petite encyclopédie critique

  • La panique woke. Anatomie d'une offensive réactionnaire par Alex Mahoudeau

    Titre : La panique woke. Anatomie d'une offensive réactionnaire
    Auteur : Alex Mahoudeau
    Éditeur : Textuel 4 mai 2022
    Pages : 160

    Qui s'intéresse aux médias et à la politique a probablement connu plusieurs paniques morales. que cela soit les "droits de l'hommiste", la "théorie du gender" ou la fameuse "cancel culture" souvent liée à la "dictature du politiquement correct." Toutes ces paniques morales qui prennent de la place dans les journaux et les plateaux des télévisions ont pour point commun de mettre en avant l'existence d'un danger civilisationnel majeur. C'est dans cette suite de paniques que le wokisme fit soudain son apparition. L'auteur de ce court livre propose non pas d'examiner une définition du terme mais d'essayer de comprendre la signification politique derrière ce qu'il considère comme une panique morale.

    L'auteur, logiquement, commence par faire l'archéologie des paniques morales. Par cet examen des débats l'auteur comprend un thème commun. En effet, les personnes s'insérant dans ces paniques mettent en avant le danger d'une jeunesse déconnectée de la réalité et qui, surtout, n'accepte plus le fonctionnement de l'état et du pays (quel que soit ce dernier). Ce sont surtout les universités qui créeraient ces jeunes qui refusent l'état naturel du monde, ce qui crée le danger d'une contamination virale de l'ensemble de la société. Dans un second chapitre, l'auteur définit ce qu'est une panique morale. Il n'écrit rien qui ne soit pas connu, mais cela permet aussi de vérifier si la "panique woke" peut s'insérer dans un tel concept.

    Dans les deux derniers chapitres, l'auteur essaie de comprendre la signification politique du mot woke. Ce mot qualifie, en effet, des moments qui peuvent sembler peu importants (comme la fameuse affaire de la croix sur un emballage de yaourt grec) mais qui prennent une ampleur médiatique et politique. L'auteur nous montre bien que les faits divers mis en exergue comme wokistes sont à la fois décrits comme des élucubrations sans importance d'une minorité et un danger majeur pour l'existence même de la société. L'auteur montre aussi que qualifier de wokisme une action permet de déqualifier la signification politique complexe de celle-ci. Ainsi, derrière certains scandales se cachent, en fait, des actions néolibérales visant à casser la protection des employé-e-s. Mais cette question n'est, étrangement, pas débattue.

    Ce petit livre permet, à mon avis, de mieux comprendre un terme surtout utilisé par une frange spécifique et minoritaire de la société et des médias. Il permet aussi de construire une défense face aux futurs paniques morales visant les tentatives de justices sociales. L'auteur propose d'immédiatement replacer les questions dans le concret, dans les propositions d'actions sur la société.

    Image : Éditeur