the northman

  • The Northman

    CW : torture, meurtres sanglants, sacrifices, sexe, nudité

    895 après J.-C. Le roi Aurvandill revient sur son île et royaume avec des richesses. Il retrouve sa femme, la reine, ainsi que son fils et son frère devenu jeune parent. La fête commence sur l'ile pour le retour d'Aurvandill. Ce dernier est blessé et décide qu'il est temps pour son fils, Amleth, de se préparer à prendre le trône au cas où. Après une cérémonie d'entrée dans l'âge adulte le roi est assassiné par son propre frère et Amleth fuit. Des années plus tard, Amleth apprend que son oncle a dû fuir son royaume et qu'il est devenu un seigneur berger en Islande. Il est temps pour Amleth de se préparer à la vengeance.

    SPOILERS

    C'est une histoire d'hommes, les femmes sont présentes pour leurs liens avec la nature et la magie féminine mais non pour combattre au premier plan. C'est une histoire basée sur une saga ancienne que la réalisation a adaptée. Sans être un expert de la période ou de la civilisation, j'ai eu l'impression que le film est fidèle à l'histoire telle que je la connais. Dès les premiers mots, on nous place dans une ambiance de saga. La réalisation nous montre des rituels de déshumanisation ou de passages entre un état et un autre. Ce qui n'empêche pas les personnages de jouer avec les croyances pour créer la crainte chez leurs victimes.

    On observe aussi de nombreux peuples et leurs modes de vie. Il y a le roi Aurvandill qui tient une ile et un château en bois. Il est riche mais la construction de son domaine montre qu'il n'est riche que sur un espace restreint avec un nombre limité de guerrier qui dépendent de lui pour s'enrichir et sont censés lui être fidèle. D'ailleurs, la proximité de son frère et intéressante et place cette histoire dans le cadre des trahisons internes aux familles et la nécessité de les punir. On trouve les Rus, brièvement. Mais aussi l'Islande, montrée pour ce qu'elle est : une terre froide peu hospitalière avec une population peu nombreuse qui s'autogouverne.

    L'ambiance est très particulière. Il y a de la violence, de la quasi-nudité, l'usage d'autres langues (je ne saurais dire lesquelles). Mais aussi les rituels qui permettent l'usage de scènes liées à une forme de magie. Sont-elles réelles ou fantasmées ? Le film ne répond pas. Nous avons aussi le thème de la recherche d'une arme destinée à la vengeance. Une arme qui ne peut être utilisée que la nuit ou proche de la mort, ce qui rejoint les nombreuses épées magiques de l'époque médiévale. Cette ambiance n'est qu'un décor pour une société brutale dans laquelle la vengeance est une justice privée. Amleth est justifié dans sa lutte car il doit faire payer la mort de son père et l'infidélité de son meurtrier. Fjölnir est justifié aussi dans sa vengeance car ses fils et sa femme sont tués par Amleth. L'intrication des différents devoirs de vengeance ne peut se terminer que sur un duel final permettant de décider qui avait le droit naturel pour lui.

    J'ai retrouvé beaucoup de ce que je pense être la vision de la société dans les sagas et la première phase du monde médiéval. Mais je ne suis pas un expert. En dehors de cela, nous avons ici un film qui tente de créer quelque chose, qui prend un risque. Le public est-il au rendez-vous ? Peut-on parler d'un bon film ? Je ne sais pas. Mais j'apprécie les prises de risque.

    Image : IMDB

    Site officiel