  • Wanda Vision

    Vision est mort. Il est mort durant les événements d'Avengers Infinity War. Immédiatement après, Wanda a été détruite par Thanos, pour revenir 5 ans plus tard. Pour Wanda, le temps ne s'est pratiquement pas écoulé et elle a quitté un combat pour retourner à nouveau contre Thanos. Peu de temps après Endgame, Wanda semble avoir construit une ville des années 50. Celle-ci est impossible à pénétrer et seul un signal télévisuel permet de savoir ce qu'il s'y déroule : une sitcom des années 50 avec Vision comme mari de Wanda.

    SPOILERS

    Wanda Vision est la première série Marvel de la phase 4. Elle permet de faire le lien entre Endgame et la prochaine apparition de Wanda dans Doctor Strange and the multiverse of madness. Bien que je fusse sceptique lors de la première annonce de la série (pourquoi mettre Vision en plus de Wanda) je fus rapidement pris par la série. Les premiers épisodes fonctionnent particulièrement bien. Ils créent un mystère qui est lentement montré comme dangereux et anormal. Wanda elle-même semble ne pas savoir ce qui est en train de se dérouler. Vision comprend tardivement, ce qui permet des dialogues savoureux. Vers la moitié de la saison, les choses s'éclaircissent et on perd du charme des premiers épisodes.

    Wanda Vision a deux caractéristiques. Il construit le personnage de Wanda en lui offrant une histoire familiale avec les sitcoms. Presque tous les épisodes permettent de faire référence à l'histoire des sitcoms, de leur fonctionnement mais aussi leur manière de se renouveler. Mais la série s'intéresse bien plus à la psychologie de Wanda. Petit à petit, on comprend que Wanda est encore en deuil. Elle ne peut pas encore accepter la mort de Vision. Cette incapacité la pousse, inconsciemment, à créer un monde idéal basé sur ses séries préférées. Un monde dans lequel les drames se résolvent par l'humour et en moins de 30 minutes. Malheureusement, son déni rend son deuil plus difficile encore à accepter puisqu'elle crée un nouveau Vision et des enfants qui ne peuvent exister que dans son monde parallèle.


    ** 
    *** 
    **** 
    ***** Une très bonne série, surtout les premiers épisodes, qui permet de développer Wanda aussi bien en ce qui concerne ses pouvoirs que sa psychologie.

    Image : Site officiel

  • Magnificent Ms. Marvel 3. Outlawed par Saladin Ahmed, Minkyu Jung, Joey Vazquez, Juan Vlasco et Ian Herring

    Titre : Magnificent Ms. Marvel 3. Outlawed
    Auteurs : Saladin Ahmed, Minkyu Jung, Joey Vazquez, Juan Vlasco et Ian Herring
    Éditeur : Marvel 18 mai 2021
    Pages : 144

    Ce dernier volume contient Magnificent Ms. Marvel 13-18. Tout va bien pour Ms. Marvel. Après plusieurs péripéties au sein des Avengers, seule et dans l'espace elle semble être en train de créer un bon équilibre. Mais, dans la série Champions, elle est sérieusement blessée. Elle devient, sans le vouloir, le symbole de la nécessité d'une loi qui gère les personnes mineures qui se déclarent héros et héroïnes. Elle est maintenant une criminelle qui doit fuir une agence créée spécialement pour la capturer.

    SPOILERS

    J'avais beaucoup aimé les premiers volumes de Ms. Marvel et j'ai appris à apprécier ceux de Saladin Ahmed. Malheureusement, tout cela se terminer après seulement 3 volumes. La série fut intéressante même si je reste sceptique en ce qui concerne certains choix (en particulier celui de faire oublier aux parents de Kamala qu'elle est Ms. Marvel). Je pense que le scénariste allait dans une direction intéressante mais on ne saura jamais jusqu'où il voulait aller.

    En effet, ce dernier volume souffre d'un gros problème qui met à mal la scénarisation. Il fait partie d'un événement nommé Outlawed lors duquel les mineur-e-s sont arrêtés pour leur propre protection. Ce volume doit donc donner les informations nécessaires tout en créant des conséquences pour Kamal. Vu qu'il n'y a que 6 épisodes, tout me semble très précipité. En très peu de temps, l'antagoniste change d'avis, une amie proche dénonce Kamala, un nouveau personnage est introduit et Josh revient et pardonne à Kamala. Autant de changements aurait mérité plus de numéros pour créer un véritable impact à la lecture mais aussi sur les personnages.


    ** 
    *** 
    **** Une fin appréciable mais trop précipitée.
    *****

    Image : Éditeur

  • Young Avengers the complete collection par Kieron Gillen, Jamie McXelvie, Mike Norton et Kate Brown

    Titre : Young Avengers the complete collection
    Auteur-e-s :  Kieron Gillen, Jamie McXelvie, Mike Norton et Kate Brown
    Éditeur : Marvel 14 juillet 2020
    Pages : 360

    Ce volume contient Young Avengers (2013) 1-15 ainsi que Marvel NOW ! Point One 1. Les Jeunes Avengers ont connu la dissolution des Avengers. Ils ont connu la Guerre Civile, la prise de contrôle par Norman Osborn après l'invasion secrète et illes ont réussi à rester ensemble. Mais la perte d'une amie les pousse à se séparer. Cependant, Loki décide de contacter America Chavez afin de tuer Wiccan. America Chavez décide donc de le protéger de Loki, ouvrant la voie à une menace pour le multivers entier. Une menace qui implique de réunir tous les jeunes avengers.

