the aftermath trilogy. life debt

  • The aftermath trilogy 2. Life debt par Chuck Wendig

    Titre : The aftermath trilogy 2. Life debt
    Auteur : Chuck Wendig
    Éditeur : Penguin 28 mars 2017
    Pages : 512

    L'amirale Rae Sloane s'est échappée. Depuis, l'Empire est diminué. L'amirale est capable de tenir une partie de la galaxie mais une grande partie appartient à la République tandis que des pirates se constituent leurs propres royaumes et que des restes de l'Empire agissent en dehors de l'autorité impériale. Rae Sloane elle-même est en fait soumise à une figure qui préfère rester dans l'ombre. Norra Wexley et son groupe naviguent dans cet univers et s'attaquent à certains impériaux que la République souhaite juger pour leurs crimes. Mais illes se séparent de la République lorsque Leia leur donne une mission précise : retrouve Han, capturé alors qu'il essayait de libérer Kashyyk.

    SPOILERS

    Ce roman est la suite directe du premier tome. Il reprend aussi son but qui est d'expliquer ce qui est arrivé au sein de l'univers Star Wars avant le film 7. Le premier tome était médiocre. Ce second tome relève un peu le niveau. On connait déjà les personnages et le contexte. On comprend un peu mieux comment les choses interagissent. J'ai aussi eu l'impression que le roman possède une direction, même si celle-ci n'est pas toujours claire et donne l'impression que l'auteur voulait parler de trop de choses en même temps. Enfin, les batailles sont bien plus vivantes que dans le premier roman qui restait un peu mou.

    De plus, ce roman nous offre beaucoup plus de conséquences. Le premier se contentait de nous expliquer les conséquences de la guerre sur la Galaxie. Ce roman nous explique les conséquences ce qui est réellement en train de se dérouler. Ainsi, ce qui se déroule au sein de l'Empire modifie la République et ses relations avec les autres planètes. D'ailleurs, ce roman semble se diriger vers un état politique proche de celui que j'imagine après le film 8 : un agrégat de plusieurs groupes politiques plus ou moins stables au lieu d'un gouvernement centralisateur. Le roman se concentre aussi sur les modifications que subit la Nouvelle République. Au lieu d'agir seule face à des menaces non stratégiques dans le but de démontrer sa supériorité morale elle doit accepter débats et considérations au long terme. L'exemple parfait étant Kashyyk : une planète occupée dont la population est réduite non seulement à l'état d'esclavage mais animalisée. Au lieu d'agir de manière bénéfique la Nouvelle République préfère utiliser ses ressources pour des batailles, politiques et militaires, plus importantes au long terme.

    *

    **

    *** Un second roman meilleur que le premier mais qui reste un peu décousu, trop long avec trop de pistes explorées.

    ****

    *****

    Image : Éditeur