    SPOILERS

    Que penser de ce Young Avengers. J'ai rencontré le groupe à plusieurs reprises mais je n'ai jamais lu les aventures dans les volumes dédiés. Mais cette collection complète du run de Kieron Gillen semblait sympathique. La lecture fut, en effet, sympathique. Les personnages sont drôles et attachants. L'intrigue fonctionne bien avec l'idée de jeunes qui essaient de réparer leurs erreurs sans pouvoir compter sur les adultes. La relation entre Hulking et Wiccan est très belle, sans être parfaite. En revanche, je suis un peu déçu par Loki qui me semble trop simpliste. Je le préfère largement dans d'autres ouvrages qui en font un adversaire / allié bien plus intéressant.

    Même si l'intrigue fonctionne bien je suis un peu déçu par celle-ci. En effet, les événements sont un peu trop rapides et même parfois on passe sur une nouvelle scène sans explication. Cette absence d'explication, ou au moins de montrer, comment on en arrive à un point précis a tendance à empêcher de rester dans l'intrigue. On a l'impression que l'écriture joue trop sur l'espérance que les personnes qui lisent les aventures des Jeunes Avengers vont oublier les trous dans l'intrigue. Seuls les débuts, lorsque les différents membres sont encore dispersés, me semble vraiment maitrisé.

    *
    ** 
    *** 
    **** J'aurais apprécié plus de complexité mais ça reste un volume sympathique
    *****

    Image : Éditeur

  • Valkyrie : Jane Foster 2. At the end of all things par Al Ewing, Jason Aaron, Torunn Gronbekk, Pere Pérez, Cafu, Ramon Rosanas et Jesus Aburtov

    Titre : Valkyrie : Jane Foster 2. At the end of all things
    Auteurs :  Al Ewing, Jason Aaron, Torunn Gronbekk, Pere Pérez, Cafu, Ramon Rosanas et Jesus Aburtov
    Éditeur : Marvel 6 octobre 2020
    Pages : 112

    Ce second volume contient Valkyrie : Jane Foster 6-10. Jane Foster commence tout juste à comprendre son rôle en tant que Valkyrie. Elle ne guide pas uniquement les personnes trépassées en direction de leur nouvelle étape. Elle doit aussi vérifier le bon fonctionnement de la mortalité dans l'univers et face aux personnes sciententes. Mais connaitre son rôle n'implique pas de savoir exactement ce qu'elle doit accomplir. Lorsque la mort même risque de disparaitre elle décide de chercher des allié-e-s au sein du monde héroïque, en particulier les personnes liées au monde médical.

    SPOILERS

    Les deux intrigues de ce volume sont intéressantes. Elles sont, bien entendu, fortement liées à la question de la mort. La première pose la question de la fin de la mortalité et donc d'une vie qui continue éternellement. Est-ce réellement quelque chose que l'on peut souhaiter ? La seconde intrigue pose la question de l'existence d'une absence de vie. J'ai préféré la première qui me semble être mieux liée au personnage de Jane Foster en tant que Valkyrie tandis que la seconde me semble trop intégrée aux intrigues asgardiennes de l'univers Marvel. Mais, dans les deux cas, la fin est trop rapide ce qui empêche de donner une conclusion que j'aurais pu apprécier.

    Malheureusement, il semblerait que cette série ait été annulée lors de la pandémie de Covid-19. Je n'arrive en tout cas pas à trouver la suite sur les sites spécialisés. Je ne sais pas si la série sera continuée sous une autre forme, dans d'autres comics. Il reste dommage de perdre un personnage féminin dont les débuts en tant que Valkyries ne sont pas parfaits mais semblaient se diriger vers quelque chose d'intéressant.

    *
    ** 
    *** Malheureusement trop court
    **** 
    *****

    Image : Éditeur

  • Valkyrie: Jane Foster 1. The sacred and the profane par Al Ewing, Jason Aaron, Cafu, Ramón K. Pérez, Cian Tormey, Jesus Aburtov et Frazer Irving

    Titre : Valkyrie : Jane Foster 1. The sacred and the profane
    Auteurs :  Al Ewing, Jason Aaron, Cafu, Ramón K. Pérez, Cian Tormey, Jesus Aburtov et Frazer Irving
    Éditeur : Marvel 4 février 2020
    Pages : 128

    Ce volume 1 contient Valkyrie : Jane Foster 1-5 et War of the realms : Omega. La guerre des royaumes est terminée. Asgard et les peuples de la Terre ont vaincu l'alliance autours de Malekith. Mais la guerre ne fut pas sans victimes. Les valkyries sont mortes. Le roi des géants des glaces est mort. Et Jane Foster ayant pris une dernière fois le manteau de Thor s'est liée à un étrange matériel. Elle se demande ce qui pourrait être son rôle dans ce nouvel univers. Pas Thor, pas une divinité, mais pourrait-elle être quelque chose de différent ? Pourrait-elle devenir une valkyrie ?

    SPOILERS

    Ceci n'est que le premier volume. Je ne sais pas s'il existera un grand nombre de numéros puisque la série semble avoir été annulée après le volume 2. Si c'est le cas ce serait dommage. En effet, les auteurs débutent tout juste à mettre en place quelques éléments. Ils expliquent ce qu'est une valkyrie dans l'univers Marvel et comment fonctionne la mort. Pour cela, ils changent aussi le métier de Jane Foster qui passe de doctoresse à médecin légiste, ce qui va bien avec son nouveau rôle.

    En effet, Thor est une héroïne et une divinité. Une valkyrie implique d'accepter un travail. Celui-ci est de guider les âmes des guerriers et guerrières en direction de l'au-delà afin de leur offrir la récompense méritée. Sans valkyries les âmes sont perdues et ne peuvent pas trouver un chemin vers une forme de paradis. Pire encore, d'autres êtres pourraient vouloir prendre le contrôle du rôle pour des buts malfaisants, comme on le voit dans ce premier volume.

    *
    ** 
    *** 
    **** Une continuation intéressante de l'histoire de Jane Foster mais qui, malheureusement, pourrait se terminer trop tôt
    *****

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 11. Call Your Squirrel Friend par Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 11. Call Your Squirrel Friend
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 24 septembre 2019
    Pages : 128

    Ce volume 11 contient Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 42-46. Vous passez un peu de temps pour vous quand soudain Kang décide de vous attaquer pour une raison incompréhensible. Vous prenez des vacances quand soudain vous êtes téléporté-e-s sur Terre en pleine guerre. Si vous vous retrouvez dans ces problèmes vous êtes Doreen. Car après avoir échappé à la plupart des événements de l'univers Marvel Doreen va s'impliquer dans la Guerre des Royaumes avec l'aide de Loki et d'une ancienne ennemie.

    SPOILERS

    Je ne suis pas fan des événements que ce soit chez Marvel ou DC. Ces événements sont rarement intéressants, trop nombreux, n'ajoutent pas grand-chose à l'histoire et surtout imposent des intrigues sur d'autres séries ce qui impose d’interrompre ou d'annuler des intrigues en cours ! Cependant, War of the realms est l'un des rares événements que j'ai apprécié ces dernières années j'états donc curieux de savoir comment Doreen serait impliquée.

    Le volume commence par un numéro spécial qui célèbre 50 numéros de la série en reliant différentes versions de Squirrel Girl. L'intrigue n'est qu'un prétexte à une réunion sympathique sans conséquences. Dès la suite, on observe ce que fait Doreen dans la Guerre es Royaumes. Ryan North a la bonne idée de l'envoyer dans une mission individuelle avec une ancienne ennemi vaincue aux tous débuts de la série. Leurs interactions sont réalistes mais, comme toujours, Doreen offre un moyen de devenir une meilleure personne. Elle réussit aussi à vaincre les Géants de Glace en utilisant son intelligence et ses capacités rhétoriques.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et il ne resta qu'un dernier volume

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 10. life is too short, squirrel par Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 10. Life is too short, squirrel
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm, Naomi Franquiz et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 19 mars 2019
    Pages : 120

    Ce volume 10 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 37-41. Squirrel Girl est morte. La communauté héroïque, les médias et la ville de New York ont annoncé sa mort peu de temps après qu'elle ait sauvé la vie d'une famille. Un enterrement a eu lieu. Mais Doreen est en vie ! Qui a imité Squirrel Girl jusqu'à faire croire à sa mort. Et qui peut non seulement imiter son corps mais aussi ses pouvoirs ? A qui Doreen peut-elle faire confiance ?

    SPOILERS

    Il ne me reste plus que deux volumes de cette série. Je ne regrette pas du tout mes achats ni de l'avoir lue d'une seule traite. Bien que l'on puisse sentir que les auteur-e-s commencent à être à court d'idées illes sont toujours capables de créer des histoires de bonne qualité avec des personnages bienveillants qui essaient de trouver des solutions capables d'aider tout le monde.

    Dans ce nouvel arc nous avons donc à nouveau une personne qui n'est pas si dangereuse qui prévu. Alors que son espèce est une ennemie de l'humanité Squirrel Girl souhaite observer les individus et leurs actions, et aider si besoin. J'ai surtout beaucoup apprécié que les problèmes de cet arc proviennent de la tendance de Doreen à ne pas combattre mais à réfléchir avant de prendre des décisions et d'attaquer, ce qui n'aurait pas été le cas dans d'autres séries.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Et il ne resta plus que deux volumes

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel vol 9. Squirrels Fall Like Dominoes par Ryan North, Derek Charm et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel vol 9 Squirrels Fall Like Dominoes
    Auteur-e-s :  Ryan North, Derek Charm et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 27 novembre 2018
    Pages : 128

    Ce volume 9 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 32-36. Doreen et ses ami-e-s n'ont pas eu le temps de souffler. Elle décide donc, avec Nancy, de proposer une petite soirée jeu au sein d'un escape game. Elle propose aussi d'inviter Kraven. Mais l'escape game pourrait-il être un piège ? Et que faire lorsque la police de New York décide d'arrêter Kraven pour ses nombreux crimes ? Doreen va devoir prendre des décisions difficiles.

    SPOILERS

    Depuis le début de la série Doreen est montrée comme quelqu'un qui croit aux possibilités de rédemptions. Kraven n'est que l'un des personnages qu'elle a aidé à trouver un autre moyen de vivre et qui, progressivement, devient un peu meilleur. Cependant, il reste un criminel et il est normal que son passé soit confronté à un moment donné. Les auteur-e-s ont décidé de ne pas mettre en cause leur création tout en acceptant le passé de Kraven. Doreen reste donc plein d'espoir tout en acceptant le passé et les défauts de Kraven, créant un arc émotionnel pour nous.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Personne n'est surpris

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 4 par Ryan North, erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Iris Holdren, Madeline McGrane, Tom Fowler, Carla Speed McNeil, Michael Cho, Rahzza, Anders Nilsen, Jim Davis, Nilah Magruder, Geoffo et Siya Oum

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 4
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Iris Holdren, Madeline McGrane, Tom Fowler, Carla Speed McNeil, Michael Cho, Rahzza, Anders Nilsen, Jim Davis, Nilah Magruder, Geoffo et Siya Oum
    Éditeur : Marvel 5 février 2019
    Pages : 272

    Ce volume 4 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 22-31, A Year Of Marvels: The Unbeatable et Not Brand Echh 14. Doreen est de retour avec Nancy. Travailler ses études est une bonne chose mais, parfois, il faut se détendre. Les deux amies décident donc d'essayer de gagner un concours basé sur des puzzles informatiques compliqués. Et elles gagnent... un voyage en Terre Sauvage afin de voir les derniers dinosaures de la Terre ainsi que... Ultron ?!? ce n'est pas la seule aventure de ce volume qui envoie Nancy et Doreen dans l'espace pour combattre le Surfeur d'Argent.

    SPOILERS

    Cette série est toujours aussi adorablement bien écrite et drôle. On pourrait croire que je me lasserais mais non, j'en veux encore ! Je suis réellement très heureux de m'être lancé dans celle-ci après beaucoup d'hésitation. Les auteur-e-s font réellement attention au message délivré par la série. Les personnages ne sont pas parfaits mais essaient d'être un peu meilleures et de trouver des solutions qui permettent de faire plaisir à tout le monde.

    Personnellement, j'ai beaucoup aimé les derniers numéros. L'un se déroule dans l'espace et montre Doreen tenter de persuader Nancy de ne pas user de violence. Doreen accepte et reconnait ses propres travers et essaie de démontrer que la force n'implique pas le droit d'en user. Le dernier numéro est probablement mon préféré pour l'instant. On observe les deux amies passer leur vie ensemble, se soutenant mutuellement jusqu'à la fin. Une courte histoire émotionnellement forte.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Je n'ai pas changé d'avis

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 3 par Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Will Murray et Zac Gorman

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 3
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Will Murray et Zac Gorman
    Éditeur : Marvel 20 mars 2018
    Pages : 256

    Ce volume 3 contient The Unbeatable Squirel Girl (2015B) 12-21. Doreen est bien établie à l'université. Elle réussit à vaincre sans réellement se battre tout en suivant ses cours et en faisant en sorte d'étendre quelque peu son cercle social. Mais il est temps de prendre quelques vacances, en espérant que rien de catastrophique ne se déroule tant qu'elle est injoignable. Par exemple, que quelqu'un prenne le contrôle de l'intégralité des nations du monde. De plus, Doreen va bientôt fêter son anniversaire. Un bon moyen de mieux connaitre son origine.

    SPOILERS

    Difficile d'en dire beaucoup plus que ce que j'ai déjà mentionné. Ce volume ne change rien à la série, qui reste toujours aussi sympathique à lire. C'est probablement pour cette raison que les auteur-e-s ont ajouté quelques épisodes un peu différents. Le retour à l'origine de Doreen est sympathique et permet de la voir déjà en action alors qu'elle est encore en train de décider qui elle deviendra. J'ai aussi bien aimé l'épisode autours du chat Mew, dynamique et drôle. Le dernier épisode se concentre sur les amis de Doreen qui essaie de créer un lien d'amitié entre garçons.

    Le plus important est la seconde grande histoire de ce volume, autours d'une femme, Melissa Morbecks, capable de contrôler les animaux à l'aide d'une micropuce. Elle possède une éthique inverse à celle de Doreen. Alors que Doreen essaie d'agir au niveau individuel Melissa considère qu'elle a le droit et le devoir de changer globalement le monde, au prix de vies innocentes. Elle ne prend pas en compte le mal qu'elle fait pour atteindre son but individuel.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Toujours très bon

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 2 par Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Joe Quinones, Jacob Chabot, Andy Hirsch, Kyle Stark et Tom Fawler

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson, Rico Renzi, Chip Zdarsky, Joe Quinones, Jacob Chabot, Andy Hirsch, Kyle Stark et Tom Fawler
    Éditeur : Marvel 16 mai 2017
    Pages : 296

    Ce volume 2 contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015B) 1-11 et Howard The Duck (2015B) 6. Squirrel Girl a passé sa première année d'informatique. Elle est maintenant une étudiante en seconde année ! Ce qui lui permet de mieux comprendre l'informatique, et de ne pas hésiter à utiliser ses connaissances en plein combat. Mais elle est aussi membre des Avengers tout en devant se défendre contre un voyage dans le temps, Doom et surtout la possibilité de sortir avec des garçons.

    SPOILERS

    La série garde son identité propre. Squirrel Girl est intelligente et drôle. Elle est secondée par des personnes qui lui permettent de créer des relations d'amitié appréciable. Mais elle est aussi un peu maladroite, surtout lorsque sa mère vient raconter des histoires de famille à sa colocataire. Les auteur-e-s font aussi en sorte de toujours trouver un moyen différent de vaincre, souvent par la discussion et l'empathie.

    En parlant de ça, j'ai beaucoup apprécié les quelques numéros sur les tentatives de Squirrel Girl de sortir avec des garçons. Elle se retrouve impliquée dans une relation avec Mole Man. Cette relation commence par Squirrel Girl qui accepte les problèmes subits par Mole Man. Mais elle est continue par cet homme qui considère que la simple empathique de Squirrel Girl implique une relation romantique. Plusieurs numéros permettent de montrer ce qui ne va pas dans cette manière de traiter quelqu'un, forcer une relation par un chantage romantique, toucher quelqu'un sans demander son consentement, etc.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Empruntez le en bibliothèque !

    Image : Éditeur

  • The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1 par Ryan North, Erica Henderson et Rico Renzi

    Titre : The Unbeatable Squirrel Girl Vol. 1
    Auteur-e-s :  Ryan North, Erica Henderson et Rico Renzi
    Éditeur : Marvel 15 novembre 2016
    Pages : 248

    Ce volume contient The Unbeatable Squirrel Girl (2015) 1-8, Marvel Super-Heroes (1990) 8, GLX-Mas Special, The Thing 8 et Age of Heroes 3. Après avoir vécu en secret dans le grenier des Avengers. Il est temps de grandir et d'entrer à l'université afin d'étudier l'informatique. La vie d'une héroïne avec une identité secrète n'est pas facile. Elle doit jongler entre ses cours, sa colocataire et son chat, mais aussi les différentes personnes qui tentent d'attaquer l'université voire l'arrivée de Galactus ! Heureusement, Squirrel Girl est imbattable !

    SPOILERS

    Il m'a fallu du temps avant de me décider à lire cette série. Ce sont les critiques très positives qui m'ont poussé à tenter le coup. Et dans un monde qui semble n'être que sombre et sérieux Squirrel Girl est un vrai rayon de soleil. Elle est positive, intelligente mais aussi un peu gauche et parfois elle ne dit pas ce qu'il faut. Elle fait des blagues, mais elles ne sont pas forcément très drôles. Mieux encore, elle essaie de résoudre les problèmes de manière intelligente sans forcément user de la force. Ce qui lui permet de toujours vaincre et jouant sur l'identité de ses adversaires.

    De plus, l'écriture est très drôle. L'auteur s'amuser à ajouter des commentaires en bas de page. Il essaie de créer des situations à la fois absurdes mais qui fonctionnent dans l'univers marvel. L'écriture est aussi aidée par un dessin qui peut sembler un peu enfantin mais qui, à mon avis, fonctionne parfaitement avec la positivité du titre. Les personnages semblent réels cars ils sont dessinés comme si on pouvait les croiser dans la rue. Cette édition ajoute aussi des lettres envoyées à Marvel. Le choix montre l'amour mutuel entre les auteur-e-s et les personnes qui les lisent.

    *
    ** 
    *** 
    ****
    ***** Une très bonne découverte. Vite ! La Suite !

    Image : Éditeur

  • Runaways 5. Cannon Fodder par Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Kris Anka, Walden Wong, dee Cunniffe, Matthew Wilson, Federico Blee et Jim Campbell

    Titre : Runaways 5. Cannon Fodder
    Auteur.e.s :  Rainbow Rowell, Andrés Genolet, Kris Anka, Walden Wong, Dee Cunniffe, Matthew Wilson, Federico Blee et Jim Campbell
    Éditeur : Marvel 9 septembre 2020
    Pages : 160

    Ce volume 5 contient Runaways (2017) 25-31. Depuis que le groupe nommé Runaways s'est réuni par suite de leur découverte des activités de leurs parents jamais illes n'ont pensé pouvoir être un groupe de héros et héroïnes. Lors de leur retour ensemble, initié par Gert et Chase, illes souhaitaient simplement vivre ensemble et se soutenir mutuellement. Mais, récemment, Karolina a décidé de faire plus. Elle veut devenir une véritable héroïne. Rapidement, elle est observée par un certain Doc Justice qui propose de leur apprendre à travailler en équipe.

    SPOILERS

    Les Runaways ne sont pas une équipe, c'est une famille. Illes vivent ensemble. Illes travaillent pour un salaire et pas pour le plaisir de contribuer à la société par un emploi important. Illes essaient de vivre ensemble malgré les crises. Doc Justice, lui, a toujours été un héros. Il veut être vu et il veut surtout ne pas être oublié. Son seul et unique but est d'être observé, de contrôler la narration.

    Les auteur.e.s nous montrent rapidement que Doc Justice n'est pas exactement ce qu'il semble être. Il est trop bon enseignant. Il possède trop de choses qui le lient à d'anciennes itérations de son équipe. Surtout, toutes ses équipes ont connus des tragédies alors que lui a survécu. Pire encore, il se marie toujours avec le même type d'héroïne. Logiquement, il n'y a que Gert qui se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond car elle est la seule que Doc Justice laisse de côté. Cette arrivée de Doc Justice n'est donc qu'une parenthèse. Mais elle permet de consolider la famille et de leur permettre d'être un peu meilleurs au combat.

    *
    ** 
    *** 
    **** Pas besoin de beaucoup d'action, les auteur.e.s savent que les relations entre les personnages sont bien plus intéressantes.
    *****

    Image : Éditeur

  • The new mutants / Les nouveaux mutants

    TW : racisme, suicide, abus sur mineur-e-s

    Danielle Moonstar se réveille attachée à un lit. Surprise, elle apprend qu'elle est entrée dans un institut chargé de permettre aux mutant-e-s de contrôler leurs pouvoirs avant de pouvoir sortir à nouveau. Elle n'est pas la seule pensionnaire et, outre la doctoresse chargée de les aider, il y a Rahne, Illyana, Sam et Roberto. Illes viennent de milieux différents mais ont connu la même peur face à l'arrivée de leurs pouvoirs. Danielle, elle, ne sait pas comment fonctionne son pouvoir. Tandis qu'elle tente de le comprendre et le connaitre des apparitions étranges commencent à s'attaquer aux pensionnaires. Y a-t-il un lien ?

    SPOILERS

    De nombreuses personnes ont lu les propos du créateur du film alors qu'il sort enfin sur les écrans après plusieurs années. Josh Boone montre une incompréhension totale de ses actes alors que des mutant-e-s racisé-e-s sont casté-e-s par des personnes qui ne représentent pas ces catégories. Cette incompréhension de la problématique du racisme au cinéma et de la représentation se traduit aussi au sein du film. Dès l'arrivée de Danielle elle est insultée à cause de ses origines et réduites à sa supposée sexualité.

    Le but de la réalisation était de créer un film proche de l'horreur tout en créant un nouveau groupe chargé de reprendre le flambeau des films X-Men. Pour ce dernier point on se rend compte rapidement que la réalisation tente de créer un lien au sein du groupe tout en développant les pouvoirs et traumatismes de tous les personnages. Mais la fin du studio a impliqué la fin des plans d'extensions de la franchise, ce qui empêche de répondre au mystère de l'Essex Corporation. En ce qui concerne la première partie, le film réussit assez bien a joué sur les traumatismes des personnages. Malheureusement, la seconde partie oublie cela en se concentrant sur un unique monstre assez moche tout en oubliant totalement l'aspect interne des traumatismes des personnages au profit de simples combats extérieurs (même si j'ai bien aimé l'épée d'Illyana). Le film ne remplit pas ses promesses.

    *
    ** Sans être un navet total ce film est très décevant et subit un réalisateur qui ne comprend rien à ses personnages
    ***
    ****
    *****

    Image : IMDB

    Site officiel

  • King Thor par Jason Aaron, Esad Ribi et Ive Svorcina

    Titre : King Thor
    Auteurs : Jason Aaron, Esad Ribi et Ive Svorcina
    Éditeur : Marvel 31 mars 2020
    Pages : 112

    Ce volume contient King Thor 1-4. Thor a lutté contre Gorr le massacreur. Il a lutté contre Malekith et il a lutté contre lui-même lorsqu'il a perdu son marteau. Depuis, des millénaires ont passé. Il est devenu le roi d'Asgard, il a eu trois petites filles et il a finalement réussi à sauver la Terre et les divinités. Mais Loki est toujours présent. Et il se prépare à un dernier combat contre son frère. Au risque de réveiller à nouveau l'épée que Gorr brandissait et de mener à la fin de l'univers.

    SPOILERS

    Ce volume est le final du run de Jason Aaron sur Thor. Dès le début, le scénariste posait la question de la finalité des divinités. Il faisait de Thor le seul Dieu, ou l'un des rares, qui soit réellement utile car il souhaite toujours être digne de son titre de dieu du tonnerre. Le début de ce volume est surtout un moyen de terminer la confrontation entre Thor et Gorr. Celle-ci n'est pas aussi bonne que les autres volumes et pourrait passer inaperçue.

    Cependant, dès la seconde partie se pose la question des histoires. Jason Aaron nous montre que même si son run se termine cela n'implique pas la fin des histoires sur Thor. En montrant plusieurs aventures du futur de Thor, mentionnée dans des volumes précédents, il nous montre aussi son amour pour ce personnage. J'ai beaucoup aimé la fin qui permet de réunir plusieurs personnages et de donner une nouvelle mission à Thor.

    *
    **
    *** Un début oubliable mais une seconde partie beaucoup plus réussie
    ****
    *****

    Image : Marvel

  • Gwenpool strikes back par Leah Williams, David Baldeón, Jesus Aburtov et Guru-eFX

    Titre : Gwenpool strikes back
    Auteur-e-s : Leah Williams, David Baldeón, Jesus Aburtov et Guru-eFX
    Éditeur : Marvel 3 mars 2020
    Pages : 112

    Ce volume contient Gwenpool strikes back 1-5. Gwenpool est une blague qui fut assez sympathique. J'ai apprécié son histoire seule. J'ai bien aimé la revoir dans West Coast Avengers, malheureusement annulée. Ce volume suit les nouvelles aventures de Gwenpool. Après plusieurs aventures en solo comme en groupe elle se rend compte que son espérance de vie est toujours aussi faible. Elle essaie donc de justifier sa présence en créant le chaos de l'univers Marvel. Que ce soit Spider-Man, la vie des fantastic 4 ou encore les différentes équipes de l'univers Marvel personne n'est à l'abri car Gwenpool veut vivre !

    SPOILER

    Une bonne partie du volume revient sur ce que l'on a déjà vu. Par peur de l'annulation Gwenpool devient de plus en plus chaotique. Elle attaque toutes les personnes qu'elle croise afin de trouver un moyen de rester importante. Se rendant compte que ses ventes augmentent lorsqu'elle est méchante elle recommence à agir d'une manière violente et à menacer tout le monde. D'une certaine manière, c'est un retour en arrière sur quelque chose de déjà-vu.

    Heureusement, le volume se termine sur un superbe dernier numéro. Constitué en grande partie d'une discussion entre Ms Marvel et Gwenpool. Alors que Gwenpool ne souhaite pas dialoguer Ms Marvel la convainc de parler de ce qu'elle ressent et de faire face à qui elle est réellement. Ms Marvel étant un personnage que j’apprécie beaucoup j'aime la voir prendre cette place d'amie qui refuse de combattre quelqu'un quand elle peut l'aider émotionnellement. Ceci permet aussi de recréer l'origine de Gwenpool et donc de lui offrir un futur potentiel un peu différent.

    *
    **
    *** Un one shot sympathique et sauvé par un dernier numéro que j'ai beaucoup apprécié
    ****
    *****

    Image : Éditeur

  • Thor 3. War's end par Jason Aaron, Mike Del Mundo, Marco D'Alfonso, Scott Hepburn et Matthew Wilson

    Titre : Thor 3. War's
    Auteurs : Jason Aaron, Mike Del Mundo, Marco D'Alfonso, Scott Hepburn et Matthew Wilson
    Éditeur : Marvel 30 octobre 2019
    Pages : 115

    Ce volume 3 contient Thor (2018) 12-16. La guerre des mondes est enfin terminée. La dernière bataille a eu lieu sur Terre entre Malekith et 4 Thors provenant de différents âges. Il est temps maintenant pour reconstruire les mondes et de changer le destin des différents peuples et personnages. Mais certains changements sont plus surprenants que d'autres. Que sont devenus Cul le dieu de la peur et Loki ? Comment Thor va-t-il réagir face à son couronnement. Et surtout, que va faire Jane Foster ?

    SPOILERS

    Ce troisième volume est le dernier de Jason Aaron sur la série Thor. Son histoire va réellement se terminer dans King Thor, qui sortira bientôt en librairie. Ce dernier volume est constitué de cours épisodes autours de certains personnages précis. Jason Aaron commence par offrir quelques informations sur les activités de certains d'entre eux. J'ai particulièrement apprécié le récit concernant Loki mais j'ai aussi beaucoup aimé le dernier discours d'Odin, qui est enfin capable d'exprimer son amour et sa fierté.

    Mais ce volume se termine aussi sur Thor et surtout sur sa manière de réagir face à son ascension. Loin de se complaire sur le trône Aaron le montre réagissant en essayant de mériter le trône. Ses premiers actes sont pacifiques et visent à la reconstruction. Ses premiers miracles concernent non des affaires d'états mais les besoins des personnes les plus modestes des différents mondes. Aaron termine dont en suivant son idée du mérite : celui-ci n'est pas un dû mais un travail éternel.

    *
    **
    ***
    **** Un volume constitué de courts récits qui ne sont appréciables que dans le cadre plus large du run de Jason Aaron.
    *****

    Image : Éditeur

  • The war of the realms par Jason Aaron, Russell Dauterman et Matthew Wilson

    Titre : The war of the realms
    Auteurs : Jason Aaron, Russell Dauterman et Matthew Wilson
    Éditeur : Marvel 14 aout 2019
    Pages : 192

    Ce volume contient War of the realms 1-6. La guerre des mondes a commencé il y a plusieurs mois. Tous les mondes ont été touché par Malekith et ses armées. Une partie le soutient tandis que l'autre lui a été soumis. Personne, même pas Thor, n'a a été capable de l'empêcher de vaincre. Asgard elle-même est estropiée alors que le Bifrost est détruit et que les divinités se sont réfugiées sur Terre. Mais celle-ci est maintenant la seule à n'avoir pas connu la guerre e Malekith et ce dernier compte bien la conquérir.

    SPOILERS

    Jason Aaron s'occupe depuis de nombreux tomes de Thor. Je l'ai ai grandement apprécié. J'ai encore mieux aimé que le scénariste mette en place un événement depuis longtemps. Celui-ci a été construit patiemment mettant en place de nombreux changements pour l'univers Marvel et Thor. Ce dernier perdit son statut, le retrouva mais Asgard et Mjolnir sont détruits. Jane Foster elle-même devint Thor lors de plusieurs tomes dont la fin fut magnifique. J'apprécie aussi de plus en plus la direction artistique qui est tout aussi fabuleuse ici. Ainsi, ce war of the realms donne l'impression d'un final soigneusement préparé par Jason Aaron.

    Bien que j'aie beaucoup apprécié ce volume je suis presque déçu. En effet, les événements sont très rapides. Mais j'ai presque l'impression que la Terre découvre trop vite le combat pour résister immédiatement. Bien que ce volume soit suffisant pour comprendre l'événement. On a l'impression qu'il est nécessaire de lire d'autres séries afin de mieux comprendre ce qui se déroule pour certains personnages. J'ai d'ailleurs été surpris par certains choix, comme l'arrivée du Punisher, tandis que d'autres me semblent parfaitement adaptés. Si vous avez aimé le run de Jason Aaron ce final vous donnera ce que vous souhaitiez.

    *
    **
    ***
    **** La fin du run de Jason Aaron arrive et il termine sur un événement qu'il prépare depuis longtemps et dont j'ai beaucoup aimé la lecture.
    *****

    Image : Éditeur

  • West Coast Avengers Vol. 2: City Of Evils par Kelly Thompson, Danielle Di Nicuolo, Gang Hyuk Lim, Moir R et Tríona Farrell

    Titre : West Coast Avengers Vol. 2 : City Of Evils
    Auteur-e-s : Kelly Thompson, Danielle Di Nicuolo, Gang Hyuk Lim, Moir R et Tríona Farrell
    Éditeur : Marvel 26 juin 2019
    Pages : 112

    Ce volume contient West Coast Avengers (2018) 5-10. Bien que les West Coast Avengers soient enfin connus tout n'est pas rose. Captain America, par exemple, n'apprécie pas trop ce nom et encore moins l'idée d'une forme de télé-réalité. Pire encore, les criminel-le-s de Los Angeles n'ont pas envie qu'une équipe d'Avengers décide de fonctionner dans leur ville. Mais comment se débarrasser d'Avengers sans que d'autres ne viennent, en nombre et plus puissants ?

    SPOILERS

    Maintenant que l'équipe est constituée la qualité est meilleure. En effet, Kelly Thompson n'a plus besoin de créer l'équipe ni de présenter les personnages. Elle peut enfin leur donner plus de choses à faire, même si les problèmes de Los Angeles sont particulièrement ridicules. Ces problèmes permettent surtout de développer les relations entre les différents personnages. Bien que Kate semble la moins puissante, elle est aussi celle qui réussit toujours à trouver des moyens de combattre. Elle est réellement au centre de cette série.

    Cela s'explique aussi par le développement de la famille de Kate. On revoit son père, qui semble faire partie d'un groupe de criminel-le-s. Mais surtout, on apprend enfin bien plus sur la mère de Kate et ses relations avec Madame Masque. Celle-ci est maintenant un vampire à qui Madame Masque a promis un traitement. Mais elle veut aussi se venger de son ancien mari. Malheureusement, encore une fois, la série se termine alors que rien n'est conclu...

    *
    **
    ***
    **** Meilleur que le premier, plus drôle mais aussi le dernier...
    *****

    Image : Éditeur

  • West Coast Avengers Vol. 1: Best Coast par Kelly Thompson, Stefano Caselli et Tríona Farrell

    Titre : West Coast Avengers Vol. 1 : Best Coast
    Auteur : Kelly Thompson, Stefano Caselli et Tríona Farrell
    Éditeur : Marvel 20 février 2019
    Pages : 144

    Ce volume contient West coast avengers (2018) 1-4, The unbelievable Gwenpool 1 et Young avengers presents 6. Depuis quelques temps Kate Bishop vit à Los Angeles. Ce qui devait être, tout d'abord, des vacances changent rapidement lorsque Kate est dépouillée, doit lutter contre Madame Masque et découvre les secrets de sa famille. Après une attaque de requins des terres elle comprend que l'ouest a bien besoin d'une équipe d'Avengers. Qui mieux qu'elle peut constituer cette équipe ? Mais qui choisir et surtout comment la financer ?

    SPOILERS

    J'aime toujours autant Kelly Thompson même si ses séries se terminent rarement et qu'elle travaille actuellement sur Deadpool. En ce qui concerne Kate Bishop, elle en a fait le personnage qui est la vraie Hawkeye. Sa vie n'est pas facile mais elle continue toujours à se battre. Ainsi, retrouver Kate Bishop est toujours un plaisir. La voir se débattre dans les relations entre et avec ses ami-e-s est toujours aussi plaisant. Cette nouvelle équipe contient des personnages qui ne semblent pas du tout fait pour vivre ensemble mais cela permet de créer des situations que Kelly Thompson semble beaucoup apprécier.

    Malheureusement, j'ai l'impression que cette nouvelle série oublie trop le passé. Le travail de Kate Bishop en tant que détective est oublié. Ses nouveaux ami-e-s apparaissent de temps en temps mais sans prendre vraiment de place (seul sa nouvelle relation est réellement de retour). Surtout, j'ai l'impression que l'enquête sur la famille de Kate et ses liens avec Madame Masque sont totalement oubliées. J'aurais apprécié que cette intrigue puisse continue voire se terminer dans ce volume.

    *
    **
    *** Un premier volume qui lance l'équipe mais qui laisse derrière elle une bonne partie de ce qui a été construit pour Kate Bishop
    ****
    *****

    Image : Éditeur